Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 business is business [PV Merisha Gunder]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: business is business [PV Merisha Gunder]   Sam 2 Mai - 8:54

-Je comprend mieux ce que vous m'expliquiez maintenant que j'y suis !

Call Sintar, Ambassadeur de l'alliance galactique, ne put que sourire devant cet aveu d'une naïveté étonnante, surtout lorsqu'elle émanait de son âme damnée, Larnius Exal. Il fallait s'y attendre en même temps, Larn n'était jamais venu sur la Roue, hors cette expérience était souvent déroutante la première fois. Pourquoi donc, alors que la galaxie comptait un nombre incalculable de station spatiale? Parce que la roue, de part son histoire passée et contemporaine, était un endroit à part dans la galaxie. Dirigée par un consortium privé, la Roue s'était spécialisée dans le loisir et les jeux, à condition que vous ayez les moyens pour cela. De fait, l'opulence était perceptible partout ici, depuis le hangar à la pointe de la modernité ou ils avaient atterris jusqu'aux suites qu'il avaient loués. Pour Call, s'en devenait presque oppressant, même s'il devait admettre qu'il n'était pas un novice lorsqu'il s'agissait de fréquenter pareil lieu. En effet, si l'ambassadeur avait prit sur lui de faire ce déplacement depuis Coruscant, c'était bien pour affaire et non pas le loisir. Terme étrange dans le contexte, mais la Roue ayant l'ineffable avantage de se trouver en terrain neutre, elle offrait une certaine discrétion, tout à fait appréciable dans le contexte. Il n'était pas inhabituel ici de croiser des hommes importants, industriels, nobles et autres dandys privilégiés ou encore politiciens venus soit pour se détendre dans le casino le plus célèbre de la galaxie, soit pour affaire. Parfois même les deux. Call devait rencontrer dans la journée deux membres du gouvernement de Maridun, une petite planète indépendante qui rentrait dans ses plans. S'en suivrait d'autres rendez-vous, tous le cadre de sa mission en tant que diplomate, avant que ne survienne le véritable but de sa visite, dans deux jours standards approximativement.

-Et maintenant, patron?
-Faites ce que vous savez faire le mieux, mon ami. Courez la gueuse, jouez au Sabbac, soyez sociable, mais surtout ouvrez vos oreilles, surtout lorsque vous parlerez aux Maridiens. Ils iront surement se détendre après la réunion, veillez à les approcher.

Larnius ne fit pas prier, opina du chef avant de se diriger vers la sortie de la suite de son patron. Quel étrange personnage! Mais il avait son utilité et avait prouvé ses compétences en matière de recèle d'informations. Sans compter sa loyauté, somme toute pratique mais indéniable... Le jeune humain était après tout son bras droit dans le monde profane, même s'il ignorait la véritable identité de Call. Soupçonnait-il quelque chose ? C'était possible, le gamin étant après tout d'une intelligence rare, mais Call ne s'inquiétait pas outre mesure. Quelque chose lui disait qu'un être aussi amorale que Larnius ne serait pas indisposé à travailler avec un Sith, tant que ce dernier payait bien. Tout comme l'ambassadeur, il possédait une ambition dévorante et une fascination presque malsaine pour le danger. Rien d'étonnant ainsi à ce que leur collaboration soit si fructueuse. L'intercom bipa soudain, obligeant l'humain à revenir au présent. Il se leva et appuya sur un bouton prés de la console principale pour faire stopper le bruit.

-Oui?
-Monsieur Sintar, vos invités sont arrivés.
-Parfait, amenez les ici. Inutile de rentrer à leur suite mon cher, je viendrais ouvrir. vous trouverez un petit pourboire pour vous remerciez. Veillez également à ce que nous ne soyons pas dérangés.
-Bien Monsieur, je vous remercie.

Cinq-cent crédits de pourboire plus tard et l'employé aurait tôt fait de suivre les instructions de son ennuyeux client. Call se posta devant un des miroirs de la pièce principale de suite, vérifia son allure général avant de s'installer devant un bureau mit ici à sa demande et attendit.

****

Deux jours plus tard.

La journée avait été riche de travail, si bien que Call commençait à ressentir la lassitude poindre en lui, accompagnée d'une colère naissante qui n'augurait rien de bon pour celle qui l'instillait ! Cette fameuse Merisha aurait déjà du être présente ! Un petit retard n'était en soit pas catastrophique, même s'il obligerait Sintar à décaler son emploi du temps déjà très chargé. Des considérations d'un prosaïsme exaspérant pour un Seigneur Sith, qui n'aimait de surcroit pas perdre son temps déjà précieux. Il fallait sauver les apparences toutefois, jouer le jeu. Il était ainsi descendu dans un restaurant Correlien où il avait ses petites habitudes lorsqu'il était sur la Roue, ayant simplement prévenu le serveur Bith qui s'occupait de sa zone ce soir qu'une jeune femme partagerait surement sa table au cours de la soirée. Call attaquait à présent son plat de lum, une spécialité Correlienne, faisant passer le tout avec une bière typique elle aussi de sa planète natale. La voleuse daignerait-elle se montrer? C'était dans son intérêt en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Merisha Gunder
Maître Voleur
Maître Voleur
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 27
Localisation : Quelque part à voler....
Titre : Maître Voleuse
Humeur : Chippeuse
Date d'inscription : 22/02/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Neutres & autres
Rang: IV
Niveau de combattant: 1

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Dim 3 Mai - 13:43



Un repos bien mérité... Voilà ce que la Roue signifiait pour le petit équipage de l'Ouragan d'Hutta. Ils avaient été, même s'ils ne le montraient pas, secoué par la course-poursuite avec la Jedi et surtout d'avoir été si proche d'être capturé. Ce n'était pas la première fois que des forces les prenait en chasse mais généralement ils suivaient un protocole d'urgence, établi bien avant la mission. Cela se traduisait par une absence quasi totale de panique, une bouffée de stress contrôlée et surtout peu ou pas de réflexion. Or sur le coup de Naboo ils avaient dû improvisé au coup par cours. L'acharnement de la chevalier leur avait laissé un goût amer au fond de la gorge et ils étaient décidé à faire passer cela à grands coups de chope de Bière Corelienne.

Il était bon d'avoir un franc port qui n'appartenait ni à des contrebandiers ni à des pirates. Merisha ne craignait pas leur compagnie mais les arborait. Pour elle, ses talents étaient du niveau de l'art tandis qu'ils n'étaient, à son humble avis, que des misérables violents et exécrables. La clientèle de la Roue lui convenait bien mieux, particulièrement les niveaux destinées aux classes sociales les plus élevées. C'est pourquoi elle se trouvait assise à une table d'un restaurant charmant et coquet en compagnie de sa soeur, qui était mal à l'aise dans son tailleur et sa chemise de col blanc. Merisha avait préféré se vêtir d'une robe simple, d'un joli bordeaux, qu'elle avait agrémenté de quelques bijoux. Il était connu que la table où elle se trouvait était le lieu où on pouvait contacter la mystérieuse Missy, Maître voleuse de son état. Plusieurs hommes et femmes prenaient le relais, venant de façon irrégulière pour brouiller les pistes, prendre les informations nécessaires ainsi lorsque Merisha se rendait en personne en ce lieu nul ne pouvait se douter qu'elle était la voleuse.

"Mon employeur souhaiterait rencontrer la vôtre pour discuter d'un contrat. Demain à 1400 heure locale au restaurant Corellien du Secteur IV niveau 6."

L'envoyé déposa une enveloppe où les instructions étaient recopiées sur du plasmfilm - le papier ? Démodé ! - et s'éloigna. Merisha n'avait même pas vu son visage. En soit cela ne l'intéressait que peu. Il n'était qu'un intermédiaire. Cependant, l'identité de son futur client l'intéressait fortement et elle échangea un regard lourd de sous entendus avec sa soeur. Un repérage allait devoir être fait...

***

Cinq minutes de retard. Merisha se décevait elle même tandis qu'elle attendait le feu vert de son équipe. Vêtu d'une tunique simple, qui laissait ses cuisses en parties nues, elle avait recouvert son visage et son crâne d'un keffieh dont les pans drapés son épaule gauche. Méconnaissable elle jetait de petits regards à droite à gauche, observant ses coéquipières. Jurill servait différents clients tandis qu'elle pouvait voir Tkulk et Xyrrhus accoudés au bard, savourant une quelconque boisson.

"Bien j'ai son nom. Ce n'était pas bien difficile il apparaît sur de nombreux reportages de l'Holonet. Tu auras en face de toi l'Ambassadeur de l'Alliance Galactique : Call Sintar. Son dossier est assez clean, bien qu'il y'ait de sacrés trous. Foutus journalistes pas foutu de faire une enquête conv..."

Merisha se retint de sourire avant de couper court à la conversation qui s'échappait de son écouter installé dans son oreille droite. Se levant enfin elle se dirigea droit vers son client et s'assit, prenant une pose assez... provocante qui allait avec son jeu. L'ethnie dont elle empruntait l'identité était connue pour ses moeurs assez légers mais surtout l'interdiction aux femmes de montrer leur visage - chose étrange la prostitution n'y était pas interdite... Dans un souffle elle fit comprendre à l'homme politique qu'elle était bien celle qu'il souhait rencontrer.

"Salut... A ce qu'on m'a dit on veut employer mes services ? Tu prends un risque dis donc..."


Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Dim 3 Mai - 20:37

"Salut... A ce qu'on m'a dit on veut employer mes services ? Tu prends un risque dis donc..."

Sans attendre d'y être invitée, une jeune femme vint s'asseoir à sa table, s'affichant dans une pose osée qui fit sourire l'Ambassadeur. Elle ne ressemblait pas au portrait physique fourni par ses informateurs, mais après tout se grimer était courant lorsque l'on exerçait le métier de voleur. Sans être passe partout, ce déguisement était cependant assez éloigné du contexte ou se rencontrait les deux protagonistes pour faire illusion. Sur Coruscant, d'immanquables observateurs auraient critiqués ses mœurs volages. Ici, sur la Roue, une telle présence n'avait en soit rien de choquant. En tant qu'ambassadeur, Call jouissait d'un anonymat très enviable lorsqu'il se mêlait aux masses. Pour d'autres, plus avertis dans le domaine politique, cette entrevue n'était qu'un intermède, une réjouissance après deux jours de travail. Le Sith était habitué à vivre dans une certaine paranoïa, se méfiant de tout ce qui pouvait nuire de près ou de loin à sa couverture, seule garante de sa survie future. En dissimulant cette rencontre, capitale pour la suite de ses projets, en un diner banale, l'humain se couvrait lui et sa compagne de toute attention inquisitrice. C'était peu probable de toute manière, puisqu'en tant qu'ambassadeur de l'Alliance Galactique, il bénéficiait d'une immunité diplomatique. Tout de même, la prudence était toujours de mise pour un Sith.

-J'aime prendre des risques, à condition de les calculer. Mais je vous en prie, commandez. Nous aurons tout le temps ensuite de discuter, répliqua-t-il aimablement

Call fit signe au serveur Bith afin que ce dernier puisse prendre la commande de la jeune femme, laissant à l'ambassadeur le temps de la détailler tranquillement, que se soit physiquement ou grâce à la Force. Elle semblait calme, sure d'elle, chose à laquelle il fallait s'attendre lorsque l'on traitait avec son engeance. Alors que le serveur s'éloignait, l'humain prit sur lui de boire une légère gorgée de sa boisson, avant de regarder droit dans les yeux la voleuse.

-Vous savez ce qui est magnifique sur la Roue? C'est que sa seule vocation, son seul but, est de générer du profit. Tant que vous n'interférez pas avec leur marge, les gens ici se moquent bien de votre passé ou de la nature de vos crédit. Un tueur, une voleuse reconnue ou encore le plus grand criminel de la galaxie serait accueilli les bras ouvert du moment que son compte en banque est bien fourni. Pour les gens honnête cependant, dont je me targue de faire partie, c'est une solution pour éviter des cadres nuisibles à certaines collaborations.

De plus, nous pouvons mutuellement compter sur nos excellentes réputations professionnelles. C'est cette dernière qui m'a convaincu de vous contacter notamment.


Il fallait mettre cette jeune demoiselle en confiance, c'était bien normale. Viledus connaissait sa réputation, de manière certes fragmentaire. La discrétion certaine dont elle savait faire, tant dans l'exécution de ses projets dans leurs planifications, laissait présager qu'il avait affaire à une professionnelle aguerrie, capable de lui fournir ce dont il avait besoin. Il n'était cependant pas primordial d'aborder immédiatement le sujet, le Seigneur Sith préférant pour l'instant jauger sa voisine de table. Était-elle fiable? A priori oui. Avec un apprenti sous sa tutelle, il aurait pu pallier à cette nécessité de rester sous couverture, comme lui même l'avait fait si souvent pour le compte de Darth Uniendis, son défunt mentor. Sans candidat viable disponible cependant, il devait se résoudre à sous traiter, entreprise plus complexe nécessitante une organisation plus spécifique. En prospectant et en trouvant le candidat idéal tout d'abord, puis en lui confiant certains aspect de la mission tout en écartant l'essentiel. Bien sur, il fallait garder certaine données secrète, continuer à tisser la toile que l'Ordre s'évertuait à étendre, lentement mais avec une efficacité implacable. Si Merisha était susceptible de travailler pour les Sith, elle ne le saurait vraisemblablement jamais.

-Avant de parler plus précisément de l'affaire qui nous occupe actuellement, j'ai besoin de quelques certitudes. Pour ma part, je ne connais vous pas. Il va de soit qu'il en est de même pour vous.

C'était un point essentiel. Débuter directement par sa proposition de contrat aurait été une erreur. Il fallait que la jeune femme en face constate sa suspicion, fusse-t-elle factice. En tant que politicien, Call Sintar avait beaucoup à perdre. Autant donc s'assurer de ce petit détail avant de poursuivre. Bien sur, le Sith tapi en lui n'aurait pas eut besoin de cette méthode, mais son statut d'infiltré l'obligeait à plus de souplesse, afin de coller au personnage. Il attendit donc tranquillement la réponse de son interlocutrice, attentif à la fois à ce qu'elle lui répondrait et à l'environnement autours d'eux. Il sentait que Larnius n'était pas loin, prenant le soin toutefois de ne pas regarder en sa direction, ce qui aurait peut être mit la puce à l'oreille quand la présence d'un éventuel complice. Elle même en avait sans doute, cachés quelque part dans la foule, à moins qu'elle n'agisse seule, ce qui n'était pas à exclure venant d'une voleuse. C'était un facteur qui avait son importance, aussi le Sith resta d'autant plus attentif à la Force, se contentant d'arborer ce masque de tranquillité qu'il avait fait sien depuis presque vingt ans maintenant.

HRP: pour te faire plaisir, j’arrête le centré Hap
Revenir en haut Aller en bas
Merisha Gunder
Maître Voleur
Maître Voleur
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 27
Localisation : Quelque part à voler....
Titre : Maître Voleuse
Humeur : Chippeuse
Date d'inscription : 22/02/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Neutres & autres
Rang: IV
Niveau de combattant: 1

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Sam 16 Mai - 14:38



Merisha aimait tenir des rôles. C'était pour elle un moyen d'échapper à sa triste nature. Être une cambrioleuse n'était pas une honte et elle considérait ce qu'elle faisait comme de l'art. Mais cela lui rappeler que trop la misère qui l'avait accompagnée pendant des années. La vie douce et monotone qui lui avait été retirée de part la mort de ses parents. Il lui arrivait d'imaginer ce qu'avait pu être son existence si l'homme qui l'avait mise au monde n'avait pas agi si sottement. Les dettes étaient une des plus terribles machinations de l'Homme. Pire encore que la guerre, la mort et les flots de sang. C'était une manipulation. Or Merisha craignait d'être manipulée. Les rôles qui lui arrivait d'endosser, que ce fût avec ses clients ou durant ses missions, lui permettait d'avoir un bouclier, une assurance derrière laquelle se cachait. On pouvait s'en prendre à Lady Erath d'Hapès ou encore à Polly "Main Gauche". Cependant Merisha Gunder, dit Missy, était protégée par ces identités.

Pourquoi cette pensée alors qu'elle était assise devant cet homme dans une pose si gênante qu'elle n'aurait osé la faire si son visage n'avait pas été couvert. Elle sentait par ailleurs sa peau qui rougissait lui donnant la sensation de brûler. Gardant une respiration régulière et profonde elle se calma, ne pensant qu'à l'homme face à elle. Sa manière décontractée de lui parler lui rappelait très clairement les politiciens d'Anaxès. Il avait un certain charme et son attitude posée donnait presque envie de lui faire confiance. Mais il n'était pas question de faire confiance à son employeur, surtout lorsque celui employait une cambrioleuse n'est ce pas ? Son discours plat et tout à fait démagogue - non pas que Merisha soit une experte en politique - la laissa de marbre même si elle retint une réplique cinglante quand il se targua d'être une personne honnête. Ce n'était pas parce qu'elle allait se charger de faire le sale boulot - même si c'était un art - et qu'il ne se mouillait pas les mains qu'il était honnête. Juste au dessus de tout soupçons. Malin. Les politiciens qui faisaient appel à elles s'amélioraient en même temps que sa réputation. Des rustres avec la finesse d'un chien Kath en rut elle se trouvait de plus en plus à faire affaire à des hommes retors et intelligents. Cela lui plaisait.

Il n'aborda pas aussitôt le sujet, un bon point pour lui. Et il lui proposa, un vrai gentleman, de commander quelque chose. Méfiante elle se laissa servir un simple verre de vin où elle trempa simplement ses lèvres. La robe d'un bordeaux alléchant et son fumet sucré et acide à la fois l'attirait mais elle craignait toute entourloupe. Apparement il décidait d'être rassuré. Il devait se douter qu'elle avait des informations sur lui - on ne devient pas politicien sans apparaître sur quelques holos - il voulait sûrement avoir quelques certitudes et atouts en manche. Une impasse à la Corelienne, même s'il manquait un troisième comparse. Voilà qui n'était pas un souci pour Merisha. Elle avait en stock une quantité d'informations qu'elle pouvait laisser passer à l'oreille de son client. La voleuse ne trahissait pas un marché et si il essayait de lui passer devant il tomberait avec elle. Un couteau sous la gorge pour chacun d'eux. Se levant elle se dirigea vers lui, remuant gracieusement ses hanches, et se pencha sur lui, son corps pressé contre le sien - peu de graisse et surtout aucune odeur aigre de sueur ! - et plaça ses lèvres à quelques centimètres des siennes.

"Oh... Je ne suis pas morte. Je ne sais pas qui sont vos chiens de garde mais vous les avez bien dressé..." murmura t'elle au creux de son oreille. "Très bien vous voulez avoir de quoi me faire tomber si je vous fais fausse route ? On m'appelle Missy pour les amis. Je viens d'un coin paumé où les pirates aiment bien se poser. J'ai appris à voler là bas dans des casinos. J'ai un joli cargo nommé l'Ouragan d'Hutta que tu trouveras sûrement dans les archives de la police de ta chère Alliance mon chou... Oh et bien évidemment tu peux toujours me trouver à la station..."

Elle ronronna ces derniers mots en lui déposa un chaste baiser derrière l'oreille et revint sur sa chaise. Hormis son dernier mensonge - qui ne pouvait pas être vérifié par l'homme - elle avait dit la vérité. Rien qui puisse découvrir son identité d'un seul coup mais suffisamment si on mettait des enquêteurs doués sur l'affaire. Mais un marché était un marché. Et il était temps pour eux d'en parler...


HRP : Cooool Very Happy Désolé du retard j'ai eu quelques journées chargées...
Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Mar 19 Mai - 18:59

A l'évidence, Merisha n'avait pas comprit les dernières paroles de Viledus. Dommage pour elle, tant mieux pour lui, à moins que l'Ambassadeur ne se soit montré trop subtil. Il ne craignait pas une fuite éventuelle. En tant que voleuse, la jeune femme se devait de garder une certaine discrétion vis à vis de ses clients, sous peine de ruiner sa réputation, ce qui pouvait aller très vite dans ce genre de profession. Le Sith restait toutefois relativement confiant à ce sujet pour avoir choisit avec le soin le plus extrême son exécutant et le lieu de la rencontre. Il ne pourrait pas trouver meilleur élément que cette femme de toute façon. Qu'elle réussisse ou pas ne dépendrait que d'elle au final, Viledus allant faire tout ce qu'il pouvait pour que sa mission soit un succès. Il avait après tout beaucoup à gagner dans cette histoire. Elle alla quand même jusqu'à lui fournir quelques informations mineurs sur sa personne. Rien de bien important bien sur, le Seigneur Sith pouvant sans peine utiliser ses réseaux pour obtenir des données bien plus sensibles sur la jeune humaine grimée, mais assez pour rassurer son interlocuteur, du moins le croyait-elle. La prudence qui nimbait sa présence dans la Force suffisait à démontrer sa réserve, aussi Call décida-t-il de ne pas insister. Il aurait pu tirer un certain avantage en poussant cette conversation plus loin, mais risquait également de braquer sa compagne, dont la vie et la liberté ne tenait vraisemblablement qu'à ces multiples identités. Un peu comme Viledus en somme, qui composait entre son être véritable et le personnage qu'il jouait depuis deux décennies à présent.

La cambrioleuse ne s'arrêta pas là cependant. Comme pour essayer de prendre l'avantage dans cette petite jouxte que se livraient les deux protagonistes, elle se leva sensuellement de sa chaise avant de s'approcher du Sith, penchant son corps sur le sien dans une pose volontairement suggestive, le tout en déversant sa litanie au creux de son oreille. L'odeur qu'elle dégageait était proprement enivrante, tout comme l'était la douceur de sa peau. Malgré l'évidente tension qui s'opéra en Viledus ( c'était un homme après tout), ce dernier ne se laissa pas emporter par son désir. Merisha ne le savait pas bien sur, mais elle avait affaire à un Sith, aussi ne pourrait-elle pas utiliser ses charmes, aux combiens envoutants, pour le déstabiliser. Comme pour répondre à son invitation, l'ambassadeur posa délicatement l'un de ses mains sur la nuque de la jeune femme, laissant la seconde se promener sur sa cuisse nue. A peine eut-elle finit sa tirade qu'elle s'éloigna de lui, laissant à Call un sourire froid sur le visage.

-Soyez rassurée, je n'ai pas besoin de vous connaître plus en détail. Vous seriez surprise de voir ce que des relations peuvent vous apprendre, hors ce genre de détail est inutile dans le cas présent n'est-ce pas?

Traduction : reste dans les limites de ton boulot, j'en ferais de même. Le passé de Call Sintar ne lui apprendrait rien de bien concret pour la simple est bonne raison qu'il n'était en soit qu'une couverture qui dissimulait celui de Darth Viledus, le Sith n'était donc pas inquiet à ce sujet là. Le serveur Bith choisit ce moment précis pour revenir vers eux, considérant le plat à peine entamé de Call du regard.

-Désirez vous autre chose?
-Non, je vous remercie. Nous prendrons une collation dans la salle privée.
-Bien Monsieur.

Tandis que le serveur s'éloignait avec les reliefs du repas entre les mains, Call se leva de sa chaise et prit le bras de Merisha, qui sans doute devait être surprise par la tournure des évènements. Suspecterait-elle un piège? C'était encore une fois pour avoir le loisir de mieux comprendre son interlocuteur que l'Ambassadeur jouait à ce petit jeux, la discrétion étant également une variante à ajouter à l'équation. Il ne voulait pas que des oreilles mal avisées puisse entendre la conversation qui allait s'en suivre. Le couple traversa la salle du restaurant, emprunta un petit couloir avant de pénétrer dans une salle presque vide, qui était mise à la disposition des clients les plus riches et les plus influents fréquentant le restaurant. Le serveur les y attendait et les aida à s'installer. Call glissa dans sa main quelques crédits, le remerciant une nouvelle fois du regard.

-Je prendrai un Brandy Correlien. Servez à cette demoiselle ce qui lui plaira.

Puis il ajouta, lorsque l'employé se fut suffisamment éloigné, il ajouta d'un ton plus professionnel:

-Inutile d'attendre plus amplement j'imagine. Notre affaire est la suivante: Galk Pranus. C'est un client qui séjourne ici pour le plaisir. J'ai besoin de la copie de ses empreintes ainsi qu'une analyse vocale. Si vous pouvez avoir le scan de sa rétine, je suis preneur également. Il va de soi qu'il ne doit pas le savoir.

Voilà, l'intrigue se nouait ! Viledus ne prit pas la peine d'expliciter le besoin qu'il avait dans cette affaire. En effet, Pranus était un membre de la délégation Maridienne qu'il avait rencontré. Pour avoir enquêté sur lui, Viledus savait qu'il trempait dans divers affaires louches avec un certain brio. Le dandy cachait certains documents compromettants dans l'un des coffres de sa villa privé qu'il occupait sur Meridia, des documents à même de pouvoir faire chanter le personnage et ainsi renforcer la volonté d'indépendance de la planète neutre face aux grandes puissances en place, comme le souhaitait Darth Viledus. Pranus n'était qu'une étape cependant, Viledus ambitionnant de contrôler, à terme, toute la région jouxtant Dromund Kaas au nom du Seigneur Noir. Au vu de la situation galactique actuelle, il disposait d'assez de marge de manœuvre pour se mettre au travail. Pour cela, il devait conclure avant toute chose l'affaire qui l'occupait présentement. Merisha allait à présent négocier son salaire, c'était bien normale. Le serveur revint avec les boissons commandés puis s'éclipsa, laissant l'ambassadeur et la cambrioleuse à leurs affaires. Prenant une gorgée de sa boisson, le Seigneur Sith attendit tranquillement que l'humaine daigne répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Merisha Gunder
Maître Voleur
Maître Voleur
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 27
Localisation : Quelque part à voler....
Titre : Maître Voleuse
Humeur : Chippeuse
Date d'inscription : 22/02/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Neutres & autres
Rang: IV
Niveau de combattant: 1

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Mer 20 Mai - 9:52



Merisha serra les dents lorsque la réponse de l'homme surgit. Bien évidemment... S'il était un riche politicien il avait dû payer toute une batterie d'espions et autres informateurs. Et un de ses "aides de camp" - comme la voleuse appréciait appeler les assistants - avait dû décortiquer les différentes bribes qu'ils avaient certainement dû découvrir. Quelle erreur de sa part de ne pas avoir compris l'intention de l'homme. Il voulait juste s'assurer que Merisha n'était pas une vendeuse d'informations qui trahissait ses clients. Comment pouvait elle faire cela ? Elle connaissait seulement son métier, son allégeance - si encore il en avait pas quelques unes cachées - et son aisance financière. Le reste ne l'intéressait que peu et les renseignements glanés par sa soeur avaient sûrement disparu. Même la lie de la Galaxie avait parfois un code d'honneur. Et les arts étaient remplis de règles...

Lorsque l'homme la prit brusquement par le bras, délaissant son assiette, Merisha faillit se tendre de surprise et envoyer sa main sur le visage de l'homme. Cependant elle se rappela de son rôle à temps et se colla contre lui, minaudant et battant de ses longs cils. Une main sur son torse elle déposa un baiser sonore sur sa joue. Dans le même temps un soupçon d'inquiétude monta en elle. Il avait parlé d'un salon privé, ce qui allait la couper du reste de son équipe. L'homme appartenait peut être à une commission sénatoriale chargée de capturer la Maître voleuse qui sévissait. Et le piège se refermait doucement sur elle. Mais Merisha en doutait franchement et lorsqu'ils entrèrent dans la petite salle elle se détendit. Nulle trace de gardes pénitenciers et les quelques hommes et femmes présents appartenaient pour certains au milieu criminel - parmi les plus fortunés bien évidemment. La jeune femme écouta calmement le contrat que l'homme avait à lui proposer et réfléchit quelques instants.

"Combien me proposez vous ? Qu'avez vous à me dire sur cet homme ?"


(Un peu court désolé scratch )

Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Lun 25 Mai - 21:44

La surprise qui ébranla Merisha ne manqua pas de se répercuter dans la Force. Le calme apparent dont elle avait su faire preuve s'était effrité pendant un bref instant, révélant combien la voleuse n'aimait pas perdre le contrôle. Cette réaction n'étant qu'un détail, Viledus prit soin de ne pas s'en formaliser, toujours dans le but d'offrir le moins d'atout possible à un interlocuteur lors de tractations comme celle ci. D'une manière analogue, il aimait maitriser la situation, même si son pragmatisme prononcé lui permettait de s'adapter lorsqu'il le fallait. Ce trait de caractère provenait sans doute de cette vanité propre aux Sith, il le reconnaissait volontiers, sans pour autant regretter son attitude. Il était ce qu'il était après tout et sa nature ne pouvait être comprise par quiconque n'ayant pas arpenté les tumultueux sentiers du côté obscur. Tout de même, il estimait que reconnaître ce défaut lui permettait d'endiguer d'éventuelles répercussions, forcément désastreuses dans son cas. A force de marcher sur le fil ténu séparant le monde profane du spirituel, il avait apprit comment museler certains aspect de sa personnalité sans pour autant les renier. Conscient qu'il était à présent dans une position de force, le Sith savait aussi qu'il ne devait pas en abuser. Prouver sa bonne foi auprès de la jeune femme ne pourrait être que bénéfique pour l'avenir. Si Merisha réussissait sa mission, il faudrait reconsidérer les choses, l'approcher afin de la faire collaborer d'avantage avec l'ambassadeur Sintar et donc servir la cause Sith. Tout n'étant que de vague élucubrations pour le moment, il fallait se concentrer sur l'instant présent, aussi Viledus prit le temps de déguster son verre en silence, se contentant d'attendre la réponse qu'il attendait.

"Combien me proposez vous ? Qu'avez vous à me dire sur cet homme ?"

Le tout semblait s'être échappé du bout des lèvre de la brune, comme si aborder ces sujets était délicat pour elle. C'était cela dit une bonne approche, au cas où son employeur ne connaitrait pas les prix en cours dans ce secteur de marché sous terrain. Les prix variait bien sur en fonction du calibre de la personne employée, aussi était-ce souvent un exercice périlleux.

-L'homme en question séjourne actuellement sur la Roue, pour combien de temps exactement je l'ignore. Maintenant que son labeur est achevé, je le connais assez pour savoir qu'il va passer son temps entre le bar et les tables de Sabbac. L'homme est marié mais volage dirons nous, aussi aime-t-il la compagnie de jolies femmes. Je gage qu'il serait plus qu'attiré par votre tenue.

Terminant sa boisson d'une rapide gorgée, il poursuivit.

-Pour le reste, cela dépend bien sur de vous. Vous n'aurez pas de mal à trouver des informations sur lui, en sa qualité de ministre Méridien il à une existence aussi publique qu'il est possible pour un homme de sa stature, mais je pourrais vous fournir d'autres informations, en fonction de vos besoins. Pour le reste, je statuerais sur dix milles crédits pour chaque cadeau que vous aurez la pertinence de me faire parvenir.

Restait à connaître les véritables intentions de la voleuse maintenant. Viledus n'était clairement pas fermé à une éventuelle enchère, conscient que la voleuse chercherait à tirer de sa mission le plus de profit possible, surtout dans le cas où elle ne travaillait pas seule. Laissant une nouvelle fois la Force s'éveiller en lui (il ne pouvait le faire aussi librement que trop rarement à son goût) il resta à l'écoute des pensées de la jeune femme, dont la prochaine réaction pourrait dévoiler une nouvelle facette de cette personnalité décidément plus complexe qu'il n'y paraissait. N'ayant rien à ajouter, il se contenta d'attendre la réponse de l'humaine, avec cette fois un petit rictus soigneusement entretenu.

[réponse courte, désolé >.>]
Revenir en haut Aller en bas
Merisha Gunder
Maître Voleur
Maître Voleur
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 27
Localisation : Quelque part à voler....
Titre : Maître Voleuse
Humeur : Chippeuse
Date d'inscription : 22/02/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Neutres & autres
Rang: IV
Niveau de combattant: 1

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Mer 3 Juin - 21:45



Si cet homme voulait se lancer comme un baron du crime couvert par sa vocation politique il courrait droit vers la ruine la plus brutale et dure possible. Il n'avait aucune idée des différentes méthodes pour approcher de possibles partenaires ou sous traitants. Mise à part la méthode plus classique et commerçante que seuls les criminels de qualité et non inquiété de part leur identité pouvait se permettre. Mais plus encore l'homme ne connaissait pas les différents tarifs qu'on pouvait imposer. Dix mille crédits ? Par différentes choses récupérées ? C'était une honte. Merisha retint un petit rire se contentant de sourire affectueusement sur son voile. Elle se pencha en avant, dévoilant largement sa poitrine et après un clin d'oeil dit :

Nous partons sur cent mille crédits au total. Je veux une liste complète de ce que vous voulez exactement mais également de l'importance de chaque chose. Si je ne parviens pas à atteindre certains objectifs sans risquer de compromettre mon rôle dans cette affaire je réduirais votre note selon mon avantage. Sachant que les... articles les plus faciles à récupérer seront réductibles dès 20.000 crédits. Si je réussis vous y gagnez et moi aussi. Si j'échoue vous y gagnez mais je peux tout de même disparaître dans l'ombre."

Le professionnalisme de la jeune femme ne laissait aucun doute sur son talent mais également l'habitude de souvent traiter avec ses clients. Sans pour autant maîtriser les affres de la conversation au point d'en diriger l'issue elle savait où elle allait, ce qu'elle voulait et comment y parvenir. De la même manière qu'elle saurait obtenir ce qu'il désirait. Se lassant de son petit jeu elle prit une mine boudeuse et se recula légèrement sur sa chaise, faisant disparaître un sein dressé derrière sa tenue légère.

"Il serait dommage que votre adversaire soit séduit par la même femme que vous amenez ici un peu plus tôt dans la soirée n'est il pas ? Vous ne saurez peut être jamais qui j'étais dans sa suite mais je réserve cette petite tenue pour les hommes les plus séduisants... Comme vous."

Mais l'heure était aux affaires.

"Finalement disons.... Soixante dix mille crédits et je souhaiterais quelques renseignements sur une Jedi à qui j'ai eu affaire une certaine Serena Tano. Bien évidemment cela restera à notre discrétion de même que notre marché. Acceptez vous ?"

[Réponse en retard et courte je m'en vois navré :/]

Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Jeu 4 Juin - 21:00

La réponse de la voleuse ne manqua pas de distraire Viledus. Il commençait à apprécier son répondant et son sang froid, des qualités qui la différenciait des incapables qu'il avait l'habitude de côtoyer. C'était évident à présent, il avait choisi la bonne personne pour ce travail. Évidemment, le prix qu'elle demandait était tout simplement disproportionné, elle devait le savoir, mais ne pas essayer d'entourlouper le Sith aurait été interprété comme un aveux de faiblesse préjudiciable à la suite des négociations, sans compter qu'une première proposition de ce type amènerait forcément Call à négocier un prix plus acceptable, ce qui était au fond le but que Merisha cherchait à atteindre. Pour sans doute mieux parfaire sa ruse, elle tenta à nouveau d'attirer l'attention de l'humain sur ces formes généreuses, en pure perte cette fois ci. Il n'était pas stupide au point de se prendre au jeu auquel elle tentait de se livrer.

- Allons, vous savez tout comme moi que le prix que vous indiquez est... farfelue. Je me répète, je veux ses empreintes digitales ainsi qu'un scan vocale, ce qui en soit n'est pas une entreprise trop ardue pour une artiste de votre trempe. Pour la copie de son scan rétinien en revanche, je peux aisément me montrer plus généreux. Ainsi, nous tablerons sur une rémunération de vingt milles crédits pour les empreintes, idem pour le scan vocale. Pour ce qui est du dernier point, j'irais jusqu'à quarante milles, pas un crédit de plus.

Parler aussi librement était inhabituel pour Darth Viledus, même s'il prit soin de paraître détaché et légèrement ennuyé par la tournure des évènements, comme si les sommes avancées le laissait indifférent. Ce qui était le cas en réalité. Tout les fonds mis à sa disposition et qu'il pouvait utiliser ne servait qu'a remplir ses objectifs ainsi qu'a entretenir sa couverture, rien de plus. N'eut-il pas eut à se plier à cette mascarade et Merisha aurait été exaucée sans plus ample négociation, ce qui n'aurait pas manqué d'éveiller une certaine méfiance chez la jeune femme, voir même un manque de considération pour son employeur, ce qui était inadmissible.

" Il serait dommage que votre adversaire soit séduit par la même femme que vous amenez ici un peu plus tôt dans la soirée n'est il pas ? Vous ne saurez peut être jamais qui j'étais dans sa suite mais je réserve cette petite tenue pour les hommes les plus séduisants... Comme vous. Finalement disons.... Soixante dix mille crédits et je souhaiterais quelques renseignements sur une Jedi à qui j'ai eu affaire une certaine Serena Tano. Bien évidemment cela restera à notre discrétion de même que notre marché. Acceptez vous ?"

Si Viledus ne manqua pas d'être irrité par l'impertinence de sa compagne d'un soir, il se garda bien de le montrer, se contentant de fixer son interlocutrice. Le prenait-elle pour un imbécile pour croire qu'il accepterait de payer ce prix tout en fournissant au passage certaines informations? L'outrecuidance de la femme était certes plaisante, tant que cette dernière restait dans une limite admise de manière tacite. Cette proposition était tout simplement insultante, au mieux maladroite, elle le savait tout autant que lui. La demande qui l'accompagnait éveilla en revanche son intérêt, aussi prit-il soin de ne pas répondre tout de suite. Qu'est-ce qu'une personne comme Merisha pouvait avoir à faire d'une Jedi? Il lui faudrait creuser ce point pour en savoir plus avant de donner son accord.

- Entendons nous bien, je suis ouvert à votre demande, moyennant bien sur d'en savoir un peu plus, ne serait-ce quelle information vous recherchez en particulier. Enquêter sur un Jedi est souvent hasardeux, même pour une personne bien informée et discrète. Ce que vous me demandez est un effort conséquent, ne devrais-je donc pas être rémunéré à la hauteur de mon effort? dit-il sur un ton où l'amusement était perceptible, quoi que factice.

Il fallait après tout lui faire comprendre qu'il ne comptait pas se laisser avoir de la sorte, même par un si jolie minois.

- Disons pour finir cinquante milles et ajoutons à cela les informations que vous désirez, sous réserve bien sur que j'accepte de vous les livrer une fois que m'aurez éclairé à ce sujet, dans le cas contraire j'ajusterais vos émoluments comme il se doit. Quand à ma discrétion, vous pouvez d'ores et déjà la considérer comme acquise. Vous constaterez avec le temps que je sais être loyale envers ceux qui le sont avec moi.

C'était une proposition tout à fait convenable, elle serait obligé d'en convenir. En demandant ces informations, le prix de son propre labeur ne pouvait que diminuer. Quoi qu'au final, elle serait tout aussi riche. Ne disait-on pas après tout que le savoir était une forme de richesse? Il n'appartenait qu'à cette insaisissable voleuse de le découvrir. Collaborer avec un personnage de l'envergure de Call Sintar ne pouvait que lui être bénéfique, même si elle ne pouvait comprendre la véritable trame qui se jouait ici. Merisha aurait-elle fait preuve de tant de bonne volonté si elle se savait en présence d'un Seigneur Sith? Il n'en était pas convaincu, même si quelque chose en elle pouvait indiquer le contraire. Sans en être sur, Viledus pouvait néanmoins se fier à la Force pour le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Merisha Gunder
Maître Voleur
Maître Voleur
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 27
Localisation : Quelque part à voler....
Titre : Maître Voleuse
Humeur : Chippeuse
Date d'inscription : 22/02/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Neutres & autres
Rang: IV
Niveau de combattant: 1

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Lun 15 Juin - 13:57



Peut être n'avait il pas l'habitude de traiter avec des criminels et peut être qu'il ne connaissait pas les paiements en rigueur dans le milieu mais le client de Merisha était loin d'être un imbécile. Un éclair de surprise et d'enthousiasme brilla dans le regard de la jeune femme tandis qu'un sourire goguenard se dessinait sur ses lèvres. Tout en jouant avec une mèche de cheveux s'échappant de sa coiffe elle se pencha doucement pour attraper son verre dans lequel elle trempa ses lèvres. Autant profiter que les fonds qui payaient son grand cru viennent non pas de sa bourse mais de son client.

"Cinquante mille crédits ? En plus de l'information que je vous ai demandé... Très bien cela me semble honnête. Monsieur vous pouvez considérer votre demande comme déjà acquise. Je vous recontacterai bientôt pour vous faire parvenir les objets ainsi que pour récupérer mon paiement... Maintenant je m'en excuse d'avance mais...

La jeune femme fit semblant d'écouter une possible réponse de l'homme, écarquilla les yeux et poussa un petit glapissement outré. Renversant le fond de son verre - quel triste gâchis - sur son osée tenue elle se leva, l'air passablement haineux, et fit voler ce qui se trouvait sur la table. Lâchant un chapelet de jurons elle s'éloigna à pas furieux, repoussant le serveur qui s'approchait pour s'enquérir du problème et se retourna finalement, le visage déformé par la colère et tendant un doigt accusateur vers le politique encore assis à sa table.

"Monsieur sachez que j'ai beau vendre mon corps à la disposition d'autres je reste une personne ! Ayant une âme et des envies ! Je me refuse à vos sordides demandes et vous souhaite bien le en revoir ! Adieu !"

Faisant bouger une dernière fois ses cheveux d'un air outré elle s'éloigna. Comme il était triste de se séparer sur une telle scène, un homme si mignon ne méritait pas ça... Mais Merisha avait du pain sur la planche.
Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   Dim 5 Juil - 11:25

L'ambassadeur Sintar ne resta pas longtemps après le départ précipité de sa compagne. Non qu'il eut quelque chose à redire sur sa sortie, un brin grandiloquente mais qui collait au fond au personnage qu'elle s'était crée pour l'occasion. Il aurait simplement aimé éviter les regards amusés des autres clients, dont certains de ne se gênaient pas pour glousser franchement devant le spectacle. Jouant son rôle cependant, Call vida son verre et se leva promptement, affichant un air courroucé qui contrastait nettement avec la satisfaction qu'il éprouvait. L'affaire avec Merisha était conclue, autant dire donc qu'il disposerait des informations qu'il désirait bientôt. Lorsque ce serait le cas, il pourrait alors faire pression sur Pranus et renforcer le courant favorisant la stricte neutralité planétaire de Meridia. Rien ne l'empêcherait par la suite de tirer quelques ficelles pour que le Ministre Pranus ne devienne le premier ministre, favorisant ainsi la domination discrète mais bien tangible de l'Ordre sur la petite planète. En procédant ainsi avec les autres systèmes neutres autours de Dromund Kaas, l'Ordre pourrait ainsi commencer son expansion galactique dans l'ombre. Il fallait procéder par petites touches cependant, actionner certains leviers, mais au final le résultat était proche d'un aboutissement favorable.

Ce ne fut qu'une fois installé dans sa suite qu'il bipa Larnius, lequel ne mit pas longtemps à venir. Arborant toujours ce petit sourire carnassier, il alla se servir un verre avant de prendre place devant son patron. Ses manières douteuses et volontairement provocatrices ne gênait plus Call, qui s'était habitué à ces excentricités. Larnius savait flirter souvent avec la limite, tout en ayant l'intelligence de ne jamais la franchir.

-Alors, Patron?
-L'affaire est conclue, c'est tout ce qui compte.

Le sourire de son acolyte se dessécha quelque peu.

-Ce qui veut dire ?
-Que tu va une nouvelle fois faire preuve de débrouillardise. Notre voleuse désire recevoir des informations sur une Jedi, Serena Tano. Trouve tout ce que tu pourras sur elle et fais moi parvenir tes conclusions. Sois prudent surtout, je ne désire pas voir les Jedi interférer dans mes projets. Tu peux partir dès à présent, nous nous rejoindrons sur Coruscant une fois ta tâche achevée.

Larnius ne répondit pas, réfléchissants à ce qu'impliquait les dires du patron. Cela sous entendait ne pas faire appel aux réseau que Sintar avait mis en place au sein de la Fédération, mais plutôt extérieur à celle ci, ce qui compliquerait la chose juste assez pour la rendre intéressante aux yeux du jeune humain. Coruscant et ses dames lui manqueraient c'est certain, mais tout cela n'était que pour un temps.

Viledus regarda son collaborateur sortir et resta silencieux un long moment. S'ouvrant à la Force obscure qui était en lui, il médita sur la situation, utilisant le point de vue unique que pouvait lui conférer la Force pour démêler les nombreux files qui formait cette situation complexe. Lui même devait se rendre sur Dromund Kaas dès à présent, afin de favoriser certains évènements à venir. Cela faisait trois ans maintenant qu'il n'avait pas remit les pieds sur le planète. Hors, il savait parfaitement ce qu'il devait faire en revenant. Avant toute chose, il devait avoir un entretien avec la main noire.

[RP terminé de mon côté, si tu n'as rien à ajouter on peux clore le sujet ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: business is business [PV Merisha Gunder]   

Revenir en haut Aller en bas
 
business is business [PV Merisha Gunder]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La sueur et le sang [ Merisha Gunder ]
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Forum sur le commerce et l'investissement en Haiti (15nov07)
» TOURNOI "Back to Business" 10/10/09 La Chesnaie
» The WILL to succeed : This ia a new HAITI THAT OPENS FOR BUSINESS[ .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR II - CARTE GALACTIQUE :: Espace Intersidéral :: Casino Spatial: "La Roue"-
Sauter vers: