Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 Kalista, Atrocité [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalista

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 18
Localisation : A bord de son vaisseau
Titre : Guerrier Sith
Humeur : Massacrante
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Sith
Rang: Guerrier Sith
Niveau de combattant: 0

MessageSujet: Kalista, Atrocité [en cours]   Sam 19 Sep - 1:59


- Kalista -


RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX


Nom(s) : -
Prénom(s) : Kalista.
Surnom(s) : L’atrocité – Fléau nocturne – L’Infectée.
Âge : 20 ans.
Date de naissance : 169 ABY.
Race : Mi humain – Mi Sephi.
Sexe : Féminin.

Planète d'origine : Une petite planète en bordure extérieure, où a trouvé refuge une colonie.
Allégeance : Sith.
Rang : Guerrier Sith.
Niveau de combattant : IV.
Compétences : Quelles sont les compétences de votre personnage ?
Vaisseau: Avec quel vaisseau votre personnage voyage t'il ?
Pouvoirs de Force: Réservé aux Sith, aux Jedi et Chevaliers Impériaux.
Talent de Force: Réservé aux Sith, Jedi et Chevaliers Impériaux.
Formes de combat au sabre laser: Réservé aux Sith, Jedi et Chevaliers Impériaux.

PORTRAIT ROBOT & INVENTAIRE

Comment est votre personnage physiquement ?
Pour un rang I, un minimum de 15 lignes est demandé.
Pour un rang II ou III un minimum de 25 lignes est demandé.
Pour un rang IV ou V, un minimum de 45 lignes est demandé.


PROFIL PSYCHOLOGIQUE

Votre personnage doit certainement avoir un caractère bien précis non ? Quelles sont ses qualités, ses défauts, ses habitudes, ses goûts...
Pour un rang I, un minimum de 15 lignes est demandé.
Pour un rang II ou III un minimum de 25 lignes est demandé.
Pour un rang IV ou V, un minimum de 45 lignes est demandé.


HISTOIRE

Chapitre 1 – Un futur en quête du passé

Son regard se porta sur la décoration intérieure tandis que, doucement, son interlocuteur étalait une poignée de pierres précieuses sur le comptoir.

« Voilà votre première paye pour ce contrat. La suite viendra… Si vous le ramenez. Seule sa tête suffira. »

Diana acquiesça et saisit la monnaie d’échange, observant à peine l’homme, cantonné derrière le bureau jusqu’à ce que la mercenaire quitte la pièce.

Elle n’était pas sûre d’elle. Tout cet argent, si facilement… La mission était-elle si dure que cela ? Comme d’habitude, elle effectuait des assassinats, et celui-ci ne semblait pas varier de ses précédentes exécutions. Il s’agissait d’une querelle entre deux humains, dont seul résulterait la mort. Diana s’était proposée au plus offrant, après de longs mois à espérer obtenir un tel contrat. Il avait été dur de cerner la situation et de s’infiltrer dans leur entourage ; et finalement, ce qu’elle pensait être une perte de temps montra ses fruits.
Il se trouvait qu’elle était elle-même la raison de leur dispute. Fille d’un sephi et d’une simple humaine, elle avait compris que ses talents les intéressaient tous deux ; et finalement, jouant de leur haine, la jeune femme les monta l’un contre l’autre, prêts à s’égorger à la moindre occasion. Néanmoins… Sa cible fuyait. Elle allait de planètes en planètes, et Diana devait s’efforcer de retracer son chemin en détail afin de prévoir ses prochaines destinations. La tueuse à gages n’avait aucun allié pour l’aider, à part ce petit droïde qui ne servait qu’à forcer des codes d’accès et des fichiers verrouillés. Il était tellement peu utilisé que Diana ne connaissait même pas le modèle de son petit compagnon…

Elle remonta dans son vaisseau, assez grand pour accueillir six personnes, si on enlevait une partie de l’équipement qui jonchait presque toute la salle de pilotage et le peu de place qu’il y avait à l’arrière. Le petit robot se fraya un chemin entre les piles de dossiers, de vieux disques inutilisables ou illisibles, accumulés avec les missions. Sa maîtresse prit place sur le siège du pilote et démarra l’engin avec facilité, soulevant un nuage de poussière tandis qu’ils quittaient la petite plateforme d’atterrissage, proportionnelle à la petite planète où elle avait dû retrouver son nouveau patron.

« Qui y a-t-il, T3 ? » Demanda la brunette, réglant la vitesse du vaisseau tandis que celui-ci quittait l’atmosphère.

Le droïde astro-méchano répondit par des longs bips inquiets.

« Je sais bien. Nous n’avons pas eu le droit à plus d’informations… En contrepartie, il a mieux payé. Ne sois pas déçu, j’arrangerai tes circuits avec cet argent. »

Il sembla soupirer et se ranger dans un coin, juste sous le lit dépliant qui abritait lui aussi des piles d’affaires.

Diana grogna quand son ordinateur de bord finit de tracer le parcours de sa cible. Rien ne lui permettait de savoir la destination exacte… Elle avait le choix entre trois planètes, toutes en bordures extérieures, et à première vue, peu voire pas du tout surveillées par la nouvelle fédération. Elle régla le voyage sur la première planète, la plus proche, au climat plutôt rude. Un lieu sans doute parfait pour les criminels et autres personnes souhaitant se dissimuler un temps.

Quand son vaisseau se posa sur le spatioport de la capitale, T3 tourna en rond autour de quelques documents, tandis que la demoiselle laissa la rambarde se déplier, prête à mettre un pied à terre. A son arrivée, une personne l’attendait déjà, certainement pour contrôler son identité. Elle se contenta de faire signe au droïde, qui referma le vaisseau, et se préparait déjà à tout danger.
Elle posa une main sur le blaster dissimulé à sa taille, tandis que la seconde femme s’arrêta devant la mi humaine.

« Il faut payer pour stationner, » dit-elle d’une façon calme.

Posée au fond d’un bar louche, la descendante de Jedi réassemblait son bâton électrique tout en repensant à sa négociation musclée de tout à l’heure. Cette technique lui avait été enseignée par la Force elle-même ; elle pouvait parfois, sans s’en rendre compte, influencer les pensées et paroles des êtres insensibles à la Force. Ce n’était qu’une des deux capacités qu’elle avait, n’ayant pas pu suivre de formation…

Son passé la hantait toujours. Si elle avait pu apprendre… Rien de tout cela ne serait arrivé. Elle ne serait pas obligée de tuer pour vivre. Et sa mère serait encore à ses côtés. Depuis ce jour, elle éprouvait une certaine rancœur vis-à-vis de ceux qu’elle admirait tant dans le passé. Bien évidemment, ce sentiment ne s’était pas complètement estompé. Ainsi refusait-elle les contrats visant des utilisateurs de la Force, ignorant si cela était par simple justice ou par simple regret du chemin emprunté.

Une fois à l’extérieur, un dernier bruit d’emboitage finalisa son arme, prête à l’emploi. Elle l’accrocha discrètement dans son dos, malgré les deux mètres de l’arme qui ne passait pas spécialement inaperçue si elle ne portait pas cette grande cape noire, enveloppant au passage la jeune demoiselle. Ici, néanmoins, tous étaient armés, chacun à sa manière. Elle croisa des groupes armés de simples blaster, tandis que d’autre préféraient des armes plus anciennes, comme de simples lames, parfois dépourvues de capacités secondaires.

Son voyage à pied s’effectua plus rapidement que prévu. Elle accélérait le pas pour éviter de geler sur place, prise dans un grand courant d’air froid qui glaçait certainement la ville entière, couverte à certains endroits d’une fine neige qui aurait fondu immédiatement si elle voulait bien enfin cesser de tomber. Passant à nouveau entre des bâtiments, le vent glacé cessa enfin et elle arriva à sa destination. C’était une cantina spacieuse où, selon les dires des clients de la précédente cantina, on pouvait trouver de tout.

Dans un coin, deux géants se battaient pour obtenir la dernière bouteille d’un étrange liquide bleu, tandis qu’à l’opposé, on pouvait entendre des échanges de blaster. Néanmoins, personne ne bougea pour les arrêter, trop occupés à siroter leurs verres en évitant de prendre une décharge perdue.
Elle se rassit à nouveau après avoir décroché son arme de son système de harnais, à l’écart des bagarres dont elle ne voulait absolument pas se mêler.

« Hey, il paraît qu’il a encore eu un jedi… Ils n’arrêtent pas, c’temps-ci. Faut croire qu’on veut vraiment sa tête… »

Cette phrase venant de la table d’à côté ne l’interpella pas immédiatement. Il lui fallut plusieurs secondes pour prendre conscience et se lever, ramassant son bâton électrique pour marcher lentement jusqu’à la table suivante, posant ses mains, ce qui provoqua le silence des trois hommes, un peu vieux. Ils semblaient être des mercenaires, tout comme elle.

Ils la déposèrent devant une grande porte métallique, semblable à l’entrée d’un quelconque entrepôt. Autour d’elle, il n’y avait plus aucune trace du speeder. A peine avait-elle donné les pierres qu’ils prirent leur envol, au cas où la jeune femme changerait d’avis sur la quantité.

Elle alluma son bâton électrique et le planta dans le système de fermeture, qui grésilla pour laisser finalement les deux battants s’ouvrir dans un grincement sourd.

Dans un premier temps, elle ne vit rien de vivant. L’inquiétude quitta ses traits mais elle resta sur ses gardes, le bâton éteint, prête à l’enclencher à nouveau. Et soudain, du couloir de gauche surgirent deux grands droïdes de combat. L’absence d’alarme confirma ses doutes : cet entrepôt ne contenait sans doute rien d’important. Peut-être juste une cachette de quelques jours, ou bien l’endroit idéal d’une véritable organisation qui n’aurait rien à craindre ici, dissimulée au beau milieu de cette vaste zone de stockage.

Diana reprit son arme en main et prit à peine quelques secondes pour repérer le point faible des créatures de métal. Il y avait un petit espace entre les pattes et le tronc, à peine assez large pour qu’elle puisse griller le circuit intérieur. Il fallait être précis, pour ne pas risquer de briser le bâton dans ce creux. Elle inspira et bondit, comme portée par la Force. Parfois, elle ressentait une vague d’énergie chaude parcourir ses muscles, emplir ses poumons et agrandir chacun de ses sauts, renforcer ses coups tout en se limitant, ne laissant jamais son esprit se délivrer à la colère et à la haine. Cette fois-là, elle avait vidé ses pensées et ses attaques furent guidées par la puissance mystique.

Des morceaux de coque volèrent tout autour d’elle quand elle rouvrit les yeux. Le robot s’écroulait, et en un second saut, elle acheva la deuxième bête.
Elle sentit qu’une présence approchait, et dégaina de l’autre main son blaster, prête à tirer dans l’angle. Quelque chose l’en empêcha, cependant ; une main posée à la fois fermement et délicatement sur son épaule, qui brisa sa concentration, mais lui apportait une certaine sérénité. Elle sourit brièvement à ce contact familier, puis se retourna, affolée.

Un jedi. Oui, même s’ils avaient presque tous disparus, elle en était sûre. Il souriait, lui aussi, et le calme présent dans son regard dissipa à nouveau toutes ses craintes. Elle baissa son bâton et son blaster, puis il la prit par le bras sans dire un mot, brandissant simplement un sabre laser à la lame verte.
Le combat fit rage lorsqu’il la mena au cœur de l’entrepôt. Encerclée par une quinzaine de personnes, Diana sentit à nouveau la Force. Grâce au jedi, elle aussi recevait cette bénédiction. Et tout se joua à nouveau.

Sa lame qui tranchait cette fois-ci la chair, et le jedi qui n’hésitait pas à ôter la vie lui rappelèrent le mauvais chemin. Elle sentait la colère tenter de briser ses chaînes, prête à se confondre dans la force de Diana pour l’aider, malsaine et dangereuse, une ennemie pourtant si attirante. Les décharges arrachèrent parfois sa peau, mais la douleur qu’elle éprouvait se mua en une sérénité absolue, et son bâton brûla l’adversaire.
L’odeur de chair brûlée vint à ses narines, et elle tenta de l’oublier. Même si elle y était habituée, ce n’était pas vraiment ce qu’il y avait de meilleur à respirer dans cette galaxie. Elle s’éloigna de sa précédente cible pour avoir un peu plus d’oxygène, et le jedi vint l’aider alors que Diana parait avec difficulté un combattant aussi aguerri qu’elle au bâton électrique, obligée de lâcher son blaster pour y mettre toute sa force.

Elle laissa l’arme à terre et continua à enchaîner, se coordonnant parfaitement avec son nouveau camarade. Tandis qu’elle frappait au bras, il visait les jambes, obligeant l’ennemi à se contorsionner pour espérer ressortir indemne. Le jedi semblait à peine transpirer, tandis que la jeune femme commençait à nager dans sa combinaison de combat.

Et tout s’arrêta quand l’homme leva les mains, créant une violente poussée de force.


Chapitre 2 – L’Apprentissage, deuxième tentative

Diana leva les yeux quand elle vit son vaisseau frôler le toit de l’entrepôt. Ils disposaient d’à peine deux secondes pour sauter.
Le jedi la tira en avant et, pendant un instant, elle crut que le temps s’était figé. Elle faisait tout pour ne pas regarder le vide et hurla lorsqu’elle s’agrippa de justesse à la porte arrière, entendant les bips affolés de T3, son compagnon aux commandes du vaisseau – ce qui d’ailleurs, la surprenait. Cette boîte de conserve avait enfin réagi à son appel de détresse, quand une nouvelle vague d’ennemis était apparue, obligeant Diana à abandonner sa mission. Néanmoins, elle repartait avec un meilleur trophée que la tête de l’ennemie : un jedi, un vrai.

Epuisée par cette fuite, la mercenaire s’assit avec joie au poste de pilotage, tandis que le jeune homme restait silencieux, assis à même le sol, semblant commencer une méditation pour recouvrer ses forces. Le silence s’installa et aucun n’osait le briser, sans doute chacun conscient de la gêne dans une telle situation. Ils ne connaissaient même pas le nom de l’autre, et pourtant, c’était comme si un lien s’était formé. Bien évidemment, tous deux avaient senti la Force le créer.

Tandis que le petit droïde reprenait les commandes, Diana alla s’asseoir sur le rebord de son lit pliable, observant l’inconnu, encore en pleine méditation. Il ouvrit ses yeux, faisant de même.

« Je m’appelle Diana. Diana Tyndia. Et toi ?
- Maensith, » répondit simplement le jedi, souriant brièvement.

Elle s’allongea et sentit le sommeil engourdir ses membres, alourdir ses paupières et assombrir ses pensées. Tout tournait, et les évènements récents formaient un brouillard, jusqu’à ce que sa conscience ne s’endorme.

Le réveil fut brutal. C’était comme une explosion juste à côté de ses oreilles ; et elle haussa un sourcil en découvrant la scène. Le jedi, apparemment étourdi par les précédents combats de la veille, venait de se retrouver au milieu des piles de documents, aidé par T3 pour sortir de cette montagne de choses. Puis une seconde explosion survint, mais elle venait de l’extérieur. Diana se leva, grimaçant en remarquant qu’elle avait gardé les mêmes vêtements. Mais il n’y avait pas le temps. Déjà aux commandes, elle pianotait à toute vitesse et observait la source du tir.

Ils étaient entrés dans l’atmosphère d’une nouvelle planète, le deuxième choix de cible qu’avait la mercenaire. Si elle n’était pas dans l’entrepôt, peut-être que la proie serait ici, au vue des tirs nourris qui arrivaient en direction du vaisseau.
Juste à temps, elle activa un bouclier déflecteur et renvoya les tirs à l’envoyeur, gagnant alors du temps pour accélérer la descente dans l’atmosphère et s’éloigner des lignes de défenses ennemies, que son vaisseau avait eu le malheur d’approcher.

« Bonjour la discrétion ! » Jura-t-elle en regardant brièvement T3, sous-entendant son incapacité à prévoir de telles situations.

Le droïde sembla abaisser sa petite tête mécanique, déçu, mais il se reconnecta au circuit central du vaisseau pour commander les tourelles en cas de secondes représailles. Le jedi, pendant ce temps, s’était remis de la chute et venait mettre au clair la situation.

« La cible est ici, justement. Ils m’ont capturé alors que je tentais de détruire leur générateur sur cette base. Je ne suis pas vraiment fan des allers-retours inutiles… Soupira Maensith. Mais au moins, je connais le chemin jusqu’à la salle principale.
- Bien, répondit dans un premier temps Diana, observant à la fois les différents écrans et le tableau de bord qui s’affolait tandis qu’ils prenaient beaucoup trop de vitesse. Nous sortirons donc rapidement de ce bordel ?
- Je ne peux prédire ce genre de choses. Et la Force m’a déjà bien guidé pour me garder en vie… »

- - -

Elle regardait le plafond, et sa vision passa du blanc au noir.

Diana se voyait, enfant, les cheveux longs et encore un peu blonds. Les rires de sa mère, la voix apaisante de son père, toute cette famille installée paisiblement quelque part loin, très loin dans une galaxie dont elle ne connaissait même pas le nom. Elle pouvait courir librement dans les herbes hautes aux couleurs vives, sans craindre qu’on abaisse sur elle un blaster ou qu’elle disparaisse à tout jamais dans les profondeurs d’une hypothétique ville. Ici, ils avaient fui.
Un monde qui n’avait presque jamais connu les Sith ni les Jedi, éloigné de tout. La vie y était dure, et parfois, certains des occupants partaient des mois pour récolter des provisions dans d’autres mondes, afin d’alimenter la colonie.

Elle grandissait, et ses parents attentifs virent son lien avec la Force. Elle apprenait doucement, sans faire de gros progrès, mais avec une joie de vivre certaine.

Puis, cette vie changea.

Une, deux, trois personnes contaminées. La maladie se répandait. La fièvre et la toux touchaient les plus pauvres en premier, puis elles grimpèrent les classes sociales rapidement, et le virus évolua. Il muta, forma des croûtes épaisses, suintant d’un liquide presque noir. Dévorés de l’intérieur, les habitants tentaient de fuir mais la guerre civile commença et seuls un ou deux vaisseaux purent quitter la terre ferme, emportant peut-être avec eux des malades.

Il n’y avait aucun remède. Elle se souvenait avoir vu alors une fiole dans les mains de sa mère, et elle lui avait arraché, hurlant par la douleur causée, ses chairs déchirées par une puissance invisible, par des millions et des milliards de créature dans son sang. Elle avait bu, et sa mère souriait tristement, tandis que Diana retrouvait progressivement la santé et semblait immunisée.
Son père était parti en voyage un mois avant, et ne reviendrait sans doute jamais. Sa mère, elle, s’éteignit en même temps que tous les autres, arrachée à la vie dans son sommeil, rendu possible par une quantité astronomique de médicaments afin d’abréger ses souffrances.

- - -

Le vaisseau laissa derrière lui une longue traînée carbonisée tandis qu’il dérapait sur une piste de fortune.

Elle cracha du sang presque noir sur le drap blanc de son lit, prise d’une violente crise. Elle hurlait à la mort, et ce même sentiment la saisit. Le même qu’il y avait dix ans quand, encore enfant, elle avait tout perdu, et réussit à fuir dans la galaxie avec des réchappés. Ils décédèrent dans le vaisseau, et elle en prit les commandes, apprenant grâce au petit robot qu’il s’était toujours tenu à ses côtés.
Le même vaisseau qui termina sa course dans une grande plaine, vaste, éloignée de la base ennemie.

- - -

Le plus difficile ne fut pas d’y entrer, ni même d’abattre les droïdes une fois le système de sécurité désactivé dans la zone. Non. Le plus dur pour Diana était de contenir cette rage dans chacun de ses coups, laissant la balance pencher dangereusement d’un côté. Elle pouvait briser son équilibre parfait à tout moment, et rompre le lien avec la Force. Il la lui fallait pour sortir vivante de ce lieu.

« La même tactique que dans l’entrepôt ! Vise bien les pattes ! » Rappelait la femme à son camarade.

Celui se raidit en observant derrière les tireurs. Elle suivit son regard vit la cible, l’homme en blanc qui courait à l’arrière des soldats ennemis, tenant une mallette. Elle reconnut ce symbole sur la boîte ; celui de son ancienne colonie.

La mercenaire s’apprêtait à tirer sur sa main quand quelqu’un fut plus rapide et vint loger son couteau laser dans le cou de l’homme. Elle bondit au milieu des tirs qui s’arrêtèrent suite au passage du jedi, et elle attrapa le nouveau venu. Il avait tout l’air d’être un mercenaire, lui aussi.

Alors qu’elle dégainait elle aussi un petit couteau de combat, il bloqua sa main et fit signe au jedi de suivre. Derrière eux, le souffle d’une explosion se fit ressentir, avant même que le son ne parvienne à leurs oreilles. Diana vit la mallette voler et s’ouvrir, dévoilant des fioles qu’elle avait déjà pu boire, ainsi que de nouvelles qui devaient sans doute procurer l’effet inverse. Ainsi, il y avait eu une cause à cette épidémie.

Et elle hurla encore, sans savoir si ce qu’elle ressentait était de la peur, de la rage ou un profond regret, en sachant que jamais plus personne ne pourrait expliquer la création de ce virus.
Le temps que le duo relève la tête, et la troisième personne s’était volatilisé, se dépêchant de sauver son vaisseau des flammes qui ravageaient même le petit spatioport.

- - -

Diana prit le sabre laser vert d’une main et usa la force de l’autre. Elle faillit se trancher elle-même, tandis que de l’autre côté, les vagues de la force bousculèrent sans problèmes les lourdes pierres entassées.

A ses côtés se trouvait Maensith, citant des instructions durant des heures, afin de donner un apprentissage correct à cette demoiselle sensible à la force. Cependant, malgré les journées entières d’entraînement entre deux missions, Diana restait faible dans la maîtrise d’un sabre laser, peu habituée à une arme à la fois légère et difficilement maniable.

Ainsi, elle se concentra sur les pouvoirs de la force et montra bientôt des talents intéressants. Elle levait les mains et soulevait des masses énormes, bientôt capable de faire légèrement trembler des pans entiers de murs, tentant de les décoller du sol d’un revers de la main. C’était comme si une prise invisible saisissait ce qui l’entourait, et elle savait que cela pouvait être tentant de faire le mal d’une façon aussi simple. C’était comme si tout lui était vulnérable, vu à travers la Force. Et elle ouvrit les yeux, brisant simplement le mur.

« Non. Il fallait juste le déplacer. »

La voix du jedi résonna quelques secondes dans son esprit et elle tenta sur un autre pan du mur, devant être capable de le soulever sans créer une seule fissure. Bientôt, le sol sembla libérer les fondations du muret et tout s’écroula, Diana étant incapable de se concentrer assez si ce n’était pas pour tout détruire d’une seule pensée.

C’est en réalisant cela qu’elle fut prise d’une quinte de toux et, perdant de l’air jusqu’au malaise, elle eut tout juste le temps de poser sa main sur ses lèvres, teintée de noir. Le jedi savait pour sa maladie, et prenait ses distances, mais il l’aidait. Néanmoins, pas même ses compétences ne purent remettre sur pied sa nouvelle camarade, et il la porta jusqu’au vaisseau.

Leur mission commune avait été un échec, le corps brûlé et déjà décapité de leur cible derrière eux. Ils avaient seulement pu ramener un morceau de la veste, et le client ne donna à peine que quelques pierres, pensant être tranquille quelques temps alors qu’ils avaient ôté la vie à son pire ennemi. Vraisemblablement, l'autre mercenaire ne travaillait pas pour lui, mais il n'y avait aucun indice concernant ce mystère.
Maensith soupira et médita, après avoir choisi la suite du trajet. Cela faisait à peine deux mois qu’ils voyageaient ensembles et déjà, il ressentait le besoin de retrouver ses anciens camarades, sans être convaincu qu’ils soient encore en vie. Et il avait raison, car à peine referma-t-il les yeux qu’une vision l’assaillit.

Il y voyait un homme encapuchonné, décimant un groupe entier de jedi. Masqué, sans apparence particulière, cela pouvait être n’importe qui… Mais son ressentiment lui conseillait de ne pas se fier aux apparences.


Chapitre 3 – Du passage de votre rang II au rang III.
25 LIGNES MINIMUM soit : 65 lignes minimum au total.

Chapitre 4 – Du passage de votre rang III au rang IV.
40 LIGNES MINIMUM soit : 105 lignes minimum au total.

Chapitre 5 – Du passage de votre rang IV au rang V.
40 LIGNES MINIMUM soit 145 lignes minimum au total.




--------
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Prénom ou P'tit nom : Asuna.
Âge et sexe : Demoiselle de 16 ans.
Comment êtes-vous arrivé jusqu’ici avec ce vaisseau ? Google.
Un avis sur ce petit coin de galaxie ? J’aime beaucoup, du coup j’ai campé depuis plusieurs mois sans rien faire…



Dernière édition par Kalista le Sam 26 Sep - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orn'Ella Dawnbringer
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5161
Age : 26
Localisation : In a galaxy far far away
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Chevalier Jedi
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Re: Kalista, Atrocité [en cours]   Sam 19 Sep - 17:23

Bonjour et bienvenue sur l'Aube du Crépuscule !

Merci de nous prévenir dès que ta fiche est terminée afin qu'on puisse se pencher dessus assez vite. En attendant, si tu as des questions n'hésite pas à nous les poser. Le flood t'es ouvert également !

Bon courage pour ta fiche !

_________________
Hope for the Future - Orn'Ella Dawnbringer Main Theme
Revenir en haut Aller en bas
http://starwarsjdr.forumactif.com
Orn'Ella Dawnbringer
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5161
Age : 26
Localisation : In a galaxy far far away
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Chevalier Jedi
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Re: Kalista, Atrocité [en cours]   Dim 15 Nov - 14:13

Des nouvelles ? Je laisse sept jours de délai pour te manifester. Passé ce délai, ta fiche sera considérée comme refusée.

_________________
Hope for the Future - Orn'Ella Dawnbringer Main Theme
Revenir en haut Aller en bas
http://starwarsjdr.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kalista, Atrocité [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kalista, Atrocité [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR I - ADMINISTRATION & PRESENTATIONS :: - Bureau d'Identification Galactique --
Sauter vers: