Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 23
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Dim 2 Nov - 18:39


Mandalore, 4 heures du Matin

Certains individus disaient que la Galaxie appartenait à ceux qui se levaient tôt. Ils n'avaient peut-être pas tort. Sur Mandalore, une journée dure 19 heures, profiter du soleil se fait à une horaire fort matinale. Disons que sur Mandalore, on ne fait pas vraiment la grasse matinée. Les gens se lèvent vers 5 heures et vont se coucher à 19 heures. Aujourd'hui est un jour spécial en revanche, et chacun s'est levé plus tôt que prévu. Je suis déjà debout depuis presque une heure, la faute à ma tendance à toujours vouloir arriver plus tôt où que j'aille. J'avais les yeux cerclés de cernes et je baillais depuis un moment déjà. Un Mando, même affaibli reste un Mando, capable de tuer à peu près n'importe quel individu dans la galaxie. Mais même un Mando pouvait avoir faim et avoir envie de manger par moment. E cet instant précis, j'aurais tué pour un steak de nerf saignant... mais qu'importait, je savais contrôler ma faim lancinante et agir comme si je venais de manger à satiété. Et de fait, j'attendais là, à macérer dans mon armure sous la fraicheur de la nuit. La Chambre Clanique, en vérité le hangar de Solostaran dont il ne se servait pas et donc reconverti il y avait un an de cela, pouvait abriter presque une centaine de personne sur les gradins fait de planches rudimentaires clouées à la va-vite sur des rondins ou posées sur des tonneaux métalliques. Rien de bien esthétique, mais jouer dans le faste et perdre du temps à accomplir un travail d'orfèvre ne servait à rien ici, l'important était de délibérer et de faire prospérer le clan.


« A quoi tu songes ? »

Je quittais mes pensées et fixait celui qui venait de me parler. Buir, évidemment. Il approchait doucement mais sûrement de la soixantaine, commençait à avoir le dos courbé et à souffrir de douleurs articulaires. Pourtant, il restait un guerrier d'élite capable d'abattre à mains nues un Maître Jedi et de piloter dans une souricière le plus cabossé et abîmé des vaisseaux. Sa longévité parlait d'elle-même, atteindre la soixantaine dans notre culture était preuve de force et de grand talent dans l'art de la survie.


« Oh, rien... je me demandais... enfin... ça n'a aucune importance. »

Non, aucune. Même si Buir restait mon Buir, je n'avais pas de compte à lui rendre sur mes pensées. Et d'ailleurs, quel rapport ça avait avec le sujet du jour ? Le Clan Beviin devait montrer son importance aux yeux des Mando'Ade, et aujourd'hui serait le jour décisif où nous déciderions de la suite de notre existence.

Ainsi, afin d'unifier la planète et affirmer notre suprématie, il fallait entretenir des liens durables avec tout Mandalore. De nombreux représentants des clans, quand ce n'étaient pas les Alor eux-mêmes, étaient conviés à venir ici se réunir, débattre sur d'éventuels liens à tisser et discuter des bénéfices de chacun de ce genre d'alliance. C'était l'occasion aussi pour les Mando'Ade de se mélanger à d'autres clans pour y trouver femmes ou maris, que le clan Beviin ne se cantonne pas à un simple carré de terre sur la planète.


« Hmmm... arriver une heure en avance, c'est tout moi ça. Du coup on s'ennuie et quand vient le moment de l'action, tout le monde voit qu'on a passé une heure à vide à ne rien faire.

J'aurais du amener la forge ici tiens.
»

Buir ricana et recommença à polir son casque avec un vieux chiffon. Son casque était cabossé par endroits, griffé, terne et accusait son âge, mais il continuait d'inutilement le polir jour après jour pour passer le temps, entre deux séances de forge ou de langue pour les Mando'ika. Les premiers participants entrèrent alors que la réunion ne démarrait que dans 10 minutes, et la salle fut presque comble quand sonna 4 heures. Ponctuelle comme jamais, dès que les "bips" se firent entendre, je me levais et réclamait le silence d'un bras levé. L'Hermine Noire parlait, chacun devait écouter. 32 ans et un visage angélique, mais respecté et crainte comme la guerrière que j'étais.


« Mando'Ade, vous avez été conviés ici aujourd'hui pour parler de l'avenir. Pas le vôtre, mais celui de tous.

Les Clans sont unis de par le Resol'Nare, l'amour de la Patrie et de la Culture et par notre loyauté envers le Mand'Alor, mais nos coeurs restent séparés, et certains ici se considèrent encore comme rivaux de par de vieilles histoires dont parfois même nous avons oublié les protagonistes et les raisons.

Les querelles intestines gangrènent notre culture et nous divise face à la Galaxie. Si le clan Beviin a décidé de tenir cette réunion, c'est pour mettre fin à toute division qui pourrait exister afin de donner un nouvel essor à Mandalore. Chacun ici est invité à s'exprimer, le Clan Beviin s'octroyant, en qualité d'hôte pour chaque clan, le droit de médiation. Je représenterais également mon clan lors de cette entrevue.
»

L'erreur ici aurait été que je les laisse s'exprimer, ce qu'on m'aurait imputé comme une faiblesse. Il fallait que je prenne les devants de suite...


« Le Clan Beviin a toujours contribué à la politique de Mandalore, comme vous tous ici. Nous avons des guerriers puissants, une politique ferme et juste et chacun de nos membres sont satisfaits de leur condition et de leurs ressources. Toute nécessité est satisfaite dans notre communauté, et chacun est soudé comme jamais.

Le Clan Beviin aimerait partager ce sens pratique à chacun en s'alliant durablement avec vous.

La parole vous revient.
»
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Sam 8 Nov - 18:44

Arrivant parmi les derniers, Daryah cherchait encore sa place lorsque le discours commença. Pourtant, elle n'en perdit pas une miette, consciente qu'il fallait être attentif, ne serait-ce que par respect. Il n'y avait pas grand chose à faire d'autre ici de toute façon, on ne pouvait pas se battre pour le plaisir contre d'autres personnes. Même si ça ne l'aurait pas spécialement dérangée. Elle était contente de revenir un peu sur Mandalore, retrouvant ainsi les membres de d'autres clans, c'est à dire d'autres mandaloriens. La Galaxie avait beau être grande et bien peuplée, elle se sentait chez elle ici.

Se plaçant dans la masse, de sorte à être difficilement repérable au milieu de tout ce monde, Daryah retira son casque, le posant entre ses jambes. Elle passa une main dans ses cheveux pour les dégager, et observa la mando qui parlait. Politique, encore et toujours. Barbant, même si c'était la façon de faire de leur peuple. Elle n'avait jamais apprécié en parler, alors y participer... Cela dit, elle était la dernière de son clan. Son père était mort, et sa sœur aussi. Cela signifiait que pour refonder son clan, ça allait être compliqué. Le mieux était sans doute de chercher à entrer dans un autre. Mais ça... ce serait pour plus tard. Il fallait rester concentré ! Elle se morigéna, essayant de rattraper les dernières paroles. Malheureusement, elle ne parvint qu'à saisir que la dernière phrase.

En gros, elle n'avait compris qu'une chose : le clan Beviin les invitait tous, à parler politique, pour régler les nombreux problèmes qui gangrenaient la société mandalorienne. Mais en voyant les regards échangés autour d'elle, et parfois les chuchotements, il fallait en déduire que ce qui avait été dit ne plaisait pas à tout le monde. Etait-ce donc si terrible ? La réponse sembla vouloir venir d'un homme aux cheveux blonds, situé tout en bas des gradins. Il se leva, et parla, d'une voix puissante. Il semblait avoir l'habitude de parler, plus que beaucoup d'autres ici.

 « On va pas y aller par quatre chemins, ce serait inutile. Ce que tu dis est... intéressant. Oui, c'est le mot. Mais c'est aussi... étrange ? Disons, pour faire simple, qu'on a du mal à comprendre où tu veux en venir. Quand je dis « on », je veux bien sur parler de l'ensemble des personnes présentes ici, de ce que j'en vois sur les visages. Aurais-tu l'obligeance de nous expliquer de quoi il retourne plus exactement ? »

Un autre mandalorien se leva, tout au bout de l'allée. Celui-ci avait des cheveux blonds aussi, mais il semblait plus jeune que le précédent.

 « Et puis, tu dis que ça gangrène... je suis pas d'accord ! On se bat jamais avec autant de bonheur que contre d'autres clans ! »

Il y eut de nombreux rires dans l'assemblée. Daryah, elle, se contenta d'un simple sourire. Les mandaloriens trouvaient presque naturel le fait que les clans rivalisent entre eux et se battent, et les querelles ne duraient que rarement sur plusieurs générations. Le vaincu était le vaincu, et voilà. Il n'y avait généralement pas de rancœur, sauf pour quelques têtes brûlées et ceux qui ne trouvaient aucune explication à leur défaite. Si la jeune femme comprenait bien, la représentante du clan Beviin prétendait vouloir mettre fin à tout ça.

Essaye pour voir, ma grande. On a toujours fonctionné comme ça, pourquoi ça devrait changer? Telle était la pensée qui animait l'esprit de Daryah, alors qu'elle attendait comme les autres la réponse à la question posée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Mer 19 Nov - 17:46

L’aube venait à peine de se lever, les rayons du soleil perçaient le manteau nuageux qui s’étendait au dessus du clan. Le brouillard était là, comme à chaque moment important, comme si le temps les prévenait de ce qui allait se passer. A l’extrémité du camp, face à la ville la plus proche, Galak se tenait droit, mains jointes au niveau du dos. Son casque posé sur l’herbe humide à côté de lui, il avait les yeux fermés et inspirait tranquillement. Aujourd’hui allait être une journée de débat, de paroles. Il espérait que pour une fois, les choses seraient productives et qu’ils ne perdent pas du temps pour rien. Il avait bon espoir néanmoins et ferait tout de toute manière pour faire avancer les futurs débats. Le mandalorien réfléchissait ainsi pendant que ses guerriers les plus matinaux sortaient des baraquements de bois pour vaquer à leurs occupations. Juste deux le rejoignirent, se positionnant de part et d’autres de ses flans. Pendant un moment, ils fixèrent l’horizon avec lui quand celui de droite avança légèrement la tête en avant tout en essayant de voir le visage de l’alor. Ce dernier esquissa un sourire :

-La patience n’a jamais été ton truc à toi.

Karn haussa les épaules tout en ricanant puis se remit droit. Galak ouvrit les yeux et les regarda tour à tour. Ils étaient tous les deux prêts, armure revêtue, casque en place et armes dans les étuis. C’est cela qu’il appréciait, l’efficacité.

-Bon, je vais vous expliquer brièvement. Nous sommes conviés à une réunion par le clan Beviin. Vous allez être mes compagnons de voyage, car je vais avoir besoin de compagnie…
Le premier souffla bruyamment de désespoir tandis que le second resta de marbre. Karn et Fenrel étaient peut être les personnes sur qui il pouvait le plus compter. Il savait que cela ne leur plaisait pas forcément de faire de la politique, mais il n’avait personne d’autres sous la main. Fenrel prit enfin la parole. Une voix monocorde et enfantine qui en plus de cela était modifiée par le timbre de son casque qui le rendait encore plus robotique.

-Comment on y va ?

L’alor ramassa son casque et l’installa sur sa tête.

-Largage sur zone, c’est le plus rapide.

Les deux hochèrent la tête et ils se dirigèrent tous les trois vers l’air de décollage. Elle se résumait en plusieurs cercles de terre, où étaient posés des vaisseaux civils, des chasseurs et autres transporteurs légers. Le plus gros des hangars se trouvaient évidemment dans Sundari, à l’abri. Ainsi, les trois soldats grimpèrent à l’arrière du vaisseau, sur les sièges situés au centre de l’appareil.

Pendant le voyage, pas de bruit. Chacun réfléchissait de son côté sans en faire part à ses collègues. Galak quant à lui se demandait comme il allait faire intervenir tel sujet, ou même si cela aurait plu à son peuple. Il était loin d’être un réformateur mais voulait néanmoins que certaines choses évoluent sans nécessairement changer. A quelques minutes de l’arriver, la radio du vaisseau grésilla :

-Ici le pilote, nous approchons de la zone. Préparez vous.

Ils s’adossèrent à leur siège et placèrent leurs jambes contre la paroi derrière eux. Quelques secondes et se serait le grand saut. Rien de bien compliqué en soit, c’était juste pour éviter à l’appareil de perdre du temps.

-Allez y les gars, contactez moi quand vous avez fini.

Galak leva son pouce en l’air avant que le sol sous eux ne se dérobe. La rangée de siège descendit doucement dans le vide et à ce moment seulement, ils purent sauter. Ils planèrent quelques secondes et allumèrent leurs bottes. Ils se dirigèrent vers le sol et atterrirent dans le groupe de mandalorien déjà présents. Pas un mot, ils restèrent tous trois très proche tout en évitant de se perdre dans cette cohue. Enfin, ils trouvèrent de la place dans la salle et attendirent que la séance commence. Le casque sur les genoux, Galak fixa celle qui les avait fait venir ici. Une jeune mandalorienne rousse, Alor du clan Beviin. Il ne la connaissait pas personnellement. Elle expliqua brièvement ce pourquoi ils étaient réunis ici. Ainsi elle avait pour ambition de rallier tout le peuple sous une même bannière, pourquoi pas. Ce qu’elle disait faisait sens mais beaucoup ne verraient pas la chose sous cet œil là. C’est d’ailleurs ce qui se produisit, déjà deux autres Mando’ade demandèrent des explications ou même tentaient de faire de l’humour. Cela ne le fit pas rire du tout, à défaut de Karn qui s’agitait à côté de lui. Il y avait des sujets pour lesquelles ils devaient se concentrer et non se disperser. La représentante du clan organisateur était déjà questionnée et cela ne pouvait que la mettre dans une situation délicate. A vrai dire, il ne savait pas si les autres avaient réellement compris ce qu’elle avait dit, ou même si lui avait saisis le sens de ses propos. Si son idée était de faire un peuple soudé, il était totalement avec elle. Evidemment que les tumultes entres clans seraient encore présents, mais il fallait penser unité et non par les clans.

-Si tu penses à rallier tous les clans ensemble. Si tu espères redonner à notre armée sa grandeur de jadis, alors le clan Prudii te prêtera main forte.

Galak avait parlé et avait soigneusement choisi ses mots. Il replaça convenablement ses cheveux en arrière et attendait la suite des évènements. Au moins, il saurait s’ils étaient sur la même longueur d’onde. De plus, si c’était le cas, cela montrerait qu’elle n’était pas seule. Il ne savait que trop bien ce que l’on pouvait ressentir quand ses idées n’étaient pas admises par tout le monde. Disons simplement que c’était une main tendue vers le clan Beviin, à elle de la prendre, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Jeu 27 Nov - 15:18

-Une invitation du clan Beviin à tous les clans pour discuter des politiques claniques Mandaloriennes?

Zarh était plus que surpris quand on lui transmis l'information. Ce n'était pas tant l'idée de réunir les clans hors du Conclave qui le surprenait, c'était que tout Mandalorien pouvait venir. En pratique, c'était impossible : accueillir tous les mandaloriens en un seul lieu était impensable, d'autant que tous les contacter aurait été difficiles, l'emplacement de certains étant connus uniquement de leurs Alor'. Pour rajouter encore un peu plus à l'étrangeté du propos, c'était le clan Beviin, dont le chef actuel était l'Hermine Noire, qui était plus connue pour ses faits d'armes que ses prouesses diplomatiques. Enfin, il était dépité que l'on lui transmette le message que la veille de la réunion : celui qui était en charge de ce genre de communications avait fêté la naissance de son premier fils la semaine précédente, et il avait eu quelques séquelles les jours qui ont suivi...

Le coynite ne réfléchit pas plus de deux secondes à la proposition : pour qu'une invitation pareille soit lancée, par une guerrière de renom, c'était certainement qu'elle allait aborder quelque chose de grave.

-Dites aux Mando'ade présents au clan que je souhaiterai trois personnes pour m'accompagner. On ne devrait pas partir longtemps, et on ne sera pas très loin. Rendez vous à l'entrée nord dans deux heures, on ira en speeder, mais on en aura pour la nuit à voyager.

Ne pas partir en vaisseau était parfaitement volontaire de la part de Zarh : certains allaient exhiber leurs forces, lui souhaiterai - comme souvent - penser à la logistique et au respect de ceux qui l'accueillaient. Tout d'abord, ce serait un calvaire si les Beviins devaient accueillir une petite flotte, ensuite ce n'était pas correcte d'arriver lourdement armés. Enfin, à quatre speeders, si jamais il y avait un quelconque problème, ils seraient bien plus tranquille pour rentrer tous chez eux : toucher plusieurs cibles indépendantes serait plus compliqué.

Deux femmes et un homme, tous humains, accompagnèrent leur chef sur le trajet. S'ils avaient fait le voyage d'une traite, ils auraient seraient arrivés deux heures en avances - ils étaient partis vers 17h et ils avaient cinq heures de trajet, et Zarh avait choisit qu'ils s'arrêtent à une petite demi heure du clan que tout le monde se repose avant d'attaquer une matinée qui s'annonçait intense. Il espérait que l'intensité reste verbale, mais il en doutait...

Ils arrivèrent donc tout juste à l'heure, pour ne pas se montrer ni impatients ni déplacés. Certains reconnurent l'Alor des Rodo, plus à cause de sa taille qu'à cause de sa tête. Le casque enlevé et les armes aux fourreaux, ils prirent place dans le fond, le Coynite ne pouvant pas aller dans les premiers rangs sans quoi il gênerait la visibilité de ses frères d'armes.

La réunion exceptionnelle commença avec une introduction de la part de l'Hermine Noire. Son clan serait médiateur? Ce n'était pas plus mal, c'était celui le mieux équipé sur place pour répondre à toute effervescence. Le propos de la réunion était lancé : réduire les rivalités et guerres internes Mandaloriennes et affermir la solidité des liens entre les clans, voir même en créer de nouvelles.

Certains s'offusquèrent de ces propos, jusqu'à ce que l'Alor du clan Prudii annonce qu'il soutenait cette démarche. Après un petit silence, un autre Alor affirma aussi son adhésion au projet, suivit d'un troisième, tous deux de clans mineurs. Ça ne satisfaisait pas Zarh... Il prit à son tour la parole, en essayant d'être le plus diplomate possible :

-Je ne suis pas contre ce projet, qui me semble honorable et sensé, sans pour autant trahir de véritables coutumes : que je sache, le Resol'Nare n'oblige pas les affrontements claniques et ne nous interdit pas d'y mettre un terme. Oui, en théorie ça pourrait renforcer notre peuple. Mais tu n'es pas connue pour tes grandes paroles et tes traits d'esprits philosophiques : tu es connue pour tes actes. Que proposes tu de concrets? Que souhaiterais-tu mettre en place pour améliorer nos relations? Si ça nous assure force et grandeur tout en respectant notre culture, je doute qu'un seul d'entre nous soit contre.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Beviin
Alor'
Alor'
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 23
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 23/10/2014

Feuille de personnage
Allégeance: Mandalore
Rang: IV - Alor du clan Beviin
Niveau de combattant: 4

MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Sam 6 Déc - 23:08

Des ricanements, des cris... oh oui, il fallait s'y attendre. Père me regarde de biais, et je hoche la tête. Bien évidemment qu'il y a des contestataires, des gens si empreints de violence que frapper leurs camarades de sang et de culture ne les gêne pas plus que d'écraser une mouche qui agite bruyamment ses ailes près de leurs oreilles depuis une heure. Des hommes avec une identité forte comme nous les aimons tous, mais si... sanguins, et si barbares. Un Mando'Ade ne vit que de guerre, mais faire la guerre ne veut pas dire raisonner avec ses muscles. Notre cortex et nos hémisphères demeuraient toujours dans le cerveau, dans notre boîte crânienne. Agir ne signe pas la mort de la réflexion.

De nombreux Mando'Ade étaient présents. Je reconnus parmi eux deux Alors, les seuls pour le moment à avoir prit la parole : les Alors du clan Prudii et Rodo. Un humain et un Coynite. Le premier était devenu guerrier, le second était né ainsi. Coyn fournissait un peuple naturellement porté sur la guerre, leur stature et leur culture portant le combat - et la mort en duel - au sommet de tout. Il était même étonnant que les Coynites ne soient pas tout simplement devenus le nouveau peuple de Mandalore, leur force et leur passé les auraient fait se fondre avec les autochtones d'adoption.

Les deux ne semblaient pas en désaccord avec mon idée, mais encore fallait-il qu'ils en comprennent le sens. Oui, bien sûr... pourquoi proposais-je cela exactement ? Très simple. Je levais donc un bras avant de poursuivre...


« Silence je vous prie ! »




Le tumulte n'en restait pas moins omniprésent. Je levais à nouveau mon bras et prononçais plus fort la phrase. Rien n'y faisait. Tant pis, aux grands maux, les grands remèdes... je dégainais mon blaster et tirais trois coups dans le plafond, au-dessus de deux Mando'Ade particulièrement agités, qui avaient le malheur de se trouver sous une poutrelle branlante... le morceau de bois vermoulu mais encore pesant leur tomba sur le casque, ne les tuant pas mais les assommant assez pour imposer le respect dans la salle. Je gardais le blaster à la min et accordais un sourire narquois au Coynite.


« Tu es dans le vrai, Alor. J'agis vite et c'est ainsi que l'on me connait. Et c'est pour parler d'action que je vous ai convié. »

Je rengainais donc mon blaster et sautait au milieu de la salle, que tous me voient au centre.


« L'unité, qu'est-ce ? Un peuple soudé, solidaire ? Volontaire ? Singulier ? Oui et non. L'unité va au-delà de tout principe de solidarité. Un clan peut ne pas en aider un autre dans le besoin... un clan peut soumettre une chose au Mand'Alor sans en référer aux autres clans... mais alors, pourquoi vouloir une unité ?

Regardez tous, mes amis... Nous sommes là, parmi les plus puissants guerriers de cette galaxie, à l'entraînement rude qui fait encore pâlir de peur et de jalousie les maîtres Jedi et les Jedi noirs de notre univers... Nous sommes là, guerriers surpuissants...

A compter les choux qui poussent dans nos champs sur un espace restreint.
»

Je tournais sur moi-même, une fois, deux fois, mon regard balayant l'assemblée d'un oeil noir et d'un sérieux assassin.


« Nous sommes terrés sur un petit ensemble de planètes que la Galaxie a oubliées. Ne respecte plus. Ne considère plus. Nous sommes devenus des guerriers de l'oubli... des gens de l'ombre. Nous souffrons d'une réputation qui nous met à mal, celle de soldats à louer, qui se battent entre eux comme des idiots.

C'est cela qui doit changer.
»

Maintenant, ils pouvaient savoir.


« Je vous ai fait venir... parce qu'il est temps de s'allier, d'aller voir le Mand'Alor, et de le convaincre de faire ce que la logique nous impose, de par notre culture et nos valeurs... »

Mon regard se tourna vers père, et si ce dernier n'était pas à 100% d'accord avec moi, il m'enjoignit de dire le fond de ma pensée d'un hochement de tête.


« Le Peuple de Mandalore doit repartir à la conquête d'autres territoires... Avec pour but de former un véritable Empire... le nôtre. Sous une seule bannière. »

Et j'attendis.
Revenir en haut Aller en bas
http://gauvainboiche.atspace.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Dim 7 Déc - 12:21

Daryah nota parfaitement la façon d'agir de Jaina Beviin, et elle ne fut pas la seule. Elle regarda autour d'elle, s'apercevant des froncements de sourcils et des chuchotements désapprobateurs qui parcoururent les rangs. D'accord, les mandaloriens n'étaient pas des tendres, mais on ne réglait pas le problème du silence de cette façon. Au contraire, cela démontrait, quand on était au sein de leur peuple, un manque de charisme évident : impossible de se faire entendre et obligée de faire feu pour y parvenir. Tu vas avoir du mal à maintenir l'assemblée, Beviin.

Un silence lourd tomba sur l'assemblée à la dernière phrase. Pas un bruit, comme si quelqu'un venait subitement de couper le son, chose qui pouvait faire froid dans le dos pour ceux qui ne connaissaient pas la culture mandalorienne. Jaina attendait, de toute évidence, une réponse de quelqu'un. Réponse qui tarda à venir, mais elle fut claire et précise : un rire fusa d'un bout de l'assemblée, puis un autre, et encore un autre, jusqu'à ce que tout le monde se mette à rire aussi comme s'ils vivaient tous une excellente blague. Encore une fois, Daryah ne rit pas, se contentant d'un sourire sous son casque. Elle était trop sérieuse pour s'abaisser à se moquer ainsi de Beviin, qui de toute évidence n'avait pas prévu une telle réaction. Qui aurait pu le prévoir, à vrai dire ? Mais il était temps de prendre les choses en main. La mercenaire se leva, retira son casque qu'elle garda dans une main, puis descendit les gradins pour s'approcher de Jaina.

 « Si tu te demandes pourquoi tout le monde rit, Jaina Beviin, c'est parce que tes paroles n'ont pas de sens. Ou plutôt, elles ne suivent pas un raisonnement logique. Tu proposes cette assemblée, tu nous demandes de venir, pour parler d'un changement. De quelque chose qui permettrait d'assurer un meilleur avenir pour notre peuple ! Tu proposes une alliance entre les clans, que l'on pressent d'abord comme étant une simple volonté de changement politique pour Mandalore. Et ensuite, tu prétends faire une révélation à tous, pour finalement nous annoncer quelque chose que nous savons déjà, ou plutôt, que nous faisons déjà : la conquête. Le Mand'Alor ne t'a rien dit ? Ou peut-être n'as-tu pas écouté ? Les Mando'ade attaquent déjà les autres. La marche vers la guerre a commencé. Petit à petit, elle prend de la force, et le grand assaut est pour bientôt. »

Daryah restait à proximité de Jaina, mais pas tout à fait à côté. Deux mètres les séparaient toutes les deux, par mesure de sécurité. La mercenaire ne serait qu'à moitié surprise d'une réaction violente de la part de l'autre, qui, voyant qu'elle pouvait perdre le contrôle de l'assemblée et donc de son projet, essaierait à nouveau de tout régler par la violence. Daryah reprit la parole, s'adressant cette fois directement aux autres.

 « Mando'ade ! Alor ! N'ai-je pas raison ? Nous savons déjà que tout cela est en marche ! Nous sommes venus ici, espérant obtenir quelque chose de concret dans ces discussions. Et qu'avons-nous ? Une pseudo révélation ! Moi je dis, nous perdons notre temps, ici. » Daryah se tourna alors vers Jaina, la fixa droit dans les yeux d'un air calme et sans animosité.  « Sauf si tu as quelque chose de concret à proposer, Jaina. Et sans violence, car je doute qu'une deuxième démonstration de force passe correctement dans cette assemblée déjà bien agitée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Mar 9 Déc - 10:59

Hmm … C’était la seule expression qui lui venait à l’esprit. Tout le monde s’échauffait et le meeting n’allait pas tarder à se transformer en champ de bataille. Galak préférait éviter cela pour le moment. Cette Jaina avait de bonnes idées mais peut-être mal décrites et elle avait dû mal à garder le contrôle. La force fut un moyen très sûr pour faire taire cela, il approuva totalement. Mais comment réagissaient les autres ? Il haussa un sourcil quand tous se mirent à rire. Il observa une mando’ade s’approcher du centre de l’assemblée. Il pensait qu’elle allait faire avancer les choses, mais au lieu de cela, cultiva l’animosité des autres et tourna l’alor en ridicule. Si quelqu’un avait fait comme cela avec lui, il l’aurait mis à terre très vite. Son grade ne lui permettait pas de déclarer ce genre de propos devant un supérieur. Quel que fut son clan, l’alor de cette femme devait la recadrer. L’assaut était pour bientôt, en effet, et c’était de cela qu’il fallait débattre. Jaina devait le savoir tout aussi bien que lui et le soldat devait aller s’assoir pour que les vrais sujets commencent. Galak ne perçu pas le discourt de son hôte comme des erreurs flagrantes ou comme la majorité le pensait comme des révélations futiles. Il voyait cela comme une introduction à quelque chose de plus grand, mais personne ne la laissa continuer. Les clameurs s’éveillèrent de part et d’autres et tout le monde s’agita, se leva et cria des deux côtés de la salle. A part lui et éventuellement le coynite, personne ne voulait écouter. Galak n’entendit pas la dernière phrase de la nouvelle venue mais savait pertinemment qu’elles étaient en train de se parler. Il fallait obtenir le silence pour que l’on puisse continuer les débats et pour cela, il avait une idée.

Il se leva à son tour et regarda les autres. Ses doigts vinrent frôler son poignet et un écran holographique s’afficha. Il attrapa une oreillette qu’il gardait dans un des compartiments de sa ceinture et l’installa sur la moitié de son visage. Après une vérification que cela fonctionnait et une ignorance du regard interrogateur de ses deux compagnons, il hurla, de sa voie amplifiée :

-Faites silence.

Cette fois, il semblait que le brouhaha constant s’apaisait et même si certains furent interloqués par cet ordre, tous globalement arrêtèrent de parler et regardèrent dans sa direction. Il les toisa de part et d’autre de la grande salle avant de continuer :

-Ce que notre hôte essayait de nous dire avant que vous vous mettiez à hurler c’était qu’il fallait unir nos efforts pour être plus efficace. Oui la guerre est là et oui nous nous battons déjà mais plus comme une armée de mercenaires que d’un véritable peuple soudé. Elle a raison quand elle nous dit que nous comptons nos choux, car en effet, nous n’avons rien préparé de concret. Ici et aujourd’hui, nous devons décider de l’orientation que la guerre va prendre. Nous devons décider de nos cibles et nous devons nous organiser pour être les plus rapides et les plus forts. Par l’unité, nous devons aujourd’hui décider ensemble de ce qui doit être conquis et de ce qui n’en vaut pas la peine. Cessons de nous quereller et écoutons donc ce qu’elle propose en premier lieu pour nos attaques. Organisons aujourd’hui et maintenant une stratégie qui mettra la galaxie sous notre botte.

Son regard ayant désormais fait le tour de l’assemblée, il se posa sur Jaina et quand il croisa son regard, hocha brièvement la tête. Maintenant, c’était à elle de leur exposer le plan. L’Alor s’assit et se concentra sur ce qui allait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Mar 9 Déc - 16:33

-Préparez vous à bouger si ça explose...

Dès la fin de la déclaration de Jaina, ça sentait le roussi... Le Coynite avait lui aussi été très surpris du discourt de l'Hermine Noire. Il s'attendait à un plan d'action, pas à une élucubration relativement grotesque. Il estimait beaucoup la femme en tant que guerrière et elle ne devait pas être une stratège sans talent ou mauvaise en gestion de groupe pour avoir atteint le poste d'Alor', donc d'où venait cette erreur? Au moins, la réaction des Mandaloriens prouvait bien ses propos : soudés par une culture, oui, soudés dans les actes, pas encore.

La réaction de la Mando'ade était tout ce qu'il y a de plus logique. Tous étaient invités, donc tous avaient le droit de prendre la parole, et ces propos furent d'autant plus frappant qu'elle n'était "qu'une" guerrière. Zarh fut déçu qu'elle ne se soit pas présenté : il aurait aimé savoir de quel clan venait une personne avec un tel caractère. Il fit mine à ses camarades de se lever, se doutant que ça allait en venir aux mains et peut être même aux armes. Après tout, ce n'était pas à lui de maintenir l'ordre dans ce lieu, et il n'avait aucune raison de faire preuve de violence inutile.

Il fut interrompu par une voix amplifiée, qu'il ne reconnu qu'après un instant. Décidément, les Beviin avaient un allié de poids pour qu'il prenne le risque de s'attirer à son tour les foudre de l'assemblée... Mais son discourt avait le mérite d'être cohérent, et de rattraper celui de Jaina sans pour autant la tourner en ridicule, bien au contraire. Il ne rattrapait pas non plus le comportement violent qu'elle avait eu au par avant, et l'assemblée le savait bien. Sa réponse allait soit confirmer l'animosité des clans invités envers elle, soit la désigner comme un leader compétent pour coordonner les Mando'ade n'hésitant pas à faire preuve de force pour se faire respecter - même si le résultat le plus probable se situerai entre ces deux extrêmes.

Zarh fit signe à ses compagnons qu'ils pouvaient se détendre. Il regardait attentivement à tour de rôle les trois personnes s'étant détachées de l'assemblée pour l'instant : les deux Alor' et la Guerrière. Cette dernière lui semblait bien plus fourbe d'un coup : avait-elle pu deviner qu'en attisant un peu plus le feu parmi les mandaloriens présent ils attendraient plus encore une marque de force de la part de leur hôte? Et Galak, pour prendre une telle initiative tout en parlant au nom de Jaina, n'était il pas en train de se placer discrètement au dessus d'elle?... Non, ces comportements n'auraient pas été dignes de mandaloriens - quoi qu'avisés, et pour la guerre qui se préparait, ils risquaient d'avoir besoin d'éléments se détachant du lot.
Revenir en haut Aller en bas
Azure Skirata
Mando'ade
Mando'ade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Age : 27
Humeur : Colérique.
Date d'inscription : 06/02/2009

Feuille de personnage
Allégeance: Mandaloriens
Rang: Mando'ade (III)
Niveau de combattant: 3

MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   Jeu 12 Fév - 10:24


Il y eut un vrombissement des moteurs au dessus du bâtiment ou se trouvait l’assemblée. Un vaisseau de classe Poursuivant fit son apparition aux côtés de nombreux vaisseaux et laissa trois individus en sortir d’un pas pressé et rapide. En tête du trio se trouvait un individu en armure argent, or et noire encadrée par deux autres hommes qui marchaient. Tous avaient une armure qui se ressemblait dans la forme globale, les insignes aux épaules et de part leur vision en T. Cependant les trois armures avaient chacune un choix de coloris différent qui serait certainement qualifié de « non règlementaire » par de nombreux officiers de l’Alliance ou de l’Empire.
Qu’importent les opinions des aruetii ! Ceux-ci n’avaient aucune once de pouvoir, aucune prise ici, sur Mandalore. Terre adoptive des puissants guerriers Mandaloriens depuis plusieurs millénaires, depuis que Coruscant leur avait échappée. De tous temps, le nom de « Mandalorien » inspirait à la fois la crainte et le respect chez la plupart des aruetii, notamment à cause de leur réputation de guerriers exceptionnels et leurs talents de survivalistes. Ces trois là ne faisaient pas exception à la règle, y compris parmi les leurs. Les choses allaient selon leur bon train, il est vrai que ces trois mandaloriens avaient une démarche assez crispée et lasse à la fois, trahissant leur fatigue. Ils avaient répondu tardivement à une invitation envoyée par un chef de clan, l’Alor Jaina Beviin, et s’étaient présentés non sans un certain retard. Retard qui serait amplement justifié compte tenu des informations détenues par celui qui marchait en tête de file. Les mandaloriens postés à l’entrée de la bâtisse ne discutèrent pas lorsqu’ils reconnurent les insignes du clan Skirata sur leurs spalières.

Le clan Skirata jouissait d’une bonne réputation auprès des autres de part son histoire. En effet, les Skirata avaient eu leur rôle à jouer dans l’histoire des Mandaloriens ; Kal Skirata avait été l’un des nombreux Cuy’val Dar choisis par Jango Fett. Il s’agissait du nom donné aux sergents instructeurs ayant formé les clones de la Grande Armée de la République, notamment les célèbres Nulls et Commandos Clones de l’escouade Omega. Il avait organisé secrètement la désertion de nombreux clones qu’il considérait plus comme ses enfants et des soldats que comme de simples « droïdes organiques » sacrifiables comme le pensaient de nombreuses personnalités politiques et militaires de la République.
A dire vrai, il avait réellement adopté de nombreux clones avec lesquels il avait pu tisser des liens et rassemblé suffisamment de ressources pour libérer ses nouveaux enfants du vieillissement accéléré qui condamnaient ces clones à une vie éphémère. Plus récemment, c’était bien grâce à Venku Skirata que Boba Fett eut accès à des échantillons d’ADN permettant au célèbre chasseur de primes et Mand’Alor de résoudre de nombreux problèmes de santé dus à sa condition de clone de Jango. Plus globalement, le Clan Skirata avait toujours été fidèle à son sang et aux Mandaloriens en contribuant à la grandeur de leur peuple aussi bien par les conseils avisés de leurs membres, ou de leurs prouesses guerrières.
Lorsqu’Hondo Karr revint sur Mandalore pour vaincre Yaga Auchs l’Usurpateur, le clan Skirata fut l’un des premiers à rallier sa cause. Aux vues de l’histoire globale du clan Skirata, leur loyauté était sans failles, même si l’on pouvait leur reprocher de toujours marquer une certaine distance avec le pouvoir en place, une approche parfois peu orthodoxe ainsi qu’une position plus réfléchie et moins enthousiaste en comparaison aux clans Vizsla et Fett…

Les trois mando’ade s’avançaient vers le lieu de rassemblement à l’intérieur du hangar qui n’avait rien de luxueux mais était fonctionnel ce qui était l’essentiel pour celui qui ouvrait la voie. Lorsque leur arrivée fut remarquée par l’ensemble de l’assemblée, celui qui ouvrait la voie ne put s’empêcher de sentir une certaine tension dans l’air ainsi qu’un silence de plomb. Ce dernier n’était troublé que par le bruit des bottes des trois guerriers qui tapaient sur le sol selon un métronome désorganisé. Au centre de l’assemblée se trouvait une guerrière rousse inconnue ainsi que Jaina Beviin.
Le guerrier connaissait son visage pour l’avoir aperçu quelques fois, et avait été dérouté de voir qu’elle avait surtout l’apparence d’une hapienne : trop fragile. Sa beauté proche de celle d’un mannequin était assez inhabituelle sur Mandalore. Néanmoins si elle portait la beskar’gam et avait eut l’immense privilège d’être à la tête de son clan, c’était sans doute qu’elle était beaucoup moins sensible qu’elle n’en n’avait l’air. Le guerrier racla sa gorge avant de saluer l’assemblée d’une voix assez sèche.


- Su cuy’gar mes frères et sœurs.

Le nouvel arrivant avait toujours son casque sur la tête, dissimulant ainsi son identité tandis que les formes de son armure étaient volontairement faussées pour que l’on ne devine point son sexe. Le nouvel arrivant pivota par lui-même pour observer un peu les personnes présentes sans reconnaître beaucoup de visages, jusqu’à ce que la visière en T de son casque ne se pose sur deux corps de mandaloriens au sol. Inanimés.
Il pencha la tête sur la droite l’air perplexe avant de relever la tête en direction de l’Alor du Clan Beviin. Était-ce elle qui avait fait ça ? Pas étonnant que l’atmosphère soit aussi électrique… et le retard des trois envoyés du clan Skirata allaient sans doute pas aider. Attendant patiemment qu’on le lui reproche, le guerrier se tourna vers Jaina Beviin et l’interpella directement sur le même ton que précédemment.


- Bien que nous ayons des choses à dire également, honneur à notre hôte. J’attends de voir ce que vous proposez ainsi que le motif de cette invitation…

_________________
"Je suis née, j'ai vécu et je mourrais debout !"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oya Manda ! [Ouvert aux Mandos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» A coeur ouvert => Pierrick !
» Chti't question CFK & vehicule ouvert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR II - CARTE GALACTIQUE :: Secteur Mandalorien :: Mandalore-
Sauter vers: