Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 Juhani Klow [ Terminée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juhani Klow

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 27
Date d'inscription : 02/10/2015

MessageSujet: Juhani Klow [ Terminée ]   Ven 2 Oct - 20:35


- Juhani Klow -


RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX



Nom(s) : Klow
Prénom(s) : Juhani
Surnom(s) : Ju’, Ma grande, l’Archiviste, Grande Gueule
Âge : 21 ans
Date de naissance : 169 après Yavin IV
Race : Hrakienne
Sexe : Féminin

Planète d'origine : Ilum
Allégeance : Nouvel Ordre Jedi
Rang : Rang II - Padawan
Niveau de combattant : Niveau 2
Compétences :
  • Archéologie ( Confirmé )
  • Discrétion ( Néophyte )

Vaisseau : Elle n’en possède aucun. Utilisait celui de son mentor, ne peut plus voyager depuis sa mort.
Pouvoirs de Force :
  • Rang I : Tous
  • Rang II : Déflexion de Force, Illusion de Force, Persuasion de Force, Tapas

Talent de Force : Aucun
Formes de combat au sabre laser :
  • Djem So ( Prédilection )
  • Shien So ( En cours d’apprentissage )


PORTRAIT ROBOT & INVENTAIRE

Les yeux sombres et la peau mate, Klow est ce qu’on appelle couramment une noiraude. L’expressivité de ses traits, l’énergie qui se dégage d’elle, l’intensité de son regard pétillant, s’allient pour donner l’impression qu’elle est une femme d’action ; impression relativement trompeuse. Mince, ni grande, ni petite, bien bâtie et robuste, Juhani est une jeune femme profondément dynamique, pleine de vitalité.

Sa diction est parasitée par un fort accent de la Bordure Extérieure, et le fait que le Basic ne soit pas sa langue maternelle n'arrange rien. La grammaire Hrakienne, différente de celle utilisée par le langage interstellaire officiel, influence encore, de temps à autres, sa conversation. Ces erreurs mineures, mais régulières, associées au fort exotisme de l’accent de la jeune fille, accentuent l’originalité de Juhani.

Bien que ce soit une personnalité haute en couleurs et pleine de relief, Klow n’affectionne pas les tenues voyantes. Ce goût est indépendant de sa condition présente de padawan, car elle a toujours affectionné les teintes sobres, les coloris neutres et calmes. Le plus souvent vêtue d’habits minces, amples et bon marché, elle porte en priorité des vêtements bruns, beiges, blancs, gris ou bleu marine.

Le style de Klow est par ailleurs, à bien des égards, légèrement déviant par rapport aux standards du Nouvel Ordre. Elle a toujours rechigné à déformer son épaisse chevelure noire pour y ajouter la natte traditionnelle des padawan, et l’a abandonnée dès qu’elle put. Cet exemple permet de bien faire voir qu’elle détonne, parmi ses camarades, par son naturel, une apparente indiscipline, bref, un certain côté sauvage.

Elle dispose, depuis peu, de son propre sabre laser. Cette arme, dont la lame est vert pâle, a la particularité d’être façonnée en Zersium. Fréquemment utilisé pour divers alliages, ce métal léger et résistant permet de doter le sabre d'une réelle robustesse, tout n'entravant pas les passes de sa propriétaire par son poids. La garde, recouverte par un mince vernis de nacre serenienne, est taillée pour les mains fines de la padawan.

Toute en courbes, lisse, cette arme est de taille modeste. Son noyau a été renforcé par un petit dispositif en Isotope 5, minerai aux grandes vertus énergétiques. Il en résulte que la lame du sabre de Klow vibre avec une plus grande intensité qu’il n’est de coutume au sein de l’arsenal de l’Ordre, ce qui la rend très efficace dans le renvoi des tirs de blasters.

PROFIL PSYCHOLOGIQUE

Juhani Klow est ce qu’on appelle un personnage. En dépit de sa profonde réceptivité aux enseignements Jedi, elle n’en fait bien souvent qu’à sa tête. Son caractère volontaire et enjoué s’accompagne d’une tendance à l’obstination qui, cependant, lui a valu le respect de son entourage Jedi. En effet, dotée d’une forte indépendance d’esprit, elle n’est sensible, lorsqu’elle soutient une discussion, qu’à des arguments de fond qui soient solides, et rigoureusement présentés.

Il faut dire que cette jeune femme vive, curieuse et perpétuellement affairée, est avant tout une intellectuelle. La chose pourrait surprendre l’observateur superficiel, puisque son agitation, sa turbulence, même, sont bien d’avantage propres aux éléments les plus casse-cou du Nouvel Ordre. On s’attend d’avantage, chez des jeunes gens ayant comme elle le goût de l’étude, à une attitude calme, discrète, mutique et réservée.

Le fait qu’elle représente l’antithèse de ce profil psychologique, ne la délégitime pas pour autant en tant qu’érudite. Elle brûle d’une soif intarissable de connaissance, et sa culture surprend, chez quelqu’un d’aussi jeune. Douée, précoce, méthodique et travailleuse, Juhani dispose de bien des qualités que l’on attend des Jedi s’attachant à l’étude des mystères de la Force. Son esprit acéré, incisif et caustique, apporte beaucoup de fraîcheur au sein du Nouvel Ordre ; ses exposés, diatribes, critiques, toujours soigneusement préparés, sont connus pour le sens de l’humour, du paradoxe et de l’ironie qu’elle y déploie, tout comme pour la rigueur de son argumentation.

Cela a achevé de la rendre particulièrement populaire auprès de ses camarades padawans, ainsi que des plus jeunes éléments de l’Académie d’Ossus, car elle est d’un tempérament profondément simple, respectueux et chaleureux. Humble, malgré toute son ambition, elle n’a jamais profité de sa culture et de son talent dans la démonstration pour mépriser ses interlocuteurs, ni pour se sentir supérieure à qui que ce fut.

En réalité, son entrain et sa bonne humeur adoucissent les aspects les plus rugueux, déstabilisants et intransigeants de cette personnalité forte. Son tempérament de fer, son sens de l’initiative et de la discipline intelligente, ainsi que sa capacité, en situation de crise, à faire preuve de détermination comme de sang-froid, en font un des plus brillants jeunes espoirs de l’Ordre. Bien qu’elle ait tout d’une padawan modèle, son caractère complexe et plein de nuances, ainsi que sa nature profondément attachante, en font bien plus qu’un idéal-type de l’apprentie Jedi du Nouvel Ordre.

Cette popularité, l’amour sincère et l’immense respect qu’elle reçoit au quotidien sur Ossus, sont des baumes puissants et efficaces, qui la rendent largement capables de triompher des sérieux traumatismes qui l’ont frappée ces derniers mois.

HISTOIRE

Chapitre I : Une famille liée au Nouvel Ordre (Entre 169 et 173)

"On dit que c'est une teigne, moi je réponds qu'elle a du panache. En voilà une qui tient de son arrière grand-mère !"
Propos tenus par Bastilla Klow concernant sa fille, Juhani, en 178.


Juhani Klow descend d'une lignée de Hrakiens, espèce proche-humaine aventureuse et discrète dont le monde natal se trouve dans la Bordure Extérieure, plus exactement dans le Nord-Est Galactique, non loin de Felucia. La curiosité propre à ce peuple l'encouragea très tôt à quitter, provisoirement ou définitivement, cette planète montagneuse à la végétation luxuriante, pour se lancer avec enthousiasme à la découverte de la Galaxie. Ils furent en cela aidés par la situation spatiographique de Hraki, qui était une des étapes de la Route Commerciale Perlemienne, la principale voie hyperspatiale de ce Quadrant, et la plus ancienne avec la Passe Corelienne. Les Klow ne manquèrent pas à l'appel, et l'on commença à parler d'eux environs cinq siècles avant la chute de l'Ancienne République.

Il s'agissait alors de modestes armateurs, pilotes de transports et cargos, ingénieurs et mécaniciens. Cultivant un goût de l'innovation, et le sens de la complexité propre à l'étude des mécanismes sophistiqués de leurs vaisseaux, les Klow commencèrent dès cette époque à entretenir, au fil des générations, une profonde exigence intellectuelle, et une tradition donnant à l'ingéniosité une place capitale, toutes activités confondues.

On leur doit plusieurs inventions concernant des boucliers de vaisseau améliorés, des prototypes de fusils paralysants, et des réacteurs de dernière génération. S'installant successivement sur Coruscant, Fondor, Alderaan, Dantooine, puis Serenno, ils restèrent dans l'ombre, cultivant leur créativité, et en tirant profit, tout en menant des existences heureuses sur ces mondes civilisés. A travers les siècles, les registres établis par eux-mêmes ou par leurs associés et autres partenaires, témoignèrent de plus en plus, chez les Klow, d'un goût de la tranquillité, de la réflexion et de la création. En conséquence, ils accumulèrent les dépôts de brevets, ce qui leur permit de vivre confortablement durant toute cette longue période.

Leur excellente réputation ne devait pas, cependant, permettre à ces Hrakiens de se faire un nom dans l'Histoire avant que ne survienne le règne de Darth Krayt. A cette époque, depuis trois générations, cette lignée d'individus inventifs et audacieux avait décidé d'associer son sort à celui des Jedi, en qualité de rangers antariens. Quelques temps après la mort du tristement célèbre Darth Caedus, Adin Klow, l'aîné de cette famille élargie, s'enrôla, et servit si bien le Nouvel Ordre que les siens en tirèrent une fierté éternelle.


L'héroïque et austère figure de Noa Klow, née Sander, duelliste de haut vol morte au champ d'honneur lors de la lutte contre Darth Krayt, a bercé la jeunesse des trois enfants Klow. Chacun(e) rivalisait alors d'imagination dans la peinture des exploits qu'il/elle réaliserait, afin d'honorer la mémoire de cette illustre aïeule.


Cette contribution à la garde de l'Académie d'Ossus phagocyta peu à peu le reste des activités des Klow, qui se vouèrent finalement tous à lui servir d'yeux, d'oreilles, et à l'occasion, de force d'appoint. Leur probité, leur sobriété et leur abnégation impressionnèrent tant le Nouvel Ordre, qu'une Jedi décida de se lier à eux très intimement. En l'an 108, le Chevalier Noa Sander épousait le Capitaine Hasset Klow.

Cette union heureuse et prolifique devait cependant, après de longues décennies radieuses, se conclure par un drame d'une importance considérable pour l'avenir des Klow. Lorsque le Seigneur Noir Krayt imposa sa mainmise sur la Galaxie, il résolut de marquer le début de son règne par un coup d'éclat. La Seconde Purge Jedi, au sein même de leur complexe principal d'Ossus, n'épargna pas celle qui était devenue un Maître chevronné, et une des plus fines lames de l'Ordre. Si son époux réussit, pour sa part, à s'enfuir du monde, il devait, à partir de ce jour, se distinguer par une mélancolie permanente, et de fréquentes crises d'abattement, l'enfermant parfois dans une totale apathie.

Le spectacle de cette affliction transmit à ses enfants, ainsi qu'au reste de sa descendance, une sainte colère envers les Sith et tous leurs complices, une rage de survivre, de transmettre et de vaincre, qui finirait par caractériser particulièrement les trois derniers de cette famille, Juhani, Han et Tahiri. Après le Massacre de 130, les Klow avaient erré à travers les rares mondes Jedi qui parvenaient à échapper plus ou moins à l'attention des Sith. Ils finirent par s'établir sur la vénérable Ilum en 148. Un petit avant-poste antarien s'y trouvait, qui devait d'ailleurs, quelques semaines après la naissance de Juhani, évacuer le monde glacé, suite aux attaques de bandes affiliées au Soleil Noir, qui s'en empara.

Entre-temps, Krayt avait été vaincu depuis longtemps, les Sith chassés. La Fédération Galactique avait reparu, et les Jedi avec elle. Il était tout naturel que les Klow, qui n'avaient jamais cessé d'assister fidèlement l'Ordre, reprennent leurs fonctions auprès de l'Académie d'Ossus, ce qu'ils firent après avoir quitté Ilum. C'est donc dans la nature foisonnante et paisible du monde sanctuaire que grandit Juhani, bien qu'elle devait être marquée à vie par l'ambiance particulière de sa planète natale, et le profond mystère propre à ce haut lieu des initiations Jedi.


Han Klow, aîné de la fratrie, sut servir de repère à ses soeurs en passant brillamment les Épreuves, peu après leur entrée au sein du Nouvel Ordre. Chevalier Jedi émérite, il demeure, à travers la mort, un exemple, ainsi qu'un souvenir inspirant et réconfortant pour ses cadettes.

Quelles en furent les conséquences sur le devenir des trois enfants Klow ? En tous les cas, ces derniers devaient vite faire la joie comme la fierté de leurs parents, oncles, tantes et cousin(e)s, au-delà de toute mesure. En effet, il s'avéra, chose extraordinaire, qu'ils manifestèrent tous trois, dès leur premiers mois, une sensibilité notable à la Force. Ce qui, sous l'Ancienne République, aurait pu être un drame pour les Hrakiens, ne posait aucun problème dans la décennie 160.

Le Nouvel Ordre était, en effet, bien moins strict que son auguste ancêtre concernant le rapport entre les Jedi et leur famille; de plus, l'Académie était pour ainsi dire contigüe à la résidence familiale. Les Klow étaient si fiers d'avoir été, selon leurs propres termes, "honorés par la Force", qu'ils prirent l'initiative, contrairement aux usages, de présenter successivement leurs derniers nés à l'attention du Conseil. Rejoignant un à un les rangs des initiés, les trois Klow furent vite conscients du symbole qu'ils représentaient. Pas peu fiers, ils se promirent d'être à la hauteur des espérances que l'on plaçait en eux, comme de leur héritage.

Il semblait que l'émergence de leurs dons était une réponse de la Force à la fin tragique de Noa Klow. Cette vision des choses, qui pouvait passer pour une forme de superstition, eut le mérite d'apaiser le vieux capitaine Hasset Klow. Il devait afficher, dans ses dernières années, une sérénité nouvelle, signe qu'il était enfin parvenu à vaincre les démons du passé. Il put achever en paix sa longue existence en l'an 176, à 88 ans. Sa mort marquait la fin d'une époque difficile, et le tournant qui s'annonçait, via l'entrée dans l'Ordre des trois jeunes gens, annonçait des lendemains radieux pour les Klow. Une illustre dynastie Jedi, à coup sûr, était en train de naître.

Chapitre II : La relève est assurée (entre 174 et 190)

"Ça se peut que tu ailles loin, ma grande. Mais avec ton foutu caractère, et ta tendance à discutailler toute la sainte journée, on ne risque pas de te confier des élèves ! Fais-moi le poirier, tiens, ça va te calmer !"
Extrait d'un échange entre la padawan Klow et Maître Tiny, daté du nouvel an 188.


Entrée en 173 au sein du Nouvel Ordre Jedi, Juhani ne fut pas plus traumatisée par ce changement d'univers que ne l'avaient été son frère et sa grande soeur. La proximité de toute la tribu Klow, la bienveillance des instructeurs, le respect de ses camarades, du aux mentions flatteuses qui étaient faites, au sein des jeunes, de ses aînés, se liguèrent pour fournir à la jeune fille, une initiation aux arcanes Jedi dont elle devait plus tard se rappeler avec nostalgie.

Elle n'hésita pas, ultérieurement, à évoquer ces premières années comme étant les plus belles de sa jeune existence. L'apprentissage des bases de la vénérable philosophie Jedi, les premiers exercices collectifs de méditation, l'ambiance joyeuse qui régnait lors des entraînements au maniement du sabre, la vitalité, la solidarité, la cohésion de son clan, le partage qu'elle faisait de toutes ces expériences fascinantes avec une famille aimante et stable, marquèrent à jamais l'esprit de Juhani. Cela contribua à lui insuffler une dévotion envers le Nouvel Ordre et ses valeurs, qu'il n'est pas exagéré de qualifier de totale, voire même de fanatique, si l'on devait se montrer mauvaise langue.

"Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix". Cette maxime, qui introduisait le Code Jedi de l'Ancienne République, fut sans doute la première que Juhani s'appropria en profondeur. En effet, c'était bien dans une atmosphère d'émerveillement permanent, d'intense stimulation physique, morale, et, plus encore, intellectuelle, de parfaite sérénité enfin, que se déroula la jeunesse de la benjamine Klow. En cela, elle partageait le vécu de Han et Tahiri, et tous trois se distinguèrent, en grandissant, par des personnalités originales, et un anti-conformisme intelligent.


Le Maître Roan Tiny fut un Jedi atypique. Bien qu'il était considéré comme un chien kath mal léché par bon nombre des initiés, et même parmi ses pairs, il fut, pour Juhani Klow, un mentor exemplaire.


Lorsqu'elle dépassa le cap des dix ans, Juhani était déjà connue pour sa vivacité d'esprit, et son inépuisable envie d'apprendre. Elle n'avait pas la langue dans sa poche, commentait tout, sollicitait en permanence les adultes qui lui tombaient sous la main, même si ils lui étaient parfaitement inconnus, afin d'approfondir sa compréhension de la Force, du fonctionnement de l'Ordre, ou même des sujets les plus profanes.

Elle eut ainsi, en se montrant si vivante, et active jusqu'à la frénésie, fatigué sans nul doute plus d'un adulte expérimenté. Mais la légendaire patience des Jedi, leur capacité au recul et leur égalité d'humeur, les rendait entièrement disposés à guider la jeune Hrakienne sur la voie de la connaissance et du service. Lorsque vint le moment pour elle de recevoir l'enseignement d'un mentor unique, et de s'attacher à ses pas, plusieurs personnalités l'avaient déjà remarquée, et avaient émis le désir de la former.

Ne sachant rien de la grande faveur dont elle bénéficiait, en ayant su attirer l'attention de plusieurs Maîtres potentiels, Juhani ne pensait qu'à l'énormité de ce moment, qui devait marquer la fin d'une époque passionnante et radieuse. En proie, dans un premier temps, à une mélancolie nostalgique, et à une excitation intense qu'elle décrirait plus tard comme la plus forte qu'elle ait jamais connue, elle parvint peu à peu à se calmer. Lorsqu'on vint la chercher pour rejoindre ses camarades et les Jedi qui sélectionneraient chacun un apprenti parmi eux, elle fut elle-même surprise par la tranquillité soudaine qui l'envahit.

Avec une parfaite maîtrise de soi, et, pour une fois, dans le plus grand silence, elle se présenta à son clan. Elle en était une des plus brillantes élèves, mais n'avait jamais réellement suscité de rivalité, ni de jalousie, car elle n'en tirait aucune gloire. Plusieurs de ses condisciples, dont la maladresse, le peu de confiance en eux, et la crainte de ne pas faire impression étaient notoires, paniquèrent. Certains ne surent pas résister au stress qui les envahissait, et fondirent en larmes. Juhani fut la première à réagir, et, avec une empathie, un amour, et une douceur admirables, s'empressa de dissiper la détresse et les angoisses de ses camarades, suivie bien vite par le reste du groupe.

Les Chevaliers et Maîtres présents, stupéfaits et ravis, observèrent en silence ces initiés qui, contrairement à d'autres groupes, avaient entretenu au fil des années un formidable esprit d'équipe, rejetant d'instinct toute pensée de jalousie, de rancœur, tout découragement. Constatant que ces enfants les avaient oubliés, et ne pensaient qu'à se rassurer et à se motiver les uns les autres, ils décidèrent que cet évènement, marqué par une sorte de grâce, ne serait pas oublié. La séance fut enregistrée, tout fut noté, consigné, puis rapporté au Haut-Conseil.

La belle solidarité dont ils avaient fait preuve servit les initiés plus qu'ils n'auraient osé l'espérer. Chacun d'eux fut choisi par un mentor. Ce puissant lien collectif devait durer, et demeurer encore vivace au moment où Juhani se retrouverait sans Maître, avec une formation inachevée. Elle reçut, ce jour-ci, les compliments d'un Jedi imposant, à la chevelure argentée, aux traits doux, calmes et sérieux.

Le Chevalier Roan Tiny était un individu solitaire, farouche et secret, mais il était aussi doté d'une mentalité profondément positive, énergique et digne. Son volontarisme déteignit sur son élève, qui se rendit bien vite compte qu'elle avait reçu comme une faveur spéciale de la Force, en attirant son attention. Profondément confiant en l'avenir du Nouvel Ordre, Tiny était cependant convaincu qu'il était indispensable de redéfinir du tout au tout les fondements doctrinaux Jedi.

Ses opinions hétérodoxes, son goût du bricolage et des travaux manuels, la collection qu'il faisait de documents rares et négligés par le Canon, influencèrent durablement Juhani, qui devait profiter par ailleurs de son caractère bourru, de ses manières rudes mais chaleureuses, et de son langage fleuri. La façon dont ils communiquaient l'un avec l'autre, n'avait rien de la déférence guindée que l'imaginaire collectif attribuait encore aux relations Maître/Apprenti.

Se taquinant et se rudoyant sans cesse, les deux Jedi développèrent une complicité profonde, qui se passait souvent de mots, et leurs apparents crêpages de chignons récurrents dissimulaient la grande entente qui régnait entre eux, et la confiance qu'ils se faisaient mutuellement. La qualité de cette relation, ne rendit sa rupture soudaine que plus brutale pour Juhani.


Tahiri Klow s'est faite, elle aussi, une réputation flatteuse au sein de la nouvelle génération de padawan d'Ossus. Les pertes récentes qu'elles ont subies ont contribué à rapprocher encore plus les deux soeurs. Soudées, déterminées, leur capacité à triompher du chagrin, et à se soutenir mutuellement, a inspiré beaucoup de Jedi, notamment les plus jeunes.


En l'an 189, une agitation nouvelle se fit jour au sein de l'Espace Hutt. Une succession de règlements de compte, puis d'assassinats d'agents de la Fédération, inquiéta suffisamment le Haut Conseil, pour qu'il décide d'envoyer plusieurs tandems sur Toydaria. Comptant sur l'efficace combinaison de ces équipes talentueuses, il voulait par là donner un signal fort : les Jedi se souciaient des dissenssions politiques et des problèmes sociaux, et s'engageaient à rétablir promptement l'ordre et la sécurité dans des régions difficiles, secouées par de violentes tensions.

Les trois Klow, leurs mentors respectifs, ainsi que plusieurs autres binômes, participaient à l'opération. Au total, une vingtaine de Jedi mena l'enquête en coopération. Plusieurs semaines passèrent, longues, difficiles. Chaque jour comportait son lot de menaces, d'attentats, de tentatives d'enlèvement et d'embuscades. Finalement, un guet-apens fut tendu à une partie de l'équipe Jedi,en banlieue de la capitale. Les soeurs Klow, ainsi que leurs Maîtres, se précipitèrent à la rescousse de leurs camarades, dont leur frère était. Après dix heures de durs combats, le tiers des Jedi était tombé. Parmi eux figurait Han, ainsi que les Maîtres Tiny et Sokal, le mentor Miraluka de Tahiri.

Devant cette défaite inattendue, et du fait de l'absence de Jedi disponibles pour renforcer le dispositif sur Toydaria, le Haut-Conseil décida d'évacuer le monde marécageux. Les lourdes pertes subies par le Nouvel Ordre furent honorées par des cérémonies funéraires sobres et poignantes. L'abattement profond dans lequel Juhani avait été plongée, fut combattu en premier lieu par sa soeur aînée, et elles parvinrent d'autant plus à remonter la pente ensemble que le clan de la cadette, informé, se mobilisa pour la soutenir.

Les visites ne cessèrent pas, et cette présence réconfortante permit à la padawan de retrouver peu à peu confiance en elle. Le questionnement sur la pertinence de son engagement auprès des Jedi, auquel elle s'était livrée plusieurs semaines durant, céda la place à une nouvelle détermination. Ayant surmonté avec succès cette pénible épreuve, elle en sortit encore plus énergique, et dévouée au Nouvel Ordre.

La dignité avec laquelle ces jeunes femmes surent se remettre de la mort de leur frère et de leurs mentors, et leur motivation renouvelée suite à ce drame, constituèrent un symbole fort. Elles furent, depuis, considérés comme faisant partie de ces éléments originaux de la génération montante, qui laissaient espérer un renforcement des Jedi, via une saine redéfinition de leurs valeurs, fondements et projets.

C'est toute une catégorie d'apprentis qui se trouve ainsi porteuse d'un vent nouveau. Tout, chez ces jeunes gens, laisse augurer qu'ils contribueront à revivifier l'Ordre. Alors que s'éteignent, un à un, les anciens combattants de l'ère de Krayt, les problèmes inédits qui se posent à la Fédération appellent, pour les Jedi, de nouvelles façons d'envisager la Force, ainsi que leur place au sein d'une Galaxie en proie aux troubles.

--------
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Prénom ou P'tit nom: Benji
Âge et sexe: 25, godelureau
Comment êtes vous arrivé jusqu’ici avec ce vaisseau ? Je squatte depuis un moment Razz
Un avis sur ce petit coin de galaxie ? C’est plein d’avenir. A ce forum, gloire et longue vie, hugh.

Revenir en haut Aller en bas
Orn'Ella Dawnbringer
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5161
Age : 26
Localisation : In a galaxy far far away
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Chevalier Jedi
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Re: Juhani Klow [ Terminée ]   Sam 10 Oct - 14:55

Bonjour,

Du coup a tu tenu compte des remarques sur l'autre topic relatif à la situation d'Ilum ?
Revenir en haut Aller en bas
http://starwarsjdr.forumactif.com
Juhani Klow

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 27
Date d'inscription : 02/10/2015

MessageSujet: Re: Juhani Klow [ Terminée ]   Mar 13 Oct - 16:12

Salut Orn'!

Oui, finalement je n'ai rien eu besoin de changer, donc tout est conforme Wink
Revenir en haut Aller en bas
Orn'Ella Dawnbringer
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5161
Age : 26
Localisation : In a galaxy far far away
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Chevalier Jedi
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Re: Juhani Klow [ Terminée ]   Mar 20 Oct - 22:44

Noté, ça passe en zone admin.
Revenir en haut Aller en bas
http://starwarsjdr.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juhani Klow [ Terminée ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juhani Klow [ Terminée ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juhani Klow [ Terminée ]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR I - ADMINISTRATION & PRESENTATIONS :: - Bureau d'Identification Galactique --
Sauter vers: