Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mer 10 Déc - 0:08

« Récupération sous haute tension »




Mission 2 : « Récupération sous haute tension »
Participants : Jaina Beviin / Galak Prudii
Lieu : Telos IV
Difficulté : Moyenne
Type de mission : Classique.
Objectif : Récupérer l’artefact que Xao Stryver à dérobé au Syndicat Tenloss
Récompense : L’artefact en question.
Briefing : Xao Stryver un de nos mando’ade les plus fidèles à Mandalore a mis la main sur un artefact qu’il a pris à le Syndicat Tenloss. Il a été capturé et désarmé mais a réussi à s’échapper avec l’artefact. Cependant il est désormais coincé sur Telos IV et a prit le risque de nous contacter pour nous demander de venir l’extraire. Il ne peut s’enfuir seul à cause du fait que les spatioports de la planète sont tous sous le contrôle du Syndicat et qu’ils sont en surnombre. Tenter de s’en tirer seul serait suicidaire. Allez l’aider et récupérer l’artefact pour le ramener sur Mandalore.

Un petit rappel : au cours de ces missions, vos personnages ne risquent pas de mourir EXCEPTE si vous le cherchez vraiment.... La mort d’un personnage est l’apanage des évènements et missions, sous certaines circonstances. Cependant, même si vous ne risquez pas votre vie, vous pouvez malgré tout en voir des vertes et des pas mûres. Les blessures que vous pouvez recevoir peuvent aller de l’égratignure à l’amputation d’un ou plusieurs membres ainsi qu’à la perte de certains objets voire d’un niveau de combattant (cette dernière perte sera seulement temporaire). Nous comptons d’ailleurs sur les membres pour s’impliquer dans la vie de leurs factions, mais plus encore sur les chefs de factions (ou subalternes) pour motiver les joueurs à s’élancer dans les missions.

Règles encadrant l'évènement:
=> L'ordre de passage sera le suivant, Jaina Beviin puis Galak Prudii.
=> Chaque joueur inscrit s’est engagé à être présent pour participer très régulièrement. Veuillez donc ne pas faire attendre trop longtemps vos partenaires de jeu, nous vous laissons 4 jours de délai pour rédiger votre réponse, ce qui sera amplement suffisant.
=> Vous pouvez toutefois demander un délai au MJ, ou à changer votre tour avec un autre joueur si celui-ci est d'accord.
=> Pour ceux qui ne se sentent pas de pouvoir tenir le rythme, vous pouvez encore vous retirer dès maintenant.
=> Si un joueur voit son tour être sauté plus de trois fois, celui-ci sera éjecté de l’évènement afin de ne pas pénaliser les autres.
=> Les Maîtres de Jeu concluent chaque tour de jeu certes, mais peuvent aussi poster entre deux joueurs pour décrire des actions immédiates, ou changer le rythme scénaristique.
=> Les Maîtres du Jeu ont toujours raison. Dans le cas contraire, relire la première phrase.

_____________________________________________

Un vieux cargo corellien de classe YT-2400 transportant Jaina Beviin et Galak Prudii arriva en orbite de Telos IV. Pas d’opération coup de poing de prévue, si le Syndicat qui possède tous les spatioports voyait un vaisseau identifié comme étant mandalorien, ils auraient tout de suite fait le lien avec Xao Stryver et auraient abattu le vaisseau sans la moindre sommation. Les criminels ne se gênaient pas en matière de protection de leurs intérêts, surtout d’ordre économique. C’est pour cela qu’il fallait la jouer fine, du moins pour se poser… Un cargo corellien YT-2400 était vieux, et assez commun pour ne pas alerter les membres du Syndicat Tenloss. Telos IV et sa capitale Thani étaient officiellement un gouvernement neutre vivant de l’exportation de produits technologiques, mais également de son tourisme qui attirait les plus grosses fortunes de la galaxie. Officieusement, cette planète et son gouvernement n’étaient que des pantins du Syndicat Tenloss qui avait corrompu toutes les strates de cette société. Ses habitants le savaient, mais ne disaient rien, après tout, le Syndicat garantissait la stabilité de la planète ainsi qu’une croissance économique intéressante. Le duo de mandaloriens agiraient seuls sur la planète, en dehors du droïde de pilotage du vaisseau il y avait un jeune Verd du clan Beviin qui lui resterait sur le vaisseau au cas où les choses tourneraient mal.

Le vaisseau se posa dans le spatioport Onasi, non sans avoir payé la taxe d’entrée de 500 crédits. Une fois au sol, on annonça aux mandaloriens qu’il y aurait une taxe de 500 crédits pour le stationnement d’une semaine entière. Cette part là irait directement au syndicat, Jaina et Galak étaient encore dans le vaisseau lorsque le jeune Verd, Larek Beviin hésita à abaisser la rampe tout en ayant un regard perplexe vis-à-vis de l’armure des deux Alor’. Étant donné que le Syndicat recherchait des mandaloriens, le port de l'armure ne serait peut-être pas très adéquat. Il ne dit rien à ce sujet et donna les informations qu’il avait.


- D’après ce que Stryver a communiqué sur Mandalore, il se trouverait quelque part vers le centre ville à proximité d’un petit hôtel miteux à l’enseigne verte. Il est sans armure et sans arme selon ce qu’il nous a dit. A mon avis, le syndicat Tenloss doit quadriller la ville à sa recherche ainsi que les spatioports. Ces gars là ne sont pas des tendres… Soyez prudents !


Larek abaissa la rampe, celle-ci donnait sur un emplacement du spatioport. Il y avait un couloir qui menait à un couloir principal du bâtiment, a peine sorti, déjà quelques escrocs en tout genre se bousculaient pour proposer un plein de carburant, une révision du vaisseau ou encore le nettoyage des différents circuits.



_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Jeu 11 Déc - 23:41

Telos 4. S'il y avait un trou galactique où les plus pathétiques vers de sable mangeurs de crottes venaient se renifler mutuellement le derrière, c'était ailleurs. Ici, la vie suivait tranquillement son cours, les petites gens vaquant à leurs occupations, l'air de rien...

Quelle vaste fumisterie...

Non, ce n'était pas parce qu'ils avançaient "l'air de rien" qu'ils allaient bien et qu'ils étaient tranquilles. Chacun d'eux vivait dans une peur permanente, la peur du Syndicat. Tenloss et ses descendants avaient fait du bon travail d’expansionnisme avec cette organisation, un travail qui imposait dignement le respect. Mais attaquer un Mando'Ade n'était pas toléré, même venant d'une puissante organisation privée avec laquelle il nous était arrivé de parler affaires. Un frère était dans le besoin, ce frère serait secouru.

Je zieutais de temps à autre le Verd qui nous accompagnait. Il était calme, posé, concentré sur la mission. Très pro, rien à redire là-dessus. Mais vouloir nous faire quitter nos armures ?

« Le Resol'Nare est le code le plus important de Mandalore ! Et il indique qu'on doit porter l'armure ! Fais-toi à cette idée. Mais quand tu seras en âge de porter la tienne, tu comprendras. »
Enlever mon armure ? Et puis quoi encore ? Se frotter les parties avec des orties ? Mille fois préférable au déshonneur d'abandonner nos traditions ! Et le message ainsi envoyé retentirait fortement dans la Galaxie : personne ne s'en prenait impunément à Mandalore et à son peuple. Certaines choses devaient être rappelées... Même si d'un point de vue strictement légal, c'était Stryver qui avait causé du tort au Syndicat en premier. Jamais on ne s'en prenait ainsi à un Mando'Ade, les risques encourus n'en valait jamais la chandelle. Mais un appel à l'aide restait un appel à l'aide, nous n'allions pas laisser le combiné sonner sous prétexte qu'il "l'avait cherché". Même si nous le pensions fort...

« Un hôtel miteux à panneau vert ? Bien. Le mieux c'est de ne pas y aller directement. »
Nul doute que nous serions suivis dès nos pieds posés au sol, attirer les chacals dans l'hôtel cible serait une mauvaise idée. Le tout était de grimper sur le toit du bâtiment d'en face, et brusquement faire irruption dans l'hôtel avec Jetpack, bris de vitres et tout le toutim. Mais avant de mettre en branle un plan rock'n'roll, mieux valait vérifier l'information. Registres des hôtels avec la description, et registres des autres hôtels des environs pour brouiller les pistes. Commencer avec 4 hôtels fantôches, enchaîner avec l'hôtel-cible, et terminer par d'autres hôtels jusqu'à en avoir ras-le-bol. Le Syndicat ne pourrait pas tout faire surveiller, logiquement... J'écoutais le plan de Galak et nous décidâmes de la bonne marche à suivre.

« On se sépare, Galak, ou tu viens avec moi ? »
Le tutoiement s'imposait naturellement entre Alor, pas besoin de faire des courbettes entre chefs de clan. D'autant qu'il était courant de tutoyer tout le monde, même le Mand'Alor.

A notre arrivée, moult badauds vinrent nous briser les métatarsiens avec leurs services à 3 crédits, vite balayés d'un regard de visière. Je me sentais si bien dans cette armure... Elle inspirait le respect sans que j'ai même à ouvrir la bouche... Je souriais allègrement sous mon casque. J'étais... heureuse.

« Bien, on applique le plan. Oya Manda. »
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Sam 13 Déc - 11:32

Assis le dos droit dans le vaisseau, les deux mains sur ses cuisses, Galak ne bougeait pas, statue imperturbable. Il attendait que le vaisseau se pose enfin pour pouvoir commencer la mission, même s’il ne savait pas réellement ce qu’il devait faire. Les indications avaient été vagues et l’Alor pensait organiser cela au fur et à mesure de la mission. C’était un défaut et il le savait. Avec eux se trouvait un jeune homme du clan Beviin, à première vue inexpérimentée. Il était même probable que cela soit sa première mission. Il apprendrait sur le tas, comme tous. L’autre Alor avec qui il était n’était autre que celle qui avait organisé le meeting quelques semaines plus tôt. Les Mandaloriens allaient attaquer le monde, mais ils devaient d’abord récupérer toutes les forces disponibles, voilà comment il voyait les choses. L’autre d’ailleurs lui fit la remarque quant à leurs armures. Il est vrai que ce n’était pas la seule solution mais la jeune femme défendit ardemment le Resol’nare. Ce qu’il ne fallait ne pas oublier c’est que ce dernier disait de servir Mandalore et le peuple. Chose qui était impossible lorsque l’on était mort. Il se garda de la discrédité devant quelqu’un de son clan, un plus jeune de surcroit.

Jaina lui proposa de ne pas se jeter dans la gueule du loup, et elle avait tout à fait raison. Mieux valait-il agir avec sagesse et tempérance, ce qui n’était malheureusement pas dans le code de conduite de tous les mandaloriens. Peu importe.

-On fait le tour des hôtels et on cherche des renseignements. Evitons les esclandres pour le moment.

La rampe émit un bruit de gons et commença sa descente. Galak en profita pour répondre à sa question.

-On se sépare, on couvrira plus de terrain et plus rapidement.

Le temps du rescapé était compté. D’abord ils devaient « sécuriser la zone » et partir à la recherche de ce gars, ne perdant pas de vue leur hôtel cible. Il ferait des recherches sur les bâtiments adjacents et se rapprocherait petit à petit de celui à panneau vert. Une fois dedans, il devrait se débrouiller pour convaincre la personne de lui avouer la présence d’un client différent. Il était vital que cela se fasse dans le calme. Quand ils auraient l’artefact et leur coéquipier, ils pourraient tout casser. Enfin le choc de la rampe avec le sol retentit et une vague de déchets se présenta à eux. Galak enfila son casque et les regarda pendant quelques instants, sans mot dire. Ils s’agitaient et beuglaient leurs offres de lavage, réparation ou même entretien. Il ne dit rien et hocha brièvement la tête face à Jaina et comme un robot se fraya un chemin dans la foule. Il entendit la rampe se fermer derrière lui, le jeune sera en sécurité, pour un temps. Il inspecta la foule du regard, et surtout leur vêtement. Il recherchait quelque chose de très particuliers sur eux. Là ! Il s’approcha d’un homme aux cheveux noirs, poisseux et inspirant un certain dégout. Alors que la foule battait son plein autour d’eux, il frappa fort et sans bruit la tête du gars d’un revers de gant métallique. Celui-ci s’écroula alors que certain regardait déjà dans sa direction, se demandant ce qu’il s’était passé tandis que les autres criaient encore leurs offres. Il enleva de lui un drap avec un seul trou pour laisser passer la tête, un poncho en soit, avant de l’enfiler à son tour. Les autres le remercieraient pour avoir évincé un concurrent, du moment qu’ils ne faisaient pas de tapage. Il ne restait plus que son casque qui était voyant, mais il ne pouvait pas le faire disparaître par magie. Il s’écarta ensuite de la foule et regarda les alentours sous son casque à la recherche d’un quelconque ennemie armé.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mar 16 Déc - 21:53

Inutile de le dire, mais l’arrivée des deux mandaloriens ne passa pas inaperçue. Deux individus en armure mandalorienne c’était assez inhabituel pour attirer les regards dans ce coin de galaxie. Surtout ceux des gardes de la sécurité, qui suivaient du regard l’arrivée de Jaina et de Galak lorsqu’ils quittèrent l’aire d’atterrissage pour rejoindre le couloir. Quoiqu’il en soit, ils se frayèrent un chemin parmi les escrocs et finirent par se séparer conformément à ce que Galak avait suggéré. Après plusieurs couloirs, et ascenseurs de pris les deux mandaloriens arrivèrent chacun de leur côté dans la grand corridor d’entrée. Le fait qu’il ait cogné un escroc et se soit emparé de son poncho attira cependant l’attention d’un droïde de surveillance qui lévitait non loin du plafond, observant les deux mandaloriens avec un intérêt trop « humain » pour une machine à la programmation aussi basique. Lorsqu’ils rejoignirent le grand corridor qui menait vers l’extérieur du spatioport, Galak fut interpellé par quatre droïdes : trois anciens superdroïdes de combat de classe B2, un de classe Z-95 qui le retrouvèrent à travers la foule sans difficulté. Ce fut le droïde Z-95 qui prit la parole de son ton monocorde mais non menaçant.

# Halte !#

C’était pourtant prévisible… Même si cette planète était aux mains du Syndicat Tenloss, on était bien loin d’un monde perdu sous la coupe des Hutts. Telos IV était connue pour son tourisme, et pour que le tourisme se porte bien, il fallait qu’il y ait une certaine forme de sécurité, de lois et d’ordre. Ces lois étaient certes, celles du Syndicat, mais le tout était plus structuré que ce que l’on pouvait voir sur certaines planètes perdues. Dans le dos de Galak, deux agents de sécurité rodiens commencèrent à arriver au cas où les choses tourneraient mal.

# Compte tenu de votre agression envers un citoyen de Telos IV au sein du spatioport Onasi, nous vous demandons de nous suivre afin de vous expliquer. Mais avant tout, donnez nous vos armes s’il vous plait. Nous vous remercions de votre coopération par avance.#

Cela s’annonçait plutôt mal pour Galak qui allait sans doute devoir patienter plusieurs heures au poste de sécurité du spatioport. Cependant son idée de dispersion était intéressante dans la mesure où, par son geste, l’Alor du clan Prudii avait attiré l’attention sur lui, laissant à Jaina le champ libre. L’entrée du spatioport n’était pas loin, et de nombreux taxis pourraient l’emmener vers la capitale là ou se trouvait sans doute Xao Stryver, caché quelques part. Galak pourrait s’en sortir seul et le rejoindre plus tard s’il savait faire preuve de patience et de discernement. Restait à savoir comment les Mandaloriens allaient réagir, mais une fusillade en plein spatioport avec de nombreux civils, des criminels et des agents de sécurité en nombre n’était peut-être pas une bonne idée.

___________________________________________
HJ: Petit rappel, avant toute action d'attaque face à un PNJ, demandez son niveau de combattant à un MJ. La prochaine fois, je ne serais pas aussi accommodant, et un oubli sera payé chèrement. Avant tout post de combat lancer les des (pour faire votre RP en fonction du résultat du dés pour que le rp soit en accord avec le résultat du conflit)

Niveaux de combattants (au cas ou vous voudriez combattre):
- 3 Superdroïdes de combat de classe B2 = Niveau 2 Recrue (chacun)
- Droide de combat de classe Z-95 = Niveau 3 Vétéran.
- 2 Agents de sécurité rodien = Niveau 2 Recrue (chacun)

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Ven 19 Déc - 22:15

Galak avait parfaitement fait son travail en tout cas. En agressant "injustement" un homme dans la rue, il avait attiré l'attention sur lui et me laissait presque tranquille pour la suite. Bande de pigeons. Tout le monde mordait toujours à l'hameçon. Galak n'avait qu'à bien se conduire, et je créerais à mon tour du grabuge avant de le faire sortir de là. Il fallait juste qu'il se tienne au plan : ne pas créer d'émule. Un Mandalorien en armure avait le droit de débarquer sur Telos 4, ils pouvaient tout à fait faire du tourisme sans rechercher un homme en cavale. Peu crédible ? Et pourtant tellement plausible et courant... d'autant que nous aurions pu être que de simples Mandos avec la profession de Chasseurs de Prime et venus ici... chercher une prime. Il aurait fallut des dons de voyance pour qu'ils sachent qu'on était venus pour Stryver. Ils pouvaient bien avoir des intuitions, mais on se chargerait bien vite de les gommer en se comportant comme de simples brutes.

Car quoi qu'on en dise, même si cela devait me faire mourir, je porterais toujours l'armure.

L'air de rien, je laissais Galak à son sort, même si je me doutais qu'il s'en tirerait à bon compte s'il suivant le plan. Maintenant, le tout était de ne commettre aucun délit... sauf en cas de légitime défense bien sûr, si un petit malin s'amusait à vouloir couper ma bourse à crédits pour se faire la malle avec, je ne voyais pas pourquoi je n'aurais pu lui tirer dans le mollet un rayon paralysant.


« Hep, taxi ! »




Un taxi aux lignes jaunes et blanches ternies s'arrêta sur le bas-côté, son conducteur était vraisemblablement un sullustéen fatigué aux yeux pochés par le temps. Il mâchouillait un objet qui dégageait une drôle d'odeur - de la chique à vue d'oeil - et semblait ne pas avoir prit de douche depuis des semaines.


« C'pour où ? »
« Merci, mais je vais prendre le suivant je crois. »
« Gnagnagna, 'spèce de salope. »

Il partit au quart de tour avant que je n'ai eu le temps de lui envoyer une réponse salée en juste retour, au lieu de quoi je me contentais d'un majeur levé bien haut dans sa direction. Sous mon casque, je grimaçais au point de faire grincer mes dents, et je hélais un autre taxi, la mine renfrognée. J'avais envie d'enlever mon attirail et de laisser le vent me rafraîchir au lieu de la climatisation intégrée à l'armure, mais le code voulait que, et mon casque m'évitait d'être reconnu par mon visage. Si ces types ont une correspondance avec mon armure, là je serais vraiment bluffée. Même si en soit, c'était prévisible qu'ils sachent déjà qui j'étais s'ils me faisaient surveiller, ce que je ne doutais pas qu'ils faisaient déjà, d'une certaine façon... Mais au cas où, je n'ajoutais aucune raison de m'identifier pour de bon et je gardais mon appendice crânien.


« Taxiiiiiiiiii ! »




Ca devenait doucement agaçant. Ah, enfin un qui s'arrête et qui semble "normal", au moins pour un taxi. Je pris la direction de la périphérie du centre-ville, où serait sans doute cet hôtel miteux à enseigne verte. Mais avant toute chose, il fallait tenter de s'y rendre... sans vraiment s'y rendre. Le syndicat nous prenait pour des idiots ?

Qui disait que le vrai expéditeur du message était Stryver ? Je n'avais pas souvenir de l'avoir vu mentionner un quelconque code typique des Mando'Ade pour attester de son authenticité, aussi faudrait-il qu'il y remédie... Trouver l'hôtel, puis faire des signaux lumineux aux fenêtres en espérant une réponse.

Et ainsi je me mis en quête de cet hôtel minable, sens et senseurs en éveil...
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Lun 22 Déc - 18:42

Recouvert de son panchon, le mandalorien continua de marcher, les mains dans le dos tout en s’extrayant de la foule. Il bouscula deux ou trois personnes avant de prendre un chemin parallèle à Jenna. Son regard se baladait sur les soldats du Syndicats qui zieutaient les passagers qui arrivaient ou ceux qui repartaient. Sous son casque, il esquissa un sourire. Autant de fermiers qui n’avaient aucune expérience du combat, du vrai. Il continua dans les dédales de l’infrastructure, ne perdant toujours pas Jenna de vue tout en étant assez loin pour ne pas éveiller les soupçons. C’est quand il arriva dans le tunnel de sortie que les choses se compliquèrent. Quatre droïdes se figèrent devant lui tout en lui ordonnant de s’arrêter. Qu’avait-il fait de mal ? Sa tête se tourna légèrement vers la droite alors qu’il fut vite entouré par d’autres forces de sécurité. Au moins cela aura l’avantage de détourner leur regard. Galak croisa les bras sans rien dire. Donc ils l’avaient vu ? Le système de sécurité était probablement plus développé que leur renseignement ne voulait le prévoir. Il avait joué, il avait perdu, c’était le jeu après tout. Le droïde lui demanda ses armes et surtout de le suivre. Il obtempéra, que pouvait-il faire d’autres ? Il n’avait aucune chance avec six ennemis autours de lui, sans parler du nombre de voyageurs qui pouvaient être pris d’une folie justicière.

Dans tous les cas, il était désarmé. En effet, il leur donna ses blasters et son épée, sans pour autant préciser le reste de son arsenal. Et de toute manière, comment aurait-il pu enlever quoi que ce soit d’autre sans enlever toute l’armure. On l’emmena ensuite dans un bâtiment non loin de l’astroport. Le poste de sécurité à n’en point douter. Là, on le fit assoir et on lui demanda de patienter. Il avait remarqué que les deux rodiens ne l’avaient pas suivi jusqu’ici mais s’étaient séparés de lui juste avant de sortir du grand bâtiment. Seules les quatre boites de conserve étaient là. Puis, deux d’entre elles étaient encore parties pour laisser Galak aux mains de deux B2. Il croisa une jambe sur l’autre et attendit qu’on l’appelle pour « s’expliquer ». Qu’allait-il inventer ? Il était un chasseur de prime qui recherchait quelqu’un. N’était-ce pas une des choses les plus courantes dans la galaxie ? L’armure en attestait. Il suffisait juste qu’ils manquent un peu de culture et ils seraient bernés. Même s’ils le reconnaissaient de toute manière, un mandalorien peut être chasseur de prime. La première chose à faire dans tous les cas était de ne pas faire de grabuge avec tous ces robots et soldats. La deuxième était d’espérer que Jenna se débrouille toute seule pour cette mission. Il avait été idiot, il en payait le prix.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mar 23 Déc - 17:37


Cela avait fonctionné. Le pisteur engagé par le Syndicat Tenloss avait été tellement accaparé par l’affaire du poncho volé qu’il avait complètement perdu la trace de l’autre mandalorienne. Il était encore jeune et peu expérimenté mais soucieux d’accomplir son travail au point de se maudire. Il préféra donc attendre que l’autre mandalorien ressorte pour le prendre en filature tout en espérant qu’il rejoigne la première. C’était son unique chance. Il acheta un holojournal et s’installa dans un kiosque devant le centre de sécurité du spatioport pour faire mine d’être un voyageur entre deux escales, son déguisement était plutôt convaincant ce qui le rassura : même s’il était un mauvais pisteur, Ozmandec pouvait au moins se targuer d’être un bon caméléon, voire un très bon. Avec l’âge et l’expérience, il serait un espion compétent pour le syndicat Tenloss et peut-être rachèterait-il ses dettes de jeu pour vendre ses services à quelqu’un payant bien mieux. Pour l’heure, son attention était centrée sur le mandalorien au poncho qui venait d’entrer dans le poste de sécurité. Pourvu qu’il ne soit pas trop long…

Le taxi ayant embarqué Jaina était un jeune nautolan à l’allure plutôt joviale mais un peu louche. Il n’avait pas l’air foncièrement mauvais, mais était loin d’être innocent. Il roulait à allure normale avec la musique à un volume plutôt bas. Mais le nautolan semblait toujours soucieux de regarder dans son rétroviseur pour regarder Jaina d’une part, mais aussi le trafic. Il lança d’un air désinvolte et séducteur quelques mots pour lancer une conversation.


- J’espère que ça vous dérange pas si j’fume… z’inquiétez pas, j’ouvre la fenêtre… C’est quoi votre p’tit nom au fait ? Moi c’est Zek… En tout cas, vous n’êtes pas l’premier mandalorien que j’vois par ici.

Il ouvrit la vitre et commença à griller une cigarette avant de reprendre la discussion.

- Alors, je vous dépose ou ma belle ? Vous venez faire un peu de tourisme ici ? Je ne sais pas si ça vous branche, mais je connais plutôt bien la capitale et notamment les bars, hôtels et endroits qui vaillent la peine d’être visités…

Dans le même temps, le comlink de Jaina grésilla sur une fréquence. Il n’y avait rien que des parasites mais ceux-ci étaient envoyés à intervalles réguliers. Trop réguliers pour être une coïncidence… Un ancien code radio mandalorien utilisait ce procédé pour communiquer de manière sûre. Restait à voir si Jaina arriverait à décoder celui-ci en y prêtant attention. Elle saurait alors ou se rendre… Le nautolan non perturbé mais soucieux d’avoir une conversation, continua à parler.

- Au fait, j’ai un vieux droïde protocolaire qui radote dont je cherche à me débarrasser ça vous intéresse ?

------------------

Les droïdes mirent la main sur les armes tendues par le Mandalorien. A dire vrai, ils ne se doutaient pas que le reste de son armure était bardée d’armes et de gadgets tout aussi dangereux. Le Z95 ouvrit la marche vers le poste tandis que les deux droïdes de combat B2 fermaient la marche. Les deux rôdiens n’avaient suivi le mandalorien que jusqu’à l’entrée du poste qui se trouvait être en dehors du spatiport mais le bâtiment était bien accroché à l’infrastructure globale. Cette position stratégique donnait l’avantage aux forces de sécurité de pouvoir jouer à la fois le rôle de défenseur du spatioport Onasi contre des attaques terrestres externes en « tenant le fort », ou au contraire de contenir une attaque venant du spatioport lui-même. Galak Prudii fut d’abord invité à s’asseoir avant qu’un conduit dans une salle d’interrogatoire ou on l’invita à s’asseoir, le Z-95 et le B2 s’étant éloignés du mandalorien revinrent rapidement, après avoir signalé aux gardiens l’interpellation. Deux B2 restèrent devant la porte de la salle d’interrogatoire, à l’extérieur. Il se retrouva alors nez à nez avec deux imposants Houks ainsi qu’à un Besalisk qui semblait être leur supérieur. Celui-ci se dressa de toute sa taille, devant le Mandalorien. A dire vrai, Galak paraissait vraiment chétif face aux organiques, même les droïdes B2 et Z95 présents semblaient frêles physiquement. Plus frêle encore, il semblait y avoir un droïde caméra minuscule lévitant au dessus du sol afin d’enregistrer l’interrogatoire. Le Besalisk prit la parole dans un basic parfait et d’un ton ferme mais poli.

- Bonjour, et bienvenue sur Telos IV Mandalorien. Je suis Kong Zrall, inspecteur en chef du spatioport Onasi. Il y a environ quinze minutes, une de nos caméras de sécurité vous as surpris entrain de frapper un citoyen de Telos IV dans le but de lui voler son poncho. Je comprends qu’il soit commun chez les Mandaloriens d’avoir sans cesse recours à la violence pour obtenir quelque chose, car c’est dans votre culture cependant sachez bien que vos règles ne s’appliquent nullement ici. Aussi, pendant que nous allons vous fouiller, je vous demande retirez votre casque sinon vous aurez droit au toucher rectal. Je veux votre identité, ainsi que le motif de votre venue ici ainsi que savoir pourquoi vous avez cogné cet humble citoyen.

Les Houks n’étaient pas réputés pour leur intelligence, mais bien pour leur force physique. Ils avaient l’habitude d’être souvent engagés par des Hutts afin de servir de gros bras. L’un des deux Houks prit la parole d’un ton un peu lent et pesant mais surtout menaçant, cherchant un prétexte pour effectuer le toucher rectal dont Kong avait parlé...

- Coopérez, humain.

Même si Kong Zrell passait pour quelqu’un de massif, la façon qu’il avait de s’exprimer laissait à penser que c’était lui qui avait les neurones ainsi qu’assez d’autorité pour tenir les Houks en laisse. Galak allait sans doute devoir faire preuve de son charisme pour convaincre les autorités facilement et sans perdre trop de temps.

___________________________________
Galak, si tu le souhaites et si tu as charisme dans tes compétences et que tu ne souhaites pas être ralenti trop longtemps, tu peux tenter un jet de dés dont le taux de réussite dépend de ton niveau d'expertise. Pour rappel:
Néophyte : Score à obtenir pour réaliser une action : 5-6 / Score minimum-Score maximal
Confirmé : Score à obtenir pour réaliser une action : 3-6 / Score minimum-Score maximal
Expert : Score à obtenir pour réaliser une action : 2-6 / Score minimum-Score maximal

Niveaux de combattants (au cas ou vous voudriez combattre):
- Superdroïde de combat de classe B2 = Niveau 2 Recrue (chacun)
- Droide de combat de classe Z-95 = Niveau 3 Vétéran.
- 2 Agents de sécurité Houks = Niveau 3 Vétéran
- Inspecteur en chef Kong Zrell = Niveau 3 Vétéran.

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Lun 29 Déc - 21:08

Désolé du retard, période de fête oblige... d'autant qu'on a fêté un second Noël le 27 --'

Le nautolan n'avait pas l'air net... certes, et après ? Il pouvait être du syndicat comme il pouvait n'être qu'un banal chauffeur de taxi... la plupart avait toujours une chose à se reprocher : licence illégale, trop grosse part de commissions, des photos prises à l'insu des gens dans des postures... inconfortables... ou même des fois des actions de blackmailing qui amenait à des compensations diverses et variées. Une fois dans le taxi, vitres teintées me protégeant de tout contact visuel, j'enlevais mon casque et, sans me rendre compte de l'effet hormonal produit chez les mâles, je ramenait mes cheveux en arrière d'un ample et sec mouvement de la nuque.

- J’espère que ça vous dérange pas si j’fume… z’inquiétez pas, j’ouvre la fenêtre… C’est quoi votre p’tit nom au fait ? Moi c’est Zek… En tout cas, vous n’êtes pas l’premier mandalorien que j’vois par ici.

Que faire ? Rester muette ? Ca me rendrait plus suspecte encore s'il était du syndicat. Et ce n'est pas parce que j'étais une ex-mercenaire ultra-payée et Alor que je ne me sentais pas force e répondre poliment aux gens. Mais il faudrait qu'il fasse attention, faire des avances à un Mando'Ade ne menait qu'à une voix qui n'était pas toujours agréable pour les hommes à femmes ni les femmes à hommes...


« Oh, je m'appelle... Hermina. Et en soit je ne suis pas vraiment mandalorienne, disons juste... une collectionneuse d'opportunités. »

Avec un langage aussi sibyllin que faux, peu de chance d'être grillée. Je lui adressais un grand sourire dans le rétro, consciente de son petit manège. Il cherchait à jeter sa gourme ? Très bien, autant se servir de lui pour le moment. Il pourrait se révéler utile à court, voire à long terme. Les taxis connaissaient toujours bien les derniers racontars, presque autant que des taverniers, mais eux avaient un moyen de locomotion discret, rapide et des relations parmi toutes les classes sociales qu'on pouvait trouver sur leur lieu de travail. Les taxis n'étaient que des nuques : qui que vous soyez, vous leur faites confiance. On ne regarde pas leur visage, on ne retient pas leur nom, on ne leur pose pas de question personnelle. Ils vont et viennent en toute impunité et dans la discrétion la plus totale. Oui, il se pouvait qu'il soit très utile à l'avenir.

- Alors, je vous dépose où ma belle ? Vous venez faire un peu de tourisme ici ? Je ne sais pas si ça vous branche, mais je connais plutôt bien la capitale et notamment les bars, hôtels et endroits qui vaillent la peine d’être visités…

L'étape 2 du plan drague... me parler d'hôtels et de restaurant. Et que visiter dans un hôtel ? Bien évidemment : une chambre à coucher.


« Tourisme, entre autre oui. Je cherche surtout à atteindre une cible, il me faudrait un endroit où loger à moindre frais pour quelques temps. »

De quoi lui soutirer des informations sur certains hôtels en rajoutant des bobards crédibles.


« Si vous avez du temps pour me faire visiter, je ne dirais pas non... »

Je lui souris de plus belle. Facile à berner. Les mâles résonnaient toujours avec leur bite de toute manière... le tout était d'y mettre une laisse de bon gabarit et le tour était joué.

- Au fait, j’ai un vieux droïde protocolaire qui radote dont je cherche à me débarrasser ça vous intéresse ?

Oh vraiment ? Un droïde avec un émetteur-récepteur voire une caméra dedans ?


« Oh merci, mais j'ai tout ce dont j'ai besoin. Alors, cette visite ? Par où commence-t-on ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mer 31 Déc - 11:08

Le mandalorien attendit encore quelque temps dans la "salle d'attente", les deux mains posées à plat sur ses cuisses. Ses yeux n'étaient qu'entrouverts et il paraissait dormir sur place, ce qui n'allait pas tarder de se révéler vrai au rythme où avançaient les choses. Son esprit était tout tourné vers un établissement d'une stratégie efficace et un CV le plus cohérent possible afin de répondre aux futurs questions des soldats. Même si le Syndicat régnait en maître sur ce système, peut-être que leur système juridique était impartial, chose qu'il doutait profondément. Ils étaient au courant de ce qu'ils venaient faire ici, il ferait tout son possible pour brouiller les pistes. Tout d'abord, il répondrai aux questions et simplement aux questions. Il expira lentement quand on vint le déranger, enfin. Les deux droïdes lui demandèrent de le suivre et, mains jointes dans le dos, s’exécuta. Il marcha à travers les couloirs du poste jusqu'à ce qu'on l'invite à entrer dans une salle, son escorte s'arrêtant à son seuil. Là, il fit face à trois grosses bêtes qui le surplombait de leur hauteur. L'un avait quatre bras massifs tandis que les deux autres molosses le toisaient à ses côtés. L'avantage avec ce genre de personne c'est que quand ils tombent, cela fait plus de dégâts, gravité oblige.

Il sourit intérieurement à cette remarque puis prit place sur le siège que l'on lui montra. Son regard se balada quelques instants sur la petite pièce d’interrogatoire puis vint se poser sur le droïde qui volait autour d'eux. Hm ... Son identité serait connue, tant pis. De toute manière, il n'avait rien à y perdre. Quand la Galaxie sera sous le joug de son peuple, son identité sera le cadet de leurs soucis. Il enleva alors son masque et comme un robot le posa sur la table, bien droit, le visage tourné vers l'autre côté de la table. Ses mouvements étaient précis et justes, agiles et fermes. Il fixa alors son regard sur le Besalisk et déclara :

-Je m'appelle Galak. Il se leva dans le même temps et écarta les bras pour que les deux idiots ne le fouillent. Je suis un chasseur de prime. Je cherche une cible sur ce système. J'ai frappé cet humble citoyen pour lui subtiliser ce poncho qu'il ne m'aurait sans doute pas donné de son plein grès.

Après la fouille terminée, il se rassit et s'adossa toujours aussi droit sur la chaise. Non, il ne savait pas mentir, mais son visage inexpressif et le ton monocorde qu'il utilisait était sans doute la meilleur des protections contre ce genre de désagréments.

-Ma faute est d'avoir frappé un sans-abris sans doute qui essayait probablement de me vendre ses services pour mieux essayer de me voler. C'est bien de cela dont vous m'accusez ?

Il toisa le monstre à quatre pattes tout en sachant pertinemment ce qu'il allait lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Sam 3 Jan - 19:56

Le Nautolan semblait plutôt satisfait, la jeune mandalorienne qu’il venait de prendre dans son speeder semblait assez réceptive à son charme. Zek le savait, il les faisait toutes craquer. Elle s’appelait Hermina, plutôt joli, peut-être un pseudo mais cela rajoutait une touche de mystère, et Zek aimait bien percer les mystères. Cependant elle disait qu’elle avait apparemment récupéré une armure mandalorienne, donc n’était pas originaire de Mandalore. Il décida de dévier sa trajectoire soudainement pour filer un peu plus bas et prendre une sortie aérienne. Zek descendit un peu pour prendre une voie secondaire de navigation et ralentit un peu pour révéler une rue touristique avec plusieurs hôtels destinés aux particuliers, il commença à en présenter plusieurs d’un ton similaire à celui d’un guide.

- Alors, vous pouvez être logée dans quelques hôtels. Vous avez le Karlestonne, très classe, très chic même si un ambassadeur de l’Alliance a été impliqué dans une affaire de harcèlement sexuel contre une employée il y a quelques temps… Après vous avez divers hôtels un peu plus abordables et d’un bon rapport qualité prix comme le Hihtarie, ou le Fyronze. Cependant j’vous déconseille celui tenu par un Neimoidien, « Le Luxe Barabel ». Il est un peu miteux comparé aux autres mais coûte très peu cher... En même temps vu la qualité de service… Un truc à éviter pour une femme comme vous. Même si j’aime bien y crécher de temps en temps, mais y’a des types louches là bas.

Arrivé en bout de rue, le Nautolan montra le Luxe Barabel avec une enseigne verte entretenue qui faisait contraste avec la façade de l’hôtel qui avait l’air très basique mais propre ceci-dit. Les grésillements du code mandalorien dans son comlink ne trouvèrent pas de réponse puisqu'elle avait enlevé son casque et que c'était celui-ci qui renfermait le comlink... Zek repensa à son travail de chasseur de primes, et il décida de se renseigner un peu sur le sujet, sa vie était tellement ennuyante qu’un peu d’action ne lui ferait pas de mal. Il continua de ralentir et se gara sur le côté droit. Les stabilisateurs vibrèrent un peu tandis que le speeder commença à s’immobiliser et descendre vers le sol. Zek reprit la parole.

- Comme vous voulez pour le droïde protocolaire… Juste qu’il commence à m’emmerder sérieusement. Et comme ça vous cherchez quoi comme cible ? Vous avez besoin d’un pilote pour ça ? J’dis pas non du moment où mon taxi ne ramasse pas trop de tirs… J’vous dépose dans cette rue pour réserver votre chambre puis je repasse vous chercher après ?

La situation pour Galak se déroulait, plutôt bien, pour le moment… Les Houks avaient fini leur fouille et n’avaient rien trouvé, dommage... Galak répondit donc qu’il avait prit le poncho car, le sans-abri ne lui aurait pas donné de son plein gré. C’était un vol. Même si son côté insolent agaçait le commissaire Zrell qui lui fit comprendre d’une voix grondante et en se dressant de toute sa taille.

- Vous avouez donc que vous avez voulu lui subtiliser son vêtement car il ne voulait pas vous le donner de son plein gré… Et pourquoi il vous le donnerait ? Vous avez proposé de l’acheter ? J’appelle ça du vol. Je sais pas comment ça se passe chez vous, mais il y a des lois ici. Et vous n’êtes pas un dépositaire de cette loi, moi si. Ce dont je vous accuse, c’est d’avoir volé un citoyen de Telos IV ! Vous ne savez absolument pas si lui-même était un voleur, et quand bien même cela était le cas, ça ne vous donnait pas le droit de le cogner.

L’imposant Besalisk soupira par exaspération : ah ces mandaloriens, tous des voleurs à la tire. Il se rassit sur la chaise, et reprit la parole. Cette affaire de prime lui semblait louche, Kong Zrell joignit ses mains et retrouva son calme même si son agacement demeurait toujours perceptible dans sa voix.

- Vous n’êtes pas le premier mandalorien à passer dans le coin, vous êtes tous louches avec vos manières. Et moi, je n’aime pas les types louches. Qui êtes vous venu traquer ? L’un des vôtres qui est recherché ? Ou quelqu’un d’autre ? Si vous êtes effectivement venu traquer une cible, alors montrez-moi votre avis de recherche…

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mer 7 Jan - 20:15

Un sourire sembla traverser le visage amphibien du Nautolan. Pigeon. Profitant de mon impression de satisfaction, j'offris un sourire sincère à la verrière, mes yeux regardant au loin, dans le vague... Le taxi vira soudainement pour emprunter une voie de moindre importance et au trafic réduit. Puis il sembla ralentir pour m'offrir une vue du centre de Telos 4. Il y a une certaine majesté qui s'en dégage...

Les villes sales avaient toutes leur charme particulier. C'était les bidonvilles et autres villes "sales" dans leur coeur que je répugnais le plus. Paqualis 3 avait à jamais marqué au fer rouge un sombre relent de haine pure pour les endroits où la misère côtoie le crime sous toute ses formes...

Et là, un hôtel, le Luxe Barabel... avec un panneau vert. Coïncidence ? Je ne crois pas...


« Je ne suis pas une femme difficile, l'ami. N'importe quel hôtel sera parfaitement à ma convenance. »

"Je ne suis pas une femme difficile"... un choix de mot qui n'avait rien d'anodin. Ce genre de message subliminal avait un effet dévastateur tout en passant pour une bête phrase lancée entre la poire et le fromage.

Puis, une petite série de questions... Non mon gars, pour une drague c'est pas l'idéal, tu risques de tout faire capoter... assommer les gens en entrant dans leur intimité professionnelle sachant que ce métier est un métier à risque où le mot "confidentialité" apparaît un mot sur deux, c'est foncer dans un mur. Il fallait vraiment que j'ai besoin d'un factotum appartenant à la populace locale pour accepter de répondre avec le sourire...


« Je dois ramener une cible, c'est tout ce que je puis vous dire. Et oui, un pilote ne serait pas de refus à bien y repenser. Et non, il n'y a aucun risque à priori pour que la coque soit endommagée... mais si nous subissons une agression, je payerais les réparations. Et si vous acceptez de rester jusqu'au bout, il y a peut-être une belle prime qui vous attend... »

Et, par ultime geste "d'accord", je lui posais la main sur l'épaule, doucement, presque avec sensualité, et je sortais après avoir remis mon casque. L'idiot. Il va croire que sa prime ça sera mon entrejambe. Remarque tant mieux qu'il le croit, c'était le but... il serait toujours temps de juste lui donner une plaquette de crédit à la toute fin. Je m'approchais donc du Luxe Barabel, vers le guichet où un bonhomme mal sapé regardait un match de Grav-Ball en feuilletant un holo-journal cochon.


« Bonjour... ça serait pour réserver une chambre. Pour quatre jours, pour une personne. »
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Dim 11 Jan - 12:12

Galak roula des yeux, cette histoire commençait à lui courir sur le haricot. Ils savaient ce qu’il avait fait, ils l’avaient vu. Qu’ils le mettent en prison, dans une arène ou n’importe quoi, cet endroit le rendait fou. Comment pouvait-on passer sa journée à interroger des coupables ? Il n’y avait même pas de présomption à ce niveau-là. Peu importe. Il mettait tout en œuvre pour garder son calme. Ses questions n’avaient pas plus de sens que l’existence de sa race dans la galaxie. Tant qu’il ne posait pas de questions, Galak ne répondait rien. Il écoutait, ou plutôt entendait tout le blabla se déverser dans oreille. C’était presque frustrant d’avoir à endurer cela pendant que d’autres s’amusaient à traquer. Une lourde punition pour n’avoir pas été assez discret. De toute manière, il ne pouvait pas l’être plus que ce qu’il était déjà. Enfin, il termina sa phrase par une phrase interrogative, même deux puis trois. Il n’allait sûrement pas pouvoir répondre à tout ce qu’il lui demandait. Il s’amusait comme il pouvait, après tout. Que pouvait faire cette grosse limace dans un combat à mains nues, il était curieux de le savoir. Sa mort lui aurait apporté de la gloire. Une autre fois peut-être. Le regard du mandalorien d’abord concentré sur la table se leva et se planta dans celui du besalisk. Une neutralité totale émanait du soldat. Pendant presque cinq minutes, il ne bougea pas et resta dans cette même position à le fixer.

-Qu’est-ce que vous voulez me faire dire ? Vous pensez que je suis de ses chasseurs de bas étage qui traînent avec eux une affiche avec la tête de la cible. Autant le crier sur tous les toits. Non, je ne sais pas ce que vous cherchez à me mettre sur le dos mais il est clair que vous avez des problèmes. Evidemment, je pourrais vous aider.

Il se leva brusquement, alors que les deux colosses de part et d’autres émergèrent de leur torpeur, prêts à le tabasser. Mais le soldat n’eut pas d’autres mouvements et croisa les mains derrière son dos. Il regarda les trois aliens tour à tour avant de se concentrer sur le besalisk. D’un ton qui se voulait toujours aussi calme, il continua :

-Du moins aider ne serait pas le bon mot à utiliser. Dans tous les cas, vous savez ce que j’ai fait, vous avez l’enregistrement du droïde. Maintenant, agissez en conséquence de mes actes et ne me posez pas de questions sur mon métier. Il me semble que vous traitez assez avec les chasseurs de primes pour savoir que le silence est de mise.

Il resta debout et posa les mains sur la table, qu’on en finisse, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mer 14 Jan - 4:45

Le nautolan parut un peu surpris d’entendre Hermina rétorquer qu’elle n’était pas une femme difficile en matière d’hôtels. Que voulait-elle dire par là ? Après réflexion, Zek se trouvait assez bête tant la réponse était évidente : elle était chasseuse de primes, peut-être avait-elle dormi dans des endroits bien plus crasseux que sur Telos IV. A dire vrai, la planète était sans doute pas un exemple en matière d’hygiène citadine, cela dit, c’était assez correct comparativement à d’autres mondes. Continuant de tirer sur sa cigarette, il continuait d’entendre le flot de paroles d’Hermina tout en commençant à se demander s’il avait bien fait de la prendre en course tout compte fait. Ses réponses étaient assez évasives, ce qui éveilla la méfiance du Nautolan. Autant il n’avait pas compris du tout les différents sous-entendus de sa cliente, autant il avait suffisamment de bon sens quand il savait que ça sentait mauvais. Appelez-ça l’instinct si vous le souhaitez, quand on vit sur un monde corrompu gouverné par un syndicat criminel, on devient assez méfiant en l’absence de concret.
Mais pour le moment, il ne pouvait pas vraiment contacter les autorités : cela reviendrait à risquer de se faire choper pour une licence de taxi falsifiée, c’était déjà passé pas loin la dernière fois quand il conduisait en état d’ébriété.... Le risque était trop grand, bah peut-être se faisait-il des idées après tout. Il termina sa cigarette et la jeta au sol en répondant à la jeune femme avec la même insouciance qu’avant.


- Je vous attends ici pour votre prochaine course ma belle. Ne tardez pas car l’attente vous sera facturée…

Une fois que Jaina fut entrée, elle interpela le réceptionniste assis derrière le comptoir entrain de se tourner les pouces. Lorsque sa voix vint à ses oreilles, il abaissa son hologramme et se redressa, se révélant comme étant un humain plutôt jeune et maigre n’ayant pas encore atteint la vingtaine aux vêtements trop grands pour lui. Le décor était plutôt rustique, peut-être démodé mais propre. Il s’exprima d’un ton plutôt stressé et bafouillait beaucoup, il ne s’attendait pas à être surpris entrain de lire ce genre de revues…

- Oui ? Euh… bonjour ! Bienvenue au Luxe Barabel ! Nous sommes ravis de vous accueillir. Donc une chambre pour quatre jours, il nous en reste trois actuellement. Vous tombez en pleine saison… donc une chambre seule.. euh… ça vous coûtera 742 crédits, payables d’avance. Je vous compte les repas ou non ou vous comptez manger à l’extérieur ?


Il jeta un regard oblique à l’armure, et son regard s’attarda sur le blaster. Il prit un air quelques peu inquiet et récita le règlement intérieur tout en prenant en main le passe de la chambre 412.

- Selon le règlement, ahem... si vous vous en servez dans l’hôtel les dégâts éventuels vous seront facturés. Donc euh… gardez-les rangés s’il vous plait. Et veillez à respecter la tranquillité des autres clients…

Le réceptionniste attendit que la jeune femme le paie complètement avant de confier le passe et d’indiquer vaguement l’ascenseur.

- 4ème étage, premier couloir à droite chambre 12.

De son côté, Galak Prudii mettait vraiment à l’épreuve les nerfs du commissaire Zrell. Le Besalisk commençait à contracter les muscles saillants de ses quatre bras et laissa sa colère éclater. Les Houks attendaient qu’un ordre de sa part pour écarteler vif l’humain qui visiblement n’avait pas froid aux yeux. Avec ou sans armure, les trois avaient suffisamment de force physique pour prétendre pouvoir le faire. Mais heureusement pour Galak, cet ordre ne vint jamais. Kong Zrell foudroya du regard l’humain et lui répondit d’un calme froid qui était assez effrayant venant de la part d’un colosse dans son genre.

- Vous savez qu’avec ce ton, vous allez vous attirer des putains d’emmerdes ? J’vous conseille de pas m’faire chier car sinon j’vous colle au trou pour une semaine ! Vous avez intérêt à avoir un putain d’avocat !

Ça sentait vraiment le roussi. Car Zrell comptait bien lui faire comprendre ce qu’il en était de se foutre de lui. Il allait donner l’ordre quand une zeltronne pénétra dans la salle en s’excusant platement. Elle évoqua brièvement que Kong avait une affaire plus urgente à traiter impliquant quelqu’un de haut placé visiblement : une affaire d’importance. N’ayant pas plus de détails et désireux d’en finir avec ce mandalorien qui visiblement se moquait de lui en lui faisant perdre son temps, il congédia la policière zeltronne et reporta son attention sur Galak. Il le fusilla du regard et s’exclama.

- Puis merde ! Vous avez du bol… allez, vous laissez le poncho ici et vous payez une amende de 8500 crédits pour le dérangement et l’incident et vous vous cassez. Mais on vous garde à l’œil… Donc tenez-vous à carreau car la prochaine fois, ça vous coûtera bonbon…

La porte derrière Galak se rouvrit et on lui demanda de régler la note immédiatement, une fois cela fait, il aurait droit de récupérer ses armes et retrouverait un semblant de liberté, car désormais il serait surveillé par les autorités.

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Dim 15 Fév - 15:40

742 crédits, vraiment ? C'était quoi, un genre de farce ? L'hôtel ne paraissait pas "miteux" mais ne valait largement pas ce tarif, même pour 4 jours. Et en pleine saison de quoi ? Telos 4 était un pôle touristique majeur ? Il n'y avait ni tournoi de Grav-Ball ni de rencontres de Shock-Ball sur ce genre de planète. Il pipotait pas mal, ce gaillard. Faire gonfler les prix ce n'était pas vraiment commerçant avec des Mando'Ade...


742 crédits ? Awww... c'est un peu cher tout de même. C'est la pleine saison pour quoi ? Je n'ai pas entendu parler d'évènement ces temps-ci sur la planète. Vous pourriez me rencarder peut-être ? J'aime découvrir les cultures locales. Et les locaux surtout... j'adore faire du tourisme hôtelier dans des chambres douillettes. Vous n'aimez pas faire ça vous ? Qui plus est quand on est bien accompagné... mais après j'avoue que c'est compliqué des fois avec un lit simple, on est obligé de partager. Vous me feriez découvrir la ville ?

Toujours rogner sur les tarifs. Et quand bien même, je pouvais payer 10 fois, 100 fois ce tarif, mais c'était aussi une question de principe : hors de question de se laisser arnaquer. Une fois l'affaire pécuniaire réglée, je payais et écoutais ses consignes de bienséance.


Ne vous inquiétez pas, votre hôtel ne risque rien. Mes armes restent dans le holster, elles ne sont là que par protection.

Je lui accordais un sourire et battais des paupières rapidement, menton appuyé sur mes mains, accoudée au comptoir. Puis, l'air de rien, je laissais tomber un de mes bras et me mettais à jouer avec un stylo du bout de mon index.


Et au piiiire... on peut toujours s'arranger, non ?

Il me tendit le passe et me montra distraitement l'ascenseur. Je lui souriais avec un clin d'oeil et prenait les escaliers. L'ascenseur... et puis quoi encore ? Pour se faire bloquer et menacer via un haut-parleur, avec des explosifs sous la cage ? Il fallait être un bleu complet pour songer prendre cet engin. Je montais calmement, sur la pointe des pieds, attentive à tout les bruits suspects venant possiblement d'en haut. S'il se trouvait une fenêtre à chaque demi-étage, passer dessous paraissait une évidence. S'il se trouvait une porte fermée qui menait sur un couloir, c'était un blaster braqué devant moi, en position accroupie. Si la porte était ouverte, de même, mais debout. Si j'entendais des bruits de pas, le blaster serait passé dans un holster, mais dessus, prête à dégainer et tirer en une milliseconde.

Professionnelle.

Enfin je pouvais arriver à ma chambre. Et là encore, prudence. J'entrebâillais de quelques millimètres la porte, oreille tendue. Le moindre bruit de fil tendu, de "bip" d'explosif ou autre se devrait d'être perçu, sans quoi il serait trop tard...

Action : recherche de pièges ( Electronique ( Neo ) )
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mer 18 Fév - 20:30

Galak fronça les sourcils, il n’avait pas eu l’impression d’avoir été impoli. L’officier s’était énervé pour rien, de son avis. Les choses dans cette galaxie étaient bien trop molle comparées à Mandalore. Si cet alien n’était pas content, et bien qu’il aille se faire voir, de toute manière, c’était une mauvaise journée, et cela il le savait depuis qu’il était arrivé. Déjà qu’il l’avait complètement grillé pour la suite … Une zeltronne apparut tout en s’excusant et transmit ses ordres à l’inspecteur avant que celui ne se calme et ne fasse tomber la sentence. 8500 crédits ?! Outre le fait qu’il ne les avait pas sur lui, cela faisait un peu cher le poncho. Ces abrutis commençaient à se foutre de sa tête. Son envie de sang se faisait de plus en plus pressante. Depuis quand les forces de sécurité protégeaient des emmerdeurs, laveurs et voleurs ? La porte derrière lui s’ouvrit et il s’y engouffra. Là, à « l’accueil» on lui demanda de payer cette somme exorbitante. Galak s’appuya d’un bras sur le comptoir et regarda droit dans les yeux le receptionniste. Même s’il n’avait pas les talents d’orateurs qui lui aurait permis de se sortir de ce guet-apens, il devait essayer de se montrer très fin et surtout ne pas mettre en colère ces gars là.

-Et si je ne les ai pas sur moi ? Vous pensez peut-être que je me promène avec une telle somme ? Je ne suis pas là pour vous causer d’ennuies et pourtant vous, vous me retarder dans mon travail. Il va falloir que l’on trouve un compromis, je suis certain que vous savez vous montrer raisonnable.

Il ne parlait pas de corruption de personne, mais bien de services mutuellement profitable. Si les gens de Telos étaient opaques à toutes suggestions, alors c’est que la galaxie avait cessée de tourner dans le bon sens. Mais qu’importe, tout ce qu’il voulait c’était partir d’ici et ce n’est pas avec ses pauvres 5000 crédits, ce qui était déjà pas mal, qu’il pouvait se le permettre. Non, il y avait forcément un autre moyen. Galak regarda quand même autour de lui, histoire de jauger les lieux, voir s’il y avait beaucoup de gardes, de soldats ou même de robots. Si jamais il pouvait apercevoir ses armes, ce serait bien, très bien même. Déclencher une guerre à l’intérieur même du bâtiment lui fermerait toutes les portes vers la liberté. Il fallait être beaucoup plus subtil que cela. Pendant qu’on lui répondait à l’accueil et que tout ce qu’il cherchait du regard avait été validé, Galak se concentra sur le bâtiment en lui-même. Faux-plafond ? Vitre ouverte ? Il lui fallait recueillir le plus d’informations possible si jamais il devait s’enfuir. Ce n’était pas dans sa nature d’aller contre les lois, mais sa mission était claire. Si jamais il ne revenait pas avant, il serait tout simplement abandonné sur sa planète, c’était comme cela, c’était les règles. De surcroit, s’il finissait ici, ce serait la mort. Donc à choisir, il préferait encore s’échapper sous les coups de blasters.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Dim 22 Fév - 1:35

Lancé de dés de Jaïna Beviin.

Recherche de pièges - Électronique Néophyte
Score à obtenir 5 ou 6.

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Dim 22 Fév - 1:35

Le membre 'MJ Discordance' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'D6' : 2

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Dim 22 Fév - 2:08


Jaïna n’avait pas tort : Telos IV était bien une destination touristique pour clients fortunés. Aussi débarquer en pleine saison impliquait une hausse des tarifs conséquente et normale. Mais pour autant, sa tentative de fonctionna pas. L’employé avait bien trop peur de son Neimoidien de patron pour s’amuser à faire des tarifs préférentiels parce qu’une jeune femme lui avait fait du charme. Cette habitude à toujours vouloir rogner les tarifs était des plus agaçantes : si cela ne convenait pas, les clients pouvaient toujours bien trouver un carton sous lequel s’abriter. L’employé décida alors de ne pas opposer de résistance car son interlocutrice semblait bien trop armée pour tenter quoique ce soit sans risquer sa vie. Il baissa le tarif à 600 crédits et laissa la mandalorienne s’en aller. Une fois qu’elle eut disparu dans les escaliers, l’employé se hâta d’alerter son employeur sur la situation. Celui-ci prendrait les choses en mains et s’arrangerait pour récupérer la somme due…
La Mandalorienne se trouva devant sa chambre et ouvrit délicatement la porte, guettant le moindre piège dans l’entrée. Fort heureusement pour elle, la pièce n’était pas piégée le moins du monde car sa tentative ratée de détection avait échoué. Si la porte avait été piégée, la jeune femme se serait vue être victime de ce dit piège. La chambre était tout ce qu’il y avait de plus normale, coquette sans pour autant valoir le prix exigé quelques minutes plus tôt. Une fenêtre donnait sur l’extérieur du bâtiment et un petit coin hygiène et sanitaire était réservé à ceux désireux de se laver. Le lit était simple mais confortable de prime abord. Les cloisons en revanche semblaient assez fines puisque Jaina pouvait entendre à gauche un jeune couple visiblement très occupé à faire l’amour tandis qu’à droite, on entendait deux aliens parler dans une langue bien à eux.
C’est alors que les mêmes grésillements sur la ligne comlink du casque de Jaina recommencèrent. Les grésillements semblaient être coordonnés et étaient visiblement un message codé que la jeune femme reconnaîtrait sans doute. Une fréquence sur laquelle se placer.

-----------------------

Quelques kilomètres plus loin non loin du spatioport, Galak se retrouva devant le comptoir d’accueil du poste de sécurité. Là derrière le bureau se trouvait une zabrak en uniforme plutôt féminine dans ce milieu d’hommes et de garçons manqués. Elle haussa un sourcil à la suggestion de Galak Prudii comme si elle trouvait celle-ci des plus déplacées compte tenu de sa situation. Elle rétorqua sèchement quelques mots à l’attention du Mandalorien de façon assez bruyante pour que l’ensemble du personnel présent l’entende défendre l’avis du commissaire.


- Vous pensez qu’entretenir les locaux, l’arsenal et payer ceux chargés d’assurer la sécurité des citoyens est gratuit ? Pourtant, c’est ce que l’intervention des forces par votre faute coûte. Plus le temps passé à vous interroger. Vous devriez vous estimer heureux de ne pas vous être retrouvé derrière des barreaux… Quant à votre traque ici, c’est vous et votre commanditaire que ça regarde. Pas nous. Là encore si vous ne vous étiez pas amusé à vous prendre pour un juge, juré et bourreau au spatioport vous n’auriez pas perdu autant de temps. Ne me faites pas croire que vous ne disposez pas d’un compte sur lequel vous pouvez donner l’autorisation de prélèvement. Vous pensez que tout se règle par monnaie réelle et non dématérialisée ? Si vous n’avez pas la somme, dans ce cas on s’occupera d’obtenir celle-ci. Votre vaisseau doit bien avoir une certaine valeur non ? Ou certaines de vos armes ou pièces de vos armures ?

La zabrak laissa trainer un œil visiblement intéressé sur l’arsenal transporté par le Mandalorien. La jeune femme se redressa et fit mine de pianoter sur son écran tout en regardant les droïdes et autres membres de la sécurité vaquer à leurs occupations. Elle regarda à gauche, puiis à droite pour voir la salle se déserter. Puis elle lança un clin d’œil au chasseur de primes et se pencha vers Galak une fois que les droïdes étaient un peu plus loin pour ne pas entendre ce qu’elle chuchota à l’attention de l’humain.

- Après, tout dépend de ce que vous pouvez m’offrir… je veux bien réduire votre prime. Ou du moins la considérée comme payée, mais je ne prendrai aucun risque si le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Les droïdes n’allaient pas tarder à revenir, s’il avait une offre à faire, Galak allait devoir être rapide et convaincant. Car le poste de sécurité n’était pas entièrement sans défense. Quatre droïdes occupaient l’entrée mais étaient assez loin pour ne pas entendre ce qui venait d’être dit tandis qu’au fond du couloir, des paroles échangées entre agents de sécurité se faisaient de plus en plus bruyantes, signe qu’ils approchaient.


_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Jeu 26 Fév - 0:21

Si la réduction fut acceptée, le bonhomme resta étonnement... froid. Comme si j'étais totalement inopérante... Il était peut-être gay. Je lui payais son dû et je montais dans ma chambre sans un mot de plus que "merci" et prenait mes mille-et-une précautions. (Au passage, pour ce genre de paiement... existe-t-il une quelconque forme de système économique sur le forum ? O_o j'ai rien vu perso, et ce genre de paiement doit bien se justifier)

La porte s'ouvrit en silence... Mon nez reniflant doucement toute odeur suspecte... gaz soporifique, une odeur douceâtre de souffre ou d'explosif... mon instinct me disait d'effleurer le bord de la porte pour vérifier la présence de fil relié à une bombe de proximité... rien ne semblait m'alerter... Puis, d'un coup, je poussais le battant.

Rien...

Personne...

Un soupir. De soulagement. Long et silencieux. Rien ni personne, peut-être m'étais-je faite trop parano depuis le temps. Toujours à l'affût d'un tueur embusqué... Ce qui pouvait toujours se vérifier ma foi. A peine entrée dans la chambre, je refermais le battant, vérifiant par-dessus mon épaule que personne n'arrivait dans le couloir, puis fermais la porte, verrouillant la poignée avant de sortir mon blaster. Les murs en papier cigarette amenaient à mes oreilles de doux sons d'un couple en plein acte sexuel ainsi qu'un autre couple en plein acte de parlotte. A chaud, je me demandais bien lequel m'agaçait le plus... le fait de ne pas saisir un mot de ce qui se bavait à côté de moi, ou d'entendre de quoi me rappeler que ma vie sexuelle était aussi développée que celle d'un haricot vert.

A choisir... je choisis les deux qui papotent.

Rien de plus agaçant que d'entendre dans un transport en commun deux personnes baragouinant l'Etranger. On ne savait jamais ce qu'ils pouvaient bien dire... Et s'il disait "Tu l'as vue la Rousse là ? T'as vu sa gueule de grognasse ? Je te la bais..." ah, ça m'en donnait des envies de meurtre.

Premier réflexe, entrer dans la salle de bain, l'ouvrant du bras gauche tendu, avant d'entrer brusquemment, dos au mur, et pointer l'arme dans toutes les directions. Derrière le battant de la vapo-douche ? Rien... oh mais... une baignoire ! Oh non... je savais déjà que j'en profiterais ce soir en me glissant nue dans l'eau chaude... si j'avais l'occasion d'en profiter cela dit. Rien ne me faisait plus mal que de savoir un bel outil comme une baignoire avec eau chaude et de ne pas en profiter pour prendre un bain... Encore une chose qui me donnait des envies de meurtre.

J'inspectais ensuite le reste de la pièce, fouillant sous le matelas en me jetant d'un coup au sol, blaster tendu devant moi, avant de me redresser d'un bond d'acrobate pour regarder dans les armoires et autres parties où tout tueur se serait caché. Système de ventilation ? Fenêtre ? Tout ce qui pouvait comporter un "accès" était également vérifié, puis j'installais des appareils de contre-mesure... Bombe de proximité discrète à la fenêtre et sur tout système qui importait quoi que ce soit de l'extérieur... Un système olfactif près de la ventilation/climatisation, prêt à m'envoyer un signal d'alerte en cas de détection de poison ou de gaz divers ne ressemblant pas à au moins 99,7% à l'air ambiant local.

Puis je fouillais la chambre - qui ne valait pas son prix - à la recherche de micro. Derrière le miroir de la salle de bain, dans les perroquets, dans les armoires, les coins de meubles... partout, endroits logiques et illogiques. Puis, la tâche accomplie, je pus me poser sur le lit. Bras en croix, jambes écartées, une position lasse... et un soupir. Mon casque était posé sur mon ventre, lequel faisait soulever mon précieux compagnon à chacune de mes respirations.


Mais qu'est-ce que je viens fiche ici moi... A la recherche d'on ne sait trop qui.

Un soupir, et je fermais les yeux, profitant du silence. J'espérais que Galak s'en tirait de son côté. Puis j'entendis des grésillements venants de mon casque. Malgré le bruit que CERTAINS faisaient, je pouvais les entendre. J'enfourchais mon casque - et retrouvais ma vue à 360 degrés si précieuse - et écoutais avec attention.

Tout en le décryptant et l'enregistrant dans la mémoire intégrée de mon casque, sous l'effet d'un simple battement de cil.

Révèle tout tes secrets...
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Dim 1 Mar - 9:58

La zeltrone en charge haussa la voix et le fit remarquer, encore une fois, dans le bâtiment. Il roula des yeux à ses premières remarques. Cela ne l’interessait pas, il n’avait réellement pas assez de crédit, et s’il retirait à partir d’une banque située sur Mandalore, alors il était fini. Oui il lui fallait une solution, et dans les délais les plus brefs possible. Quant à se séparer de son arme et de son armure, la question ne se posait même pas. Il fronça les sourcils et resta là quelques instants, se demandant comment il allait faire pour détruire toutes ces personnes qui l’emmerdaient depuis bientôt une bonne heure. L’officier en charge lui expliqua que néanmoins, elle pouvait faire quelque chose pour lui, à condition que cela en vaille le coup. Qu’est-ce qu’une zeltrone pouvait avoir besoin sur une planète aussi merdique. Le syndicat y était en charge non ? Ici, c’était sûrement le royaume des chasseurs de primes et des contrebandiers, donc si elle voulait tuer quelqu’un ou juste récupérer des objets illégaux, elle n’avait qu’à demander. Par contre, lui c’était présenté comme un chasseur de primes, donc peut-être que c’était à cela qu’elle voulait faire référence. Il haussa les sourcils, sans changer son air neutre, mais dûr.

-Vous savez ce que je fais. Il y a quelque chose ou quelqu’un que je dois vous ramener ?

A défaut de ne pas être réellement un chasseur de prime, il n’était pas non plus opaque à la procédure. La guilde avait ses règles et il en connaissait certaines. L’acquisition devait généralement être ramenée vivante, il ne fallait pas tuer ou blesser de civils etc … Une sorte de police sans en avoir l’insigne ni les titres. Cela aurait pu lui faire une bonne porte de sortie si jamais Mandalore l’avait rejetée. Mais bon, ce n’était pas le cas et il obéissait au Mand’alor, donc cela n’allait pas aller sur le tapis. Bon, il jeta des regars éparses et attendit que les quelques officiers ne s’absentent pour rapprocher doucement son visage de la zeltrone. Elle n’allait pas le crier sur tous les toits si telle était sa requête. A ce même moment, il repensa à sa mission. Et si jamais elle lui demandait d’aller traquer celui qu’ils devaient ramener sur la capitale ? Cela se révélerait alors très coquet. Il n’était pas un espion impérial, alors même s’il connaissait la discretion, les procédures, ce n’était pas son domaine d’expertise. Non, il fallait mieux qu’elle ne lui demande pas cela. Ce qu’il voulait, c’était juste qu’elle lui propose quelque chose et qu’il récupère ses armes. Il restait encore la possibilité de tuer tout le monde, mais tuer pour le plaisir n’était pas dans la mission actuelle et risquerait de la faire rater. On ne l’avait pas élu pour jouer au chasseur à de mankas.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Jeu 5 Mar - 14:34


Dans sa chambre, Jaina écoutait très attentivement le message délivré. Cet antique code mandalorien datait d’une époque incertaine, d’une époque ou les mandaloriens étaient craints par l’Ancienne République. Pour l’oreille d’un profane, il ne s’agissait que de parasites sur une communication, mais pour n’importe quel enfant de Mandalore, ces parasites revenaient à certaines fréquences et duraient plus ou moins longtemps, ce code était une sorte de morse qu’avait conçu les mandaloriens pour transmettre des ordres ou des informations sur des fréquences qui devaient être surveillées. L’existence même de ce mode de transmission était totalement inconnu par le reste de la galaxie, mais pour Jaina, cela devait signifier deux choses : 1) le Syndicat Tenloss devait avoir un moyen de surveiller toutes les communications non sécurisées émises sur Telos IV, ce qui expliquait la réactivité de leurs forces de sécurité, 2) Xao Stryver était toujours en vie, et il était peu probable que les criminels gouvernant Telos IV connaissent ce mode de transmission.
En d’autres termes, Stryver était traqué, encore en vie, mais incapable de pouvoir transmettre un message de manière sécurisée. Le message décodé donnait ceci:

Citation :

« Stryver. Coincé. Telos IV. Artefact en ma possession. Demande assistance. « Luxe Barabel ». 4ème étage chambre 9. Vite. »

Le message se répétait en boucle. Mais désormais, Jaina savait que sa cible était toute proche. Stryver se savait coincé dans la chambre et traqué, mieux valait donc le prévenir que de l’aide arrivait car il devait être sans doute un peu à cran et entrain de guetter sa porte d’entrée…

Telos IV était loin d’être un équivalent à Tatooine ou Nar’Shaddaa. Si le Syndicat Tenloss se frottait aux Hutts et au Soleil Noir sur certains marchés des plus illégaux, les Tenloss agissaient à la façon d’une mafia élégante et hors de tout soupçon. En d’autres termes, les criminels sur Telos IV avaient de soigneux cols blancs et costumes hors de prix. On était bien loin du minable tueur à gages vêtu avec des loques rapiécées à la façon d’un baroudeur. Ici, les règlements de compte se faisaient rarement au pistolet blaster, mais relevaient plus souvent du « tragique accident de speeder » ou d’un empoisonnement. L’anarchie ne régnait pas, car les Tenloss faisaient la loi. Leur loi. Car pour attirer un tourisme bourgeois sur leur monde, ils se devaient d’afficher une image raffinée tout en promettant une certaine sécurité. Tournois sportifs, grandes courses et autres centres touristiques avaient été mis en place pour attirer le plus de clients qui finançaient sans le savoir, un réseau criminel organisé. Ils gouvernaient indirectement Telos IV à grands coups de pots de vins, et en détenant les systèmes clefs de l’économie légale (et souterraine) de cette planète. Les Tenloss étaient au final, une sorte d’oligarchie soigneuse, mafieuse, organisée et dissimulée qui régnait sur la planète de façon plus ou moins affichée selon les jours. Mais la population ne se plaignait pas : une classe moyenne avait vu le jour il y a longtemps et très peu de pauvres erraient dans les rues ou leurs logements. Une force de sécurité avait été crée pour encadrer (et accessoirement rosser les adversaires du syndicat) les débordements et s’assurer que le crime de bas étage ne vienne pas entacher la réputation de Telos IV comme destination touristique privilégiée.
Galak avait réussi à titiller la curiosité de la zeltronne qui profita du fait que les droïdes étaient assez éloignés pour lui répondre à voix basse.


- Il y a bien quelque chose que vous pouvez faire pour moi. Voyez-vous, j’ai eu à faire à un Neimoidien très peu coopératif et dont l’affaire commence à peser sur mes épaules... Il tient un hôtel plus au centre de la capitale : « Le Luxe Barabel » et il refuse de payer la taxe de sécurité mise en place il y a peu pour financer les forces de sécurité ici. Il nous doit 8500 crédits tout ronds. Mais vous arriverez sans doute à le convaincre qu’avec les intérêts, cette somme ait atteint les 17.000 crédits. Ainsi il aura enfin payé sa taxe et… par la même occasion votre amende.


La zeltronne se tut lorsque les machines revinrent et fit mine de travailler. Comprendre : le Syndicat Tenloss avait décidé de faire appliquer une nouvelle taxe, et un entrepreneur refusait de s’y soumettre. Jusque là, le Neimoidien n’avait pas voulu coopérer, mais la zeltronne sous entendait que Galak se montrerait sans doute bien plus persuasif qu’elle n’avait pu l’être. Est-ce que la zeltronne savait qu’elle travaillait ironiquement pour un syndicat du crime ? Sans doute, mais comme la majeure partie de Telos IV, les Tenloss garantissaient une certaine stabilité à leur planète, une structure « juridique » ainsi qu’un niveau et cadre de vie des plus acceptables. La zeltronne attendit encore un peu que les droïdes finissent leur ronde pour reprendre la parole en murmurant.

- Les Neimoidiens sont parmi les plus lâches et aisément intimidés, mais je dois admettre qu’il n’avait pas peur de nous. Vous le trouverez facilement, c’est le seul qui sera dans le bâtiment. Peut-être qu’un dur à cuir tel que vous arrivera à le convaincre de payer… Tenez, prenez ce communicateur. Il ne sert qu’une fois pour envoyer un message crypté à un autre, et je détiens son jumeau. Une fois qu’il aura payé et que j’en aurai la confirmation bancaire et de votre part je me chargerai de détourner le surplus de crédit vers le compte des forces de sécurité. Celui-ci servira à effacer votre ardoise mais faites vite, vous n’avez que 16 heures pour accomplir votre tâche avant qu’on ne décèle notre supercherie... En revanche, n’ébruitez pas notre arrangement… et si jamais vous ne voudriez pas tenir votre part du contrat, il est fort probable que vous ne quitterez jamais cette planète en vie. Est-ce clair ? Vous pouvez disposer…


La zeltronne rendit l’équipement de Galak et pirata son propre poste pour que tout ait l’air en ordre informatiquement parlant. Mais la supercherie ne durerait pas longtemps : 16h avant qu’on ne repère ce qu’elle avait fait : excepté si la somme était transférée. Elle se tut, et se remis au travail comme si de rien n’était. Qui plus est la policière n’était pas idiote et assurerait ses arrières. En clair, le communicateur avait sans doute un mouchard pour le pister. Une garantie pour la zeltronne que Galak tiendrait son engagement. Après tout, la policière avait de quoi répondre et nuire au chasseur de prime si jamais il n’était pas fiable. Galak allait devoir marcher sur ce coup pour enfin ne plus avoir d’ennuis avec la police de Telos IV.

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mar 10 Mar - 20:51

Les parasites correspondaient en effet à quelque chose. Le code morse traditionnel des Mando'Ade. Etait-ce un vrai ou un plagiat accompli par un maître faussaire du syndicat ? Le doute subsistait toujours... mais il y avait des fois où, à défaut de faire confiance au destin, il fallait accepter de prendre des risques...

Le casque enfourché sur mon crâne, j'activais d'un battement de cil toute l'interface visuelle intégrée. Scanneur Terahertz : mode On ( 1 ). Brouilleur universel : mode On. Puis je tentais une connexion au réseau télé-surveillé de l'hôtel, voir si une quelconque image était dispensée. Si c'était le cas, il faudrait trouver une solution manuelle pour passer inarperçue. Si les caméras étaient brouillées ou inaccessibles, feu vert pour sortir.

4 ème étage, chambre 12. Soit à 2 pas de la mienne. Coïncidence ? Ca en devenait monstrueusement commode... Le coup fourré se sentait à au moins un bon kilomètre. Je sortais de ma chambre, blaster sorti, casque dispensant sa vision à 360 dégrés ( ça faisait un choc au début, mais on en devenait presque incapable de s'en séparer à force... ) et balayait le couloir d'un regard rapide...


Personne en vue... Chambre 12 donc ? La belle affaire... Ca paraissait trop gros à mesure que j'approchais de la porte...


Non... c'est un piège...







Ca paraissait clair pourtant... Un attrape-nigaud basique fait par un adversaire assez talentueux que pour m'appâter avec un code sensé n'être connu que d'une élite bien choisie... Cela n'excluait hélas pas la possibilité que le message soit honnête et que Stryver soit piégé. Mais il y avait piégé, et piégé. Piégé dans le sens "Je suis retranché dans un hôtel, venez me chercher" ou "Je suis entouré de 5 balèzes dans ma chambre, venez me chercher mais tombez pas dans la gueule du sarlacc histoire qu'on passe pas pour des glands" ?

Trop de paranoïa... trop de solutions, pas assez de temps pour régler ça...

Il fallait agir, et agir vite. Y aller ou non ?

Déjà, je répondis par le code morse sur la fréquence émettrice en donnant les ordres par des battements de cils durant une micro-seconde chacun.

Message reçu.
Suis tout proche.
Attendez venue...
Je frapperais sur fréquence traditionnelle à la porte.
Répondez par message codé relatant notre cri de ralliement national.

En distillant une énigme, je m'assurais de l'existence ou non d'un canulars... J'en profitais pour retourner à l'escalier de service, que je fermais et verrouillais comme je le pouvais sur l'instant. Une mine de proximité sur la fenêtre la plus proche, et je pouvais aller vers la chambre 12... je couvrais ainsi 180° d'arrivées possibles de soldats en embuscade - si j'excluais les portes des chambres, mais je ne pouvais pas risquer de tuer des innocents en piégeant toutes les portes - et frappais selon le rythme précédemment énoncé sur la porte de "Stryver", ou qui que se puisse être... en retrait sur le côté, dos au mur, bras tendu sur le côté, des fois qu'il joue les tireurs fous en trouant la porte.

Maintenant, il avait intérêt à être qui il prétendait être...
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Ven 13 Mar - 16:59

Galak écouta la zeltronne sans sourciller. Ce qu’elle lui proposait semblait rentrer dans ses cordes. S’il comprenait bien ce qu’elle essayait de lui dire, il devait trouver un Némoidien dans un hotel pour le bousculer. Cela n’était pas sa mission principale mais au moins elle le rapprochait toujours plus de son coéquipier. Il jeta un regard discret aux deux droïdes qui passaient à côté d’eux et attendit qu’ils s’éloignent pour se concentrer à sa mission. Il attrapa le communicateur et le rangea presque immédiatement après. Il ne fallait pas être un scientifique pour savoir qu’il contenait un système de mouchart. Il aurait pu tenter de l’enlever mais cela ne lui aurait attiré que des ennuis en plus. Des ennuis dont il se passerait bien. Il avait toutes les informations nécessaire pour débuter sa quête, sauf une toute petite chose sans importante, mais dont il était obligé de savoir :

-Il se fait appeler comment ?

Des Neimoidiens, il y en avait à la pelle dans la galaxie, alors autant viser juste dès le départ. Une fois qu’elle lui répondit, il récupéra ses armes et le reste de son matériel et sortit du bâtiment. Enfin, il était libre. Une laisse était encore accrochée à son cou mais pour le reste, il pouvait gambader comme il lui semblait. Il était clair également que d’autres allaient probablement essayer de le filer. Par moment, il esquissa des regards derrière lui pour le vérifier. Enfin, il remit son casque en place et se dirigea vers une station de speeder. Il attendit que l’un d’eux s’arrête à sa position et grimpa à l’intérieur. Il demanda au chauffeur de l’emmener dans la rue où se trouvait « le Luxe Barabel ». Galak s’adossa dans un coin du speeder, de sorte à apercevoir l’avant et l’arrière du trajet. Il tournait la tête toute les cinqs minutes pour vérifier que l’on ne les suivait pas. Si le chauffeur de taxi le remarquait, il n’en avait rien à faire. Le Mandalorien ne parlait pas et ne voulait pas lui parler. Telos IV avait été une planète sale il y a encore une dizaine d’année, et les forces du syndicat avait su la nettoyer partiellement. Même sous cette odeur d’antiséptique, on sentait la crainte dans le regard des gens. Ils étaient probablement tous prêts à vendre leur prochain pour un ticket sur le premier vol au départ de cet endroit. La peur régnait sous une pseudo-démocratie, c’était le plus vieux régime de tous les temps. Du reste, personne ne venait les embêter, au vu des pots de vin qui devaient circuler. Peut-être même que cela représentait plus que le commerce interne. De toute manière, lui n’en avait rien à faire au final. Il devait juste faire cracher un Neimoidien pour récupérer de l’argent. La seule chose qu’il espérait cependant, c’est que sa coéquipière n’est pas des problèmes en ce moment. Si elle devait partir en vitesse de la planète, il devrait rester ici pour un bout de temps. De toute manière, il avait payé pour en baver, cela ne changerait pas du jour au lendemain et puis cela lui faisait du bien de changer d’air. Mandalore avait beau être sa terre mère, il n’en restait pas non plus un sédentaire, la gloire au combat se cherchait contre les autres races également. Il était presque certain qu’il allait être servit dans les minutes qui allait suivre son arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
MJ Discordance
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Partout dans l'univers
Titre : Héraut du Hasard
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Toutes ou aucune
Rang: Maître du Jeu
Niveau de combattant: 5

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Sam 14 Mar - 23:50



Le code retransmis en morse par Stryver s’avère être le juste cri de ralliement des Mandaloriens. La porte devant Jaina s’ouvrit pour laisser apparaitre un humanoïde assez velu : un wookie vêtu d’une beskar’gam qui semblait avoir subi de nombreux dégâts. Aux couleurs vertes et rouges, Xao Stryver invita son homologue à entrer dans un grognement assez caractéristique de ceux de sa race, rien dans la pièce ne laissait entrevoir l’ombre d’un piège, rien à craindre. Après avoir observé l’armure de Stryver, Jaina pouvait voir qu’il manquait quelques pièces et que l’armure était tâchée de sang humain à première vue, le wookie avait une blessure à l’épaule assez sérieuse qu’il avait pu traiter brièvement comme le montrait un simili de bandage fait à base de draps du lit du Luxe Barabel.
Le sang coagulé autour de sa blessure semblait assez frais autour de la plaie de l’Ori’Ramikad qu’était Xao Stryver. Une fois Jaina dans la chambre, il referma la porte et s’exclama.


- Wooorgh !!!

Lança Stryver qui semblait plutôt heureux à l’idée de rencontrer un frère d’armes mandalorien. Il lui fit une poignée de main assez ferme qui trahissait sa joie à l’idée de pouvoir se tirer de ce pétrin. D’un geste du doigt, il désigna son épaule en grognant à nouveau dans sa langue natale. Les wookies avaient l’avantage de comprendre et d’apprendre de nombreuses langues rapidement, cependant ironie du sort : ils étaient incapables de s’exprimer verbalement autrement que dans leur dialecte natal. A l’écrit en revanche, ils le pouvaient. Puis il s’approcha de son paquetage pour en sortir un petit appareil de forme pyramidale aux arrêtes d’or et dont les côtés étaient en une forme de cristal rouge. Quelques écritures écrites dans une autre langue étaient inscrites sur les arrêtes, néanmoins l’artefact brillait sensiblement lorsque le Wookie le prit en main.

- Woaarrgh. Meh, roarrrr.

Ce qu’il disait restait incompréhensible pour Jaina qui ne pouvait traduire cette langue. Néanmoins l’artefact brilla également lorsqu’il tendit la petite pyramide en direction de la jeune femme.

Ozmandec reprit du service quand Galak Prudii sortit du poste de sécurité. Ils avaient été rapides ! Le pisteur embauché par le Syndicat Tenloss continua de suivre sa cible le plus discrètement possible, en prenant un taxi. Il prit soin de demander au chauffeur de maintenir une bonne distance pour ne pas éveiller les soupçons, mais il demanda également à ne pas perdre le taxi qu'avait emprunté le Mandalorien de vue. Il s'arrêta au Luxe Barabel et attendit dans le taxi, l'air de rien et toujours à bonne distance de l'entrée. Peut-être qu'il allait retrouver sa complice et le mener jusqu'à la planque de Stryver...
Galak arrivait devant l’hôtel en question, lorsqu’il eut payé le taxi qui n’avait pas été plus agréable que le mandalorien qu’il transportait il entra et vit alors devant le comptoir deux houks encadrer un neimoidien qui, de dos semblait crier sur le réceptionniste avec son accent caractéristique.


- Et tu l’as laissée faire ? Idiot ! La prochaine fois que tu fais quelque chose comme ça, les gars qui m’accompagnent s’occuperont de toi comme il se doit !

Un rire mauvais circula sur les Houks qui semblaient tous être des gros bras et durs à cuire armés de vibro-lames, ou de pistolet blaster. Le genre à envoyer lorsque quelqu’un ne payait pas ses dettes… Le neimodien les toisa du regard et leur lança un ordre.

- Vous, vous restez ici et vous avez intérêt à ce que cette cliente paie la somme qu’elle doit !

___________________________
HRP: Est-ce que vous voulez que la prochaine fois, j'adopte une forme de MJtage plus courte et concise ? Pour gagner un peu de temps car j'admet être un peu surbooké.

Niveau de combattant des humains et neimoidien:
Homme de main 1 Houk: Niveau 2
Homme de main 2 Houk: Niveau 2
Neimoidien: Niveau 1

_________________
Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 22
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   Mer 18 Mar - 22:48

Le signal-retour semblait bon... peut-être fallait-il commencer à faire confiance au destin, pour peu qu'il en soit digne... Le risque demeurait toujours qu'il ne s'agisse que d'un piège grossier, mais qui ne tente rien n'a rien, non ? Aussi la porte s'ouvrit, pour laisser place à une armure en beskar'gam massive...

Et dedans...

Non, mais ça pour un coup d'bol...

Un Wookiee...

De toutes les races de la galaxie, il a fallut que je tombe sur une qui soit du genre à ne pas savoir articuler le basic pour peu qu'ils soient entraînés à cette langue depuis leur plus jeune âge. Comment communiquer efficacement... Et puis zut, j'aurais du savoir que c'était un Wookiee ! J'aurais pu m'acheter un Whappamanga VoxBox pour lui refiler après...

D'une série de clignements d'yeux, je regardais via l'holonet si une version - légale ou pirate - de traducteur instantané - au moins textuel - de Wookiee était disponible, et créait un post-it virtuel sur le coin supérieur gauche qui viendrait me harceler quand je ne serais pas en combat pour que je télécharge un pack de langues au plus vite, quel qu’en soit le prix. Au pire je taperais des le trésor clanique, qui était fourni depuis des années par 75% de mes primes.

Visiblement, le Wookiee - enfin, mon frère ( ça faisait toujours étrange ) - sembla plutôt ravi de me voir, plus pour l'armure que je portais que pour mon nom et mon visage, qu'il ne pouvait voir de toute façon, et me désigna tour à tour son contentement, son épaule meurtrie, et son paquetage...

Duquel il sortit un objet... singulier...


Il était... singulier, oui, vraiment... brillant et envoûtant...


C'est... il est... magnifique, mon ami. C'est un très bel objet, et je suis sûre qu'il a un énorme potentiel.

Je pouvais parfaitement concevoir qu'il ait risqué sa vie pour l'obtenir... il y avait quelque chose qui se dégageait de cet objet... une aura terriblement... paisible. Prospère. Oui, c'était un signe de prospérité.

Mais qu'est-ce que je pensais, moi ? Ce n'était pas l'heure pour ce genre de gamineries.


On ne peut pas rester ici... Il faut qu'on s'en aille tout de suite ! Suivez-moi... j'ose espérer que tu sais encore te battre malgré tes blessures...

Il avait les galons visuels d'un Ori'Ramikad, un commando d'élite, et c'était un Wookiee après tout... Brouilleur de caméra encore actif, je sortais de la chambre, à l'affût, et allait me poster près de ma mine de proximité, pour activer par clignement d'oeil, et par le biais d'une fréquence ultra-sonore que seul mon casque connaissait, l'interrupteur de sécurité de ce petit engin si mortel pour le récupérer et le remettre à la ceinture. Belle technologie quand même.

Puis je déverrouillais la porte de l'étage et descendait les escaliers.

C'est là que les choses se gâtèrent... enfin. Depuis le temps que je cherchais des ennuis à chaque coin de pièce, maintenant je pouvais respirer et profiter d'un problème qui venait d'ailleurs que mon esprit trop rompu...


Dis-moi voir, mais c'est t'y pas la meuf qu'on chercherait pas, des fois ?
Acreu bon dious qu'si bien, héhé ! C'est qu'elle a pas payé plein pot la gourgandine, faudrait bien qu'elle allonge la monnaie, ou c't'y pas qu'on va l'allonger nous sur le sol ou sur un ch'valet !
Tout espoir est permis...

Beurk... la dernière image de ce Houk me révulsait presque. A elle seule elle aurait pu me contraindre à me battre jusqu'à la mort, et à recourir au suicide si je venais à perdre. Puis les Houks semblèrent remarquer la présence du Wookiee - la seule espèce qui leur était égale sur le plan de la force physique - et sortirent les crocs. Un message par trop éloquent...

Mais que pouvaient deux gros bras d'un hôtel pourri face à deux soldats d'élite d'une communauté qui était elle-même une élite galactique ?

Rien.

Aussi sortais-je mes blasters - en mode assomant - et ouvrais-je le feu, avec l'appui du puissant Ori'Ramikad dans mon dos...
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV
» habiter sous une ligne haute tension
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» [ADMIN+MODO] Passation et récupération du compte fondateur
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR II - CARTE GALACTIQUE :: Mondes Neutres & Autres Planètes-
Sauter vers: