Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orn'Ella Dawnbringer
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5161
Age : 26
Localisation : In a galaxy far far away
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Chevalier Jedi
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Dim 29 Mar - 16:01



L’avenir semblait s’obscurcir au fur et à mesure que le temps défilait. La twi’lek le ressentait à travers la Force, et chaque atome de son corps comme une évidence même. La paix si chèrement acquise allait être mise à très rude épreuve dans les temps qui allaient venir, la Jedi pouvait le parier : une guerre approchait. Velmor et les autres attaques Mandaloriennes n’avaient été que des escarmouches, des incidents et même si l’Alliance Galactique était officiellement entrée en guerre contre les Mandaloriens suite à la déclaration du Président Armyanski, cette Seconde Guerre Mandalorienne débuterait avec une véritable bataille rangée à grande échelle. Orn’Ella savait que les Jedi se tiendraient aux côtés de la Fédération Galactique dans cette guerre, mais elle ne pouvait s’empêcher de regretter qu’il n’y ait pu avoir d’autre choix.
Mais en dehors de l’avenir, c’était bien le propre cœur de la jeune twi’lek qui commençait à s’obscurcir. Les évènements qui s’étaient produits sur Nar’Shaddaa l’avaient marqué autant physiquement que psychologiquement. Sa défaite, ses blessures, sa souffrance l’avaient fragilisée et malgré les traitements de Maître Wolfinger pour la soigner, Vaakin ne pouvait guérir son esprit. Il lui avait fallu quarante huit heures pour stabiliser son état et lui faire reprendre conscience, là elle lui fit son rapport concernant ce qui s’était passé, non sans omettre quelques détails personnels. Parmi ce qu’elle avait choisi de ne pas dire, se trouvait les véritables causes de sa défaite : le fait que sa colère l’avait submergée, prenant le pas sur la raison et l’ayant conduite à emprunter un chemin dangereux. Ce sentier ténébreux pourtant connu des Jedi, Orn’Ella s’en était approchée. C’était celui du doute, de la peur, de la colère et de l’envie dévorante de prendre une revanche sur ce dénommé Singheb. Les Jedi avaient pourtant été préparés, à la douleur et les chagrins qu’ils pouvaient rencontrer au cours de leur vie. Au fond d’elle, Orn’Ella ressentait également une sorte de culpabilité d’avoir cédé un instant, elle ne pouvait s’empêcher de regretter qu’elle n’ait pas pu avoir d’autre choix dans le feu de l’action.

Evoluant à travers les couloirs du temple aidée d’une béquille de fortune, ses habits longs et amples dissimulaient les bandages et autres soins prodigués par Maître Wolfinger et se dirigeait vers la salle du Conseil ou les membres s’étaient déjà rassemblés. Orn’Ella savait que les informations qu’elle avait rapportées de Nar’Shaddaa à propos de Zakeyna avaient conduit Tarista et Kel Zallow à se rendre sur Coruscant. Mais seule Maître El’ivi était revenue. Le Grand Maître Zallow quant à lui avait été tué, son décès annoncé par l’Ordre Jedi avait eu un certain impact sur les membres de l’Ordre ; de la stupéfaction certes, mais aussi une certaine inquiétude quant aux circonstances de sa disparition et de ce que cela impliquerait. Le Conseil avait donc choisi de se rassembler en urgence pour traiter de nombreux sujets : Kiara tout d’abord dont l’acceptation en tant que novice au sein de l’Ordre ferait l’objet d’une discussion ou la présence d’Orn’Ella avait été demandée si son état s’était amélioré (ce qui était le cas physiquement). Ensuite, viendrait un émissaire de l’Alliance Galactique dont le motif de la visite n’avait pas été explicité mais qu’Orn’Ella suspectait d’être en rapport avec la mort de Kel Zallow, peut-être quelques condoléances diplomatiques ? Enfin elle avait entendu quelques rumeurs sur la nomination d’un nouveau membre au Conseil Jedi. La twi’lek ignorait qui avait été désigné pour rejoindre cette instance légendaire et millénaire mais se demandait si celui-ci allait être bien conscient des difficultés face auxquelles il devrait faire face.

La Jedi pénétra dans la salle du Conseil et fit face aux Maîtres déjà rassemblés qu’elle salua d’un hochement de tête lent et respectueux. Kiara n’était pas là, et Orn’Ella ne savait pas si elle viendrait plus tard ou si les décisions qui allaient être discutées et prises à son sujet se feraient sans sa présence.


- Bonjour Maîtres.



_________________
Hope for the Future - Orn'Ella Dawnbringer Main Theme
Revenir en haut Aller en bas
http://starwarsjdr.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Mar 31 Mar - 13:58

Nausicaa se tenait debout devant la fenêtre, immobile et silencieuse. Les Maîtres Jedi étaient en train de discuter, alors elle écoutait d'une oreille. Le reste de son attention était portée sur le paysage.En fait elle essayait plutôt d'occulter l'ambiance de cette réunion, qui pesait sur ses nerfs.
Elle avait eu l'honneur de participer à une mission aux côtés de Kel'Zallow, et son décès lui avait rappelé la fragilité de la vie, et l'importance de la paix. Que le plus fort des hommes pouvait s'effondrer, qu'il suffisait d'une pierre pour tuer un géant.Cet événement avait à la fois ébranlé le Temple, et renforçé la volonté des Jedi.
La plus grande préoccupation du Chevalier Acuos pour l'instant était l'état de sa collègue Ornella. Elle était passée proche du coma et avait dû affronter des Siths - cela confirmait la valeur des visions qu'elles avaient partagées sur Ossus, un de ces matins brumeux - laissant la Jedi blessée aussi bien sur le plan psychologique que physique. Ce genre de traumatisme nécessitait des soins sur le long terme ; Nausicaa était d'ailleurs passée à l'infirmerie, mais Ornella était assoupie. Elle avait passé quelques heures à attendre, tentée à l'idée de sonder l'esprit de sa collègue, ce que finalement lui avait déconseillé le Maitre Jedi chargé des soins.
Alors que le fil de ses pensées s'estompait et qu'elle revenait à la réalité, le Chevalier Dawnbringer fit son entrée dans la salle du Conseil. Nausicaa détourna son regard de la fenêtre, et afficha une expression de soulagement lorsqu'elle vit que Ornella avait meilleure mine.

La Jedi salua les Maîtres, et la zeltronne s'approcha pour lui proposer de s'asseoir à ses côtés.

- Je suis ravie de voir que votre état s'améliore. Venez vous donc vous asseoir.

Elle offrit un siège à sa collègue, et ensuite s'assit à son tour.

Revenir en haut Aller en bas
Vaakin Wolfinger
Maître Jedi
Maître Jedi
avatar

Nombre de messages : 212
Age : 21
Date d'inscription : 29/01/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Maître Jedi
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Mar 31 Mar - 20:17

Ces deux dernier jours avait été difficiles, tant pour Orn’Ella Dawnbriger que pour Vaakin Wolfinger. Ce dernier était resté au chevet de sa patiente, ne s’était que très peu reposé durant ces quarante-huit heures de soins intensifs pour stabiliser l’état de la Twi’Lek. En effet, son état c’était rapidement détérioré suite à son arrivée à l’infirmerie et la présence d’un droïde infirmier n’avait pas été de trop pour aider le Maître Jedi. Fort heureusement, tout c’était bien terminé et Vaakin avait autorisé sa patiente à quitter l’infirmerie, non son lui demander de revenir quotidiennement pour contrôler ses bandages et les changer au besoin.

Pendant ces deux derniers jours, l’Homme-Loup avait apprit que la Chevalière Jedi était revenue avec une potentielle Initiée et que le Conseil devait statuer sur son sort en ce jour. On l’avait également informé – ainsi que le reste de l’Ordre – qu’un représentant de l’Alliance allait venir sur Ossus, cela étant sans doute lié à la mort de Kel Zallow. La mort du Grand Maître avait ébranlé l’Ordre tout entier, Vaakin y comprit. Ce dernier n’avait jamais réellement comprit comment Zallow avait été élu au plus haut rang de l’Ordre, jugeant ce dernier trop peu sage, davantage prompt à l’action plutôt que la réflexion. Cela, le Maître Jedi préférait cependant le garder pour lui.
Enfin, Vaakin avait entendu dire qu’un nouveau Maître allait être nommé au Conseil, sans doute pour pallier à la disparition de Kel Zallow.

Ainsi, curieux d’en savoir davantage sur ces événements et afin de connaître le nom du Maître Jedi qui allait avoir l’honneur de rejoindre le Conseil, Vaakin avait quitté son infirmerie pour rejoindre la salle du Conseil Jedi. Il y pénétra peu après Orn’Ella et trouva celle-ci en compagnie d’une Zeltrone, qu’il reconnue comme étant la Jedi venu à l’infirmerie afin de voir Orn’Ella pendant ses soins. Une Jedi que Vaakin avait dû dissuader de sonder l’esprit d’Orn’Ella alors que cette dernière se reposait.

« Maîtrrres. » Fit le Jedi en entrant et en s’approchant des deux femmes. « Chevalièrrres. Comment te sens-tu Orrrn’Ella ? » Demanda le Jedi en se positionnant derrière les deux femmes, debout contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Sam 4 Avr - 23:55


L’avenir était des plus incertains. La situation galactique trouble n’aidait pas les Jedi à éclairer la voie à suivre pour sortir de l’impasse. La mort de Kel Zallow ne fut jamais à l’ordre du jour et aucun élément n’avait corroboré cette hypothèse lors de mes longues périodes de médiation au contact de la Force Unificatrice précédant notre intervention sur Coruscant. Qui plus est, notre cible nous attendait et ce qui aurait dû s’apparenter à une frappe rapide et précise s’était transformé en un affrontement où nous avions perdu l’avantage de la surprise. Les deux Sith nous ont poussés dans nos derniers retranchements et l’Ordre a perdu deux de ses membres en quelques instants. J’étais moi-même revenue blessée de cet affrontement où j’avais vu Maitre Zallow et Darth Xarkan se mettre à mort. Au final, cette mission se révéla un échec lamentable, et ce sur toute la ligne. Nos cibles n’étaient plus de ce monde, notre groupe d’assaut fut décimé et l’Alliance fut alertée de notre action. Et à présent, c’était l’image de l’Ordre qui était entachée et son fonctionnement amputé. Le Conseil avait décidé de nommer un nouveau membre au Conseil en remplacement immédiat de Maitre Zallow sans pour autant se consulter pour désigner un nouveau Grand Conseiller. Devant tous ces évènements, la méditation fut une nécessité. Je devais découvrir le pourquoi, et me plonger dans la Force Unificatrice. Je devais faire usage de ces capacités qui m’avaient été données par la Force à ma naissance et qui m’avait valu une telle reconnaissance au sein des Jedi. Ma capacité à éclairer l’avenir était une carte puissante mais à utiliser avec précaution. L’avenir est quelque chose d’incertain et les évènements m’apparaissant en vision avaient des probabilités de se produire. Mais ces hypothèses devaient être analysées pour en éclaircir le contexte et en connaitre la véracité.

Nous, Jedi, devrons faire face et faire les bons choix pour rétablir un semblant de paix qui, si nous ne faisions rien, était sur le point de disparaître pour laisser place au chaos. J’ouvrais calmement les yeux pour redécouvrir la salle du Haut Conseil, balayant la pièce pour identifier les personnes qui commençaient à s’installer. Me redressant sur mon fauteuil, je restais songeuse quant au déroulé de cette réunion. Plusieurs points étaient à éclaircir, et je savais que j’aurais à justifier les actes commis sur Coruscant non pas uniquement devant le Conseil, mais bien devant l’Ordre Jedi dans son ensemble ainsi que l’Alliance Galactique. De nos propos pouvait dépendre la bonne entente entre ces deux organisations. Mais soit, fut fait ce qu’il devait l’être. J’en étais convaincue. D’un geste de la tête, je saluais les personnes qui entraient à cet instant, c’est-à-dire la Chevalière Dawnbridger et le Maitre Wolfinger. Mon regard glissa finalement vers le paysage extérieur tandis que je quittais d’un mouvement gracile mon siège pour m’avancer de quelques pas en avant, vers l’assemblée. Il fut un temps où ce fut Maitre Zallow qui prenait cette initiative. Mais ce dernier n’étant plus de ce plan d’existence, j’avais décidé de le remplacer ne serait-ce uniquement que pour cette séance. D’un léger signe de la main, je faisais signe au loin de préparer l’entrée de celle qui rejoindra peut-être aujourd’hui la grande famille que nous sommes. Mes yeux glissèrent une dernière fois sur le collège de Conseillers présent. Un siège en particulier serait bientôt occupé par celle qui avait été choisie par cette assemblée au cours de longues réflexions ayant suivies la mort de Maitre Zallow.

« Mes chers confrères et consœurs… Nous sommes réunis aujourd’hui pour une nouvelle séance publique au cours de laquelle plusieurs questions seront abordées. Si vous estimez nécessaire d’aborder un ou plusieurs sujets supplémentaires, vous pourrez évidemment en faire la demande une fois que les débats principaux auront été abordés. Plus particulièrement, nous nommerons officiellement un de nos membres au titre de Conseiller et ce, avec toutes les responsabilités qui y sont inhérentes. Nous recevrons également un émissaire de l’Alliance Galactique pour discuter du fait de notre dernière intervention en territoire Républicain. Mais avant de discuter de ce cas, nous discuterons de l’adhésion d’un nouveau membre au sein de notre illustre Ordre. Si aucun d’entre vous n’a de questions, nous allons pouvoir commencer. » expliquais-je d’une voix forte mais calme, de manière à ce que toute l’assemblée puisse entendre mes propos. Evidemment, la majorité si ce n’est la totalité savaient pourquoi ils étaient venus, le rappeler ne faisait jamais de mal et permettait d’annoncer l’ouverture de la séance. Je rajoutais alors :

« Faites entrer Maitre Yusanis ! »

Attendant un bref instant, je finissais par retourner m’asseoir à ma place, à proximité de Maitre Ahso'Tye. D’un geste de la main, j’invitais ma collègue à prendre le relais si elle le souhaitait.

Il était temps d’aller de l’avant.


Revenir en haut Aller en bas
Jenniker Yusanis
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 31
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Maître Jedi
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Dim 5 Avr - 4:05

La guerre… Cette fois, elle serait inévitable. La galaxie n’aurait finalement connue qu’une cinquantaine d’année d’une paix relative troublée par divers conflits de basse intensité, mais avec le retour des Mandaloriens, il ne faisait plus aucun doute que le conflit serait d’une toute autre ampleur. Négocier avec eux serait futile, il s’agissait d’un mode d’action qu’ils rejetaient en bloc. Les Guerriers Mandaloriens, drapé dans leur honneur guerrier, ne cesseraient le combat que lorsqu’ils seraient victorieux ou vaincu, pas avant. Pour Jenniker, c’était d’autant plus évident qu’en tant qu’Echani, elle connaissant leur fonctionnement : les deux peuples furent rivaux durant de nombreux siècles, en tant que détenteur de l’excellence guerrière galactique, même si le style de combat et la culture des deux rivaux étaient profondément différents, ils parlaient dans le fond le même langage. La maîtresse Jedi ressentait quelque chose de particulier à l’idée de ce conflit, même si elle aurait préféré l’éviter, c’était comme si une partie d’elle-même souhaitait se rendre à la bataille et pouvoir reprendre cette rivalité séculaire avec les porteurs de l’armure au heaume a visière en T. Fort heureusement, l’ordre du jour permettait de conserver les pieds sur terre, car la Force n’avait malheureusement pas réservé que des bonnes surprises aux Jedi.

Kel Zallow, le Grand Maître de l’Ordre, avait trouvé la mort sur Coruscant, lors d’une opération visant à traquer et éliminer des Sith infiltré au sein même de la capitale galactique. Cette nouvelle avait provoqué un choc dans le temple, car a l’exception de maîtresse El’ivi, qui avait participée à l’assaut, aucun membre de l’Ordre, ni même du Conseil, ne fut prévenue. Dans le fond, Jenniker n’arrivait pas à déterminer si elle devait considérer cela comme quelque chose de surprenant, ou au contraire une mauvaise nouvelle à laquelle elle aurait dû s’attendre : Kel Zallow était un homme d’action, qui vivait en partie pour le sabre-laser comme elle : les individus de sa trempe vivait et périssait par l’épée, il avait finalement rencontré le destin qu’il appelait en partie de ses vœux, morts pour défendre son idéal contre les Sith. L’Echani y voyait toutefois une leçon importante à retenir : la précipitation menait à l’échec, et sachant qu’elle possédait au moins une partie de son tempérament, elle devrait prendre garde au faux pas. Elle était toutefois peut-être plus patiente que ce dernier, même si elle regretta l’espace d’un instant le fait de n’avoir jamais pu mesurer ses talents au sabre-laser contre lui : elle devenait la meilleure bretteuse de l’Ordre faute de concurrents.

Elle ne pouvait décemment pas se rendre à une séance du Conseil des Jedi sans adopter une tenue digne de ce nom : même si elle se baladait souvent dans le temple avec sa tenue de voyage, l’Echani savait qu’elle ne pouvait se permettre cela au conseil : ce serait une faute protocolaire. Pour cette raison, elle adopta une tenue proche de la bure protocolaire, mais affichant une couleur blanche immaculée, hormis pour les bottes conservant la couleur du cuir. Son sabre-laser a la finition Electrum, preuve de sa maitrise exceptionnelle des talents de bretteurs, pendait a sa ceinture comme à l’accoutumée, bien que « l’épée » des Jedi n’aurait probablement pas à faire démonstration de ses talents aujourd’hui. Sa présence avait quelque chose de rassurante à ses yeux et aucun Jedi ne se déplacerait sans le symbole le plus connu de sa fonction. Elle s’observa une dernière fois devant le miroir, le temps de préparer son chignon, puis passa sa main sur la cicatrice sur sa joue. Le combat contre les utilisateurs du côté obscur avait déjà marqué sa chair, elle savait fort bien ce qui l’attendait.

Elle savait pourquoi on la demandait : il fallait remplacer le Grand Maître défunt, non pas dans cette fonction, mais dans la place vacante qu’il laissait en tant que « maître d’arme » de l’Ordre. Echani, versé à l’art du combat comme de la stratégie militaire, dotée de la Méditation de Combat, Jenniker, que beaucoup surnommait déjà « l’épée des Jedi » avait le profil parfait pour cela. Plus tempérée, maîtresse Yusanis ne visait toutefois pas le poste le plus important de l’Ordre, d’ailleurs, elle fut l’une des premières surprises lorsque Kel accéda à ce poste : l’ancien conseil avait peut-être recherché à envoyer le message qu’il était prêt pour le combat : malheureusement, ce choix ne fut guère le bon, même si l’épée ne comptait pas demander des comptes à l’Ordre aujourd’hui : les Jedi ne devaient pas oublier qu’ils étaient susceptible de faire des erreurs, et elle ne connaissait pas tous les éléments de l’époque pour juger pleinement cette décision. Maintenant qu’elle était prête, il lui fallait se rendre à la salle du Conseil et la jeune femme le fit d’un pas léger, sereine et apaisante, elle salua d’ailleurs tous les Jedi qu’elle croisa sur son chemin.

On lui demanda d’attendre son introduction : la jeune femme patienta en croisant les bras dans ses manches. Mais elle avait déjà une idée sur un autre nom qu’elle souhaitait voir accéder aux responsabilités en même temps qu’elle, mais évoquerait la question une fois qu’elle serait officiellement intronisée par ses pairs. Quelqu’un lui fit signe, donnant le signal qu’il était temps pour elle de faire son entrée dans le conseil, et la jeune femme entra donc afin de pouvoir se présenter aux autres. Elle serait la première à se tenir officiellement au centre du cercle de discussion pour cette séance, même si elle rejoindrait rapidement l’un des sièges de Conseiller. Jenniker n’était pas la personne la plus douée pour faire un discours, mais elle s’en sortirait pour cette fois, aussi elle prit le temps de s’éclaircir quelque peu la voix avant de prendre la parole


« Maîtres du Conseil, je vous remercie pour la confiance que vous m’accordez en ses temps troublées. Comme vous le savez tous, nous venons de perdre notre Grand Maître et notre Ordre pourrait s’en sentir affaiblit, mais nous devons surpasser notre peine et notre tristesse pour veillez au futur de la Galaxie et de la paix dans celle-ci, même en ses heures sombres, surtout dans ses heures sombres. Certains penseront que j’ai été choisie pour remplacer de manière spirituelle notre Grand Maître, mais personne ne peut remplacer une personnalité de cette importance. Chaque Maître ayant reçu l’honneur et le fardeau de siéger à ce conseil y apporta une partie de lui-même et fit ce qu’il pensait le plus juste pour notre Ordre, c’est ce que je ferais à partir d’aujourd’hui. »

La jeune femme s’inclina en signe de respect, avant de finalement rejoindre le siège qui lui était désormais réservée. Elle avait fait en sorte de ménager les susceptibilités : les critiques après l’annonce de la mort du Grand Maître n’avaient pas tardé à apparaitre, et même si elles n’étaient pas forcément infondées, Jenniker savait que la division était source du Chaos, ou se dissimulait le Côté Obscur de la Force. Il fallait rassembler et apaiser, les leçons du passé seront certes tirée, mais le Conseil assurerait cette tâche seul. Elle connaissait l’ordre du jour et vu que le représentant de l’Alliance ne semblait pas présent, alors que le Chevalier Dawnbringer était présente, elle estima que la question de l’intégration de la nouvelle recrue serait la première a traitée, d’autant plus que la Twi’lek était encore convalescente. Toutefois, son regard se porta sur son ami loup un instant, se demandant s’il s’attendait à ce qu’elle le propose elle-même pour rejoindre le Conseil.

« Chevalière Dawnbringer, vous nous avez fait part de l’arrivée d’une nouvelle novice potentielle en ses lieux. Nous vous savons convalescente et ne souhaitons guère handicaper votre guérison, peut-être pourrions-nous commencer par l’évaluation de cette jeune fille… »
Revenir en haut Aller en bas
Kiara Starbright
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 39
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Nouvel Ordre Jedi
Rang: Padawan (II)
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Dim 5 Avr - 19:59

Cela faisait deux jours que Kiara était arrivée au temple en compagnie d’Orn’Ella. La demoiselle avait eu le temps de visiter les lieux et de rencontrer quelques padawans et novices. Elle n’avait pas revu la chevalier jedi, cette dernière étant restée à l’infirmerie. La future initié avait vite trouvée l’endroit très agréable. On lui avait attribué une chambre qu’elle partageait avec d’autres initiés et elle avait vite découverte la vie simple que ces derniers menaient au temple. Ici point de punition corporelle, torture ou autres. Tout était différent du mode d’éducation qu’elle avait reçu par son père. Le lieu en lui-même transpirait la paix et la sérénité.

Kiara sentait qu’elle allait se plaire ici et enfin pouvoir trouver la paix dont elle avait besoin. Ce jour-là, la jeune métisse avait passé du temps à la bibliothèque du temple. N’étant pas encore introduite parmi les rangs des novices du temple, elle ne pouvait pas assister aux cours communs. Elle avait donc décidé de s’occuper en lisant quelques livres. Alors qu’elle était plongée dans un traité sur le Force, un chevalier jedi vint la chercher. Elle était attendue au Conseil Jedi. L’heure fatidique était arrivée. Elle allait enfin savoir si elle pouvait rester parmi les jedi. Elle se souvenait encore des récits que son père lui avait fais de l’Ordre et elle s’était rendu compte ces deux derniers jours qu’il avait été dans le faux. Pourquoi lui avait-il raconté ces mensonges sur l’Ordre jedi ? Cela allait rester un grand mystère pour la demoiselle.

Kiara vérifia sa tenue. Cette dernière se composait d’une veste de couleur noire et d’un pantalon dans la même teinte. Son sabre laser n’était plus accroché à sa ceinture, car on le lui avait confisqué lorsqu’elle était arrivée sur Ossus. Autant dire que la demoiselle se sentait un peu nue sans lui même s’il lui rappelait une vie qui n’avait pas été faite que de bonheur et de paix. Puis elle suivit le jedi jusqu’à la salle du Conseil. La demie miraluka entra dans la pièce lorsqu’on lui en donna l’autorisation. Il y avait déjà beaucoup de monde dans la salle et elle fut vite intimidée. Néanmoins, elle vit qu’Orn’Ella était présente. Elle reconnu aussi le jedi qu’elle avait vu à l’infirmerie. La demoiselle s’avança au centre du cercle, consciente des regards qui s’étaient posés sur elle. Malgré son anxiété, son aura raisonnait puissamment à travers la Force. Toujours intimidée, la jeune métisse attendit que les maîtres présents prennent la parole.
Revenir en haut Aller en bas
See'Ryl Lun'Sa Ahso'Tye
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2013

Feuille de personnage
Allégeance: Jedi
Rang: IV
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Mar 7 Avr - 15:28

Assise à son fauteuil, immobile comme une statue, See’Ryl donnait l’impression d’avoir été sculptée. Le visage dont le manque d’expression et de vie était renforcé par ses éternelles lunettes. Chose changeante, elle n’avait pas sa tenue habituelle ni même sa chevelure noire. Cette dernière était blanche et immaculée, accrochant la lumière au même titre que la robe dont elle était vêtue. Pour ceux qui la connaissaient, c’était le signe que le Maître Ahso’Tye revenait d’un voyage sur sa planète d’origine et qu’elle n’avait pas prit le temps de se changer. A vrai dire, depuis son retour, les choses s’étaient quelque peu précipitées au point que l’Arkanienne avait mis de côté ses habitudes pour parer au plus pressé. Bien sûr, elle était au courant de tout ce qu’il y avait eut au sein de l’Ordre durant ses jours d’absence et alors qu’elle gardait le silence, Légion terminait de lui transmettre les derniers rapports et de l’informer plus exhaustivement que ce à quoi elle avait eut droit à travers les échanges via holo.

La dernière chose à être traitée fut le rapport concernant ce qu’elle surnomma « le règlement de compte à Coruscant », une humiliation comme jamais, une erreur diplomatique sans nom. Il y avait de quoi s’arracher les cheveux quand on voyait que ce qu’elle s’était efforcée de mettre en place durant la réunion du Triumvirat risquait de partir à vau l’eau à cause de l’impatience de celui qui aurait du être un exemple pour tout le monde. See’Ryl retint un soupir se contentant de ne pas esquisser un geste pour intervenir. Elle s’était bien trop opposée à l’ancien Grand Maître pour se fendre d’une hypocrisie indigne d’un Jedi.
Elle profita de son regard caché pour observer de bas en haut le nouveau maître au Conseil, un sourire se dessina sur ses lèvres en guise de salut et ne la quitta plus à partir de cet instant. On pouvait cacher beaucoup de choses derrière un sourire… Et notamment ce qu’elle pouvait bien penser du discours. Si elle en partageait l’immense majorité, le passage au sujet de Kel lui donnait envie de lever les yeux au ciel. Prenant conscience de son agacement, l’Arkanienne inspira profondément en fermant les yeux. L’instant d’après, elle retirait ses lunettes pour poser son regard sur son ancienne padawan.

Voilà une autre source d’inquiétude. Bien plus intense que celle pour l’Ordre. Le regard intégralement blanc scruta littéralement la TwiLek avant de voler sur la nouvelle venue. See’Ryl finit par se lever enfin, abandonnant ses lunettes sur l’accoudoir de son fauteuil. Elle franchit la distance qui la séparait de Kiara et s’accroupit pour se mettre à sa hauteur. Le sourire de l’Arkanienne s’épanouit pour devenir plus rassurant. « Bienvenue Kiara. Je suis Maître Ahso'Tye » Salua-t-elle d’une voix tranquille. « Nous allons devoir te poser quelques questions avant d’approuver ton admission. Surtout, prends ton temps pour répondre, nous savons que cela peut être impressionnant mais pas le moindre mal ne te sera fait. » Sa voix s’était faite douce alors qu’elle usait de la force pour rassurer l’enfant. Elle se redressa, son regard accrochant celui de son ancienne padawan à qui elle sourit lui indiquant silencieusement de rester assise si elle voulait parler.

_________________
A Viendre
Revenir en haut Aller en bas
Orn'Ella Dawnbringer
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5161
Age : 26
Localisation : In a galaxy far far away
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Chevalier Jedi
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Ven 10 Avr - 0:04



Orn’Ella était toujours debout en dépit des blessures qu’elle avait subi. Elle remercia d’un signe de tête la zeltronne mais savait qu’elle devait prendre la parole sous peu. Maître Wolfinger vint à son tour pour prendre un peu de ses nouvelles et la twi’lek répondit d’un chuchotement pour ne pas perturber le déroulement de la séance.

- Je me sens assez bien, merci…

Répondit-elle assez laconiquement avant de reporter son attention sur le Conseil Jedi qui officialisa la prise de fonctions de Maître Jenniker Yusanis qu’Orn’Ella ne connaissait que par l’intermédiaire de Maître Ahso’Tye même si elle n’avait jamais eu encore l’opportunité de lui adresser la parole. Maître El’ivi était visiblement rentrée de Coruscant, et n’avait pas l’air d’avoir « trop » souffert de la disparition prématurée de Kel Zallow. Du moins c’était ce qu’elle laissait paraître. En son for intérieur, la twi’lek éprouvait une certaine admiration et du respect envers la hapienne, si Orn’Ella avait été a sa place, elle était intimement convaincu qu’elle n’aurait pas eu la force de surmonter ce drame. La Jedi avait eu écho de ce qui s’était produit sur Coruscant, et elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait été responsable indirectement du décès de Kel Zallow. Si la twi’lek n’avait pas été aussi arrogante et n’avait pas sombré dans la colère l’espace de quelques instants, les choses auraient été différentes.
La mission menée par Zallow et El’ivi avait été un échec, les brides d’informations ramenées par Dawnbringer avaient conduit le Mantellien a sa perte. C’avait été une erreur d’agir dans la précipitation et sans prévenir l’Alliance Galactique. Orn’Ella le reconnaissait, mais en sachant pertinemment qu’elle n’aurait sans doute pas fait mieux. Une question demeurait néanmoins : ce geste du Conseil avait-il été motivé par la peur ? Pourtant la Jedi pensait les Maîtres du Conseil assez sages pour ne pas y succomber. Ou alors ils disposaient d’informations qu’elle n’avait pas, mais envisager une seconde que les Maîtres eux-mêmes n’étaient pas hermétiques à la peur ne la rassura guère pour son propre avenir, ou celui des Jedi. Leur enseignement n’était sans doute pas aussi bénéfique qu’ils le prétendaient.

Cette pensée continua de creuser le doute qu’elle entretenait vis-à-vis du bienfondé de la doctrine Jedi avant d’être balayée comme si cette seule idée était une sottise. La jeune femme se redressa aux côtés de Nausicaa en dépit de l’invitation de son ancien mentor à rester assise. Elle était certes encore en guérison, mais souhaitait toutefois ne pas laisser ses blessures l’empêcher d’agir. Orn’Ella était pas d’un naturel orgueilleux, mais la confrontation contre Singheb l’avait conduite à se montrer bien plus exigeante et sévère envers elle-même. Bien entendu, cette défaite l’avait également conduite sur un chemin différent que la doctrine Jedi lui avait inculqué depuis son enfance, un sentier plus sombre sur lequel elle avait fait un premier pas avant de reculer par peur et honte d’avoir envisagé une seconde de l’emprunter. A la croisée des chemins, Orn’Ella Dawnbringer éclaircit sa voix suite aux prises de paroles successives de Maître El’ivi, Yusanis et Ahso’Tye.


- Cela ira Maître Yusanis. Si je suis devant vous aujourd’hui, et si j’ai été en mesure d’apporter les informations recueillies à propos de Talya Zakeyna, ce n’est ni plus ni moins que grâce à Kiara Starbright qui m’a aidée à sortir vivante de Nar’Shaddaa. Même si son passé est des plus houleux, je pense sincèrement qu’elle a l’étoffe et le potentiel d’une Jedi. Je n’ai pas la prétention de croire que ma voix servira à orienter votre décision, ce serait bien trop orgueilleux de ma part mais j’ose espérer que vous considérerez mon opinion lorsque vous ferez votre choix. Ce sera tout ce que j’ai à dire.

Orn’Ella jeta un regard bienveillant vis-à-vis de Kiara et s’asseyait lentement en grimaçant à cause de sa douleur à la cuisse. Plusieurs bandages sur le bras, elle prit appui sur une canne qu’on lui avait confiée afin de ne pas trop ralentir la guérison de sa jambe. Calmement et avec attention, la jeune femme écouta les Conseillers s’exprimer. Sans intention de déranger le fil de la séance, la Jedi savait qu’elle ne reprendrait la parole que si on venait à la questionner tout en redoutant une éventuelle interrogation. Et si les maîtres percevaient son ressenti à travers la Force ?


______________________________
HRP: Ce sera ma seule intervention avec Orn'Ella dans ce topic, excepté si vous interagissez avec elle. Si ce n'est pas le cas, sautez mon tour sans m'attendre afin de ne pas vous ralentir.

_________________
Hope for the Future - Orn'Ella Dawnbringer Main Theme
Revenir en haut Aller en bas
http://starwarsjdr.forumactif.com
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Sam 18 Avr - 18:11

HRP: Tour de Nausicaa sauté. Au suivant !

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Jeu 23 Avr - 15:39


Après avoir ouvert la séance, je m’étais effacé pour laisser l’occasion au nouveau membre du Conseil de prendre la parole si elle le souhaitait. C’était en quelque sorte un passage obligé pour tout nouvel arrivant au sein du cercle que nous formions. De ce fait, on regard ne se porta donc pas sur Maitre Yusanis mais plutôt sur l’assemblée présente et qui dans sa majorité écoutait en silence. Je cherchais à discerner les réactions de chacun à cette nomination mais aussi au discours donné par l’Echani. J’étais plutôt d’accord sur le fait que la perte de notre Grand Maitre était plus que dommageable. J’avais toujours été un de ses principaux soutiens en ce Conseil et c’est sans doute pour cela qu’il m’avait demandé de venir l’aider dans son périple sur Coruscant. Mais nous ne pouvons pas continuer à nous morfondre alors que la galaxie semble plonger une fois de plus dans l’instabilité et le chaos. Au contraire, il nous fallait aller de l’avant et agir en avant-garde pour enrayer le processus d’escalade en cours. En somme, il allait falloir agir dès à présent, et de suite après cette réunion.
J’acquiesçais cependant aux derniers propos de Maitre Yusanis, pour affirmer mon soutien et ma confiance concernant ses capacités à réfléchir et agir en tant que membre de ce Conseil. Qui plus est, j’étais d’accor avec l’idée de commencer par le cas de cette Kiara qui, d’après le Chevalier Dawnbrindger, aurait demandé à rejoindre l’Ordre Jedi.

Cela ne se faisant pas d’un simple claquement de doigts, il était essentiel de faire passer un semblant d’entretien à cette jeune fille. Aussi la fit-on entrer et je portai mon regard dans sa direction. A la différence de ma camarade Arkanienne, je n’arborais aucun sourire. Je maintenais un air neutre, tandis que je cherchais à sonder habilement la jeune Kiara dont l’aura dans la Force semblait vouloir s’étendre pour nous toucher tous. C’était quelque chose de surprenant pour une jeune fille de son âge, ce qui amenait donc plusieurs questions légitimes à son sujet.
Enfin, lorsque la jeune humaine s’immobilisa au centre de la pièce, je déviais mon attention sur le Chevalier Dawnbringer, qui venait préciser certaines choses à propos de leur retour de Nar Shaddaa. C’était là encore quelque chose de surprenant et louable pour la jeune prétendante qui se tenait devant nous, et j’approuvais donc d’un hochement de tête les dires de la Twi’lek avant de calmement répondre :

« Nous en tiendrons compte, évidemment. C’est justement ce passé qu’il nous faut étudier aujourd’hui. Ainsi que certains détails à éclaircir avant de pouvoir prendre une décision. N’hésitez pas à reprendre la parole si vous désirez rajouter quelques précisions, Chevalier Dawnbringer. »

Finalement, je venais reporter mon attention sur la jeune Kiara. Aujourd’hui devait être un jour important pour elle. En effet, nous allions la juger pour savoir si elle était apte ou non à suivre une formation. Le stress devait être là. Et bien que je ne sois pas venu me porter au chevet de la jeune fille comme l’avait fait ma camarade Arkanienne, je restais d’avis avec elle sur ce sujet.
Et comme il était temps de commencer, je pris la parole pour poser la première question. Une question qui avait son importance :

« Commençons. Kiara, nous avons effectivement quelques question à te poser. Elles sont nécessaires pour que nous puissions clairement cerner ta personnalité. Comme l’a dit Maitre Asho’Tye, nous ne sommes pas là pour te faire mal. Bien. Pourrais-tu commencer par nous expliquer pourquoi tu souhaites devenir une Jedi ? Quelles sont tes motivations, que ressens-tu à propos de cette idée ? »


Revenir en haut Aller en bas
Jenniker Yusanis
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 31
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Maître Jedi
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Dim 10 Mai - 16:07

Prendre une place au sein du Conseil en une heure aussi troublée n’était pas chose facile : Jenniker avait conscience de sa responsabilité, mais aussi qu’elle n’était pas choisie au hasard : la méditation de combat ainsi que ses qualités de guerrière faisaient d’elle une candidate idéale pour des temps qui allaient malheureusement mener à la guerre. Son discours c’était pourtant voulu serein, tentant de ménager toutes les susceptibilités. Bien entendu, elle avait également son avis sur le problème de Coruscant, mais l’heure n’était pas encore venue d’en parler et s’il faudrait tirer les leçons de cet échec pour l’histoire, maîtresse Yusanis savait qu’il fallait attendre le bon moment. La douleur de ceux qui l’admiraient était encore trop récente et l’attaquer de front maintenant ne ferait que fracturer l’ordre, même si elle pouvait comprendre que d’autre souhaitait des changements plus rapide. Pour le moment, elle avait fait avancer les choses en amenant le premier sujet du Conseil : l’admission ou non de la jeune Kiara au sein de la communauté des gardiens de la paix de la galaxie.

See’Ryl pris les choses en main mieux que ne l’aurait fait l’Echani, qui ne jugea de ce fait pas bon d’intervenir, d’autant que sa stature et sa cicatrice sur le visage n’était pas particulièrement rassurante pour un enfant. Il fallait la mettre en confiance, bien que cet enfant semble disposer d’une puissance peu commune dans la Force. Son aura envahi la pièce et toucha chaque personne, y compris les maîtres, de plein fouet. Elle n’était pas agressive, mais laissait une sensation étrange dans l’esprit de la bretteuse : elle devait être dotée d’un talent particulier, peut-être la Force attendait-elle quelque chose de particulier de sa part, mais ce n’était qu’une enfant. Même si elle rejoignait les Jedi, elle serait entrainée d’une manière particulière pour pouvoir utiliser ce don et sa vie tournerait autour de celui-ci. Hors, c’était le genre de vie qu’avait mené Jenniker à cause de la méditation de combat et elle ne souhaitait pas forcément a quelqu’un de suivre ses pas, même si elle y avait trouvé son compte et son épanouissement grâce à sa double culture, pourtant si opposée sur les principes.

Orn’Ella présenta rapidement la petite Kiara, qui avait sauvé la Twi’Lek d’une mort certaine et l’avait aidée à transmettre les informations qui avaient mené à l’assaut sur Coruscant. Si son action avait entrainé une erreur, elle n’en était pas responsable et avoir pris des risques, alors qu’elle n’était qu’une enfant, pour sauver la vie d’une adulte était quelque chose de louable qui prouvait qu’elle disposait déjà d’une mentalité qui pouvait s’accorder avec les principes Jedi. Toutefois, Jenniker s’inquiétait peut-être davantage de la Twi Lek elle-même, qui choisissait ses mots avec une prudence trop excessive du goût de l’Echani. Certes, le Conseil Jedi était un lieu de débat ou les participants étaient tenu à adopter un langage de qualité, il ne s’agissait pas d’une cours de récréation, mais aucune menace ne pesait sur quelqu’un ici et la jeune femme semblait fatiguée, et touchée par des blessures plus profonde que celle physique. Tarista se montra rassurante à ce sujet, mais Jenniker cru bon d’ajouter sa propre touche personnelle à ce problème.


« S’il nous revient de prendre une décision, nous ne devons pas tomber dans le piège de l’arrogance et prendre le risque de balayer les avis des membres de notre ordre chevalière. Nos ancêtres ont commis cette erreur par le passé, et elle fut lourde de conséquence, nous ne devons pas nous montrer ainsi. »

Tarista pris l’initiative de débuter les questions concernant Kiara. Jenniker décida de la laisser faire : poser trop de question en même temps risquait d’intimider l’enfant, ce qui n’était pas le but recherché pour le moment. En réalité, son esprit était tourné vers le passé : une demi-miraluka… Elle connaissait l’histoire et savait que le croisement des humains et des Miraluka, malgré leurs nombreuses ressemblances, était très difficile. Maître Yusanis savait aussi que la plus connue, une ancienne Jedi célèbre datant des temps les plus reculées de l’ancienne république, étant une prophétesse Jedi reconnue. Avait-on tentée de produire une nouvelle femme disposant de ses puissants dons dans la Force de cette façon. Il faudrait éclaircir ce mystère, mais pour le moment, l’Echani laissait ses deux consœurs mettre l’enfant en confiance, elle demanderait des précisions sur certain point plus tard, lorsque Kiara serait plus sereine.
Revenir en haut Aller en bas
Kiara Starbright
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 39
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Nouvel Ordre Jedi
Rang: Padawan (II)
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Ven 22 Mai - 23:03

Spoiler:
 

Kiara écouta avec la plus grande attention les différentes personnes qui intervinrent dans la réunion. Il y eut d’abord une femme aux jeux complètement blanc. Elle avait déjà rencontré des arkaniens au cours de ma frêle existence avec mon père, mais c’était la première fois qu’elle en voyait une faisant partit de l’ordre jedi. Cette dernière s’approcha d’elle et lui parla d’une voix douce. N’ayant pas connu sa mère, la fillette fut touchée par la maitre jedi.

De plus, la Force ne cessait de lui murmurer d’avoir confiance. Oui elle sentait que son destin allait changer, qu’elle pourrait enfin se servir de ses dons pour aider les autres, apporter la paix dans la galaxie et réparer ainsi les actes qu’elle avait dû commettre sous la coupe de son père. La demoiselle enregistra le nom de la maitre jedi dans un coin de sa tête. Puis Orn’ Ella intervint en sa faveur. Kiara fut touchée par les paroles de la chevalier jedi. En plus, en lui proposant de la suivre, elle lui avait permit d’échapper à un destin plus que funeste et en cela, la métisse en sera toujours redevable à la twi’leck. Puis ce fut une humaine qui prit la parole à son tour.

Le ton de cette dernière était plus neutre, plus strict. La petite fille fut plus impressionnée par Tarista que par l’arkanienne. La seconde maitre jedi commença à lui poser des questions. L’enfant n’oublia pas le conseil de  Maître Ahso'Tye et prit le temps de réfléchir aux réponses qu’elle allait donner. Malgré tous ses efforts, elle ne put cacher son anxiété et ce malgré les murmures rassurants de son amie mystique. Kiara laissa passer quelques minutes durant lesquelles elle réfléchit à ce qu’elle allait répondre. Après une inspiration afin de retrouver un peu son calme, chose plutôt compliqué pour elle, la future padawan prit la parole à son tour :


«Maitres, je désire mettre mes dons au service des plus faibles. je veux faire amende honorable et réparer les actes que j’ai dû commettre aux côtés de mon père. Je suis à moitié miraluka et je sais que cela est une chose plus que rare. Je sais que je possède un don exceptionnel et je veux m’en servir pour protéger la galaxie et non à mes propres fins comme mon père a essayer de me l’inculquer.

Ce que je ressent à cette idée ? Je n’en sais trop rien encore. Tout est confus en moi. Je voudrais arriver à trouver la paix et je sais que je n’y arriverais pas seule. Je sais juste que ma rencontre avec le chevalier Dawnbringer et ma présence ici est une volonté de la Force. Elle me l’avait déjà montré à travers une vision, mais je ne savais pas quand cela se produirait.»


Kiara ne quitta pas du regard les membres du Conseil jedi. La fillette avait essayé d’être la plus sincère possible même si sa voix avait trahit l’anxiété qu’elle essayé de camoufler. Malgré cela, la jedi potentielle attendit patiemment la réaction de adultes présents et les autres questions qui allait sûrement venir.
Revenir en haut Aller en bas
See'Ryl Lun'Sa Ahso'Tye
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2013

Feuille de personnage
Allégeance: Jedi
Rang: IV
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Sam 23 Mai - 13:49

Le sourire de l’Arkanienne se réchauffa un peu plus quand elle constata que la petite fille ne reculait pas devant son regard. Un bon point… même si cela ne pousserait pas See’Ryl à mettre de côté son objectivité. Elle appréciait, simplement. Un dernier regard, et elle se réinstalla sur son siège. Après tout, ce n’était pas à elle d’être aux côtés de Kiara. On n’attendait pas cela d’elle. Le regard posé sur son ancienne padawan, See’Ryl posa sa main dans sa paume et son coude sur son accoudoir, attentive, scrutant la Twi’Lek comme pour graver son image dans sa mémoire. A vrai dire, elle passa même outre l’intervention des autres maîtres pour se laisser aller à sa contemplation. Une tendance qui pouvait être dérangeante pour qui n’en ayant pas l’habitude. L’aura de Kiara la touchait, elle la percevait clairement, au point d’en éprouver un certain trouble qui, néanmoins, ne la détourna pas de sa contemplation.

Quelques minutes passèrent et le silence de la petite fille, après les questions, interpella l’Arkanienne qui se détourna alors les yeux de la Twi’Lek pour observer autour d’elle. Un sourire rassurant réchauffa le visage de See’Ryl, comme pour encourager Kiara à répondre. Cette dernière était, logiquement, anxieuse. Au point que See’Ryl lui envoya des ondes réconfortantes à travers la Force, en espérant lui faciliter les échanges. Elle ne cherchait pas à l’influencer d’une manière quelconque, juste à faire en sorte que l’anxiété ne la bloque pas.

« Très bien. » Commença-t-elle en se redressant légèrement. « Ton altruisme ainsi que ta maturité sont tout à ton honneur, Kiara. » Dit-elle d’une voix calme où perçait une infime nuance de chaleur destinée à ne pas la faire paniquer face à son ton habituellement détaché. « Avant d’entrer peut-être dans des domaines plus douloureux pour toi, j’aimerai savoir une chose… » Commença-t-elle avant que Légion ne se penche vers elle pour lui glisser quelques mots. Le droïde aurait pu passer par leur connexion pour l’informer mais il avait constaté que les organiques avaient du mal à appréhender ce genre de communication entre l’Arkanienne et lui. See’Ryl acquiesça doucement et reprit. « Pardonnez-moi : les représentants de l’Alliance sont en train d’atterrir. » Elle retint un soupir et reprit. « J’allais te demander, Kiara, qu’est ce qu’est un Jedi, pour toi ? Et ce que tu attends de l’Ordre, en plus du fait de trouver la paix et protéger la galaxie… »

Des questions précises, destinées à accélérer un peu le mouvement. La question du père viendrait probablement bien assez tôt et quand bien même, See’Ryl estimait que la petite fille ne devait pas être jugée et estimée en fonction des agissements de son paternel. Elle attendit la réponse de la petite fille pour annoncer « Je suis favorable à son intégration. » Une décision dite de son ton habituel, sans la moindre explication ou l’ombre d’une justification. « Je propose Maître Wolfinger en tant que maître. » Encore une proposition qu’elle ne justifia même pas. Elle avait conscience que sa manière de faire pouvait être vexante mais… qui connaissait See’Ryl savait qu’elle ne prenait jamais de décisions mûrement réfléchies. Et si elle estimait que l’acceptation de Kiara était plus importante que les problèmes générés par le feu Grand Maître, elle n’en était pas moins dépendante des relations diplomatiques de l’Ordre qui faisaient passer, justement, la diplomatie avant toute chose… Compte tenu de la position de faiblesse dans laquelle se trouvait l’Ordre. Cela l’exaspérait d’autant plus que le responsable n’était même plus là pour assumer… Si tant est qu’il en eut été capable.

_________________
A Viendre
Revenir en haut Aller en bas
Vaakin Wolfinger
Maître Jedi
Maître Jedi
avatar

Nombre de messages : 212
Age : 21
Date d'inscription : 29/01/2015

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Maître Jedi
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Ven 12 Juin - 11:38

Debout contre le mur du fond, le regard orangé de Vaakin observait tour à tour chaque protagoniste. Sans surprise, ses iris s'accrochaient davantage à la frêle silhouette de Kiara, dont le sort l'intéressait beaucoup. La fillette avait fait preuve d'un grand courage et d'autant d'altruisme lorsque Wolfinger et Serena Tano s'étaient occupés de Orn'Ella. En effet, la demi-Miraluka avait tenté d'apporter spontanément sa contribution en essayant d'user de la Force pour guérir la Twi'lek.

La Loup suivit le débat avec intérêt, restant cependant silencieux. Bien entendu, il souhaitait rapporter aux Conseillers ce que Kiara avait fait deux jours plus tôt, cela étant en sa faveur. Rapidement, ce fut à son tour de s'exprimer, d'exposer ses motivations afin de rejoindre le Nouvel Ordre Jedi. Vaakin se redressa sensiblement, même s'il entendait parfaitement les propos de la fillette d'où il se trouvait…

Vint ensuite une nouvelle intervention de See'Ryl Ahso'Tye. Les oreilles du Maître Jedi se dressèrent tandis que ce dernier penchait légèrement la tête, son regard orangé posé sur cette dernière. Elle était favorable à son intégration et proposa le loup comme mentor. Cette décision pouvait paraitre totalement injustifiée, mais l'Arkanienne était connue pour ne jamais rien dire à la légère… Vaakin décida qu'il était désormais opportun de s'exprimer et fit donc quelques pas en avant.

« Étant donné que Maîtrrre Asho'Tye prrropose que je m'occupe de l'entrrrainement de la jeune Kiarrra, perrrmettez-moi de rrrajouter quelque chose qui ne pourrrra qu'appuyer votrrre décision. »
Fit Wolfinger d'une voix étrangement douce, son regard se posant momentanément sur See'Ryl. « Il y a deux jours, lorrrsque la Chevalière Tano et moi-même nous sommes occupés d'Orrrn'Ella, Kiarrra a fait prrreuve d'altrrruisme en essayant spontanément de nous aider. Nous étions dans une trrranse de kuérrrison commune lorsqu'elle a tenté d'ajouter ses forrrces aux nôtrrres et même si son corrrps n'a pas tenu le coup, cette action rrreste significative à mes yeux. » Exposa le Maitre Jedi, son regard passant d'un conseiller à un autre. « Quoi qu'il en soit, si ce Conseil est d'avis d'intégrrrer Kiara à notrrre Orrrdre, je serai plus que satisfait de l'avoirrr comme Padawan. »
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Mar 7 Juil - 22:08


Le détour vers Ossus n’avait aucunement retardé le reste des opérations militaires de l’Alliance Galactique. De toutes les manières, l’amiral Vakarian avait laissé le commandement de la 5ème flotte à son subalterne : il avait son propre ordre de mission. Les paramètres avaient changé en très peu de temps. Le président Armyanski avait demandé la mutation de l’amiral Vakarian au sein de la 7ème Flotte de l’Alliance ; le Corps Expéditionnaire Durable. Une manœuvre politique destinée à détendre les relations entre Coruscant et Hapès, l’amiral n’était pas dupe et n’était pas très enjoué à l’idée de combattre à nouveau dans l’Amas d’Hapès contre des pirates. La menace était Mandalorienne, et confier la 5ème Flotte qu’il avait commandée depuis quelques années à un autre amiral ne l’enchantait guère. Néanmoins comme tout officier qui se respectait, il ne discuterait pas cet ordre. Plus vite il aurait fini avec Hapès, plus vite il retrouverait son commandement initial. Il comprenait la décision du président. Vakarian avait déjà combattu lors des Campagnes d’Hapès, il connaissait le terrain et ce conflit pour y avoir participé dès son commencement.
Ossus était donc une étape sur son voyage de mutation vers son nouveau commandement, mais ce n’était pas qu’une simple escale, il lui faudrait traiter avec les Jedi concernant ce qui s’appelait au sein de l’Etat-major de l’Alliance comme étant « L’incident Zallow-Zakeyna ». Verian n’avait pas été présent lorsque tout ceci s’était passé, mais on lui avait confié ce dossier afin de tirer tout ceci au clair. Avec tous les éléments en main on l’avait assigné à un politicien qu’il ne connaissait que de nom. L’ambassadeur Sintar, représentant de Corellia serait présent à cet entretien avec le Conseil Jedi, Verian avait donc conclu qu’il avait sans doute dû signer un accord de confidentialité avec les services spéciaux de l’Alliance puisque le gouvernement n’avait voulu divulguer l’information au grand public. En cas d’infraction à cet accord, autant dire que la carrière de l’ambassadeur Sintar s’arrêterait aussitôt.

La navette de classe Criix DCA-4 se posa sur l’aire d’atterrissage et laissa sortir l’amiral Vakarian accompagné par deux soldats de l’Alliance Galactique en uniformes et armes d’apparat. Vêtu de son uniforme bleu et de son couvre-chef, il fut guidé par un chevalier Jedi jusqu’à la salle du Conseil ou les deux gardes se placèrent devant l’entrée : ils n’étaient pas habilités à savoir ce qui allait se dire.

Vakarian se redressa, et salua les Maîtres du Conseil Jedi d’une légère inclinaison du torse. Il n’était pas hostile à ces utilisateurs de la Force et voyait au contraire la collaboration entre l’Ordre et l’Alliance comme étant l’un des ciments de la Fédération Galactique. Restait à savoir quelle serait la position de l’ambassadeur Sintar sur ce sujet.

- Salutations Maîtres Yusanis, El’Ivi et Ahso’Tye. Je suis l’amiral Verian Vakarian, en charge du commandement de la 7ème Flotte de l’Alliance Galactique et j’ai été envoyé par le président Arymanski.

Ne sachant si sa présentation était nécessaire, il était parti du principe que les membres du Conseil Jedi ne savaient pas qui il était. Après tout, il n’avait encore jamais rencontré le Conseil Jedi même si il avait déjà croisé certains membres de leur ordre à de rares occasions au cours de la Campagne d’Hapès. Il en avait tiré une opinion plutôt positive des membres de cet Ordre ainsi qu’une certaine admiration pour leur bravoure ainsi que leur droiture, ce qui expliquait la gène qu’il éprouvait et qu’il avait éprouvé lorsqu’il avait appris ce qui s’était passé sur Coruscant. Il marqua une courte pause et n’en dit pas plus pour plusieurs raisons : premièrement pour donner aux Jedi une opportunité -s’ils le désiraient- de ne pas impliquer ceux qui n’étaient pas au Conseil dans cette discussion. Il ignorait l’opinion du Conseil sur cette question et ne voulait pas manquer aux règles élémentaires de la diplomatie.
L’amiral joignit ses mains dans le dos en adoptant une posture de repos conforme à l’éducation militaire qu’on lui avait dispensé lors de son passage à l’académie des officiers de Coruscant. Les Jedi dans la Force verraient en lui sans doute une personne fiable, loyale, de confiance et bienveillante qui était convaincu du bien fondé de son travail et des ordres qu’il appliquait à la lettre.


- Je présume que l’ambassadeur Sintar n’est pas encore arrivé. Il ne devrait tarder...


______________________
HJ: Call tu me peux me rejoindre et poster à ma suite.
Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Sam 11 Juil - 11:15

L'affaire prenait une telle importance que Call Sintar avait du modifier son emploi du temps, pourtant complexe à souhait, pour revenir en trombe sur Coruscant. Ce qui apparaissait comme une catastrophe aux yeux des fidèles de l'alliance pouvait être exploitée pour servir les ambitions de l'Ordre, autant dire donc qu'il ne s'était pas fait prié pour répondre favorablement à la demande de rendez vous de président, qui avait prit le temps de lui exposer la situation en détail avant de le charger de seconder l'Amiral Vakarian dans les tractations avec l'Ordre Jedi, détail compréhensible si l'on considérait l'inexpérience des militaires en matière de diplomatie. Coup du hasard ou volonté de la Force, le résultat était le même: il avait à sa disposition de précieuses informations et la possibilité d'imbriquer les éléments pour répondre à sa propre ambition.

Le fait de savoir également qu'une Sith s'était fait repérée sur Coruscant avait de quoi l'inquiéter quelques peu, même si sa mort prématurée empêchait bien évidemment le risque de fuite, mettant ainsi l'Ordre à l'abri d'un danger qui aurait pu lui être fatale. Agir ainsi contre les ordres du Seigneur Noir avait souvent des effets néfastes pour la santé, même si en l'occurrence la Sith avait connu une fin digne d'une utilisatrice du côté obscur, ce qui de surcroit avait également permis de créer des tensions entre l'AG et ses Jedi bien-aimés. Si l'on combinait ces frictions à la mort du Grand Maître, l'on obtenait tout les ingrédients à la mise en place d'une situation de crise, ce qui plaçait Darth Viledus dans une position que Seul darth Sidious avait connu avant lui : il allait échanger avec le conseil Jedi ! La fascination qu'il éprouvait à rencontrer ces ennemies ancestraux des Sith le poussait bien évidement à vouloir observer ces profanes pour mieux les comprendre. Ce n'était qu'ainsi qu'il parviendrait à révéler leurs faiblesses pour ensuite les exploiter. Il devait bien sur le faire en portant le masque de Call Sintar, cette doublure qu'il savait jouer aussi naturellement qu'il était un Sith. Call était après tout une extension de lui même, la cadavre mort depuis longtemps au profit du Sith tapis en lui mais qui pourtant continuait à servir ses noires dessins. Il était conscient de caractère suicidaire de son entreprise, car s'il se faisait démasquer... Il savait qu'il pourrait abandonner là ses rêves et ses ambitions, ce qui était hors de question. Quoi qu'il advienne, il était décidé à protéger sa couverture, quitte à jouer le jeu que le Président lui avait demandé d'employer. Il faudrait faire en sorte de calmer les tensions apparentes entre les deux factions tout en rappelant fermement à l'Ordre que de telle opérations sur le sol de l'Alliance n'était pas acceptables. Call ignorait la position du conseil ce sujet, mais il brûlait d'envie de le découvrir.

-Ambassadeur Sintar, le moniteur d'holotransmission est prêt, veuillez me suivre.

Un militaire venait de sortir de la salle devant laquelle Viledus patientait depuis quelques minutes. Sans même répondre, Viledus emboîta le pas de ce dernier, franchissant le seuil d'une salle de communications réservée aux communications à caractère confidentiel. Le peu de temps dont il avait disposé depuis qu'il avait été appelé sur le dossier l'empêchait de faire le voyage jusqu'à Ossus, ce qui l'obligeait à passer par d'autres méthodes. C'était préférable en soi, Viledus ne voulant pas laisser l'occasion aux maîtres du conseil de le sonder plus profondément qu'il n'était nécessaire dans la Force. Il était bien évidemment capable de masquer sa nature de Sith à un Jedi, cependant le risque restait trop grand à ses yeux. En procédant ainsi, il gagnait une marge de sécurité tout en restant en position de recevoir d'importantes informations. L'ambassadeur se plia aux consignes du militaire, qui lui demandait de s'avancer au centre de la pièce afin que sa représentation holographique soit de la meilleur qualité possible. S'en suivit quelques minutes ou quelques techniciens ajustèrent les paramètres de la machine.

-Demande de transmission en cours monsieur. Cela ne devrait prendre que quelques minutes, dit le militaire qui l'avait accompagné.

Lorsque que le flux de donné fut stable et sécurisé, le militaire leva le pouce, indiquant tacitement que tout était prêt, avant de quitter la pièce, laissant Sintar seul avec un technicien. Apparemment, le caractère sensible du dossier n'était pas prit à la légère. Soudain, une représentation trois dimensions de salle du conseil Jedi s'étala devant le regard concentré de l'Ambassadeur. Ce dernier salua les personnes présentes comme il était d'usage pour un Ambassadeur.

-Salutations, Maitres Jedis, Amiral Vakarian, c'est un honneur que de vous rencontrer tous. Je me nomme Call Sintar, Ambassadeur rattaché à l'Alliance Galactique envoyé ici sur la demande du Président de l'Alliance, Hivan Armyanski, pour seconder l'Amiral ici présent. Je vous prie de m'excuser pour ce retard ainsi que de ma non-présence, ayant été mis au courant de l'affaire il y peu il m'étais matériellement impossible de vous rejoindre dans les délais impartis.

Apparemment, tout les monde étais présent,ce qui signifiait que la réunion pouvait dès à présent commencer. Affichant une attitude à la fois sérieuse et protocolaire, Call se contentait pour le moment d'observer ses nouveaux compagnons de jeu. Restant debout jusqu'à ce qu'on lui indique de prendre le siège derrière lui, il attendit patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Jenniker Yusanis
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 31
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Maître Jedi
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Sam 11 Juil - 18:30

« Cette proposition me semble juste et équilibrée. Nous laisserons donc le Padawan Starbright sous la responsabilité du Maître Wolfinger. »

Avec deux voix favorables assurée, l’affaire était entendue. Jenniker ne souhaitait pas particulièrement forcer la main de Tarista, mais avec l’arrivée prochaine des représentants de l’Alliance, il lui semblait important de s’assurer que cette question ne vienne pas perturber la suite des débats, qui serait probablement plus complexe que cette question, certes d’importance, mais n’impliquant que l’Ordre Jedi lui-même. Le destin de la jeune Kiara serait probablement important plus tard, peut-être ferait-elle partie des personnalités de l’Ordre parmi les plus importantes, mais elle restait pour le moment une enfant ayant besoin d’un guide et l’enjeu de cette question n’était pas aussi important que celle qui allait suivre, qui impliquait un Seigneur Sith ainsi que le Grand Maître Jedi en personne lors d’une affaire ayant tourné au désastre diplomatique. Maîtresse Yusanis n’était peut-être pas la meilleure diplomate de l’Ordre, mais elle savait tout de même traiter les questions dans un ordre de priorité, même lorsqu’elle concernait des domaines où elle ne faisait pas partie des expertes. Faire partie du Conseil des Jedi signifiait également être capable de faire confiance à ses pairs sur des questions où l’on pouvait être dépassée et l’Echani avait appris cette qualité depuis longtemps.

L’Amiral Vakarian fut le premier à atteindre la planète pour les négociations. Jenniker connaissait cet officier : un homme loyal a son régime ainsi qu’à ses troupes, il était incontestablement un bon officier et elle était satisfaite de connaitre au moins une personne parmi cette délégation. Elle connaissait les dernières nouvelles le concernant et savait qu’il ne devait pas être particulièrement satisfait de son affectation : le véritable danger pesant sur la galaxie semblait être les Mandaloriens. En l’assignant à Hapès, l’Alliance voulait démontrer à la Monarchie sa volonté d’en finir rapidement avec un conflit qui n’avait que trop duré, mais les relations devenaient plus tendues, les indépendantistes Hapiens, qui dénonçaient les accords avec l’Alliance, perçu comme un Diktat, prenait plus d’ampleur. Jenniker pensait que chaque peuple devait avoir le droit de choisir, mais Hapès était une monarchie absolue où les décisions étaient prises par une seule personne, la reine mère. Et cette dernière semblait parfaitement incarner la voie de l’isolationnisme. Ce n’était pas si surprenant, beaucoup de Jedi s’y était attendu : espérer contrôler Hapès à long terme était au mieux un rêve illusoire, au pire l’erreur politique la plus déplorable de la galaxie.

Habitué a traité avec les Jedi, Verian s’inclina en saluant tous les maîtres. Jenniker s’inclina à son tour afin de lui rendre son salut. L’homme semblait calme et serein, alors qu’elle craignait qu’il ne considère ce détour comme une perte de temps supplémentaire, Verian semblait finalement satisfait du fait d’être présent ici, comme si la perspective du retour dans l’amas lui semblait réellement désagréable. Mais peut-être était-ce simplement qu’il appréciait la compagnie des Jedi. L’Alliance restait le seul véritable régime démocratique de la galaxie, ce qui rendait l’incident de Coruscant encore plus regrettable. Jenniker espérait qu’il serait possible, par des solutions simples, d’éviter ce genre de problème à l’avenir qui ne faisait qu’aider les Sith en installant un climat de méfiance entre deux alliés qui devaient pourtant être associé naturellement. La présidente de Vestara Weiss fut déjà difficile, mais l’ancien Grand Maître avait ravivé certaines flammes contestataires au pire moment possible et cette fois, l’erreur venait des Jedi eux-mêmes. Elle ne laisserait toutefois pas ce salut sans réponse et repris la parole calmement.


« Soyez le bienvenue Amiral Vakarian. Votre temps est sans doute précieux, mais après avoir fait voyage jusqu’ici, vous pourrez prendre un peu de repos si vous le désirez avant de reprendre la route »

Elle ne réclama pas la sortie des autres participants du Conseil : comme elle l’avait déjà dit au chevalier Dawnbringer, l’avis de tous lui semblait important et parfois, même un Padawan avec ses yeux d’enfants pouvait faire preuve de plus de sagesse qu’un adulte. Elle doutait que l’Amiral accepte son hospitalité, mais en proposant naturellement de lui offrir un peu de repos avant de reprendre son voyage, Jenniker espérait installer un certain climat de confiance et prouver la bonne volonté du Conseil : il était reçu en tant qu’invité et les Jedi prouvait le respect qu’il pouvait nourrir pour le héros de la campagne d’Hapès avec qui ils avaient déjà collaboré par le passé, de cette façon, elle espérait ne pas créer un climat d’hostilité. Après avoir croisé ses mains dans le dos, Verian remarqua que l’ambassadeur Sintar de Corellia n’était pas encore arrivé, mais rien n’annonçait une nouvelle arrivée imminente sur la planète. Cela ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose : il ne serait pas physiquement présent et se contenterait probablement d’un hologramme. Ce n’était pas un problème en soit, tant qu’il n’y avait pas d’interférence dans les communications.

L’intuition se confirma rapidement : l’image de Sintar fit son apparition au centre de la pièce et ce dernier salua l’assemblé avec tous le respect qu’impliquait le protocole d’usage. Jenniker se demanda la raison de cette communication holographique. L’ambassadeur évoqua une impossibilité matériel d’être présent sur Ossus en temps et en heure, toutefois, la présidence de l’Alliance avait très bien put l’organiser artificiellement pour marquer son irritation. Rien n’était anodin dans le jeu diplomatique et c’était peut-être ce qui déstabiliser le plus l’Echani. Cette dernière venait d’une culture ou l’on s’exprimait avec un art martial, ce qui rendait les choses assez directes, alors que la diplomatie était faite de non-dit et de subtilité de langage qui n’était clairement pas sa qualité première. Elle laisserait Tarista, qui était diplomate de formation, et See’Ryl, en qui elle avait une grande confiance, estimer cet homme mieux qu’elle ne le ferait elle-même, bien qu’elle serait attentive à ses moindres paroles et fait et geste. L’Amiral Vakarian souhaitait apaiser les problèmes et affichait une allure décontractée, inspirant naturellement la confiance dans la Force, essayer d’estimer l’attitude de quelqu’un au travers un hologramme, avec un homme politique, habitué à masquer ses véritables émotions, était quelque chose de plus difficile…


« Nous devons tous faire face à nos obligations, ambassadeur Sintar, nous ne vous tiendrons pas rigueur d’un léger retard, même une présence physique aurait été plus souhaitable… Bien, peut-être est-il temps d’entrer dans le vif du sujet. Qui souhaite s’exprimer en premier ? »
Revenir en haut Aller en bas
See'Ryl Lun'Sa Ahso'Tye
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2013

Feuille de personnage
Allégeance: Jedi
Rang: IV
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Mer 5 Aoû - 22:21

Le récit du Shistavanéen ne faisait qu'appuyer l'intuition de See'Ryl qui s'enfonça un peu plus dans son siège tout en restant toujours aussi droite. Elle acquiesça quand il termina de parler, mentionnant ainsi qu'elle ne dirait rien de plus à ce sujet et laisserait le reste du Conseil décider. Au moins une chose de faite même si elle aurait voulu s'attarder un peu plus au sujet de la petite. Ne serait-ce que pour avoir le plaisir de lui parler. Mais les représentants de l'Alliance arrivaient et elle ne pouvait pas les laisser attendre même si d'autres dans le Conseil y auraient été favorables. Elle invita ceux qui n'étaient pas habilités à suivre la suite de la session à rejoindre leurs quartiers ou leurs occupations avant de laisser le représentant entrer.

Elle ne connaissait pas vraiment l'amiral ou même le représentant de Corellia. Pourtant, elle se leva pour saluer l'amiral, vaguement étonnée de ne pas voir le représentant avec lui. « Bienvenue sur Ossus, Amiral Vakarian. » Dit-elle après Jenniker. « Je ne vais pas renouveler l'invitation de Maître Yusanis mais je vous propose un siège. » C'était de la politesse sans le moindre calcul. Elle retrouva son propre siège alors que la communication par hologramme se faisait entre la salle du Conseil et le représentant de Corellia. Le visage de SeeRyl se figea légèrement alors qu'elle le saluait. Rien n'était anodin en diplomatie. Pourtant, elle ne fit aucun commentaire, se contentant de noter et de demander à Légion d'enregistrer et de chercher la localisation du-dit représentant. « Bienvenue, Ambassadeur Sintar » dit-elle avant de se lever. Visiblement, Tarista n'allait pas lever le petit doigt alors qu'elle avait fait partie de ceux qui avaient causé cette situation. See 'Ryl allait devoir prendre les devants et la parole. « Je sais que certains d'entre nous sont au courant de tous les tenants et aboutissants qui justifient la présence de l'Amiral Vakarian et de l'Ambassadeur Sintar en notre Temple. Les rumeurs sont nombreuses et il est plus que temps que nous y mettions fin. Le Grand Maître Zallow est mort sur Coruscant alors qu'il pourchassait une Sith avec d'autres membres de l'Ordre. Etant donné que Coruscant est une planète de l'Alliance Galactique, le gouvernement nous demande, à raison, de nous justifier pour de tels agissements qui ont eut lieu en dehors de toutes considérations diplomatiques. »

Voilà qui était fait. Un rappel rapide de ce qu'il s'était passé. Rien n'était caché. De toute manière, l'Arkanienne était bien décidée à jouer franc jeu avec l'Alliance afin de retrouver des relations normales avec cette partie-là du Triumvirat. « Amiral, Ambassadeur, nous vous laissons commencer. » Termina-t-elle avant de retrouver sa place.

_________________
A Viendre
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Dim 9 Aoû - 17:33


- Je vous remercie pour votre hospitalité Maître Yusanis, mais mes fonctions m’obligent à décliner votre proposition. Je dormirais lors de mon voyage vers l’Amas d’Hapès.

Répondit très poliment Verian à l’Echani lui faisant face. Puis le vieil homme se tourna vers Maître Ahso’Tye et esquissa un léger sourire tout en acceptant son offre.

- Néanmoins, je suis tout à fait disposé à accepter un siège Maître Ahso’Tye. Je vous remercie.

L’amiral Vakarian en profita pour s’asseoir dans un siège réservé aux invités et salua brièvement l’ambassadeur Call Sintar qu’il ne connaissait pas. A dire vrai, Vakarian était rarement présent dans les Mondes du Noyau et des intrigues politiques. Ses rares permissions se faisaient sur son monde natal d’Impératrice Têta principalement et consistaient surtout à passer du temps avec sa famille et ses petits enfants. Il était donc tout à fait naturel que Call Sintar ne soit pour lui qu’un diplomate parmi tant d’autres, en revanche il suspecta que l’ambassadeur de Corellia connaisse l’amiral, ne serait-ce que de nom.

- Salutations ambassadeur Sintar.

Fit-il en toute simplicité. De nouveau silencieux, il laissa l’Arkanienne rappeler les faits de façon très succincte.

- Bien, même si j’ai déjà eu les différents rapports concernant cette affaire je tenais à vous annoncer les plus sincères condoléances de la part de notre gouvernement concernant le décès de Maître Zallow. Nous savons que sa disparition prématurée a sans doute constitué une perte des plus irremplaçables pour votre Ordre même si je ne l’ai jamais rencontré personnellement. Les dépouilles Jedi sont dans ma navette et ont été déchargées pour que vous puissiez procéder à leur inhumation.

Vakarian laissa quelques secondes de silence pour observer l’ensemble des membres du Conseil Jedi ainsi que l’ambassadeur. Il savait que Tarista El’ivi avait été présente aux côtés de Kel Zallow lors de leur raid mené sur Coruscant. Aujourd’hui elle demeurait assez distante alors qu’elle avait prit part personnellement dans cette affaire. L’officier espéra qu’elle ne resterait pas murée dans son mutisme tout au long de cette session du Conseil. Puis il reprit la suite de son discours qu’il récita comme s’il l’avait apprit par cœur avant de le prononcer.


- Néanmoins j’ai été envoyé ici afin de recueillir le maximum de détails concernant les actes de Maître Zallow sur Coruscant. Je me dois également de vous informer que l’ambassadeur Sintar et moi-même feront un rapport sur tout ce que vous pourrez nous dire. Aussi le but de cette rencontre est d’amasser le maximum d’informations de votre part afin que la Commission d’Enquête transmette le rapport final au Président Armyanski qui prendra une décision concernant les relations entre votre Ordre Jedi et l’Alliance Galactique. Les corps des deux Sith et leurs effets personnels ont été récupérés par les services de Renseignement de l’Alliance pour enquêter dessus. Les données récupérées dans l’appartement et le cabinet de Talya Zakeyna ont été saisis également pour le moment, leur cryptage est entrain d’être analysé, mais nous ne pensons pas que nous tirerons grand-chose de cette piste. Sachez également que je regrette à titre personnel ce qui s’est passé sur Coruscant, j’espère très sincèrement que cette affaire ne viendra pas entacher trop longtemps les relations diplomatique entre nous et que vous ne subirez pas de sanctions trop lourdes. Tout en espérant que ce genre d’incident ne se reproduise plus.


En sondant Vakarian dans la Force, les membres du Conseil pouvaient clairement ressentir sa sincérité dans son propos. Les Jedi pouvaient également sentir une certaine tension, une appréhension doublée d’un peu de confusion mais également une droiture et une envie de bien faire. Une chose est certaine, il avait l’air presque désolé et peiné pour ce qui arrivait à l’Ordre Jedi. Il semblait être de leur côté et voulait au fond de lui que les choses s’améliorent, mais en dépit de son amitié envers les Jedi, Verian Vakarian servait l’Alliance Galactique.
Rapports sur rapport, l’Alliance Galactique restait une bureaucratie avec ses institutions et sa paperasse habituelle. On ne pouvait pas vraiment le reprocher à ce régime, au final l’Empire devait sans doute faire de même afin de fonctionner. Même si l’amiral Vakarian n’approuvait pas l’idée de faire 15 rapports différents sur le même sujet, il en comprenait l’importance, il savait surtout que ces processus et procédures étaient des freines efficaces à toute prise de décision... Sur son siège, l’amiral Vakarian enfila des lunettes rudimentaires et sortit un datapad qu’il consulta tout en relevant régulièrement les yeux et en lisant à voix haute ce que l’appareil affichait.


- Tout d’abord et si l’ambassadeur veut bien me l’autoriser je vais récapituler. Selon l’un des rapports en ma possession, il semblerait que le Grand Maître Kel Zallow et Maître Tarista El’ivi –ici présente- avait mené une mission visant à appréhender une Sith du nom de Talya Zakeyna qui officiait en tant qu’avocate sur Coruscant. D’après nos renseignements, celle-ci aurait été contactée par le passé par l’ex-présidente Vestara Weiss. L’opération ayant mal tourné, celle-ci à conduit à la mort de Maître Kel Zallow ainsi que Nash Ozmac ancien apprenti du Grand Maître Zallow, de Talya Zakeyna et de son assistante. Après votre intervention, nos services confirment qu’effectivement, il est indiscutable que Talya Zakeyna et son assistante était affilée aux Sith. Même s’il s’agissait d’un Sith, il s’avère que vous avez procédé à une opération d’ordre militaire sur un monde qui n’est pas sous votre juridiction et ce sans que les autorités locales ou notre gouvernement vous ait donné le feu vert.

Il releva la tête, marqua une nouvelle pause et posa ses questions en fronçant légèrement les sourcils pour se donner un air sérieux tandis que l’intonation de sa voix se faisait la plus neutre possible.

- Passons aux questions : comment avez-vous pu formellement découvrir que Talya Zakeyna, avocate peu connue sur Coruscant était une Sith ? Sur quels éléments tangibles vous êtes-vous appuyés pour prendre cette décision ? Pourquoi n’avez-vous pas informé les autorités de vos intentions ? Est-ce que le Conseil Jedi a été consulté par rapport à cette opération et si oui l’a-t-il approuvée ?
Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Ven 11 Sep - 21:07

Pouvoir observer le conseil Jedi dans son auguste ensemble était fascinant. Mué dans cette caricature de sagesse trompeuse, on ne pouvait pourtant nier l'aspect protocolaire qui s'était instillé dans la pièce à la seconde même où la réunion commença. Même à plusieurs parsecs d'Ossus, plongé dans le cœur même de la mégalopole Coruscantienne, alors qu'il se trouvait confortablement installé, pas encore assis mais entouré de tout le luxe et l'appui technologique qu'un membre du gouvernement de sa stature était en droit d'attendre en de pareille situation, Call Sintar pouvait sentir ce subtil changement d'atmosphère, tout comme il eut le loisir d'admirer l'habile passivité dont faisait preuve le conseil, qui s'évertuait à repousser sa propre prise de parole, dans l'optique sans doute de l'ajuster au discours que présenterait les représentants de l'alliance. Même la petite réserve émise par le Maître Yusanis à l'égard de son holo présence parut anodine, quoique qu'en soit révélatrice de l'état d'esprit qui animait le conseil . Il existait cependant de nombreux précédents où l'utilisation d'une transmission holographique s'était avérée nécessaire, il était donc inutile de s'attarder sur qui n'apparaitrait au final que comme un détail dont la véritable teneur n'était pas à la porté de Yusanis, si sagace fut-elle.

-Je partage votre avis Maître, surtout au vu des circonstances qui nous mène à cette réunion. Pour ma part, pénétrer dans votre temple aurait été un honneur. L'amirale Vekarian saura me comprendre à ce sujet, j'en suis certain.

Si Sintar savait se montrer élogieux, il ne manqua pas d'énoncer la présence de sa visite, qui après tout plaçait de facto l'Ordre dans une position plus précaire, sans pour autant heurter les conseillers. Le fait était pourtant simple: l'Alliance Galactique n'avait rien à se reprocher, ce qui n'était pas le cas de l'Ordre Jedi, qui s'évertuait pour le moment à jouer le jeu protocolaire propre aux rencontres diplomatiques. Il n'était pas encore temps de les les mettre sur la défensive, cela irait presque de soi lorsque l'énoncé des faits serait divulgué à l'ensemble des protagonistes. La pérennité de l'alliance entre le deux partis dépendrait alors de la position prise par les membres du conseil. Même si le Sith qu'il était aurait volontiers attisé les tensions entre les deux camps, il savait également avec certitude qu'il fallait encore préserver cette entente, du moins le temps nécessaire à l'accomplissement d'autres projets. Il prit soin de s'asseoir lorsque Vekarian fut invité à le faire, question encore une fois d'étiquette protocolaire, avant que le Maître Ahso'Tye, abréviation bienvenue de son véritable patronyme autrement plus long et complexe, ne prenne la parole pour accueillir les deux invités avec courtoisie.

Lorsque cette dernière prit la parole, Sintar comprit qu'elle serait d'une tout autre trempe que les autres maître. Son discours, son langage corporel, toute les petites indications qui pouvait indiquer ou informer l'observateur l'identifiait clairement comme une oratrice avertie, qui ne se lançait pas dans sa première joute. Plutôt que de laisser les membres de l'Alliance plonger les pieds dans le plat, elle prit parole et énonça clairement les faits, mettant sous silence certains détails pour aller à l'essentiel, comme elle semblait accoutumée à le faire. Peut être n'osa-t-elle cependant pas faire mention de l'attitude que l'Ordre souhaitait adopter , à moins qu'elle ne voulut pas en faire mention tout de suite. Si on analysait froidement son discours, elle impliquait autant Zallow que le reste de l'Ordre, petit détail que Call prit soin de noter, regardant toujours la Jedi avec cet air impassible propre aux politiciens. Sans être froide, il nuançait son attitude, affichait très légèrement sa réserve, signe non avoué mais parfaitement maitrisé de celui qui recherche une explication mais n'en obtient aucune, sans pour autant le relever oralement. Ayant finit sa tirade, l'Arkanienne se tue, priant avant cela aux représentant de parler. Ce que fit Vekarian, dont l'attitude était l'une des principales interrogations du Sith, qui ignorait quelle attitude l'Amirale allait afficher.

Force fut de constater que rien dans son attitude ne visait à heurter l'Ordre Jedi, ce qui allait dans le sens de l'Ambassadeur, moyennant bien sur quelques ajustements qu'il ne manquerait pas de distiller lorsqu'il prendrait la parole. Tant que l'Amiral prendrait à cœur les intérêts de l'Alliance, il ne manquerait pas de jouer son rôle avec rigueur. Il ressortait de la situation quelques faits dont les contours devaient se préciser: Zallow et ses acolytes tout d'abords, se seraient-ils passés de l'accord du conseil pour mener à bien leur opération? tout comme la manière pour le moins mystérieuse ayant permit au Grand Maître de dénicher les informations sur la véritable l'identité de la Sith présente sur Coruscant, autant de détails à débattre pour dégager les zones d'ombres et parvenir à une vue d'ensemble parfaitement lisible.

-Vous avez parfaitement décrit la question, Amirale. Je présente également à ce conseil toutes mes condoléances pour la perte du maître Zallow. J'espère que le geste de l'amiral vous sera d'un quelconque réconfort, ne serait-ce que par respect pour le Grand Maître.

Prenant le temps de marquer une courte pause, il garda le silence quelques instants :

-Outre la perte qu'il représente, il nous lègue également cette situation qu'il nous faut éclaircir en détail. Pour ma part, je ne vais pas rajouter à l'exposé de l'Amiral, qui contenait les mêmes informations que j'ai pu recevoir. Le Président Armyanski à tenu à ce que l'affaire se règle dans la plus grande discrétion, autant que cela puisse être possible sur une planète telle que Coruscante, mais il n'empêche que son besoin de réponse demeure. Mis à part les détails dont l'amiral à déjà débattu et dont je ne peux apporter plus d'éléments, il conviendrait aussi de définir comment cet incident affectera nos prochaines collaborations. Aurions nous agis autrement que de précieuses informations sur nos ennemis auraient pu nous échoir – et cela dans une relative discrétion qui plus est.

En gros, comment éviter que ce problème puisse se reproduire à l'avenir, tout en ignorant la facteur chaotique que représentait Call dans l'équation et qui pouvait tout changer. L'Ordre Jedi serait-il prêt à accepter quelques concessions, et si oui de quelle nature? C'était cela que Vakarian, et Call également, même si ses raisons divergeaient, désiraient savoir. L'Alliance avait là après tout un moyen idéal pour appuyer ses idées sur le sujet sans rebuter ni même forcer le main de l'Ordre.

-Cette affaire aura au moins un mérite, quoi qu'il demeure funeste: elle nous à révélée les faiblesses de notre isolationnisme mutuel. En établissant un protocole favorisant les échanges d'informations à ce sujet, nous pourrions à l'avenir prévenir ce genre d'ingérence et favoriser nos aptitudes à réagir efficacement. Quand aux raisons qui amena le Maître Zallow à agir, je pense que nous pourrions les obtenir du Maître Elivi ici présente. Elle pourra après tout apporter un récit détaillé sur le déroulement des événements, dans l'éventualité bien sur que le conseil n'ait pas été informé de cette décision.

Voilà, la graine était plantée. Restait à voir si elle germerait et quelle suite donner à cette ébauche d'idée. Quelques part, derrière cette muraille de calme vigilant, une part de lui ne pouvait qu'apprécier l'ironie de la situation. Un rapprochement entre l'Ordre et l'AG ferait fatalement bouger l'équilibre des forces galactiques. En grippant certains rouages pour en actionner d'autres, il pourrait tirer profit de cette situation. A condition bien sur d'y incorporer les ingrédient nécessaires à la bonne conduite de ses desseins. En tout les cas, le discours de Vekarian, combiné au sien, ne pouvait qu'obliger les Jedi à enfin délier leurs langues.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jenniker Yusanis
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 31
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Jedi
Rang: Maître Jedi
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Sam 19 Sep - 17:44

Jenniker ne savait pas réellement quoi penser de cette situation. L'attention de l'Amiral était louable, mais son esprit méthodique d'Echani ne pouvait s'empêcher de se demander si la perte du Grand Maître Zallow était réellement problématique. En soit, elle avait l'impression que l'ordre perdait un leader qui n'était qu'un stratège médiocre et un Echani ne pouvait pas regretter une telle perte. Son âme de Jedi regrettait sa mort, mais il est très rare qu'un Grand Maître renonce a ses fonctions avant de mourir, aussi était-ce peut-être préférable. Toutefois, les vivants allaient devoir désormais gérer le problème qu'il avait laissé avant de rejoindre la Force et celui-ci n'était pas des moindres. La cérémonie mortuaire serait probablement une crémation dans la plus pure tradition, mais si personne ne lui demandait d'y officier, elle ne s'y rendrait pas : elle acceptait de donner le change et de ne pas critiquer les choix de l'ancien Grand Maître en public, essayant de jouer l'apaisement et l'union, mais elle ne pousserait pas l'hypocrisie jusqu'à faire son éloge lors de la cérémonie funéraire, car aucun des mots qu'elle prononcerait ne sonnerait juste a ses oreilles et ses piètres talents d'oratrices ne lui permettrait pas de tirer quoi que ce soit de cette situation d'autre que des nouveaux problèmes.

Les deux représentants de l'Alliance exposèrent rapidement les fait, chacun dans un style bien propre : Verian ne dissimulait pas sa bienveillance, son âme semblait même encourager les maîtres a rechercher la conciliation : l'Ordre avait déjà travaillé plusieurs fois avec lui et il faisait partie des personnes considéré, a juste titre, comme élément fiable en plus d'être un officier brillant. Jenniker nourrissait un certain respect pour lui et il s'agirait sans doute que son interlocuteur principal : il parlait un langage simple, qu'elle pouvait comprendre facilement et y répondre d'une façon tout aussi direct, l'avantage de négocier avec des militaires : ils ne tournaient pas autour du pot et exposait les faits de la manière la plus directe possible. Ses hommes avaient de la chance de l'avoir : l'homme était bienveillant et si Jenniker n'était pas devenue Jedi mais officier, son âme d'Echani aurait pris le dessus et elle se serait montrée bien plus intransigeantes et difficile qu'il ne devait l'être, bien qu'elle ne doutait pas qu'il soit capable d'obtenir la discipline sur son navire de guerre et dans sa flotte. Son affectation vers Hapès en ses temps troublées ne devait pas être des meilleures pour lui, mais les récents mouvements dans la cours avait amenée la couronne a être bien plus active qu'autrefois, nulle doute que cette opération serait brève.

Call Sintar était en revanche une énigme : s'il s'exprimait correctement, il avait cette manière qu'utilise les politiciens a s'exprimer, aussi bien dans le langage de son corps que par le vocabulaire qu'il utilisait, avec bien plus de nuance et dissimulait ce qu'il pensait. Cela n'encourageait pas a le sonder et l'héritière des Yusanis sentait bien qu'elle n'arriverait pas a communiquer réellement avec lui : elle ne possédait pas ses codes de langage, elle qui s'exprimait bien plus facilement dans un duel que par les mots. Elle ferait confiance a See'Ryl pour s'occuper de lui tout en surveillant ce qu'il disait. Toutefois, le duo semblait relativement d'accord sur le fait qu'il était nécessaire d'apaiser rapidement les tensions et renforcer leurs collaborations afin d'éviter que ce genre d'incident ne se reproduise. Le problème serait probablement de savoir comment cette collaboration serait créer et elle imaginait déjà les débats que cette question engendrerait. Car il serait hors de question que par collaboration, ils entendent tutelle… Si elle n'avait pas été capable de se contrôler, l'épée des Jedi aurait probablement soupirer de dépit : cette réunion promettait d'être encore longue et risquait de s'enfermer dans des débats houleux.

Tarista restait la cible principale : elle avait participé a l'opération et connaissait donc probablement le raisonnement qui avait poussé Kel a partir vers Coruscant sans prévenir les autorités. En même temps, il n'y en avait probablement pas trente six, même si elle ne savait pas la raison avec exactitude, Jenniker avait une très bonne idée de ce qui avait motivée Kel a agir comme il l'avait fait et réprouver totalement ce comportement : l'homme était passé au-dessus du Conseil simplement parce qu'il savait que celui-ci ne lui offrirait pas son soutien, préférant ainsi le mettre devant le fait accompli dans l'espoir de le forcer a faire corps avec lui pour éviter le scandale… Un raisonnement indigne d'un Grand Maître Jedi, elle n'en doutait pas. Elle allait répondre aux questions posés par l'Amirale qu'elle était apte a renseigner avant toute chose, et laisserait See'Ryl s'occuper du reste. Elle faisait une confiance aveugle a sa collègue dans ce genre de situation, autant que cette dernière la laisserait faire ce qu'elle voulait dans un duel au sabre laser contre un Seigneur Sith sans doute, aussi repris-t-elle la parole.


« N'étant arrivée que récemment au Conseil, je ne connais pas tous les détails de cette malheureuse opération. Je sais en revanche que les membres de cette assemblée n'ont pas était consultée avant le lancement de cette dernière. Peut-être le Grand Maître Zallow a t-il craint de perdre trop de temps et sa piste s'il l'avait fait, ou simplement savait-il que personne ne lui aurait accordé l'organisation d'une opération aussi périlleuse sans prévenir les autorités de l'Alliance. La seule explication a sa volonté de maintenir vos autorités en dehors de la confidence est la crainte d'une infiltration Sith au sein du système politique ou administratif de l'Alliance Amirale, ou en tout cas, il s'agit de la seule explication censée. Le Grand Maître Zallow était un homme d'action, mais contrairement a d'autre, il préférait prendre des décisions tranchées plutôt que s'en remettre a la sagesse de ceux qui savent comment gérer ce genre de situation. »

Elle venait clairement de désavouer son ancien leader, mais cela lui semblait préférable a essayer de le couvrir a n'importe quel prix. Restait a savoir comment les événements allaient se poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
See'Ryl Lun'Sa Ahso'Tye
Maître Jedi Conseiller
Maître Jedi Conseiller
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2013

Feuille de personnage
Allégeance: Jedi
Rang: IV
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Ven 25 Sep - 9:56

Les subtilités diplomatiques… Elle était en plein dedans. Et dire que normalement, cela relevait de Tarista ce genre de chose. Après tout, la jedi était la seule survivante d’un désastre à plus d’un titre. Mais visiblement, le mutisme était son nouveau mode de communication… ce qui n’était pas sans agacer l’Arkanienne qui se retrouvait encore à devoir jouer la figure de proue de l’ordre en compagnie de Jenniker. La présence de son amie était des plus appréciables. L’Amiral énonça des condoléances qu’elle se retint de balayer d’un geste : la mort de Kel Zallow, bien que malheureuse était simplement typique de l’homme. L’Arkanienne ne dit pourtant rien de ses pensées profondes, se contentant d’un geste de la tête solennel pour remercier l’humain qu’elle écouta, plus attentivement que sa posture ne laissait à penser.

En revanche, sa posture se modifia sensiblement quand il commença ses questions. Ce n’était pas de la nervosité, juste un calcul. Car si elle estimait l’Amiral, elle avait plus de mal avec les ambassadeurs qui éveillaient naturellement sa méfiance. C’était lui qu’elle scrutait derrière ses lunettes sombres. L’hologramme ne l’aidait pas mais l’enregistrement lui permettrait de trouver ce qui lui échappait. L’Amiral se tu, laissant l’ambassadeur prit la parole et See’Ryl retint un soupir las. Elle en avait assez d’entendre chanter les louanges hypocrites d’un homme qui, bien des fois, avait mis en péril le fragile équilibre du triumvirat. La réunion au sommet aurait été une catastrophe si elle ne l’avait pas prise en main. Et maintenant ça…

Jenniker intervint, disant tout haut ce que l’Arkanienne pensait tout bas. See’Ryl laissa le silence s’installer avant de le briser. « Etant… désormais le maître le plus ancien siégeant au Conseil… » débuta-t-elle en ignorant volontairement, et non sans calcul, Tarista « Je vais répondre à vos questions. Tout d’abord, comme l’a mentionné maître Yusanis, le Conseil n’a pas été consulté. Nous avons appris la nouvelle quand la mort de nos frères est apparue dans la Force. Si aujourd’hui nous assumons les conséquences des actes de Feu Maître Zallow, c’est pour éviter que les actions de quelques-uns n’entachent des relations aussi anciennes que précieuses. »

Elle lança un regard autour d’elle. « D’après les archives, c’est un chevalier Jedi revenant de mission qui est revenu avec la preuve que Talya Zakenya était une Sith. Le rapport indique que le dit chevalier a rencontré quelqu’un qui, lui-même, avait été en contact avec Talya Zakenya qui avait dévoilé sa nature sans user d’un pseudonyme. » Elle s’exprimait toujours d’une voix neutre et tranquille, comme si elle faisait un exposé sur ses dernières avancées informatiques. Son attitude restait calme et posée, parfaitement composée pour le genre de chose qui se déroulait. « Les rapports passent toujours entre les mains du Grand Maître avant d’être portés à la connaissance du Conseil puis du reste de l’Ordre. S’il y a d’autres éléments qui ont poussé le grand maître Zallow a outrepassé ses prérogatives, nous n’en avons pas une trace et, malheureusement, il ne pourra plus répondre à nos questions. »

Elle attrapa un document que lui tendait Légion et se leva pour l’apporter à l’Amiral. « Voici le rapport en question. Par mesure de sécurité que vous pourrez aisément comprendre, le nom du chevalier a été effacé. » Elle retourna à sa place, se doutant parfaitement qu’elle allait devoir batailler dur pour garder l’identité du Jedi secrète même si elle avait déjà crypté les rapports de transports et tout ce qui pouvait avoir avec les allées et venues des Jedi.

« Il est évident que la méthode de gestion des rapports doit être changée pour que ce genre d’erreur ne se reproduise plus. Tout comme il est évident que si l’information était parvenue aux oreilles du Conseil, ce dernier aurait, dans tous les cas, informé le Président Armyanski. A vrai dire, un protocole est déjà établit entre les différents composants du Triumvirat. Il est en cours de modification. » Annonça-t-elle d’un ton qui n’indiquait en rien si elle reprochait à Call de ne pas être informé d’une telle évidence. « Que Kel Zallow ne l’est pas utilisé ne révèle qu’une chose : que sa haine pour les Sith a dépassé toute logique. »

Elle n’avait jamais aimé charger les absents. Mais là, ils n’avaient guère le choix : on leur demandait des réponses et elle les donnait sans même chercher à biaiser. Il y avait beaucoup d’inconnues dans l’équation. Bien trop. Même pour elle.

_________________
A Viendre
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Mer 30 Sep - 22:47


L’amiral Vakarian porta toute son attention sur les Jedi tandis qu’ils répondaient à ses questions. Rapidement, il ressentit une forme de tension au sein du Conseil Jedi. L’atmosphère était visiblement à la discorde, Maîtres Yusanis et Ahso’Tye confirmèrent les craintes de l’officier de l’Alliance : le conseil n’avait même pas été prévenu des plans de Maître Kel Zallow. Celui-ci avait outrepassé l’organe principal de l’Ordre Jedi ainsi que tous les protocoles liant son ordre à l’Alliance Galactique au sein de la Fédération. L’amiral jeta un regard vers l’ambassadeur de Corellia, cherchant à appréhender sa réaction sur la représentation holographique. Quelle folie avait pu le pousser à agir de la sorte ?
L’humain secoua lentement la tête en soupirant tandis que ses épaules s’affaissèrent. Verian savait que les Sith représentaient un danger qu’il ne fallait pas négliger, il avait servi sous les ordres de Gar Stazi contre Darth Krayt. Mais si Kel Zallow avait agit de la sorte, c’était sans doute parce qu’il croyait que l’Alliance était infiltrée à plusieurs niveau, y compris auprès des plus proches collaborateurs du président… Chose impossible. La ligne sécurisée liant le Conseil Jedi au Président de l’Alliance et au Commandeur Suprême ne passait par aucun intermédiaire : une demande de la part de Kel Zallow pour mener cette opération aurait été transmise au président Armyanski et s’il en avait fait la remarque, tout aurait pu se passer de façon la plus discrète qui soit.
Cela ne tenait pas… Depuis quand Kel Zallow avait troqué la raison contre la folie ?


- Bien… Donc récapitulons : vous affirmez que le Conseil Jedi n’a pas été informé de la manœuvre de Kel Zallow, bien que les raisons de la présence de Maître El’Ivi, membre dudit Conseil restent à éclaircir…

L’amiral attrapa le datapad tendu par l’imposant droïde qui accompagnait l’Arkanienne et le consulta brièvement pour relever la tête en se souvenant d’un détail qui lui avait échappé quelques secondes seulement. Ce Chevalier Jedi avait peut-être plus d’informations. Son opinion vis à vis des Jedi n’avait pas changé mais il le voyait sous un autre jour. Lui qui avait vu les Jedi comme des êtres infaillibles, Vakarian contemplait aujourd’hui toute l’ampleur faiblesses qu’ils pouvaient avoir. A l’instar du commun des mortels ce qui était à la fois rassurant mais également inquiétant compte tenu de la situation actuelle.


- Maître Ahso’Tye, je vous remercie pour ce rapport. Serait-il possible d’avoir une copie de ce rapport avec toutes les données relatives à celui-ci ? D’autre part, vous dites qu’il aurait eu l’information suite à un rapport qu’il aurait reçu de la part d’un chevalier Jedi revenu sur Nar’Shaddaa… Pouvons-nous avoir son identité afin que nous puissions rencontrer ce Jedi et lui poser quelques questions ?

Vakarian se tourna vers l’ambassadeur Sintar tout en conservant le datapad en main tandis que ses doigts pianotaient sur le contour de l’objet. Sa voix était calme et claire, signe qu’il avait confiance en l’humain.

- Ma récente affectation dans l’Amas d’Hapès me contraindra cependant à ne pas pouvoir assister à cet entretien avec ce chevalier Jedi, néanmoins je vous laisserai vous occuper de cette entrevue en personne ambassadeur. Je vous fournirai les questions que j’aimerai lui poser.


L’amiral croisa les jambes, soupira et se laissa s’adosser contre le dossier du fauteuil qu’il avait.


Revenir en haut Aller en bas
Call Sintar
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Nombre de messages : 592
Age : 26
Date d'inscription : 23/09/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Ordre Sith
Rang: Seigneur Sith (IV) / Ambassadeur de l'Alliance galactique
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   Dim 4 Oct - 14:39

Un esprit de discorde animait visiblement le conseil, comme en témoignait le mutisme assumé dont faisait preuve le Maitre El'ivi, qui ne daignait répondre aux questions des envoyés de l'alliance. Cette attitude serait d'une aide précieuse par la suite, aussi prit-il sur lui de ne pas relever ce fait tout de suite. Autant ne pas dévoiler ses cartes trop tôt et écouter les Maître continuer leurs rapports. Le conseil rejetait la responsabilité de l'action menée par Zallow, à juste titre en l'occurrence puisqu'il n'avait pas été tenu au courant du déroulement de l'opération menée par l'Ancien Grand Maître. Call laissa flirter son étonnement, juste assez pour marquer son incompréhension face à tant de stupidité. A sa manière, Zallow avait rendu un fière service à ses ennemis en agissant de la sorte. Vraisemblablement animé d'un ressentiment fort à l'encontre des Sith, il avait laissé ce trait de caractère obscurcir sa raison, juste assez pour placer l'Ordre Jedi dans son ensemble dans une position précaire, pour ne pas dire intenable. Au fond, son opération avait permis à Sintar d'accéder aux informations sur le dossier.

Vint ensuite un autre exposé, détaillant à l'Ambassadeur ainsi qu'a l'amiral les circonstances ayant permis à l'Ordre de recueillir des information sur Talya Zakeyna, autant d'éléments qui permettrait à l'Alliance Galactique de mener sa propre enquête. On refusa toutefois de fournir le nom des agents impliqués dans l'opération, par soucis de sécurité. Si Call ne broncha pas lorsqu'on lui exposa ces réserves, il prit soin toutefois de se pencher et d'inscrire quelques notes sur son Datapad, comme pour insister sur ce point précis plus tard, lors de la réunion qui s'en suivrait avec le président Armyanski. Il était parfaitement compréhensible que l'Ordre cherche à garder ce genre de renseignements, même si le Maître Ahso'Tye allait devoir batailler ferme pour ne pas les transmettre. De son point de vue d'Ambassadeur, il était crucial que l'Alliance recueille le maximum d'information possible, surtout si l'on tenait compte de la situation actuelle, où l'AG pouvait légitimement insister sur la responsabilité de l'Ordre dans cette opération désastreuse.

L'Amiral Vekarian fut d'une aide décisive dans ce sens lorsqu'il reprit la parole. Fidèle à son tempérament, il résuma l'ensemble des faits à sa disposition, en insistant judicieusement sur le rôle qu'avait pu jouer le Maître Eli'vi dans l'ensemble de l'opération, demandant par la même plus de détails sur ce fait précis. Cette introduction sonnait juste et permettrait à Sintar d'appuyer le discour de Vekarian, finissant ainsi de mettre l'Ordre face à sa propre responsabilité. Qu'il daigne l'admettre ou non, le conflit ayant opposé le conseil et l'Ancien grand Maître était un facteur à prendre en compte dans l'équation globale, car il avait eut une grande influence sur la suite des évènements.

-L'Amiral aborde là un point cruciale sur lequel j'aimerais revenir. En effet, la présence du Maître El'ivi ici présente reste troublante. Disposant d'une sagesse propre aux membre de cette assemblée, je m'étonne qu'elle n'ai sut démêler les fils de cette intrigue en avertissant le conseil Jedi sur ce que tramait le Maître Zallow. Ce conseil semblait en désaccord avec les décisions du Grand Maître, hors de ce trouble résulte, en partie du moins et sans disculper le Grand Maître Zallow de ses dernières actions, la situation qui nous occupe présentement.

En pointant l'inaction de l'humaine, c'est le conseil en lui même qu'il pointait, lui et ses tentatives de dérobades. Qu'ils le veuillent ou non, les Jedi se retrouvaient avec cette situation embarrassante sur les bras. Zallow n'était plus là pour payer les pots cassés après tout.

-Par ailleurs, pouvoir recevoir un rapport de première main, émanant directement de cet agent Jedi, pourrait être d'une aide déterminante dans l'enquête de l'alliance sur cette affaire. Nous comprenons les raisons que vous invoquez, Maître Asho'Tye, mais dans cette situation particulière, ce gage de confiance et de collaboration saurait être apprécier à sa juste valeur.

Sintar fit silence de nouveau, conscient qu'il n'avait rien à dire de plus pour le moment. Restait à voir comment le conseil parviendrait à réagir à ces allégations et si les manœuvres de l'ambassadeur permettrait à l'Alliance Galactique de recevoir des informations plus précises sur le sujet. Il fut légèrement surprit lorsqu'il entendit son collègue Amiral annoncé son incapacité à s'entretenir avec l'agent en question. Sa mission sur Hapes n'était après tout pas terminée, aussi devait-il composer avec ses devoirs.

-Si le conseil accepte de nous fournir ces détails, je me chargerai de mener à bien cet entretien.

Encore fallait-il que le conseil accepte, ce qui n'était pas gagné. Call ne serait pas surprit de voir le conseil se montrer opiniâtre sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conséquences politiques, admission de Kiara et nouveau membre au Conseil [SESSION CONSEIL N°2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation d'un nouveau membre
» Présentation d'un nouveau membre du forum : Haero!
» Cupofty
» Nouveau membre
» nouveau membre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR II - CARTE GALACTIQUE :: Mondes Neutres & Autres Planètes :: Ossus :: Académie Jedi & Temple-
Sauter vers: