Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Ven 9 Jan - 17:24

Bien que l'ambiance ressemblât à celle de n'importe quelle autre base militaire de la Galaxie, on y trouvait quand même quelques traces d'un environnement sauvage – les petits animaux se faufilant dans les réserves, dans les réfectoires ou les dortoirs en constituaient l'une des plus surprenantes pour les urbains, habitués aux insectoïdes affreux plutôt qu'aux agréables compagnons de la vie rurale ; malgré tous les tourments que les dernières décennies avaient infligés à la planète, Myrkr continuait d'exprimer la vie, d'une manière combien plus variée que n'importe quels voyageurs de passage ou colons ne pourraient jamais le faire. La petite ville voisine d'Hyllyard City, aujourd'hui envahie d'officiers et de commerçants flairant la bonne affaire, avait beau héberger maintenant les armées de l'Alliance Galactique, ses résidents sauvages se sentaient toujours chez eux, s'adaptant bien plus vite que n'importe quel pensant aurait pu le faire... Par exemple, le soldat Dinta, pour son premier voyage hors de Rendili, continuait à se sentir complètement étranger à ce nouveau monde – mais peut-être fallait-il attribuer cela à la surprise persistante de voir autre chose que du transpacier et du béton partout autour de soi : la moindre permission de vingt-quatre heures lui proposait de nouvelles bestioles qui cherchaient à chaparder les ordures autour des cantinas locales. Des machins comme il n'en avait jamais vus, même dans des documentaires, qui l'angoissaient au moins autant que la raison de sa présence sur un astre de ce genre.
Ce jour-là, de corvée de ménage avec sa section – c'était leur tour – dans la cantine de leur base, il s'occupait consciencieusement de ses affaires, concentré sur son office pour ne pas voir encore un animal courir entre les pieds des tables. Des droïdes basiques circulaient dans les allées, remplis d'eau et de détergent, tandis que les quelques militaires de la bande frottaient les tables avec insistance pour éliminer les taches avant de partir à l'exercice. Partout dehors, comme ils pouvaient le voir par les baies vitrées de la cantine, des compagnies entières entretenaient leur état de tension permanente par des entraînements au corps à corps, des courses, des injures bien senties de la part des sous-officiers, sous l'oeil implacable du soleil local de l'après-midi. L'énorme base militaire de l'Alliance était un imbroglio de modules militaires voués à toutes les fonctions envisageables de l'armée, des comptables aux infirmières, reliés les uns aux autres par un monstrueux réseau de passerelles, couloirs, portes blindées et galeries couvertes, mais elle continuait à paraître une tumeur dans un paysage qui se régénérait tout seul : régulièrement, des équipes s'efforçaient de placer des pièges contre la faune et brûlaient la flore du mieux possible, sans résultat concret. On n'était pas dans un enfer vert, l'existence restait parfaitement supportable, mais la prolifération de mauvaises herbes ou d'animaux suspects posait quand même problème aux responsables.
Là-dedans, Sovara obéissait aux consignes, s'efforçant de ne se préoccuper ni de la situation, ni de Myrkr en elle-même, quand bien même il y aurait de quoi faire. Des rumeurs circulaient dans son unité et dans toute la base, depuis les aspirants cuisiniers jusqu'aux officiers, à propos des évènements qui avaient récemment chamboulé la Galaxie : l'élection d'un nouveau président, la situation de Velmor, et surtout, des centaines de récits – souvent contradictoires ou improbables – à propos des menaces qui pesaient sur les frontières de l'Alliance. Les plus sinistres des recrues subodoraient déjà une bataille gigantesque où tout le monde dans la base allait périr, mais personne ne les écoutait vraiment, hormis les bleus ; quant au commandement, il prenait son habituel ton sentencieux ou sympathique, pour rassurer la troupe. Sovara ne savait pas trop quoi en penser, mais avait appris de sa formation que les soldats adorent se la raconter, et il ne faisait d'ailleurs pas exception. Pour le moment, le plus sage était encore de faire son travail, pour laisser les officiers accomplir le leur au mieux.

La longueur des tables rendait le travail un peu pénible, d'autant que le Klatooinien, très appliqué, observait avec des yeux attentifs, mais vite fatigués, le moindre centimètre carré pour en retirer jusqu'à la moindre trace. Il allait ainsi bien moins rapidement que ses camarades, qui s'efforçaient d'en finir rapidement – on ne pouvait guère leur en vouloir. Sovara profitait de ces moments pour reposer ses pensées, qui sinon vagabondaient au loin, vers Rendili et ses parents, pour lesquels il s'inquiétait inconsciemment. Si toutes ces rumeurs étaient vraies, sa famille pourrait-elle se débrouiller ? Ne risquaient-ils pas, tous ses êtres chers, de souffrir d'une guerre qui s'annonçait tantôt imminente, tantôt improbable ? Ses parents, plus âgés, auraient sans doute la sagesse de se débrouiller, mais sa soeur, son frère, plus jeunes, s'en sortiraient-ils s'il venait à tomber au combat ? La réalité de son enrôlement lui faisait monter la bile aux lèvres de plus en plus régulièrement, notamment les nuits, quand des soldats venaient faire le point des dernières nouvelles.
En fait, il ne s'était pas engagé pour faire la guerre, et là résidait le problème. Alors qu'il effectuait un mouvement rotatif du poignet des plus désincarnés, il songea, bien malgré lui, à l'idée stupide qu'il se faisait du service militaire autrefois : une profession réglée, des officiers respectables, des exercices quotidiens. Maintenant, il se trouvait, virtuellement du moins, au front. N'attendaient plus que les ennemis, qui planaient peut-être au-dessus de leurs têtes en ce moment. Sur le point de se rendre malade à mirer son chiffon tourner sur la table, une de ses camarades, une H'nemthe appelée Rachi vint lui tapoter l'épaule.


- Hey, Sov'. Tout va bien ?
- Hein ? Oh, euh, ouais, ouais, ça va bien.
- T'avais l'air ailleurs.
- Ça arrive. Bon, on en finit avec ces tables ?

Rachi n'insista pas, et retourna à son travail. Sovara, ramené à la réalité, laissa échapper un léger gémissement en constatant qu'il en avait encore la moitié à faire. Plongeant toute la main dans le seau de liquide, le chiffon imbibé de désinfectant à l'odeur âcre, il flanqua une véritable mare sur sa portion de table, et se remit au travail, se retenant de siffler pour se donner plus de contenance. Ça ne marcherait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Sam 10 Jan - 11:41

Velmor avait été un symbole, une importance capitale. Ceci avait entraîné la chute de la présidente ainsi que le poste par intérim du commandeur. Malgré tout un autre avait succédé, permettant au Bothan de retrouver le bureau de commandeur suprême des forces de défense de l'alliance galactique. Pourtant, l'inquiétude sur son visage ne s'était pas tue. Les mandaloriens. L'ancien général n'était pas un expert en histoire galactique, mais... Les guerres Mandaloriennes.

Qui n'en avait jamais entendu parler ? Si le peuple de mandalore s'en prend ainsi aux colonies ce n'est sans doute pas avec l'idée de faire du tourisme. Il ne dirigeait plus et ne choisissait plus, tant mieux, un poids de moins sur ses épaules. Néanmoins, il dirigeait l'armée, il était responsable de sa préparation. Ses derniers temps, les visites du chef de l'armée étaient devenues de plus en plus fréquentes. Notamment autour de l'espace Mandalorien, aujourd'hui, c'était Myrkr qui allait être passée en revue.


« Capitaine ? »
« Nous serons à Myrkr dans quelques minutes monsieur. »

Le natif de Bothawui fit quelques pas en s'éloignant de la baie. Une inspection, une inspection de routine certains diraient. Non. L'on ne déployait pas le chef des armées de l'alliance pour une inspection de routine. Myrkr n'était pas la première, ni la dernière. Myrkr, Taris, Botajef, Phindar, Garos, Alpheridies. Toutes ses planètes du nord galactique entouraient Mandalore, plus ou moins. Certaines plus importantes que d'autre, Taris et Botajef en premier lieu. Cela faisait d'ailleurs quelque temps maintenant que le commandeur était sur Botajef, quartier général de l'armée du nord.

Myrkr était la troisième à subir une inspection, Botajef fut la première et Taris la seconde. Contrairement aux premières cette planète était plutôt éloignée des routes, n'abritaient que peu de chose et était donc loin d'être d'une importance primordiale pour l'Alliance. Par conséquent sa garnison était plutôt faible en comparaison des premières, une garnison d'environ quatre cents hommes y était stationnée. Néanmoins à la vue de la situation certaines mesures avaient été prises.

Le Bothan s'installa dans ses quartiers Datapad à la main. L'Armée du Nord Galactique située à Botajef avait reçu un ordre d'envoi de renforts sur les planètes à faible protection, bien que Myrkr n'était pas une planète particulièrement riche sa faune était toujours un atout important. Elle faisait parti des listes potentielles d'attaque mandalorienne, pas trop éloigné et possédant l'atout d'avoir une faune capable de rendre plus faible les Jedi, ennemis jurés et rivaux des Mandaloriens.


« Commandeur, nous sortons d'hyper-espace. »

L'Edep apparut dans le ciel de Myrkr, entamant rapidement une descente vers la ville de Hyllyard City, capitale locale. Le Commandeur se prépara, une fois la corvette au sol la passerelle se déploya et le Bothan put sortir, accompagné de quelques soldats chargés de s'occuper de sa garde personnel. Plusieurs conseillers militaires firent également leur apparition, au total la corvette comptait à son bord une quarantaine d'hommes venus de Coruscant, pour la plupart simplement chargé de protéger la corvette en cas d'abordage. En plus de l'équipage habituel d'un vaisseau de ce type.

Bientôt la garnison de la planète se mit en branle, le commandant local vint rejoindre le commandeur sur place tandis que les sous-officiers partaient chercher les soldats dans la ville afin de rassembler ceux qui n'étaient pas en patrouille ou en mission importante autour de la base. Après quelques minutes des dizaines de soldats furent réunis, voir même plus, dans le centre de la ville. Le Commandant, aux côtés de Raen prit la parole.


« Commandeur, bienvenu sur Myrkr. »
« Merci Commandant. Des nouvelles de l'Amiral Vakarian ? »
« Selon la dernière transmission, il ne devrait plus tarder commandeur. »
« Bien, alors, attendons son arrivée avant toute chose. »


Le commandant acquiesça. Il ne manquait plus qu'un seul membre de l'état-major à tout ça. L'Amiral Vakarian était en charge du Nord-Galactique également, Myrkr et Manalore étaient sous la juridiction de sa flotte. Sa présence, aujourd'hui, montrait également que c'était bien plus qu'une inspection de routine, un amiral renommé, une légende dans l'alliance. En un sens, cela arrangeait le Bothan de savoir cet homme à la tête de la cinquième flotte.

L'Amiral avait le droit à un peu de retard, il devait amener avec lui les renforts de l'armée du Nord sur Myrkr, avec du matériel également. L'agitation, la présence de deux membres de l'état-major en plus de tant de renforts, les rumeurs allaient de bon train sur la planète, le commandeur était aussi là pour y mettre un terme... Où les confirmer. Après tout ces hommes avaient le droit de savoir le risque qui pesait sur eux, la planète allait maintenant passer en état de préparation.
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Sam 10 Jan - 23:53

En orbite de Myrkr, un petit détachement de la 5ème Flotte Nord Galactique de l’Alliance quitta l’hyperespace pour apparaître dans l’espace du système Myrkr. La flottille était constituée au total de 9 vaisseaux. Deux croiseurs de bataille de classe MC-140 Scythe, de deux frégates de classe Tri-Scythe et une de classe Sha-Shore, ainsi que quatre corvettes ; trois de classe Assassin-2 et une CR-100. L’un de ses croiseurs de classe MC-140 Scythe, le « Sérénité » transportait l’amiral Verian Vakarian, légende vivante de l’Alliance Galactique et officier plutôt populaire auprès des forces armées. Le vieil homme se tenait sur la passerelle, face à l’immense baie vitrée lorsque le capitaine Kollina vint à sa rencontre pour le prévenir de leur arrivée imminente dans le système Myrkr.
L’amiral remercia son subalterne et fit volteface, pour regagner son siège d’officier. Il prit soin sur son trajet de jeter un coup d’œil à l’ensemble de l’équipage du pont de commandement, visiblement tous semblaient détendus pour cette opération de routine mais annonciatrice d’une guerre venir. Peut-être que la seule présence d’un homme de la trempe de l’amiral Vakarian suffisait à donner à ses subordonnés un peu plus de calme et de tranquillité. Vêtu de son uniforme bleu, l’amiral marchait d’un pas droit et rapide, déterminé et serein, il s’autorisa même un sourire à l’adresse d’une lieutenante twi’lek se trouvant à bord.
Une fois à son poste, Verian se souvenait qu’il avait été en retard pour le rendez-vous avec le Commandeur Suprême, mais il avait été légèrement retardé par une dernière patrouille non loin de l’espace Mandalorien et avait hésité un peu avant de composer les flottes qui seraient affecté à Myrkr et avait opté pour une défense complète quoi qu’un peu légère comparativement à l’effectif total des bâtiments de la 5ème Flotte. Néanmoins, l’amiral Vakarian avait sélectionné ces bâtiments selon l’intérêt stratégique que représentait Myrkr sur le grand échiquier galactique. Il relativisait en se disant que dans le pire des cas, la position de Myrkr était plutôt centrale sur le cadran galactique couvert par la 5ème Flotte, aussi les renforts ne tarderaient pas à arriver si jamais la planète était la cible d’une attaque de la part des Mandaloriens.


- Commandante Polynac, savez-vous ou se trouve l’enseigne Fegeileyn ?
- Négatif amiral.
- Jamais là quand on a besoin de lui celui-là… Bon tant pis, demandez la permission d’atterrir à la base au sol, et faites affréter ma navette s’il vous plait. Commencez à préparer le débarquement des renforts au sol pour la garnison.
- Bien reçu amiral.

La vieil humain, se leva et se dirigea vers le hangar, lorsqu’il arriva sa navette était prête. Il monta à bord avec deux hommes en guise d’escorte, des gens de confiance avec lesquels, l’amiral conversa de choses et d’autres, avec légèreté pour sympathiser avec ses soldats. Il appréciait ces moments ou leurs obligations militaires et les réalités de la guerre paraissaient si loin.
Mais le voyage ne fut pas long, rapidement la navette atteignit le sol et l’amiral posa pied sur Myrkr, il fut accueilli et conduit jusqu’au commandeur suprême qui était déjà arrivé. Une fois face au Bothan, l’amiral Vakarian se mit au garde à vous devant le commandeur Als’ren. Lorsque l’ordre de repos fut donné, Verian s’approcha de Raen et prit la parole d’un ton solennel et amical.


- Commandeur, veuillez excuser mon retard sur Myrkr.

Le vieil homme salua son supérieur après une poignée de main qui montrait bien qu’en dehors du grade, tout deux se connaissaient et s’appréciaient depuis de nombreuses années. Il salua également le commandant de la base de la même manière en dépit du fait qu’il ne le connaissait que de visu. Ce dernier avait été surprit cela dit de croiser un officier de la trempe de l’amiral Vakarian.
Ses yeux bleus allaient du commandant de la base au commandeur puis prit la parole d’un ton des plus détendus.


- Bien, nous pouvons commencer. Qu’est-ce qui est prévu au programme ? Vous portez-vous bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Lun 12 Jan - 14:55

Alors qu'il essayait de récupérer toutes les gouttes avec son chiffon avant qu'elle ne s'écrase par terre, Sovara fut déconcentré par une voix qui se mit à crier depuis les hauts-parleurs disséminés partout dans la base – pour être précis, il sursauta suffisamment fort pour en laisser choir son pathétique bout de tissu, et manqua se cogner le genou dans un banc, tandis qu'un des capitaines stationnés déclarait d'un timbre tranquille :

- Toutes les compagnies au garde-à-vous dans la cour d'ici cinq minutes. Nous avons la visite du Commandeur Suprême, alors du panache, de la part du commandant. Terminé.

Tout le monde, partout dans la base, parmi les troupiers, se figea quelques secondes. Personne n'ignorait l'identité du Commandeur Als'ren, un individu dont la ressource s'était récemment manifestée avec la crise de la présidence : il avait assuré l'intérim de façon capable, et beaucoup d'officiers subalternes ou supérieurs se congratulaient entre eux de l'influence acquise par l'armée dans la gestion d'une Alliance – s'il fallait les croire – à la dérive. En revanche, il n'y avait que peu de soldats qui s'étaient penchés sur ses états de service ; Sovara, comme nombre de ses camarades, le considérait de toute façon comme tellement lointain, tellement inaccessible, que ses facultés au combat ne l'avaient jamais préoccupé. Aussi, il fut frappé de surprise quand la voix répéta la consigne, afin que chacun l'entendisse bien, et mit une poignée de secondes à retrouver sa rigidité militaire : il se saisit du seau, y flanqua le chiffon, puis s'élança avec ses camarades en direction des éviers pour y vider tout le produit, rendu brunâtre à force de frotter puis d'essorer.
En courant dans un couloir pour rejoindre une buanderie, il croisa un certain nombre de fantassins, principalement des soldats du rang, courir en arrangeant rapidement leurs cols en direction des escaliers, direction la cour principale, où les arrivants de la ville passaient à chaque fois. Ses compagnons de ménage et lui jetèrent leur eau dans les éviers, dans un silence presque complet : personne ne parlait, parce qu'il y avait maintenant une consigne claire à suivre, et parce que la plus haute sommité de l'armée venait les inspecter. En émergeant de la buanderie, la section se rendit vers les escaliers au petit trot, prête comme pour rencontrer un lointain parent dont tout le monde a entendu parler mais sans savoir exactement à quoi s'attendre vraiment, faute de le connaître réellement. Sovara, pour sa part, éprouvait un profond respect pour ce Commandeur inconnu, parce qu'il avait de la bouteille et de l'expérience, bien plus que quiconque dans le secteur : tous ces soldats, ces officiers, étaient plutôt jeunes, pas forcément avides de gloire, et définitivement des enfants face au Bothan vétéran. Il se comptait dans le lot, bien entendu, et se composa une expression marmoréenne en émergeant au soleil, dans la cour.


- Prenez vos marques, les enfants ! On se dépêche !
- Deuxième compagnie, derrière la lieutenante, grouillez !
- Quatrième section avec moi, bougez, bougez !
- On se grouille, on se grouille !

Les habituelles injonctions des sous-officiers, des chefs de compagnie, pour rassembler derrière eux comme une classe de maternelle leurs soldats dissidents. Sovara trouva rapidement sa place en cherchant la petite stature de la lieutenante Sika'ri, une Sullustaine assez jeune, qui se faisait aussi remarquer par la voix flûtée caractéristique des siens : elle se tenait les jambes écartées, solidement plantée devant tout le monde, à organiser les fantassins aussi rigidement que possible. Le Klatooinien se plaça au deuxième rang, à côté de Rachi, le dos bien droit et les bras le long du corps. Son uniforme était un peu trempé au niveau des manches, mais ses mains humides se mirent rapidement à sécher dans la chaleur croissante ; derrière lui, le reste de la section se mit en place, tandis que les sergents rejoignaient à leur tour les rangs, laissant la première place aux officiers. Cette démonstration de discipline ne dura guère qu'une minute ou deux, ce qui vida presque intégralement la base : seuls les indispensables, comme les techniciens des radars ou les responsables des communications, demeuraient dans les entrailles des bâtiments.
Sovara sentit alors la transpiration s'emparer de son front à la vitesse de l'éclair, parce qu'il faisait très chaud, avec un soleil fort – mais il n'était pas seul. Beaucoup des soldats qui venaient de cesser l'exercice, ainsi que leurs chefs, luisaient de sueur, leurs tenues foncées au niveau des muscles ou du torse, tandis qu'ils reprenaient rapidement leur souffle... mais ils étaient tous impeccablement en ordre, afin de montrer la meilleure image possible au Commandeur. Le Commandeur qui était en route, sur place, avec une annonce dont personne ne se doutait. Les rumeurs d'inspection se vérifiaient, mais on ne savait pas exactement pourquoi elles se multipliaient dans le secteur. Sovara, de sa place, pouvait voir la porte principale de la base, attendant patiemment qu'elle s'ouvre sur leur supérieur à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Ven 23 Jan - 17:30

L'Attente ne fut pas interminable, tout du moins pour les officiers, les gardes en attente en avaient peut-être plus marre qu'eux. Le Bothan était à côté du commandant de la base, malgré la bouteille qu'avait l'officier, il semblait mal à l'aise à côté de la plus haute autorité de l'armée de l'alliance, ayant même dirigée celle-ci pendant quelque temps jusqu'à l'élection d'un autre président. À croire que la présence du Bothan suffisait à faire stresser quelques officiers trop nerveux.

« Commandant, l'Amiral Vakarian est en orbite. »
« Bien, dirigez sa navette vers la zone d'atterrissage la plus proche, faites débarquer les vaisseaux un peu plus loin. »

Le soldat acquiesça, se mit au garde-à-vous puis partit donner la nouvelle. Les deux militaires, eux continuèrent leur route vers la place sur laquelle la garnison de Myrkr s'assemblait. Peu de temps après les grands vaisseaux de transport de l'alliance emplissait le ciel de la planète aux animaux capable d'annuler la force. Le commandeur leva le regard vers les appareils, les soldats à bord. Au fond, ils ne savaient pas ce qui les attendait. Parmi les transporteurs, l'on distinguait une navette atterrissant vers la zone la plus proche.

Peu de temps après l'Amiral de la cinquième flotte fut amené vers le commandeur suprême. Après un salut formel puis un ordre de repos les deux militaires se donnèrent une poignée de main que plusieurs hommes semblaient étonnés de voir, même connaissant les deux officiers de nom. Deux des figures les plus fortes de l'armée sur Myrkr. Dans les rangs des chuchotements couraient, se demandant ce que pouvaient faire ici les deux hauts officiers.

L'Amiral, s'excusant pour son retard, finit par demander ce qui était prévu pour la suite ainsi que l'état de santé du Bothan. Le commandant de la base à côté semblait d'un coup expulsé et resta en retrait par rapport aux deux officiers, il était au courant de ce qui était en cours. Le Bothan avait dû lui expliquer, plus simple d'organiser ainsi une situation plutôt que de faire tout à l'improviste. Raen lui répondit à l'Amiral sur un ton d'abord amical, pour changer vers la fin de la phrase à un ton plus sérieux.


« Bien Amiral, mes os ne sont pas encore aussi vieux que les vôtres. Nous allons bientôt commencer l'inspection. Ainsi que le briefing sur la situation autour de Myrkr. C'est votre secteur malgré tout, ainsi que celui qui risque de s'agiter dans les prochaines semaines. »


L'Amiral savait à propos de quoi le commandeur parler. Les mandaloriens. Après quelques pas le commandeur s'arrêta, tournant les talons d'un coup sec. Il se planta devant la garnison de Myrkr, pratiquement au complet. Les mains croisées dans le dos. Au loin, l'on pouvait voir les vaisseaux de l'alliance se poser, ainsi que des bataillons de soldats et des véhicules en sortir fournitures et armes. Les renforts sont en place.


« Soldats de l'alliance. Garnison de Myrkr. Les rumeurs courent sans doute déjà de bon train dans votre garnison. Je suis ici pour expliquer la situation. Peu importe ce qui sera décidé par le sénat et le président, nous devons être près. Pourquoi ? Pour ce pourquoi nous sommes formés, ce pourquoi vous êtes formés. Des mondes sont menacés, des preuves montrent que ces attaques sont l'œuvre des mandaloriens. Vous n'êtes pas sans savoir que Myrkr est proche de Mandalore, ainsi qu'un important centre de moyens naturels. Ainsi, moi, Raen Als'Ren, commandeur suprême des forces de défense de l'alliance galactique ait donné l'ordre de renforcer la garnison. Vous allez désormais devoir vivre avec d'autres bataillons de la deuxième armée de Botajef. Un contact permanent entre le centre de commandement de Botajef et de Myrkr sera opérationnel. L'Amiral Vakarian, ici présent est responsable de la cinquième flotte en faction dans le secteur, il assurera la sécurité spatiale de l'espace. Il est possible que vous ayez à faire à des membres de sa flotte, tant que la menace ne sera pas écartée Myrkr doit désormais être prête à encaisser une attaque. »

Les mots du commandeur firent retentir des chuchotements dans les rangs de la garnison, des inquiets, des impatients. De tout. La voix du commandant de Myrkr raisonna, faisant taire ces bruits. Le franc-parler du Bothan n'était pas toujours le bienvenu, mais au moins c'était clair. Scrutant la maigre garnison de la planète Raen reprit la parole, sur un ton toujours aussi sérieux.


« Maintenant, si vous avez des questions, j'y répondrai, nous y répondrons. Amiral, commandant, si vous avez quelque chose à ajouter ou à préciser... »
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Mer 28 Jan - 0:59

L’amiral Vakarian compris très bien ou le commandeur suprême voulait en venir. Myrkr n’était vraiment pas très éloignée de l’espace Mandalorien et pouvait être susceptible de devenir une cible pour ce peuple clanique aux exploits guerriers non usurpés. L’humain ignorait encore quels seraient les tenants et aboutissants d’un engagement spatial contre ces soldats à la visière en T. Si l’officier savait très bien quelle était la valeur de cet ennemi au sol, il était plus méfiant quant à une bataille rangée en orbite d’une planète. Après tout, il ignorait à quel genre de vaisseaux il aurait à faire, ni à quel tactique il devrait faire face. Verian se doutait bien qu’en cas d’affrontement, il aurait sans doute l’avantage du nombre ; l’espace mandalorien ne comptait pas assez de planètes pour produire une flotte entière rapidement et leur industrie de pointe avait une capacité de production limitée.
Mais l’humain tenait à rester prudent avec eux : il savait qu’au cours des Guerres Mandaloriennes remontant au règne de l’Ancienne République, que les Mandaloriens avaient semé le chaos à travers la galaxie en un temps record et qu’ils avaient réitéré l’exploit plusieurs siècles après en tant qu’alliés de l’Empire Sith ressuscité. Les maigres schémas tactiques que l’Alliance Galactique avait pu retrouver à leur sujet dataient de plusieurs siècles donc n’étaient sans doute plus d’actualité. Qui plus est en dépit de la supériorité numérique de la 5ème Flotte de Défense de l’Alliance, l’amiral Vakarian savait que les vaisseaux ennemis seraient de qualité, mais aussi qu’une guerre ne se résume pas à un concours de quantité de vaisseaux déployés. Il l’avait bien vu au cours du conflit ayant opposé Gar Stazi à Darth Krayt. Le Seigneur Noir avait eu l’avantage en termes de ressources, fantassins et vaisseaux et il avait pourtant été défait.

Tiré de ses pensées par le discours de Raen Als’ren, Verian l’écouta très attentivement présenter la situation de façon concise mais claire. Pendant qu’il annonçait l’arrivée de renforts sur Myrkr, l’amiral Vakarian posa son regard sur l’ensemble de la foule rassemblée devant le trio d’officiers. Il se demanda alors comment ils allaient réagir… l’arrivée de renforts devrait les rassurer et les confier dans la certitude que l’État-major de l’Alliance Galactique ne les laisserait pas tomber en cas de coup dur, mais l’amiral craignait également que un déploiement de forces aussi massif d’un coup soit assez stressant pour les soldats dans la mesure ou cela annonçait clairement qu’ils étaient devenu une cible potentiellement intéressante pour les Mandaloriens, mais également qu’un nouveau conflit d’ampleur galactique allait embraser la galaxie. Un peu des deux sans doute pensa l’amiral. En même temps, ce n’était pas une surprise : ils avaient signé le contrat d’engagement et avaient été formés à combattre et à se défendre.

En signant, ces recrues savaient à quoi s’attendre, elles savaient quelles auraient un jour un adversaire à descendre, un ennemi désigné par leurs supérieurs. Verian n’avait aucun doute envers leur fidélité et leur bravoure : la valeur des soldats de l’Alliance avait été prouvée à maintes reprises par le passé, ils combattraient vaillamment. Lorsque Raen Als’ren eut terminé, il invita les deux officiers l’encadrant à prendre la parole s’ils le désiraient. Vakarian hésita un instant et se prêta au jeu, remerciant au passage son supérieur.


- Merci Commandeur.

Il s’installa à la place que le Bothan occupait il y a quelques secondes et prit une profonde inspiration pour chasser le trac qui nouait son estomac. Même s’il était familier des discours, Verian ressentait toujours une certaine appréhension avant de prendre la parole devant plusieurs soldats. C’était sans doute le signe qu’il prendrait toujours ceci au sérieux, mais que c’était surtout quelque chose dont il ne se débarrasserait jamais.


- Soldats, garnison de Myrkr, je vous salue. Je suis l’amiral Vakarian, commandant de la 5ème Flotte de Défense de l’Alliance. Je n’aurais pas grand-chose à rajouter à ce que le Commandeur Suprême vient d’énoncer. Mais je prends la parole en ce jour pour que vous sachiez tout simplement que la 5ème Flotte sera là pour vous défendre en cas d’attaque. J’ai d’ores et déjà mobilisé une partie des vaisseaux placés sous mon commandement afin d’assurer une protection supplémentaire spatiale pour Myrkr. Soyez rassurés : nous interviendront si jamais nos ennemis osent attaquer cette planète. Je finirais mon intervention en vous disant que je suis fier de coopérer avec vous, tout en espérant que cette collaboration se passe au mieux. Ce sera tout, merci.

Espérant que son intervention eut l’effet escompté l'amiral se retira. Il entendait déjà des murmures dans les rangs des soldats. Sans doute l’avaient-ils reconnu depuis un moment, mais le fait de voir devant eux l’amiral Vakarian, légende vivante de l’Alliance et officier populaire apprécié de ses hommes devait certainement rassurer un peu les soldats et le faire parler sur sa présence ici qui n’était pas anodine pour les plus malins. S’il avait été affecté à ce secteur, c’est bien sûr car le commandeur avait estimé qu’il était l’homme le plus compétent pour cette situation, mais surtout que l’État-major prenait la chose très au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Jeu 29 Jan - 11:05

Les officiers supérieurs soignaient leur mise et leur entrée : alors même qu'ils s'exprimaient, les soldats en formation impeccable pouvaient distinguer des cargos débarquer dans les environs, bourrés de matériel et de camarades. Un soulagement perceptible parcourut les rangs alors même que les troupiers voyaient deux légendes vivantes leur adresser la parole en chair et en os, non pas par hologramme interposé... Sovara demeurait néanmoins, à l'image de ses compagnons d'armes, parfaitement en place tandis que le Commandeur Als'ren leur confirmait la menace qui planait sur eux tous – les rumeurs qui circulaient entre les compagnies se vérifiaient donc officiellement, et pas de la manière la plus plaisante ; mais le ton affirmé du vieux Bothan rassurait quelque peu le Klatooinien, au moins autant que les annonces qu'il fit. Le haut commandement ne comptait pas les abandonner contre des adversaires aussi redoutables que les Mandaloriens, ces guerriers exceptionnels qui avaient un peu trop tendu à se faire oublier ces dernières années. Quelques vétérans allaient probablement, le soir même, abrutir leurs subordonnés de leurs vieilles histoires de quand Gar Stazi et les Impériaux s'étaient alliés, que les Mandaloriens s'étaient mystérieusement déchirés en pleine guerre galactique, et que comment ils avaient discuté en personne avec le dernier des Skywalker un soir de pleine lune avant une terrible bataille.
Celui qui enchaîna sur le discours du Commandeur était un peu moins connu des fantassins, mais demeurait bien assez célèbre pour qu'on le reconnaisse au premier – voire au second – coup d'oeil, car malgré son appartenance à la Flotte il avait une réputation éclatante. Sa présence à la tête de la Cinquième Flotte et les récents évènements qui avaient agité l'Alliance contribuaient également à le propulser au premier rang des conversations entre les fantassins. Sovara l'écouta attentivement alors qu'il s'efforçait d'obtenir la confiance des soldats, et ne put que constater le soulagement palpable de certains officiers. La couverture spatiale était plus que fondamentale dans une guerre galactique, aussi la perspective d'être protégés par la 5ème Flotte ne pouvait que les mettre en confiance. Une fois qu'il eut terminé, les conversations commencèrent à s'élever dans l'air, bien que nul n'osa trop lever le ton...

Le commandant de la base, d'un mouvement poli de la main, signifia qu'il ne souhaitait pas prendre la parole, mais déjà certains de ses subordonnés semblaient trépigner à l'idée de s'adresser directement au Commandeur. Sovara demeura obstinément silencieux, parce qu'il considérait que les chefs n'avaient pas à se justifier. Depuis sa place, il put cependant voir la main de la lieutenante Sika'ri s'élever dans les airs, et le commandant lui donna la parole. Elle s'avança de quatre pas en avant, le dos droit, sa petite taille ne se voyant presque plus dans sa stature solitaire face aux plus hauts gradés de l'Alliance ; elle salua avec respect, puis se lança. Elle était la première à s'exprimer, mais elle demeurait parfaitement calme, limpide dans son timbre fluté, très assurée même face à deux telles légendes – cette capacité à conserver tous ses moyens impressionnait nombre de ses hommes, y compris Sovara qui aurait marché sous tous les feux de l'enfer sous son commandement.


- Commandeur, amiral. Lieutenante Sika'ri, à vos ordres. Quels seront les effectifs qui viendront renforcer notre position ?

Un silence léger suivit pendant quelques secondes, mais personne ne se sentait réellement tendu. En fait, une sorte de chaleur diffuse – qui n'avait rien à voir avec la température – semblait anesthésier les soldats, qui se sentaient démesurément en confiance face à ces gradés d'un calme olympien, malgré les nouvelles angoissantes qu'ils apportaient. Il y aurait le temps pour l'angoisse plus tard : à ce moment, l'impression qui dominait demeurait la confiance. Sovara ne craignait pas, bien au contraire ; la présence de ces aînés ne pouvait au contraire que le convaincre que la situation ne dégénèrerait jamais jusqu'à un point de non-retour. L'Alliance tiendrait. La menace ne pourrait jamais les outrepasser.



Lieutenante Sika'ri.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Dim 1 Fév - 12:38

L'Amiral Vakarian remercia son supérieur avant de s'avancer pour prendre à son tour la parole. Le vieil officier semblait plus stressé que son confrère. En effet, malgré sa tâche et son pouvoir, le commandeur Als'Ren n'était pas le genre à se laisser avoir par le stress, appelez ça l'habitude ou bien simplement son caractère si vous le souhaitez, toujours est-il que le commandeur suprême des forces de défense savait ce qu'il disait et ce qu'il avait à dire.

Le stress était quelque chose dont il s'était séparé voilà déjà plusieurs années. Quand bien même sa carrière était plus courte et qu'il n'avait pas connu la troisième guerre civile galactique, il semblait maîtriser ses paroles plus aisément que l'amiral. Pour le bothan c'était une marque de modestie, de noblesse. Chose qu'il reconnaissait à l'amiral de la cinquième flotte, mais qu'il se refusait à penser vrai pour lui. Il ne pouvait pas se permettre d'être modeste dans sa position, tout comme c'était plus un reproche qu'autre chose qu'il faisait à l'amiral.

La modestie devant ses hommes pouvait les rapprocher, mais aussi être vu comme un signe de faiblesse, hors la certitude et le ton strict et direct avaient l'avantage de mettre en confiance les hommes sous leur commandement qui se sentaient dirigés par quelqu'un sachant ce qu'il fait et ce qu'il doit faire en toute circonstance. Pour le commandeur, c'était une image primordiale à mettre en avant qui permettait d'obtenir la loyauté et la confiance des soldats.

Qui voudrait suivre des officiers ignorant ce qu'ils doivent faire, des officiers hésitant ? Personne. Ou tout du moins était-ce la manière dont le Bothan voyait les choses. Si Vakarian était haut dans son estime, c'était bien plus pour ses capacités et ses états de service que pour sa vision du grade. Il se refusait à s'accorder le titre de héros que nombres lui donnaient, alors que pourtant une telle image pouvait faire de lui un symbole, chose dont l'alliance avait grandement besoin aujourd'hui.

Le discours de l'Amiral continua à soulever des interrogations chez les soldats, de nouvelles discutions arrivèrent au sein de la garnison. Ce petit groupe de soldats se retrouvaient plonger dans la cours des grands, ils le savaient bien et certains le prenaient mieux que d'autres. Néanmoins, le danger était bien là, les centaines de soldats débarquant derrière le prouvaient bien. Le commandant n'enchaîna pas, ce fut une Lieutenante qui prit la parole, s'adressant aux membres de l'état-major afin de savoir combien de renforts arrivaient. Le commandeur fit signe à l'Amiral qu'il répondrait et s'avança.


« Excellente question Lieutenant. La Garnison de Mykr n'est composée, si je ne m'abuse, de seulement deux centaines de soldats avec quelques véhicules. L'ordre de transfert que j'ai donné concerne trois régiments de l'armée du Nord galactique, soit trois mille soldats avec équipements, véhicules et ressources. La base de Myrkr sera donc agrandie, considérablement. Vous aurez de nombreux nouveaux visages à garder en mémoire. Mais également de nombreux véhicules à garder en plus, ainsi qu'une zone plus vaste. Ce seront les 10e, 11e, et 12e Régiment de la 6e légion appartenant au corps d'armée galactique du Nord-Est de la deuxième armée de système. Le Commandant de la garnison restera cependant à la tête des forces en présence. D'autres questions ? Si non, nous passerons à la suite, une inspection de ma part de celle de l'Amiral, nous aurons besoin de quelques volontaires pour nous guider dans la base. »


Le commandeur resta en place, les mains en croix dans le dos, en attendant que d'autres questions s'élèvent ou que des volontaires se présentent.
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Lun 9 Fév - 23:36


L’amiral Vakarian ne fut guère surpris de voir une Sullusteenne prendre la parole afin d’interroger les officiers présents. Un déploiement massif de renforts avait de quoi inquiéter ou du moins, susciter une certaine curiosité quant aux effectifs déployés en soutien pour les plus confiants des soldats. Les mains dans le dos et se tenant droit, Verian écoutait très attentivement la réponse du commandeur suprême. Ce dernier demeura silencieux et se contenta de jeter un regard circulaire sur l’ensemble des troupes réunies en rangs parfaitement droits et réguliers.

Le vieil homme était plutôt satisfait mais n’était pas très enjoué à l’idée de procéder à l’inspection réglementaire. Il faisait confiance au commandant de base, mais il se consolait en se disant que cette inspection lui permettrait de visiter les locaux et d’aller au contact des troupes sur place. C’était une chose que l’amiral Vakarian appréciait ; le contact avec les troupes. Cela lui permettait de jauger de leur motivation dans un cadre informel et aussi de mieux comprendre leur ressenti des situations face auxquelles ils étaient confrontés quotidiennement. Il voyait ceci comme un thermomètre lui permettant de mieux savoir comment manœuvrer ses hommes pour en tirer le meilleur d’eux-mêmes.

Une fois que le Bothan eut terminé la réponse à sa question, l’amiral Vakarian demanda à prendre la parole à son tour afin de préciser les ressources mobilisées pour assurer la défense spatiale de Myrkr. Il se plaça face à aux soldats de l’Alliance Galactique et détailla un peu plus les vaisseaux placés en orbite.


- Afin de préciser la déclaration du Commandeur Suprême pour les effectifs alloués à la garnison de Myrkr, j’ai ordonné de placer un croiseur de bataille de classe MC-140 Scythe « L’Endurance », de deux frégates de classe Tri-Scythe et une de classe Sha-Shore, ainsi que quatre corvettes ; trois de classe Assassin-2 et une CR-100. Cela sera suffisant pour se montrer prêt à toute forme d’agression de la part de nos ennemis que cela vienne de leur chasse ou de bâtiments lourds. Dans le même temps, en cas d’attaque le commandant Hermiod qui a le commandement de du détachement a pour ordre d’alerter le reste de notre flotte afin de venir en renfort dans les plus brefs délais.

L’amiral esquissa un léger sourire amical à l’attention des deux officiers présents derrière lui, il se rapprocha d’eux et se détendit un peu tout en lâchant d’un ton plutôt léger.

- Je pense que l’on peut passer à l’inspection règlementaire, non ?


Dernière édition par Verian Vakarian le Lun 16 Fév - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Sam 14 Fév - 16:32

Tandis que leurs supérieurs répondaient successivement, les soldats demeuraient calmes, bien qu'il y eut des débuts de flottement alors que le Commandeur, patiemment, se mettait à détailler les renforts, suffisamment considérables pour attirer l'attention. Interdit, Sovara se mit à imaginer ces trois mille camarades qui allaient prochainement débarquer pour renforcer leur position : c'était beaucoup plus que ce que leur base accueillait actuellement, et il lui fallait faire remonter ses souvenirs à sa formation en tant que fantassin pour se rappeler d'autant de monde en même temps. Ce que certains subodoraient – un renforcement à grande échelle en vue d'un conflit potentiel – semblait se confirmer peu à peu, et des murmures faillirent prendre de l'importance, quand l'amiral Vakarian prit à son tour la parole. Le Klatooinien demeurait obstinément droit et silencieux, mais Rachi lui marmonnait des choses dont il ne saisissait que des morceaux, notamment « pétrin » et « crétins », sans trop comprendre le lien de l'un à l'autre de ces mots. L'escadre qui venait les soutenir représentait une force notoire, suffisante pour engager n'importe quelle avant-garde, ce qui ne fit que renforcer les appréhensions d'une unité soudainement soudée par l'anxiété, mélangée à une bonne dose de confiance suscitée par leurs commandants respectés : la lieutenante salua de nouveau, et l'on pouvait deviner sur ses joues une expression sereine tandis qu'elle rejoignait les rangs.
Sovara attendit brièvement, ses propres pensées vagabondes l'entraînant une nouvelle fois vers la perspective, bien réelle, d'une guerre prochaine, quand le commandant de la base réitéra la demande du Commandeur, en des termes légèrement plus affirmés incluant notamment une pique bien sentie sur leur lenteur d'empotés à répondre aux besoins de leurs supérieurs. Ils avaient besoin de volontaires pour faire le tour de la base... Il mit une poignée de millisecondes avant de brutalement s'éveiller, et s'écarta de sa position, pour rejoindre le premier rang des soldats en une démarche impeccable, laissant derrière lui un minuscule rire de Rachi, qui avait tendance à moquer gentiment son absolue discipline. Pour Sovara, c'était une opportunité que de suivre les consignes d'officiers aussi reconnus, et alors qu'il atteignait le premier rang, soudainement presque seul face à de telles légendes, il se sentait aussi fier que nerveux.

Les pieds sur le sable, bien droit, un peu de transpiration sur le front, le Klatooinien n'était pas seul à s'être présenté : en moins d'un instant, trois autres volontaires l'avaient rejoint – ou même s'étaient avancés avant lui – pour accompagner le Commandeur et l'amiral, se tenant sur la même ligne en une impeccable représentation de la discipline militaire. Les Impériaux avaient beau jeu de se rengorger avec leurs stormtroopers, mais les fantassins de l'Alliance revendaient de l'allure, avec leurs uniformes impeccables. Ils se présentèrent, de gauche à droite, dans l'ordre.


- Caporal Seimeki, à vos ordres, fit un Ishi Tib.
- Soldate Toga-Kuwa, à vos ordres, fit une Céréenne.
- Sergente Utyr, à vos ordres, fit une Weequay.
- Soldat Dinta, à vos ordres, fit le Klatooinien.

Tous les quatre formaient un surprenant ensemble, du bec acéré de l'Ishi Tib aux deux mètres dix de hauteur de la Céréenne, mais ils paraissaient une unité unique. Ils attendirent, mains contre le corps, qu'on leur donne les consignes. Il était difficile d'évaluer leur niveau de nervosité, d'autant plus que la chaleur tapait sur toutes les têtes... Cependant, Sovara supposait que ses trois camarades, qu'il connaissait plus ou moins bien, seraient aussi fiers que lui de mener leur Commandeur – et un représentant éminent de la Flotte. Ne restait plus qu'à les attendre, et à obéir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Dim 15 Fév - 11:03

Le Commandeur suprême regardait la foule face à lui, autrefois, il aurait été à leur place, contemplant les hauts gradés qu'il était si rare de voir. Loin de lui l'idée de prendre cela comme un honneur, aujourd'hui également, simplement... Un avertissement. Ils allaient devoir redoubler de vigilance et ils le savaient. Alors, pourquoi l'inquiétude gagnait-elle encore les rangs ? Nombre de ces recrues étaient de jeunes soldats qui n'avaient jamais connu de réels affrontements.

Raen avait traversé la galaxie durant ses 47 ans de carrière militaire. Pirates, trafiquants. Hapes, bordure extérieur. Il avait vu des combats pour toute une vie, pourtant, il était encore là et ne savait pas vraiment dans quoi il s'engageait. Bien qu'il montre toujours une confiance inébranlable le commandeur n'avait jamais réellement vécu de guerre en étant dans l'armée. Il était jeune au moment de la troisième guerre civile galactique.

Seul un homme ici pouvait se targuer de l'avoir connu, l'Amiral Vakarian. Plus vieux et plus expérimenté, il était l'un des officiers les plus respectés de l'alliance. Un symbole pour celle-ci et l'un des derniers Vétérans encore vivant. L'un des derniers avoir vu une guerre, participé à une guerre et combattu dans celle-ci. Mais l'adversaire était différent. Les mandaloriens, des guerriers hors pair, ils n'abandonnaient pas, ils mourraient au combat. Rare étaient ceux pouvant se targuer d'en avoir vaincu.

Un défi haut. Mais l'alliance n'était pas prête, pas selon le commandeur. Elle était affaiblie, elle n'avait pas la force militaire nécessaire pour stopper les mandaloriens s'ils continuaient. Pas assez nombreux. Pas assez entraînés. Pas assez expérimenté. Même si il n'avait pas vécu de guerre réelle, il avait apprit une chose de ses nombreuses batailles dans la galaxie, de soldat à général. Un mort était un mort, aussi triste soit-il, il ne peut être ramené. Perdre un membre de son escouade est toujours difficile. Et pourtant, le choix n'était pas leur.

Suite au discours du commandeur l'Amiral en fit un aussi, parlant de la flottille qui resterait sur place pour protéger Myrkr en soutien de l'unique corvette dont disposait aujourd'hui Myrkr, afin de lui permettre de combattre. L'initiative du commandeur ne serait sans doute pas saluée par tout le sénat, pourtant si l'on attendait qu'ils se mettent d'accord les planètes seraient déjà ravagés. Peu importe ce que les politiques pensent. Il y aura encore des morts, encore du sang, encore des bruits blasters. C'était la guerre. L'amiral reprit la parole, suggérant de passer à l'inspection. Raen acquiesça.


« En effet. »


Le commandant de la base renvoya l'ordre et un petit groupe de soldats s'avança. Plus cosmopolite que ça était rare, voir impossible. Un Klatooinien, un Ishi Tib, une Céréenne, une Weequay. C'était toujours plaisant de voir autant de race se mêler les unes aux autres dans l'armée de l'alliance. Un petit sourire se colla sur le visage de Raen, ces jeunes recrues étaient volontaires, c'était suffisant pour qu'ils fassent l'inspection.


« Bien, nos guides sont donc trouvés Amiral. Commandant, je vous laisse retourner à vos activités, vous aussi soldats de Myrkr. Gardez la tête haute, vous êtes un symbole et un mur pour l'alliance, soyez en fier. »

Sur ces mots, les soldats se dispersèrent, laissant l'escouade seul avec les deux hauts officiers. Raen descendit à leur niveau et leur fit signe de se mettre au repos, les invitant à commencer la visite. Sans le commandant. Pourquoi ? Un test en soit, chaque soldat doit être capable d'agir en autonomie, eux plus que tous. Même avec les renforts de Botajef la victoire en bataille rangée contre les mandaloriens serait difficile, alors ils devraient peut-être opter pour la guérilla. Espérons-le.
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Lun 16 Fév - 11:05


Il ne fallut que très peu de temps avant que quatre soldats courageux sortent des rangs pour se porter volontaires comme guides lors de la visite. L’amiral Vakarian remarqua que les quatre soldats étaient tous de races et de grades différents. En dépit de ses différences, ces militaires avaient choisi de consacrer leur existence à la grandeur de l’Alliance Galactique et Verian ne put s’empêcher de se montrer quelques peu admiratif devant ce fait. Le Second Empire avait depuis plusieurs années ouvert ses rangs de stormtroopers aux autres races, mais définitivement l’amiral Vakarian trouvait qu’il n’y avait pas du tout le même enthousiasme chez les soldats à l’armure blanche. Il estimait que l’Empire était bien trop rigide, ses relations entre soldats –y compris du même rang parfois- étaient trop aseptisées ce qui était un peu dérangeant pour l’humain qui considérait justement qu’un peu de chaleur rendait une armée plus efficace, comme en témoignaient les mandaloriens et les liens puissants qui les unissaient. Ce lien les rendait d’autant plus dangereux au combat, mais en un sens assez prévisibles.
Parmi les quatre volontaires, se trouvait un klatooinien. Cette espèce était assez rare pour être remarquée, a dire vraie elle se trouvait plutôt non loin de l’espace Hutt. Curieux donc que de trouver un représentant de cette espèce ici. Le commandeur suprême congédia le commandant à ses occupations ainsi que le reste de la garnison. Verian salua brièvement le commandant tandis que la zone se vidait des soldats. Il décida de se tourner vers les guides volontaires. Il descendit de l’estrade pour les rejoindre, ouvrant le passage au commandeur suprême et s’arrêta devant les quatre soldats de l’Alliance.


- Garde à vous !

Aboya le vieil amiral qui souriait intérieurement en voyant les quatre volontaires obéir immédiatement à ses directives. Vakarian se mit lui-même au garde à vous en attendant que le bothan ne vienne les rejoindre. Une fois que ce fut fait, il donna un nouvel ordre d’un ton moins rude.

- Repos soldats.

Il mit ses mains dans le dos et esquissa un nouveau petit sourire. Ce petit jeu de discipline n’était à la fois qu’une formalité de la procédure, mais également un test pour l’amiral Vakarian. Maintenant la position, le vieil homme regarda successivement Raen Als’ren puis les quatre volontaires avant de prendre la parole puisque visiblement, le commandeur le laissait faire. Verian tourna son regard vers la rangée de soldats et sembla les scruter de l’œil tout en commençant à marcher devant eux comme s’il inspectait leurs uniformes. Faisant un premier aller depuis l’Ishi Teb jusqu’au Klatooinien, il marqua une pause devant le soldat Dinta avec lequel il échangea un regard avant de commencer à déclarer ce qui allait se passer tout en retournant devant le premier des volontaires.

- Bien… messieurs, le commandeur et moi-même sommes prêts à vous laisser nous guider à travers vos installations. Vous devriez avoir reçu le plan du parcours à suivre. Je sais que ce n’est pas très règlementaire, mais sachez que si vous souhaitez vous adresser à moi, n’attendez pas que je vous donne la permission, du moment que cela se fait dans le plus grand calme.

Une fois qu’il fut à nouveau devant l’Ishi-teb, il regarda les quatre soldats et reprit la parole d’une voix plus sympathique.

- Avant de commencer, avez-vous des questions à poser au Commandeur ou à moi-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Sam 21 Fév - 12:02

Rapidement, les deux visiteurs voulurent prendre les choses en main : congédiant à la fois les troupes et les officiers de la base, ils démontrèrent leur autorité selon le cher vieux principe du gant de velours – une autorité enrobée de politesse, afin de la mieux faire passer. Sovara n'en avait pas réellement conscience, mais il admira néanmoins, au-delà de la transpiration qui lui collait aux aisselles, la capacité de ces deux supérieurs à se faire obéir au doigt et à l'oeil, juste en parlant. Leur âge, sûrement ; leur expérience, aussi, surtout, et une longue habitude à commander des soldats. Les quatre fantassins demeurèrent quelques secondes au milieu de la cour, se raidissant plus encore aux ordres de l'amiral Vakarian, puis se détendirent, croisant les mains dans leurs dos comme leur supérieur de la flotte, à sa consigne suivante. Lorsque le vieil Humain les parcourut du regard, les scrutant, le Klatooinien se sentit en prise à des sentiments contradictoires, entre la fierté et l'anxiété : y avait-il un problème ? Le navigateur trouvait-il les piétons problématiques ? Il insista un peu plus sur lui, mais Sovara garda son calme malgré la pression, avant de comprendre qu'il n'y avait pas de méchanceté chez l'amiral, qui souriait tranquillement. Reprenant la marche, il leur parla d'un ton qu'on aurait pu qualifier de badin, mais que le contexte militaire maintenait dans une certaine rigidité formelle, ainsi qu'il devait en être.
En fait, les soldats n'avaient pas vraiment de plan pour la visite, et le caporal Seimeki ne put s'empêcher de tourner un tout petit peu la tête vers la droite, comme pour quérir l'assistance de ses camarades ; cependant, Sovara décida de s'exprimer au nom des autres, prenant la parole selon les demandes de l'amiral, d'un ton très égal.


- Commandeur, Amiral. Nous n'avons pas de plan de visite pour votre venue, mais nous ferons de notre mieux pour vous montrer toute la base. Si vous êtes d'accord, Commandeur, Amiral.

Il mettait les deux supérieurs par ordre de préséance, car le Commandeur concentrait entre ses mains une immense puissance, et de surcroît il dirigeait tous les corps d'armée, infanterie comprise. Personne ne semblait avoir beaucoup de questions, mais Sovara n'était pas un très bon juge des émotions des autres, aussi préféra-t-il demeurer muet jusqu'à ce que ses supérieurs répondent – cependant, quelqu'un d'autre alla formuler quelques craintes de toute la base depuis la minute où ils avaient posé le pied sur Myrkr, même si tous ses résidents ne les avaient pas forcément réalisées. Utyr, la Weequay, prit la parole d'une voix qui, malgré tous ses efforts, semblait receler une pointe d'inquiétude, celle qui flottait depuis tout à l'heure.

- Commandeur, pardon de vous poser pareille question, mais... Mandaloriens vont-ils nous attaquer ? Guerre est-elle arrivée ?

Son léger accent sonnant permettait de camoufler une part de son inquiétude. Sovara ne lui était cependant pas reconnaissant d'une telle question, bien qu'il fût sans doute le seul : il ne souhaitait vraiment pas voir les rumeurs se confirmer, et préférait de loin mener la visite, quitte à outrepasser sa sergente, pour que ça n'arrive pas. Il intervint donc au plus vite, levant un peu le ton pour essayer de faire disparaître la question – quitte à passer pour un enquiquineur procédurier, ce qu'il était au moins partiellement d'ailleurs.

- Euh... vous voulez qu'on commence la visite tout de même, Commandeur, Amiral ? Afin de ne pas... hum... vous faire perdre du... temps...


Sa voix mourut. Il se raisonna, se morigéna, car il venait de tenter de prendre la préséance sur sa camarade autant que de dépasser la chaîne de commandement. Il cessa, et attendit silencieusement, regardant ses pieds, qu'une réponse soit proposée, ou que les consignes soient rappelées. Il s'efforça de constituer mentalement un plan de visite, mais il se trouvait trop d'inquiétude dans ses méninges pour qu'il parvienne à se concentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Ven 27 Fév - 15:33

Le travail hiérarchique. L'Amiral Vakarian l'accomplit avec brio, mettant au garde-à-vous les soldats à l'arrivée des deux hauts gradés. Ils répondirent présent sans difficulté. Chacun d'eux était un jeune combattant, à en juger par leur physique, ils n'avaient pas dû connaître autant de combat que les deux hommes militaires. Le Bothan resta calme, laissant l'Amiral devant lui répondre aux soldats, ou plutôt leur expliquer. Ils pouvaient prendre la parole sans demander l'accord si c'était fait dans le calme. Dans le petit groupe, c'était évident.

Le Klatooinien prit la parole en premier, ils n'avaient pas de plan de visite, mais feraient de leur mieux pour que tout se passe comme prévu. Ils les guideraient à travers Myrkr sans plan, en improvisation. Un programme qui plaisait au Bothan qui pourrait en profiter pour tester un peu le contingent de soldats en place, le natif de klatooine finit par demander aux deux membres de l'état-major s'ils étaient d'accord, sans prononcer le moindre mot Raen acquiesça.

Le suivant à prendre la parole fut le weequay, d'un ton inquiet, il questionna les deux gradés. Mandaloriens, Guerre. C'était une question fatidique. Le Bothan resta calme et un air se voulant rassurant naquît sur son vieux visage. Il ne mentirait pas, il ne mentait pas. Pourquoi nier l'évidence ? C'est pour cela qu'il n'avait jamais aimé la politique, c'est pour cela qu'il était un soldat et non pas un politicien.


« La guerre soldat. Vous ne l'avez jamais connu n'est-ce pas ? Je ne suis pas là pour vous ménager et vous mentir, c'est le rôle de ceux d'en haut que de rassurer la populace. Je ne suis pas tout en haut, et vous n'êtes pas la populace. Alors oui, je parlerais franchement : il y a une guerre. Une guerre qui a commencé avant que ces renforts n'arrivent, avant Velmor. Seulement, nous l'ignorions. Lorsque deux hommes se font face, fusil à la main, ils mènent une guerre, à leur échelle. Ne voyez pas d'inquiétude à sentir une guerre venir, vous êtes entraîné pour cela et vous êtes tous des soldats d'exception. Je n'hésiterais pas à laisser ma vie entre les mains de ceux qui, chaque jour, vivent cloisonnés dans des garnisons pour protéger la galaxie. Certains auront peur des mandaloriens. Pourquoi ? Car ils sont connus pour être les meilleurs ? Gamineries. Certains auront peur des sith. Pourquoi ? Car ils peuvent utiliser la force ? Gamineries. Sith, Mandaloriens ou bien pirate. Ce sont les mêmes. Ils ont un cerveau, des bras et du sang. Tant que vous avez avec vous un fusil alors vous êtes aussi dangereux qu'eux soldat. Ne laissez pas les préjuger des craintifs obscurcir votre esprit. Oui, la guerre est là, vous la craignez, comme tous. Vous avez peur de mourir, comme tous. Et c'est justement cette peur qui fait de vous des gens hors du commun. Malgré ce nœud au ventre, vous êtes là, pour le reste de la galaxie, affrontant votre peur pour que d'autres ne le fasse pas. Le courage se voit durant ces moments, le courage n'est pas de ne pas avoir peur, mais d'affronter sa peur, car c'est elle qui vous poussera vers l'avant. N'oubliez jamais combien de personnes sont derrière vous, la guerre est un fait, pourtant ni vous ni moi ne changeront. Malgré ce nœud au ventre, vous êtes là, pour le reste de la galaxie, affrontant votre peur pour que d'autres ne le fasse pas. »


Le Bothan avait un air rassurant au visage, son ton était celui d'un homme convaincu de ce qu'il disait. Peut-être en avait-il trop fait, sans doute même. Mais l'expérience prouvait que les longs discours faisaient rentrer les pensées bien plus aisément qu'une petite phrase. Il avait un peu esquivé le sujet, il ignorait si les Mandaloriens frapperaient Myrkr. Mais d'un point de vue stratégique, il était certain d'une chose, c'était la planète la plus intéressante des environs à cause des particularités de la faune locale.


SI les mandaloriens obtenaient ces créatures, ils prendraient l'ascendant sur les Jedi, c'est une chose que le Bothan ne pouvait pas laisser faire, cette planète était désormais l'une de celle qu'il surveillait le plus. Les renforts le prouvaient bien. Hors de question de laisser deux pauvres bataillons affronter seul les mandaloriens, Myrkr était trop importante pour être laissée de côté, Raen avait élu domicile temporairement à Botajef pour cela aussi.

Le Klatooinien fut le prochain à prendre la parole, proposant de commencer l'inspection. Raen acquiesça d'un signe de tête, ce petit soldat n'était pas gradé pourtant, il semblait avoir une certaine autonomie, sympathique petit soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Dim 1 Mar - 14:35

L’ambiance était un peu pesante, même si l’amiral Vakarian faisait tout pour détendre un peu l’atmosphère, la guerre était dans toutes les têtes des troupes stationnées sur Myrkr. Même si le Klatooinien avait répondu en premier à la question posée par les officiers supérieurs de l’Alliance, une weequay prit la parole en demandant si les mandaloriens allaient vraiment attaquer ce monde et si la guerre avait déjà débuté. On ressentait dans sa voix le stress que le vieil amiral avait perçu quelques instants plus tôt lors de son arrivée sur la planète. Avant même que le Klatooinien fasse sa demande, le Commandeur Suprême répondit à la question posée par un long discours qui se voulait être réaliste et à des années lumières de la langue de bois. L’Amiral Vakarian était de l’avis du Bothan même s’il n’aurait pas vraiment choisi les mêmes mots. La franchise du Commandeur était connue de tous, surtout auprès des hautes sphères politiques mais aussi militaires et Verian le savait bien. Mais c’est avec justesse que le Commandeur parvint à ne pas paraître trop pessimiste, à laisser entrevoir une certaine forme d’espoir tout en valorisant le courage des troupes de l’Alliance Galactique.

L’humain était agréablement surpris de voir que le Bothan savait mener son propos en équilibre entre l’optimisme et le pessimisme, cela permettait de bien faire comprendre la situation actuelle, ses enjeux tout en laissant cependant une fenêtre d’opportunité qu’il fallait saisir pour être victorieux. Il avait été un peu rude, mais surtout bienveillant dans ses propos afin de ne pas laisser le désespoir pousser dans le cœur des soldats comme une mauvaise herbe tenace. Ces soldats n’étaient pas seuls face à l’ennemi mandalorien qui se dressait contre eux, ils étaient unis et frères d’armes en un sens. C’était ça qui faisait la force des Mandaloriens –en plus de leur équipement et entrainement-, mais l’humain était convaincu que les soldats de l’Alliance Galactique n’avaient rien à envier aux guerriers de Mandalore dans le fond. Certes tous les soldats ne disposaient pas d’une technologie de pointe, cependant leur cœurs étaient vaillants et déterminés: l’Alliance s’était retrouvée dans des situations bien plus critiques que celles-ci par le passé, et pourtant tous avaient accompli leur devoir, renversant le cours de nombreuses guerres. Les rebelles de la Guerre Civile Galactique étaient dans un état bien plus précaire que l’Alliance Galactique actuelle, et pourtant ils avaient tenu bon face à l’oppression de l’Empereur Palpatine et de ses troupes implacables.

L’Amiral Vakarian se demanda ensuite comment les officiers impériaux faisaient pour galvaniser leurs propres troupes. Il balaya cette pensée d’un revers de la main avant de revenir à la réalité. L’humain se tourna vers le Klatooinien qui venait de demander si l’on pouvait commencer la visite. Bien que le Commandeur ait acquiescé d’un signe de la tête, Vakarian confirma l’ordre verbalement en s’adressant au soldat part son nom. Nom qu’il avait retenu lorsqu’il s’était présenté devant l’ensemble de la garnison comme étant volontaire pour la visite guidée.


- Allez-y soldat Dinta, nous vous suivons.

Fit-il en toute simplicité tout en tendant le bras pour laisser passer le klatooinien devant. Ce soldat avait attiré l’attention de l’amiral : en effet il avait été l’un des deux seuls militaires non gradés à être sorti des rangs. D’ordinaire, les simples soldats n’osaient pas vraiment ce genre de chose en face d’officiers supérieurs ou de légende, par crainte ou timidité en règle générale, mais ce Dinta l’avait fait, tout comme une Céréenne. Une preuve de courage en un sens, sortir du rang n’est pas chose aisé lorsque ce n’est pas ordonné. Il se dégageait de cet homme, une certaine anxiété ainsi qu’une humilité qui était tout à son honneur.

Et tandis que la visite débuta, l’amiral marcha aux côtés du commandeur silencieusement, se laissant guider par les soldats de la base.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Ven 6 Mar - 11:29

Sa diversion échoua lamentablement, et il se raidit en une posture obéissante tandis que le Commandeur s'adressait directement à eux quatre, comme dans un holo-film, pour leur dire la vérité sur la situation, et les encourager par des paroles simples, mais aussi directes et cohérentes que possible – et, au final, même si Sovara et ses camarades en demeurèrent plus cois que bouillants d'impatience patriotique, ils eurent à songer. Chacun ne connaissait l'ennemi que par des racontars : la plus ancienne recrue, Utyr, n'avait pas plus d'expérience du feu que ses subordonnés, aussi aucun d'eux ne pouvait raisonnablement discuter l'opinion du Commandeur ou y supposer des mensonges ; aussi, s'entendre dire que le moindre d'entre eux pouvait faire la différence insufflait un certain réconfort. Le Klatooinien, comme ses compagnes et compagnon, n'était bien évidemment pas complètement rassuré, car les rumeurs se cramponnent aux sentiments comme des tiques, mais il se sentait déjà davantage ancré dans une réalité qu'il découvrait à peine, un peu comme s'il flottait entre deux sols – celui du fantasme et celui d'un réel brut. Néanmoins, il en voulait encore un peu à sa sergente pour l'accroissement brutal de sa tension avant que le Commandeur ne réponde, et mit quelques secondes à entendre l'amiral qui lui signifiait qu'ils pouvaient enchaîner. Il secoua brièvement la tête, sans même prendre garde à rester discret, et entra dans la base avec la sergente Utyr à ses côtés, qui s'était reconcentrée en une fraction de seconde ; le caporal Seimeki et Toga-Kuwa fermèrent la marche, comme pour diriger leurs deux supérieurs dans la base sans que quiconque vienne à s'égarer.
Ce n'était jamais qu'une installation militaire très classique, donc éperdument impersonnelle, à l'image de nombreux édifices utilitaires de la Galaxie. Les couloirs présentaient de hauts plafonds où la nuit luisaient d'importantes lumières, pour le moment éteintes en raison de l'importance luminosité. La climatisation tournait à plein régime, sans bruit, pour maintenir le plus possible une atmosphère respirable ; néanmoins, ils croisèrent assez vite un technicien Duro en caleçon, l'un de ceux qui n'étaient pas venus dans la cour à cause de l'urgence de son travail, occupé à réparer un branchement – sa capacité à saluer avec un sérieux parfait tout en n'ayant qu'un sous-vêtement sale comme unique bouclier de pudeur força le respect même de Sovara. La remontée des couloirs se fit en quelques minutes : Utyr et le Klatooinien, sans avoir même besoin de se parler, guidèrent instinctivement leurs supérieurs vers ce qu'ils considéraient comme le coeur de la base, son point névralgique, son centre nerveux, à un bon pas et sans un mot. Les artères du lieu ne bruissaient pas d'une grande activité pour le moment, presque tous les soldats étant retournés à l'exercice, aussi la brève marche fut-elle très silencieuse.

Finalement, ils débouchèrent à l'intérieur d'une énorme pièce dont trois murs sur quatre étaient couverts d'écrans de contrôle, d'ordinateurs, de diodes et d'hologrammes : la salle de contrôle des communications demeurait un aspect fondamental de toute base militaire, même si elle tournait ce jour-ci au ralenti – jusqu'à l'annonce des renforts... Une quinzaine de soldats en uniformes défraîchis, tous l'air éreinté par des semaines de quatre-vingt heures sur le point, se précipitait sur les micros, surveillant la descente des cargos de transport, sous la direction implacable d'une lieutenante Whiphid d'une hauteur démesurée même pour les siens de pratiquement trois mètres : sa voix de basse vrombissante menait sa petite équipe d'informaticiens, d'ingénieures et de traducteurs à la baguette, une baguette longue et lourde comme un pylône d'acier. L'officière Bahvgel Hksmarnastraka – que tout le monde se contentait d'appeler « Lieutenante » – se retourna quand la sergente Utyr signala d'un ton clair
« Officiers sur le pont ! », et salua avec un professionnalisme impeccable avant de se remettre à la tâche.
Sovara avait une certaine admiration pour cette Whiphid à l'allure sauvage qui s'était taillée une réputation à la hauteur de son mérite : beaucoup plus intelligente que belliqueuse, elle était la neurone centrale du cerveau que constituait cette pièce. Vétérante des batailles contre les pirates d'Hapès, avoir été affectée à Myrkr, d'après ses propres mots, était une retraite plus que paisible, même s'il fallait surveiller les machines en permanence pour éviter la surchauffe... Mais ça allait sûrement changer, maintenant. La sergente Utyr alla brièvement lui parler, laissant à Sovara le soin de s'exprimer ; le caporal Seimeki préféra rester à l'extérieur d'une pièce beaucoup trop étouffante pour lui, et Toga-Kuwa fit un léger sourire au Klatooinien pour lui signaler qu'elle ne lui disputerait pas la parole. Sovara respira intérieurement un grand coup, et s'adressa directement aux plus hauts gradés qu'il avait jamais rencontrés.


- Commandeur, Amiral, voici notre centre de contrôle des communications et des ordinateurs. Comme vous le voyez, on contrôle tout le secteur d'ici, ainsi que les... eh bien les communications avec le reste de la Galaxie, sous la direction attentive de nos camarades de la section informatique et ingénierie.

C'était une présentation bien flatteuse pour une pièce effroyablement étouffante, où tout le monde puait littéralement plusieurs sueurs différentes, où même les droïdes d'entretien semblaient hésiter à entrer... Ce coeur de la base ne s'arrêtait jamais de tourner, aussi personne ne parvenait complètement à le maintenir en un état de propreté décent : contrairement à toutes les autres pièces, on ne s'y reposait jamais. Les informaticiennes et les ingénieurs dormaient par rondes, la lieutenante Hksmarnastraka moins encore que les autres, pouvaient être appelés à tout moment en renfort pour leurs camarades – aussi n'avaient-ils guère le temps de se délasser, voire de s'amuser.

- Si vous voulez savoir comment ça fonctionne, Commandeur, Amiral, je suggère... euh... que vous demandiez directement à la... lieutenante...

Les désavantages d'une visite imprévue : il n'avait absolument pas potassé la manière de travailler de la section informatique et ingénierie. En fait, il n'y mettait jamais les pieds, dans cette pièce. Ce n'était pas son rôle.
Pour nous faciliter la vie :
 
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Mer 11 Mar - 0:31


L’amiral Vakarian suivit l’ensemble des soldats à travers le complexe pour la visite organisée. Il s’intéressa et mémorisait le chemin emprunté afin de pouvoir regagner seul sa navette une fois la visite officielle achevée. Et ainsi, laisser les soldats libres de reprendre leurs activités sans perdre plus de temps. Verian s’était néanmoins attardé sur l’un d’entre eux, le Klatooinien qui semblait être assez préoccupé. Il avait attiré l’attention de l’officier en charge de la 5ème Flotte de l’Alliance Galactique, il faisait preuve d’initiative en menant le bothan et l’humain.
C’est alors qu’on l’emmena dans le centre de communication de la base, c’était ici que tous les messages étaient transmis et envoyés depuis Myrkr une pièce capitale qu’il faudrait défendre en priorité, y compris pour sonner une retraite ou appeler des renforts pour défendre la planète. Au fond de lui, l’amiral Vakarian espérait que ces soldats n’aient pas à connaitre la guerre ni les mandaloriens. Mais ce ne serait pas à lui d’en décider hélas. Il était cependant intimement convaincu que les soldats de l’Alliance vendraient chèrement leur peau face aux guerriers de Mandalore. Une odeur vint alors au nez du vieil homme qui remarqua la senteur dérangeante de la sueur des principaux militaires occupés à leur tâche. Il grimaça l’espace d’un instant avant que la lieutenante ne donne l’ordre de se mettre au garde à vous devant le Commandeur Suprême et l’Amiral.


- Repos.


Lança le vieil humain face à la whipid lorsque celle-ci se mit au garde à vous. Elle avait été réactive et plutôt professionnelle ce qui plaisait à l’officier qui était ravi de les voir tous aussi concentrés dans l’exercice de leur fonctions. Là encore le Klatooinien reprit la parole afin de présenter le lieu ainsi que sa fonction. Il avait l’air des plus désarmés en revanche lorsqu’il s’agissait d’aller dans le fond du sujet dans toute sa complexité technique et invita les deux officiers à s’adresser directement à la lieutenante pour plus de détails sur les transmissions ou le fonctionnement de ces machines. Il s’apprêta à prendre la parole lorsque le comlink du commandeur bippa. Le Commandeur s’isola pour prendre la conversation tandis que Verian fit le tour de la salle en observant avec attention tous les différents écrans de cette pièce. Sentant certains militaire se raidir lorsqu’il passait derrière eux, il posa une main amicale sur l’épaule d’un des soldats pour lâcher d’un ton bienveillant quelques mots.

- Du bon travail.


Il sourit un moment jusqu’à ce que le commandeur suprême revienne annoncer qu’il ne pourrait continuer la visite : on le réclamait rapidement sur Coruscant pour affaires politiques en lien avec le Triumvirat de la Fédération Galactique. L’amiral salua le Bothan qui fit de même envers ses hôtes, s’excusa puis s’en alla rapidement, laissant Vakarian seul. Il s’approcha de la lieutenante et prit la parole pour poser quelques questions :


- Vous traitez de nombreuses communications par jour ici ? Ce travail vous plait-il lieutenante ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Mar 17 Mar - 17:35

Tandis que le Commandeur s'éclipsait rapidement et que l'amiral se mettait à parcourir la pièce, apparemment capable de ne froncer le nez qu'un unique instant avant de se reconcentrer face à l'odeur ambiante, Sovara se raidit rapidement, comprenant que son rôle était pour le moment terminé : il n'avait pas à s'exprimer plus avant tant que ses supérieurs ne lui demandaient rien, et la responsable des communications était beaucoup plus capable de s'exprimer sur les environs que lui. Le Commandeur Al'sen finit par revenir pour prendre congé de tous – des affaires urgentes l'appelaient à la capitale, ce qui fit immédiatement monter la tension d'un cran ; plusieurs des techniciennes et techniciens rentrèrent la tête dans leurs épaules, soudainement bien concentrés sur leurs écrans ou leurs hologrammes. Cependant, la voix de l'amiral Vakarian s'éleva très rapidement après ce départ prompt, aussi le Klatooinien se plongea-t-il mentalement dans la conversation qui allait s'ensuivre, afin de ne surtout pas se demander ce dont le Commandeur pouvait discuter avec les représentants galactiques de l'Alliance. Dans tous les cas, la situation devait être grave. Il se rapprocha légèrement de la porte, cherchant imperceptiblement à se rapprocher de Toga-Kuwa, la sergente Utyr demeurant dans l'ombre de l'immense lieutenante Hksmarnastraka ; cette dernière ouvrit la bouche comme pour dévorer la tête de l'amiral, mais s'exprima en fait d'une voix confondante de finesse, beaucoup moins effrayante qu'attendue – bien que néanmoins rugueuse et gutturale, parfaitement prête à rugir jusqu'à briser des tympans si nécessaire.

- Mon amiral, nous traitons plusieurs dizaines de communication les bons jours par ici. L'intégralité du service est plus que compétente, et je réponds de la compétence de chacun ici : nous n'avons jamais à déplorer de retards. Après quelques années à combattre les pirates d'Hapès, je dois bien admettre que c'est une affectation plaisante, presque tranquille... Mais quelque chose me dit que ça ne va pas durer, mon amiral ?


Elle avait parlé pratiquement d'une traite, presque sans s'arrêter ou marquer de ponctuation, suivant une habitude marquée à ne jamais se laisser interrompre par quiconque : dans une telle fournaise, la moindre phrase interrompue ne retrouvait plus jamais son chemin. Il lui fallait donc une spectaculaire capacité pulmonaire pour se faire respecter – mais d'après ce qu'on en savait, la Whiphid en avait même imposé à des officiers de la Flotte, ce qui n'était pas peu dire.

- Mes soldats et moi vous remercions de votre visite, mon amiral. J'ai de bons souvenirs de nos camarades de l'espace, nous ferons de notre mieux pour nous entendre avec eux.

Personne n'osa sourire, mais Sovara comme ses collègues connaissaient bien l'habituelle rivalité entre fantassins et matelots pour savoir lesquels d'entre eux étaient les meilleurs soldats de l'Alliance, une compétition plus ou moins amicale uniquement rompue pour s'en prendre dans un joyeux ensemble aux pantins de l'Empire, ces abruties et crétins en armure blanche : la lieutenante Hksmarnastraka connaissait trop bien la diplomatie intérieure à l'armée pour employer un ton ironique, aussi sa phrase devait-elle être complètement prise au premier degré. Elle se rapprocha légèrement de l'amiral Vakarian, le surplombant plus encore de sa massive stature, mais il n'y avait aucune menace dans son attitude. Autour d'elle, le bruissement de discussions à voix basse se mit à gonfler, tandis que les appareils transportant les renforts pénétraient dans l'atmosphère pour entrer dans le champ de repérage des radars : les hologrammes suivaient leurs descentes.

- Mon amiral, nous n'étions pas présents quand vous êtes arrivés avec le Commandeur. Avant que vous nous quittiez, nous voudrions savoir si nous devons nous attendre à de l'action par ici. Que nous soyons prêts à tout.

Dans sa tête, Sovara élaborait une suite à la visite, mais la sergente Utyr demeurait encore à côté de l'officière Whiphid, aussi ne pouvait-il pas lui proposer immédiatement son idée : il fit un léger signe pour l'inciter à se rapprocher, ce qu'elle fit. En susurrant à voix si basse que personne d'autre ne pouvait les entendre, ils préparèrent à la hâte un plan de route, qui fut prêt quand l'amiral leur rendit son attention au bout de quelques instants. Sovara était impassible quand le cas se présenta, mais il se félicitait intérieurement de parvenir ainsi à manifester de l'esprit d'initiative. Il n'espérait plus que l'approbation de ce très lointain supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Jeu 19 Mar - 15:50


Le vieil humain obtint la réponse à sa question rapidement. Le centre de communication de Myrkr recevait donc en moyenne plusieurs dizaines de transmissions à relayer dans les bons jours selon les dires de la lieutenante. L’amiral craignait que la lieutenante ainsi que son équipe se retrouvent avec beaucoup plus de travail que d’ordinaire. Fort heureusement ils pouvaient compter sur l’équipe de techniciens qui allaient venir développer un peu plus ce centre de communication ainsi que sur les renforts afin qu’il puisse traiter plus de communications sans surmener les hommes déjà affectés à cette tâche. Vakarian hocha la tête simplement et esquissa un léger mais franc sourire à son interlocutrice lorsqu’elle évoqua les soldats au sol, et ceux de la flotte. Cette petit rivalité avait toujours amusé le vieil humain, surtout quand cette rivalité s’effaçait face à l’uniformité et l’aigreur des soldats impériaux.

- Vous avez ma confiance lieutenante, c’est vous qui travaillez ici et fréquentez cette équipe après tout. Vous êtes la mieux placée pour juger et répondre de leur efficacité. Vous avez donc servi lors des campagnes d’Hapès ? Il est probable que nous nous soyons croisés alors.

C’était au cours de cette campagne que l’amiral Vakarian avait commencé à se faire un nom. Simple commandant parmi tant d’autres au sein de la 4ème Flotte de Défense de l’Alliance Galactique, Verian avait combattu de nombreux pirates dans l’espace du Consortium d’Hapès et ses tactiques non conventionnelles et audacieuses avaient permis de stopper la progression de l’ennemi, ainsi qu’à le repousser. Vakarian s’était illustré, mais avait aussi été critiqué pour avoir été l’officier ayant fait le plus de prisonniers au cours de cette campagne. Mais l’amiral Vakarian était plus célèbre pour la manœuvre désespérément risquée qu’il avait ordonnée au reste de sa flotte : en effet, alors que la bataille tournait à son désavantage, Verian avait préféré se replier en utilisant la force gravitationnelle du trou noir pour mettre le reste de son groupe de combat hors de portée du feu des pirates et sauter en vitesse lumière. Une manœuvre très risquée qui aurait pu coûter la vie de tous les hommes placés sous son commandement à la moindre erreur commise. Fort heureusement, cette décision presque suicidaire lui avait permis de prévenir le reste de la 4ème Flotte pour venir neutraliser les pirates qui se trouvaient dans ce coin. Ce tempérament venait sans doute de la jeunesse dont Verian avait passé une partie à bord de croiseurs sous les ordres de l’amiral Gar Stazi à l’époque ou il représentait une véritable épine dans le pied de Darth Krayt. A cette époque, les ressources de l’Alliance étaient très limitées, et il avait fallu s’adapter en conséquence en se montrant ingénieux pour exploiter ces ressources de façon intelligente pour en retirer tout leur potentiel. Vakarian n’était donc pas vraiment un adepte du formalisme académique des écoles d’officiers de l’Alliance.

- Il est possible que vous ayez à vous attendre à voir un peu d’action dans le coin. Myrkr ne représente pas vraiment une cible stratégique pour nos adversaires Mandaloriens, et sa position non loin de leur territoire permettra à l’Alliance d’avoir un avant-poste susceptible de nous aider à capter des communications ou des déplacements de leurs vaisseaux dans ce secteur. Myrkr pourra également être le point de départ de plusieurs opérations militaires ou secrètes. Le seul intérêt stratégique que cette planète peut offrir à notre adversaire, ce sont les Ysalamaris. Ces petites créatures seraient utiles aux Mandaloriens dans la mesure où elles peuvent neutraliser les pouvoirs d’un Jedi. Nous ne savons pas s’il est possible que cela les intéresse, mais ne prenons pas de risques. Qui plus est, j’ai affecté quelques vaisseaux à la défense orbitale de Myrkr, votre planète est par ailleurs située sur le secteur dont j’ai la responsabilité : si vous êtes en danger, la 5ème Flotte ne vous laissera pas tomber. Merci pour votre accueil lieutenante, et bonne continuation.

Il était un officier apprécié par ses subalternes, son prestige le précédait et s’il avait la confiance de ses hommes, c’était bien car il se souciait de leur sort. L’amiral Vakarian salua les hommes présents puis se tourna vers le groupe de quatre qui le guidait à travers la base. Il s’immobilisa et garda les mains dans le dos tout en leur demandant avec courtoisie.

- Instructif et intéressant ce centre de communication. Vous n’avez rien à envier aux autres soldats déployés ailleurs vous savez. Quelle est donc la suite du programme ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Lun 23 Mar - 19:41

Hksmarnastraka avait suffisamment d'années de maison pour écouter et approuver quand il le fallait : attentive aux mots de l'amiral Vakarian, personne ne put savoir si elle le connaissait effectivement ou non, car sa seule réaction à la question sous-jacente de l'Humain fut un sourire discipliné, très maîtrisé. Les fantassins qui se rassemblaient à la sortie, Utyr les rejoignant pendant que leur supérieur s'exprimait avec un calme exemplaire, regardaient ce dernier avec tranquillité, car ce discours ils l'avaient déjà ouï ; néanmoins, ils retrouvèrent dans l'expression de leurs camarades des communications les leurs, un mélange étonnant d'anxiété et de confiance qui ne pouvait que mettre tout le monde dans de bonnes dispositions. La massive Whipid salua l'amiral sèchement, puis se remit à la tâche d'une voix tonitruante, qui couvrit les pas de la petite troupe quand elle quitta la salle de contrôle. La sergente Utyr prit alors la tête de la bande, Sovara ayant eu le temps de l'informer de leur destination prochaine : la Weequay ne prenait le plus souvent pas ombrage des initiatives, surtout quand elles étaient pertinentes ou indiquées – aussi mena-t-elle à travers les couloirs en direction des services de l'intendance, où les attendaient d'autres gaillardes et comptables qui n'avaient entendu le discours que de lui. Toga-Kuwa la suivait de quelques centimètres, puis l'amiral précédait Sovara et le caporal Seimeki, qui alors qu'il déambulait osa élever la voix en direction de Verian Vakarian, lui révélant une chose qu'à peu près toute la compagnie connaissait.


- Mon amiral, pendant la campagne d'Hapès, auriez-vous rencontré le capitaine Nöbetsi Seimeki ? Il commandait le Bondisseur, une Sha-Shore, avant sa retraite... C'était... euh, c'est mon oncle, en fait... Vous... euh... le connaissiez ?

Plusieurs soldats de la compagnie le moquaient régulièrement pour cette illustre parentèle, lui pauvre caporal dans l'infanterie – la vérité était que sa soeur aînée était désormais lieutenante dans la flotte, avec sa cousine, mais que lui même avait rejoint l'infanterie pour diversifier un peu sa lignée de militaires, dans un corps où personne ne connaissait son nom de famille... En vérité, l'Ishi Tib était un très bon élément qui ferait sans doute du chemin, qui adorait juste un peu trop raconter l'existence passionnante de sa dynastie d'une ampleur considérable, à faire pâlir de jalousie les plus complexes des clans Hutts : avoir l'occasion d'attirer pendant une seconde l'intérêt de l'amiral Vakarian devait pour lui représenter une petite souffrance, mais aussi un grand soulagement. Sovara pouvait entendre sa respiration s'accélérer tandis que leur supérieur lui répondait.
Lui-même n'était pas issu, comme nombre de ses camarades, d'une famille de militaires ; par ailleurs, il ne comptait pas réellement faire carrière, juste être bien placé dans un endroit où la vie était réglée autant que simple. Les dernières circonstances venaient de dramatiquement lui faire réaliser les risques d'une telle existence, mais la présence de Vakarian ainsi que ses paroles rassurantes lui faisaient entrevoir une issue victorieuse – et puis, après tout, les Mandaloriens n'avaient pas encore attaqué, une conclusion prompte ou sans violence restait envisageable, non ? Et l'amiral ne leur disait-il pas que Myrkr n'avait pas d'importance stratégique ? Avec de la chance, sa compagnie et lui demeureraient une de ces unités de « planqués » qui tiennent des points toute la guerre, sans jamais voir le feu du combat... Une perspective qui lui apparut plus que positive, en fait. La gloire ? N'importait. La vie ? Beaucoup plus.
Ils atteignirent après quelques déambulations savamment menées les bureaux de l'intendance, qui n'avaient pas grand-chose à envier à ceux des communications : encombrés d'ordinateurs, plusieurs personnes y discutaient d'approvisionnements. Le haut plafond laissait perler une petite pluie due à la condensation, car il faisait très froid dans l'entrepôt qui se trouvait juste à côté, où tous les vivres demeuraient au frais ; au milieu de cela, peu visible dans le brun foncé des murs métalliques, une silhouette d'un peu plus d'un mètre quarante, coiffée de cornes, lisait un compte-rendu de manière renfermée, et allait s'affaler à son bureau quand la troupe entra. Le capitaine Obour Grisecrête était un Nausorien réputé pour son tempérament rogue, aussi manqua-t-il de grogner avant de remarquer qui arrivait.


- Oh, mon amiral ! Désolé pour le borde... le désordre, on ne s'attendait pas à ce que vous arriviez. Bienvenue à l'intendance de cette base !


Une dénomination un peu pompeuse vue l'organisation inexistante du coin, mais la poignée de sous-officiers sous les ordres du capitaine remplissait admirablement sa tâche. Eux aussi allaient sûrement voir leur travail décupler. Sovara demeura volontairement un peu à l'extérieur, car la température était un peu trop basse pour lui ; Seimeki, au contraire, s'y baigna avec une allégresse mal dissimulée.
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Jeu 26 Mar - 23:25



Tandis que la visite guidée suivait son cours, l’amiral Vakarian fut interpellé par le caporal Seimeki qui s’était souvenu des paroles de Verian lorsque celui-ci avait évoqué son implication dans la campagne d’Hapès. L’Ishi-Teb demanda alors au vieil humain si celui-ci avait connu un capitaine de vaisseau connu sous le nom de Nöbetsi Seimeki et ayant servi à bord d’une frégate de classe Sha-hore nommée « Le Bondisseur ». L’humain fronça un peu les sourcils, pensif tandis qu’il faisait appel à sa mémoire pour tenter de se souvenir de ce nom. Passé une petite dizaine de secondes, le lien se créa et l’amiral répondit à la question du caporal tout simplement.

- Je me souviens du nom de ce vaisseau et de votre oncle, effectivement il faisait partie de la 4ème Flotte déployée dans l’espace du Consortium. Néanmoins je ne l’ai que très rarement rencontré. Si ma mémoire ne me fait pas défaut, c’était lors de la reprise des systèmes Vergill et Maires. Nos routes se sont séparées par la suite, mais je crois me souvenir que le capitaine Kollina est toujours en contact avec lui depuis qu’il est à la retraite. Si vous avez la possibilité de le contactez, transmettez lui donc mes amitiés caporal.

Continuant la promenade, Verian continua son travail d’analyse et de vérification des locaux de la base. Son personnel –notamment le petit groupe de volontaires qui le guidait- avaient attiré son attention si bien que l’humain avait un petit air satisfait au fur et à mesure qu’il continuait de progresser dans la base. Myrkr avait eu une garnison plutôt modeste sur un système peu critique pour la sécurité de l’Alliance, n’importe qui aurait sans doute fini par se montrer un peu plus négligent compte tenu de l’ennui qui devait habiter les soldats de la base. Mais Verian était plutôt satisfait de constater que ce n’était pas le cas et que les soldats continuaient de mettre du cœur à leur tâche. Lorsqu’il entra dans la nouvelle salle, l’humain sentit une baisse de température. Un frisson naquit au sommet de la nuque pour descendre le long de son dos et le faire trembler quelques peu. Il joua un peu des épaules et frotta un instant son bras gauche, son uniforme était plutôt fin. Le nausorien s’excusa et semblait surpris de voir l’amiral Vakarian présent dans l’intendance de sa petite base de Myrkr. L’humain le rassura immédiatement.

- Ce n’est rien capitaine, repos. Vous n’étiez pas informé du fait que le parcours de ma visite me conduirait jusqu’ici tout bonnement car le parcours est improvisé.


L’humain fit quelques pas pour observer un peu les écrans d’ordinateurs et reprit la parole en posant plusieurs questions avec une voix des plus calmes et teintée d’un peu de curiosité.

- Avez-vous une bonne capacité de stockage ici et combien de temps pouvez-vous tenir ? En dehors de vivres, que conservez-vous ici ? Manquerait-il quelque chose à cette base ? Et une dernière question importante, comment vous appelez vous capitaine ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Sam 4 Avr - 18:58

En observant l'intérieur de la pièce, Sovara se sentait assez admiratif envers ses camarades de l'intendance, qui luttaient pied à pied contre les coups de froid – puis de chaud, endémiques sur une planète avec ce genre de climats. Plusieurs de ces agents étaient des Niktos, habitués aux températures extrêmes, mais on y comptait aussi un Bith et une Ugnaught qui devaient être des habitués de l'infirmerie, le prochain endroit où les quatre soldats comptaient emmener l'Amiral. Un petit droïde cylindrique, qui flottait au-dessus du sol avec six répulseurs miniatures, aspirait en cadence les flaques d'eau qui se formaient, émettant un son bizarre qui devait provenir des vaguelettes à l'intérieur de son réservoir : personne ne faisait attention à lui. Il se faufila en direction de la sortie, comme si sa tâche était terminée, mais le Klatooinien supposait qu'il allait surtout décharger sa cargaison liquide dans un caniveau quelconque, avant de se remettre à l'office. Toga-Kuwa le suivit du regard plusieurs instants, souriante : la plupart des soldats se contrefichait des droïdes de maintenance – Sovara compris, dans la bienheureuse indifférence que presque toute la Galaxie entretenait vis-à-vis de ces créations mécaniques pourtant pourvues d'une pensée propre que l'on reléguait aux basses besognes, mais la Céréenne avait pour elle un attachement inhabituel, et appréciait de leur parler. Le Klatooinien n'y voyait guère qu'un aspect bizarre de sa personnalité : pour lui, un droïde n'était à peu près rien à considérer tant qu'il ne le menaçait pas avec un blaster.
Il n'écoutait pas trop ce que racontait le capitaine Grisecrête, tout simplement parce qu'il ne l'aimait pas. Beaucoup de soldats avaient en effet eu à souffrir de son attitude détestable : imbu de lui-même, capable mais désagréable, il tendait plus encore que la moyenne à ne laisser passer aucune erreur, tout en grattant les supérieurs dans le sens du poil. Un officier d'infanterie relativement typique, en réalité, mais il se cachait si peu auprès de ses subordonnés que la plupart en était arrivée à se taire, agir convenablement, et à attendre que le glaive des réflexions déplacées s'abatte périodiquement sur eux. La voix ample du Nausorien envahissait complètement la pièce, mais il prenait garde à son ton en présence de l'amiral.


- Je suis le capitaine Grisecrête, mon amiral, et je suis dans ce régiment depuis maintenant douze ans. Nous avons une capacité de stockage de quatre mois avec nos effectifs actuels, aussi aurions-nous besoin de modules supplémentaires pour la conservation alimentaire, des modèles capables de résister à des températures extrêmes ou à de fortes amplitudes thermiques. Nous conservons majoritairement des vivres, mais nous nous efforçons aussi d'amener des radars à longue portée galactique ; nous sommes en outre autosuffisants en termes de pièces de rechange et de munitions. Mon amiral. Allez-vous rester quelque temps parmi nous, mon amiral ? Nous serons honorés de vous avoir au mess...

La finesse n'était clairement pas son fort : il irait sans doute taper dans les meilleures réserves du commandement, qui si elles n'abritaient pas d'alcool recelaient néanmoins des viandes assez raffinées, et bien assez de condiments pour laisser le personnel de cuisine exprimer une créativité fréquemment bridée par les impératifs de la tambouille identique. Le Nausorien n'y entendait goutte, mais appréciait de baratiner longuement sur tout ce que contenaient les merveilleux plats que ses réserves expédiaient : Sovara échangeait des regards entendus avec Toga-Kuwa, tandis que le caporal Seimeki regardait obstinément une tâche sur le mur en train d'être effacée par les ruissellements.
Le Klatooinien attendit patiemment que l'amiral termine avant de pénétrer d'un pas à l'intérieur de la pièce, resserrant instinctivement les épaules pour ne pas frissonner, et intervenir :


- Avec votre permission, mon amiral, nous allons vous faire visiter notre hôpital. Si vous voulez bien nous suivre...

Proposition:
 
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Lun 6 Avr - 15:06



Tandis que le capitaine Grisecrète apportait les réponses aux questions posées par l’amiral, celui-ci en profita pour observer les lieux en l’écoutant très attentivement. Un frisson parcourut l’échine de l’officier qui resserra ses épaules un bref instant tout en essayant de ne pas rester complètement immobile pour ne pas se refroidir. Il allait ici et là, jetait quelques coups d’yeux vers les stocks, ou les divers écrans affichés sans s’y attarder pour autant. Il sentit que le ton du capitaine Grisecrète devint plus courtisan sur la fin. Il en faisait beaucoup trop, et Verian était bien trop expérimenté pour se laisser duper aussi facilement. Il n’appréciait pas beaucoup ce genre de comportement purement intéressé, mais ne le sanctionnait pas pour autant. Il fallait se montrer plus malin : ce genre d’individu se motive à la carotte, il fallait donc accorder suffisamment d’attention pour qu’il poursuive sa tâche avec efficacité et sérieux mais rester assez détaché pour ne pas laisser croire qu’il était indispensable. Ceci aurait pour effet de les enorgueillir et de surestimer leurs compétences. Au final, Vakarian ne leur en voulait pas plus que ça non plus. Après tout, ce genre d’individu était surtout à la recherche de reconnaissance dans leur vie professionnelle et militaire de la part des plus hauts gradés. Et c’est en toute simplicité que l’amiral répondit d’un ton distant mais concerné.

- Très bien, je prendrais soin à ne pas oublier dans mon rapport ce dont vous avez besoin pour votre service capitaine. Quant au mess, il est probable que je m’y rende a la fin de cette visite, je dinerais avec les plus hauts officiers de cette base. Mais je partirais ce soir avant la tombée de la nuit après mon rendez-vous avec le commandant de base. Continuez votre travail et bonne journée capitaine.

Le vieil humain ressortit pour croiser le klatooinien Dinta qui lui annonça que la prochaine étape de la visite serait l’hôpital. Vakarian hocha de la tête pour tacitement leur faire part de son accord, puis durant le trajet, il prit la parole d’un ton un peu brusque comme pour reprocher quelque chose aux soldats qui les guidaient.

- Poursuivons la visite, mais je tiens à vous signaler que vous avez tous les quatre attiré mon attention de part votre attitude. J’en ferais part à votre commandant de base.

Un froid était soudainement tombé, et Vakarian l’avait fait volontairement. Il s’était immobilisé et attendit que les soldats daignent se retourner pour les fixer un à un dans les yeux. Avaient-ils commis une erreur ? Le vieil humain allait leur faire part d’un potentiel manque ou désordre dans la base ? Ou alors était-ce tout simplement leurs visages qui ne leur revenaient pas ? Non. L’amiral voulait dire autre chose. Son visage s’était refermé puis se fit plus neutre, tandis qu’il reprit la parole et la marche lentement et d’une voix plus naturelle.

- Vous l’ignorez peut-être, mais cet après-midi je vais assister à des tests de sélections pour juger de qui pourrait rejoindre les fusiliers de la 5ème Flotte de Défense de l’Alliance Galactique. Votre attitude, dévouement et comportement me laissent penser que vous pourriez tous les quatre, avoir l’étoffe de rejoindre la 5ème Flotte et de servir sous mon commandement. Mais je ne veux pas vous y contraindre. Vous trainer dans la flotte contre votre gré serait contreproductif autant pour moi que pour vous. Si certains d’entre vous veulent tenter leur chance, sachez que j’en toucherais un mot au commandant afin que vous y passiez.

Il s’était rapproché des quatre soldats pour les regarder un à un chacun dans les yeux. Mais pour sa dernière phrase, il regarda le Klatooinien droit dans les yeux et s’y attarda deux secondes de plus. Mains dans le dos, il se redressa un peu et attendit. En dehors de l’étoffe, de leur attitude et de leur dévouement à la visite de l’amiral, ce dernier était fermement convaincu qu’il faisait un bon choix en leur proposant cette offre. Un Jedi dirait que cette rencontre n’était pas inopportune et était la volonté de la Force, mais Vakarian était bien plus terre à terre. Pour Verian, il ne s’agissait que de sa propre intuition, et avec l’âge et l’expérience de la guerre, on finit par savoir écouter son instinct quand celui-ci vous interpelle.

_______________________________________
HRP: On peut abréger la visite pour passer aux tests si tu le souhaites. Ca tournait en rond, néanmoins j'avais déjà cette idée en tête. Donc du coup paf, je sors ma carte secrète pour relancer l'intérêt. J'espère que ça apportera un peu de piment au tout si l'offre te tente bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Lun 4 Mai - 12:01

Alors même que le Klatooinien reconstituait rapidement sa carte mentale pour diriger l'amiral vers l'étape suivante, la hiérarchie frappa fort du poing alors que le vieil officier prit brutalement la parole pour leur asséner une sentence qui pouvait absolument tout signifier. Sovara en resta interdit quelques secondes, et tout le groupe s'immobilisa dans sa marche ; Seimeki se figea dans une expression décomposée parfaitement lisible sur ses traits pourtant bien peu humains, tandis que la sergente Utyr se retournait vers l'amiral d'un seul bloc, marmoréenne, comme prête à écouter les pires remontrances en silence. Toga-Kuwa jeta un oeil en direction de Sovara, comme si elle espérait qu'ils puissent communiquer avec leurs seules pupilles, mais le Klatooinien demeurait obstinément rigide, jusqu'à suivre l'exemple d'Utyr ; la Céréenne finit par l'imiter avec davantage de souplesse, bien que quiconque la connût n'aurait été dupe de son attitude d'apparence légère – en réalité, elle était aussi nerveuse que ses camarades. Sovara se mit à trembler sans pouvoir se contrôler lorsque Verian Vakarian captura ses yeux pour les mirer brièvement, avec cette résolution d'airain dont les journalistes des holo-journaux adoraient faire des gorges chaudes, et ne reprit la marche que quelques secondes après lui, mortifié de n'avoir pu deviner une seule bride de la pensée de son supérieur : rien à faire, il était illisible. Une qualité, sans doute, pour un officier de son rang : au coeur de l'action, dissimuler ses émotions permettait d'empêcher ses subordonnés de flancher, comme le disaient régulièrement certains des sous-officiers vétérans de l'unité... Pas de doute, l'amiral Vakarian s'y entendait sur ce plan-là. Sovara ne réalisa l'étendue de son anxiété d'avoir été incorrect avec un tel chef que lorsqu'elle s'évapora quelques mètres plus loin : de surprise, tout le monde cessa de marcher, interloqué mais extrêmement soulagé aussi – Dinta se sentait peser un ou deux kilogrammes de moins.
Ce qui leur était proposé à ce moment représentait une chance extraordinaire : en fait, une gigantesque passerelle venait de tomber sous leurs yeux devant leurs pieds, tout prête à les embarquer dans l'espace pour servir auprès de certaines unités parmi les meilleures. Pour de simples fantassins, c'était une ascension remarquable, une paie plus importante, mais aussi une chance de voir de l'action incessamment... Il fallut environ six secondes à Sovara pour réagir le premier, pratiquement comme un gamin qui a la réponse que le professeur attend pour une question terriblement compliquée.


- J'en suis, mon amiral !
- Moi aussi, mon amiral, enchaîna Toga-Kuwa.
- Je vous suis, monsieur, conclut Utyr.

Seimeki demeura silencieux, mais salua l'amiral comme pour le remercier ; personne ne voulut cependant lui parler pour le moment, car l'instant était emprunt d'une forme de solennité. L'amiral les mirait tous les quatre comme des individus plus que comme des soldats, et Sovara lui en était très reconnaissant : sans doute fallait-il y trouver la raison de sa réponse si rapide. Servir sous les ordres d'un personnage tel qu'il le devinait depuis qu'il était arrivé représentait ce à quoi il aspirait depuis son entrée dans l'armée – l'amiral Vakarian incarnait tout ce qu'il respectait le plus au monde, de l'expérience à l'attention jusqu'à l'enseignement. Il ne doutait pas que la compétition serait rude, mais il espérait bien montrer de quoi il était capable. Ses deux camarades, pour leur part, manifestaient autant de gratitude que lui au vieil Humain, et paraissaient elles aussi prêtes à prendre tous les risques pour réussir.
Les fusiliers spatiaux étaient des unités réputées parmi les simples piétons comme eux, mais servir en plus sous les ordres de Verian Vakarian rendait cette perspective bien plus importante : sous la direction d'un personnage moins connu, peut-être leur enthousiasme eût-il été moindre... Cependant, ce n'était pas encore fait. Alors même qu'ils reprenaient la marche, direction l'infirmerie, Sovara se mit mentalement en condition, essayant de lutter contre sa propre anxiété avec sa confiance en ses propres capacités. Bon soldat, en pleine forme, et issu des Klatooiniens. Il l'emporterait, il s'en assurait à chaque pas supplémentaire.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Verian Vakarian
Amiral de la Flotte de l'Alliance
Amiral de la Flotte de l'Alliance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : Sur la passerelle du "Vaillance"
Humeur : Confiante.
Date d'inscription : 10/07/2010

Feuille de personnage
Allégeance: Alliance Galactique
Rang: Amiral
Niveau de combattant: 2

MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   Jeu 14 Mai - 15:57



Trois des soldats chargés de guider l’amiral répondirent par l’affirmative. Un seul resta en retrait, Seimeiki qui resta silencieux et se contenta de décliner poliment l’offre du vieil humain. Verian ne lui en voulait pas, chacun devait se sentir prêt pour ce genre d’épreuve. Peut-être qu’à l’avenir, il ferait une demande de mutation qui serait traitée par la part administrative des forces de défense de l’Alliance. En attendant, Verian fut des plus satisfaits de constater un certain enthousiasme parmi les différents soldats.

- Très bien, j’en toucherai un mot à votre commandant pour les exercices de cet après-midi.

Ils poursuivirent la visite à travers la base pour se rendre en extérieur sur les pistes de décollage des différents vaisseaux puis se rendirent jusqu’au mess : il était déjà midi. Vakarian n’avait pas trouvé le temps de s’ennuyer et avait trouvé la visite de cette petite installation militaire très intéressante. Cela pouvait paraître bizarre, mais il existe bien un certain fossé entre les soldats de la flotte de l’Alliance et l’infanterie au sol. Les imposants croiseurs de l’Alliance représentaient des bases mobiles à elles-seules dans certains cas, avec les avantages et inconvénients que cela pouvait impliquer comme par exemple le manque d’espace, l’importance du ravitaillement et surtout, le fait de garder en tête que l’ennemi pouvait venir de toutes les directions possibles, à n’importe quel moment et que la seule chose séparant l’intérieur du croiseur du froid de l’espace était une coque en duracier blindée qui pouvait être perforée. Vakarian ne connaissait les bases que par les plans contenus dans les bases de données de son navire pavillon ou plus occasionnellement les plus gros centres défensifs de l’Alliance à côté desquels Myrkr faisait pâle figure.

Le repas se déroula entre gradés : le commandeur suprême était reparti sur Coruscant et Vakarian était donc l’officier au rang le plus élevé présent à la table des officiers. Ils n’étaient que cinq et conversèrent de choses et d’autres. Lorsque vint le dessert, la question des évaluations de cet après midi se posa. L’amiral Vakarian fit part des trois nouveaux candidats dont il était curieux de voir comment ils passeraient les tests, le commandant de base parut surpris du choix de l’amiral et préféra défendre d’autres éléments bien plus prometteurs : des vétérans pour la plupart. Verian resta ferme et insista. Le commandant finit donc par accepter de donner leur chance à ces nouveaux éléments.

Derrière la garnison un peu en retrait de la base se trouvait un parcours du combattant qu’il faudrait franchir en un minimum de temps avec tout l’équipement dont les fusiliers disposent en temps normal. Il commençait par une course classique ou il faudrait par la suite ramper dans un cylindre en permabéton avant de finir sous un grillage. Une fois sorti, il faudrait très vite sauter par-dessus un premier muret avant grimper et marcher le long d’une poutre de six mètres en duracier. Arrivé au bout, il faudrait bondir pour attraper un « chemin suspendu » a 4 mètres du sol constitué de barreaux auquel les candidats devraient s’accrocher et évoluer en passant de barreau par barreau. Toute chute implique de recommencer au départ. Une fois cet obstacle franchi, les candidats doivent franchir un muret de deux mètres cinquante mais qui a une fosse remplie d’eau boueuse profonde d’un mètre et large de 1m50 : il s’agit donc de prendre beaucoup d’élan et de s’élancer au bon moment juste avant de tomber. Une fois derrière, il faut grimper le long d’une corde sur un obstacle situé à cinq mètres du sol pour tomber dans un tas de sable situé en bas. Une fois sorti, il faut atteindre l’arrivée en sprint sans avoir perdu un seul élément de son équipement. Trente candidats ont été sélectionnés pour dix postes de fusilliers à intégrer au sein de la Cinquième Flotte de Défense de l’Alliance. Le commandant de base ainsi que l’amiral et les autres gradés étaient sur une tour afin de les observer de haut tandis que les autres sous-officiers se chargeraient d’encadrer les candidats. Les profils étaient très variés et comptaient quelques vétérans dans le lot mais ils étaient une minorité dans le groupe de candidats. Le record à était fixé à 3 minutes et 16 secondes tandis qu’il fallait faire au moins 5 minutes pour espérer être sélectionné pour les deux étapes suivantes. Les candidats passeraient un à un dans un roulement une fois que le premier lancé atteindrait le chemin suspendu.


HRP: Tu peux faire ce parcours en un post si tu te sens motivé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Myrkr] Sur la ligne. (avec Verian Vakarian et Raen Als'ren)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - la sous fiftre et le shérif [Livre 1 - Terminé]
» Jouez en ligne avec GGPO
» Haiti pourrait beneficier d'une ligne de credit de l'OPEP
» 8 miles (film avec eminem en vedette)
» Voulez-vous coucher avec moi? (Nicole)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR II - CARTE GALACTIQUE :: Mondes de l'Alliance Galactique-
Sauter vers: