Star Wars - L'Aube du Crépuscule

Saison 6 - Dissimulation / Jeu de rôle et espace détente sur forum sur le thème Star Wars
 
Bienvenue sur l'Aube du Crépuscule voyageur égaré, ce forum est cependant fermé. Nous vous invitons à consulter nos partenaires en espérant trouver le forum qui vous convienne.

Partagez | 
 

 Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]   Lun 5 Mai - 23:59







Planète Muunilinst – été 187


Ambiance sonore


Six heures s'étaient écoulées depuis que le chasseur de classe firespray avait quitté l'hyperespace. Son fuselage couleur ébène camouflait élégamment sa silhouette si caractéristique et ne laissait derrière lui qu'un léger flux ionique à mesure qu'il avalait les kliks le séparant de sa destination.

Cette sortie précoce n'était en rien le fruit du hasard ou d'une quelconque erreur du calculateur. Bien qu'astraignante en terme de délais, elle permettait à son pilote de pénétrer en toute discrétion dans les secteurs impériaux pour ensuite évoluer sur des trajectoires demeurées hors radars.

Les coordonnées et autres vecteurs d'approche avaient été entrés au préalable et le pilote automatique s'assurait du reste, permettant par là même à son véritable pilote de régler les derniers détails avant son arrivée.

A genoux depuis des heures sur le revêtement metallique de la soute de son chasseur, un épais câble d'acier le reliant à  la cloison, dernier rempart avant l'aspiration vers le vide de l'espace par la porte de la soute laissée ouverte, Jaing terminait de frotter les dernières tâches de sang à l'aide d'une brosse métallique. Le givre avait presque recouvert l'intégralité de la pièce.

Sa respiration - déformée par le respirateur de son buy'ce – semblait difficile.
Par moment, l'on pouvait le voir faire une pause pour reprendre son souffle en posant une main sur la plaque de torse de sa beskar'gam. Ses côtes le faisaient atrocement souffrir et le Dar'manda jura à l'attention du fût de plastacier qui était entreposé quelques mètres plus à gauche.

Il avait merdé ... sacrément merdé ... et cette idée ne l'enchantait guère, pas plus que son retour sur Dromund Kaas. Ses employeurs ignoraient encore que la cargaison avait été perdue ... ou plutôt qu'elle avait tenté de mettre les voiles. Le mercenaire ignorait ce que ces malades mentaux encapés de noirs pouvaient bien faire des marchandises une fois celles ci livrées à la citadelle. La seule chose qu'il savait depuis dix sept années maintenant qu'il faisait le job, était que les Seigneurs Noirs exigeaient qu'elles arrivent en vie – amochées ou non – mais en vie.

C'est justement ce petit détails qui lui avait échappé tandis que le jeune Mon Cal tentait de prendre le contrôle de son vaisseau. Ce dikut savait se battre pour sûre ... l'Ordre Jedi savait former ses chevaliers ... mais c'était sans commune mesure avec l'appétence du peuple mandalorien pour l'art de la guerre. Les Jedi croyaient en un tas de conneries ... dont leur croyance indéflectible en la rédemption des hommes ... Les mandos avaient compris depuis longtemps qu'il s'agissait d'un tissu de conneries, distinguant celui qui tient le blaster de celui qui creuse.

Son attention fut attirée par le déclenchement d'un signal lumineux orangé placé au dessus de la porte. Jaing sut qu'il s'agissait de l'alarme de proximité dont les hurlements de la sirène restés muets en raison du vide spatial qui avait pris possession des lieux. Se relevant avec peine, il brisa le givre qui recouvrait sa beskar'gam puis s'assura qu'il ne restait aucune trace de fluide corporel. Il s'avança au dessus du conteneur cylindrique rempli d'un liquide suffisamment concentré en produits chimiques pour continuer à bouillir malgré l'écart de température.

Sa main droite se porta à hauteur de sa plaque de cuisse qui révéla un petit compartiment d'où il retira un cylindre d'une trentaine de centimètres. Activant sa commande d'allumage, son armure prit des reflets violacés au moment où la lame de plasma jaillissait. Manoeuvrant l'arme avec aisance, il la fit passer à plusieurs reprises au dessus du fût révélant par moment des morceaux de membres découpés qui terminaient de se liquéfier dans un acide surpuissant.

Jaing désactiva le sabre laser dans un soupir. Il n'en avait rien à faire de savoir qui était ce jeune Mon Cal, s'il avait une famille, des amis, un maître ou même une petit amie secrète ... il chassait et traquait les jedi depuis si longtemps ... le plaisir qu'il ressentait à chaque combat, à chaque coups portés, à chaque coups reçus ... rien n'égalait cette sensation de toute puissance lorsque s'effondrait sa cible ... non, Jaing était juste contrarié de devoir expliquer la perte de sa cargaison à son employeur. Bandant ses muscles, il brisa l'arme en deux morceaux puis la jeta dans le fût non sans avoir préalablement retiré le cristal focalisant. Ces petites babioles valaient un prix d'or au marché noir et les corsaires du Point Nadir en raffolaient.

Il referma le conteneur puis le scella en y apposant un détonateur thermique réglé sur minuterie. Observant une dernière fois le vide sidéral depuis la soute il projeta un violent coup de pieds sur le  cercueil du chevalier jedi qui roula en silence le long de la rampe pour disparaitre à jamais dans le néant. Quelques secondes plus tard – dans un silence absolu – uniquement brisé par sa propre respiration amplifiée par le système interne de son buy'ce, un éclair blanchâtre lui confirma l'explosion. Les dernières traces venaient de disparaitre.

Passant à autre chose comme si la vie du jeune chevalier n'avait aucune importance, le mercenaire activa la commande de fermeture de la rampe. Une fois la décompression confirmée, jaing put retirer son casque, révélant la pièce de synthécuir qui cacher son oeil meutri.

Ce n'est qu'une fois dans son cockpit qu'il reprit le contrôle du chasseur et de sa trajectoire – calant son vecteur d'approche sur celui que lui avaient communiqué les hutts. Pour le contrôle aérien – et donc a fortiori pour le clan bancaire qui supervisait l'ensemble – le firespray était la propriété d'un riche homme d'affaire du secteur hutt ... en d'autres termes, un client à ne pas importuner.

La voix doucereuse d'un Muun lui confirma son autorisation d'aponter dans un secteur à l'écart où il ne serait pas dérangé par quelques badaux ou autres curieux. Il lui fallait encore s'assurer que son contact avait bien reçu le message de ses employeurs. Ensuite seulement, il pourrait rentrer sur Dromund Kaas ...





Dernière édition par Kyrayc le Lun 26 Mai - 8:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]   Mer 7 Mai - 19:01







Planète Muunilinst – été 187


Ambiance sonore

Jaing terminait de vérifier son matériel lorsque un bip d'alarme lui confirma son arrivée imminente. Il s'approcha d'un des sas tribors et en activa la commande d'ouverture. Coulissant sur le côté, le panneau métallique révéla un paysage industriel à l'écart des zones résidentielles. Le hutt avait raison quant à la sécurité que ce petit astroport représentait.

Acceptant avec plaisir le claquement du vent sur son visage, le chasseur de jedi se senti – l'espace d'un instant – de retour sur la terre de ses ancêtres alors qu'il survollait la zone de conflit avec les hommes de son peloton. Un instant seulement car la seconde suivante le ramena à la réalité et à ses obligations. Il avait encore une petite chance de rentrer sur Dromund Kaas sans risquer de se faire disséquer par ses employeurs.
Muunilinst était en secteur impérial ce qui impliquait pour le Dar'manda de prendre un certain nombre de précautions supplémentaires. L'Ordre Jedi gardait suffisament de liens avec les Vestiges pour que l'identité de Kyrayc leur ait été communiquée. Se promener au vu et au su des habitants en étant porteur de son buy'ce aurait été un grave erreur. Le casque était devenu un véritable symbole pour ceux qui connaissaient la réputation du mercenaire : symbole de peur, symbole de respect, symbole de défiance ou de vengeance ... chacun pouvait y lire le reflet de ses propres démons.

Kyrayc ne pouvait donc pas évoluer à la lumière et ce détails compliquait l'exécution de sa mission au beau milieu de la cité du clan bancaire. Il fut donc contraint de délaisser sa beskar'gam et son buy'ce au profit d'un uniforme plus standart. Si Kyrayc était recherché .... Jaing Fell restait un inconnu pour la galaxie. Sa combinaison disposait encore de nombreuses améliorations chèrement acquise auprès du consortium corsaire mais elle n'était que peau de chagrin en comparaison de son armure.

Confirmant la présence de son blaster et de ses vibro-lames, il se pencha par dessus bord et sauta sur le tarmac tandis que le pilote automatique terminait la séquence d'apontage. A deux reprises – alors qu'il se trouvait à bord – il avait vérifier ses senseurs de son chasseur et aucune présence n'avait été détectée. Celà ne l'empechait pas d'avoir un mauvais pressentiment. La mission avait mal tourné ... gage qu'elle se terminerait sous d'autres hospices ...

Il réajusta le morceau de cuir qui lui barrait l'oeil, passa une main gantée dans ses cheveux pour leur redonner du volume, puis s'avança plus en avant vers le sas de sortie. Le double signal sonore lui confirma que son Firespray avait basculé en périmètre de proximité. Un sourire étira sa lèvre tandis qu'il avalait les derniers mètres qui le séparaient du turbolift. La journée était déjà bien avancée ... il n'avait pas de temps à perdre. Il n'eut pas besoin de consulter sa montre ... les gargouillis de son  ventre lui confirmèrent que l'heure du repas avait sonné. Sa cible devait certainement se trouvait dans le secteur des restaurants et autres établissements recevant du public.

Le chuintement du turbolift ralentissant à sa hauteur suivi de l'ouverture du sas retira le sourire du dar'manda. Une ride d'expression lui barra le front tandis qu'une silhouette élancée se dessina à la lumière des néons intérieurs.


* Stang Jaing .... il ne manquait plus que ça ... *


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]   Lun 26 Mai - 21:27

Bien au chaud à bord du Dark Lady, pelotonner dans un siège, une couverture autour de mes épaules, j'observais les trombes d'eaux tomber du ciel et venir rafraichir la ville. Mon humeur était semblable à ce temps : maussade. Voilà quelques jours que je n'avais rien à faire de bien intéressant et cette situation commençait à sérieusement entamer mon moral. Je n'aimais pas rester inactive et m'entraîner ne suffisait plus à faire passer le temps. Les sombres nuages qui recouvraient la ville ne présageaient rien de bon, je sentais l'orage venir... Cela ne manqua pas. Un éclair illumina le ciel rapidement suivi par le tonnerre qui gronda avec une rare intensité.

C'est ce moment précis que choisis mon Seigneur et Maître pour entrer en communication avec le Dark Lady. Un voyant rouge venait de s'allumer sur la console qui me faisait face et un message sur l'écran de contrôle m'assura qu'il s'agissait bien de lui. Je jetais ma couverture par terre et me levait pour prendre cette communication. D'un simple mouvement du doigt, j'activais le projecteur holographique qui fit instantanément apparaître la silhouette grandeur nature de mon père dans le poste de pilotage. J'inclinais la tête en guise de salut puis mis mes mains dans mon dos.

« Que désirez-vous, Maître ? »

Mon Maître - qui était aussi mon père - était un humain, comme moi. Le visage pale et les joues mangeaient par une barbe de trois jours, il semblait fatigué. Ses yeux été soulignés par de grands cernes noirs et ses yeux mordorés étaient injectés de sang. Ses cheveux - qu'il négligeait de couper depuis des mois - étaient graisseux. A l'instar de la majorité des Seigneurs Sith, il était vêtu d'une bure noire dont le capuchon était abaissé et sous celle-ci je devinais son armure. Avait-il si peur d'être trahis qu'il ne quittait plus cette dernière même pour dormir ? et qu'il ne se lavait plus d'ailleurs.

« J'ai découvert la présence d'un traître. Un agent infiltré au sein du clan bancaire nous espionne pour le compte de nos ennemis. Il se trouve actuellement à Muunilinst. Tue-le, fais de sa mort un avertissement pour tous... Inutile de te dire que tu n'as pas droit à l'échec. »

« Effectivement. Ce sera fait, Maître. »

J'inclinais de nouveau la tête puis coupais la communication. J'avais enfin une mission et même si celle-ci était risquée, j'étais heureuse de quitter Dromund Kaas. Je me baissais pour ramasser la couverture que j'avais mise par terre et posait celle-ci sur le second fauteuil du poste de pilotage, celui du co-pilote. J'avais un co-pilote mais ce dernier était en train de se recharger dans la soute. Il s'agissait d'un droïde CYV rescapé de la guerre contre les Vong. Il n'était plus tout jeune mais continuait d'accomplir sa tâche sans problème.

Je sélectionnais les coordonnés de Muunilinst dans l'ordinateur puis me mis devant les commandes. Avant toute chose je devais quitter cette planète. Après avoir passé les nombreux contrôles de la capitale Sith, je lançais le Dark Lady à pleine puissance vers les étoiles. Quitter Dromund Kaas était comme une bouffée d'air frais, je retrouvais un semblant de liberté...

Je m'entraînais avec CYV pendant presque la moitié du voyage puis passa l'autre moitié à méditer et dormir. Je devais être en forme pour mon arrivée à Muunilinst qui était, je ne devais surtout pas l'oublier, une planète aux mains de l'Empire.

Une alarme se mit à sonner lorsque le Dark Lady amorça sa descente vers la surface de la planète. Je traversais le vaisseau au pas de course et vint m'asseoir aux commandes, prête à passer les différents contrôles de la planète. Lorsque cela fut fait, j'obtins l'autorisation de poser mon vaisseau dans un secteur situé un peu à l'écart, là où j'étais certaine de n'avoir aucun problème en quittant le Dark Lady.

Je réajustais ma tenue lorsque la Force attira mon attention sur une présence singulière. Obscure, emprunte de haine et de colère... Je connaissais cette personne sans parvenir à me rappeler de qui il s'agissait précisément ni où je l'avais croisé. Curieuse, je déviais de ma route et emprunter un autre turbolift pour me rendre au quai d'appontage d'où provenait cette présence si singulière.

Dans un chuintement, le sas s'ouvrit et me révéla la présence d'un homme de grande taille. Quelques secondes seulement suffirent à ma mémoire pour reconnaître l'individu qui me faisait face comme étant Jaing Fell, un dar'manda qui travaillait pour le compte des Sith et que j'avais déjà croisé sur Dromund Kaas par le passé.

Mon voile de recouvrait pas le bas de mon visage mais l'éclairage qui se trouvait dans mon dos suffisait à cacher mon visage dans l'ombre. Un sourire vint étirer mes lèves et, afin de permettre au dar'manda de me reconnaître, je fis trois pas en avant en prenant soin de laisser une bonne distance nous séparer. Nous étions seuls et je ne tenais pas à avoir de surprise venant de lui, c'est pourquoi j'étais également prête à dégainer mon arme.

« Mais qui voilà donc ... Jaing Fell, rien que ça... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]
» [Terminé] "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu."
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» Deux types louches dans un coins mal famé [PV Méphisto.W Van Ludwig][CLOS]
» "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu" [Ryujia Dragonstone/Iseul Yoon][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars - L'Aube du Crépuscule :: SECTEUR III - A PROPOS DU JEU :: - Extranet Galactic Network - :: Salles de RP-
Sauter vers: